1

Une violence gratuite, souvent de Maghrébins, toutes les 40 secondes

« En France, 1 violence gratuite toutes les 40 secondes. »

« 88 % des jeunes commettant des violences gratuites sont d’origine maghrébine. »

C’est ce que révèle le psychiatre pour enfant et adolescent Maurice Berger dans une interview récente à la radio.

La France Couscous Mécanique pour paraphraser le grand livre d’enquête de Laurent Obertone sur la barbarisation des rapports sociaux dus largement à la criminalité djihadiste des immigrés et des étrangers musulmans, extra-européens, mais aussi européens musulmans (albanais, tchétchènes, kosovars) ou roms.

Journaliste : Vous avez tous en tête des faits divers de gens qui ont été tués pour un mauvais regard, pour une cigarette refusée.

Toutes les deux minutes, en France, une plainte est déposée pour violence gratuite, un chiffre qui est en augmentation.

Tué pour avoir refusé encore une fois, pour rien. Laurent Berger, bonjour, vous êtes médecin, vous êtes pédopsychiatre depuis plus de quarante ans. Vous exercez dans un centre éducatif renforcé pour mineurs délinquants.

Vous vous interrogez dans un livre sur la violence gratuite en France, c’est le titre du livre. Sur la violence gratuite en France. Adolescents hyperviolents. Témoignages et analyses, aux éditions de l’Artilleur. C’est un livre passionnant. C’est un livre glaçant. Terrifiant.

Maurice Berger : On a des enfants qui tapent de plus en plus, de plus en plus tôt et qui tapent de plus en plus fort. Ça apparaît en crèche, déjà, puis à l’école primaire.

Quant aux chiffres de « 1 déclaration toutes les 2 minutes », en fait il est sous-estimé, au sens où il vient d’y avoir une enquête de l’Insee qui portait sur 22 000 personnes et pas seulement les personnes qui ont porté plainte et là, on arrive à une violence gratuite toutes les 44 secondes.

Et là-dedans, il n’y a pas les violences faites sur les pompiers la nuit du Réveillon, etc., etc., les violences groupales. Donc on a une augmentation.

Journaliste : Mais qui est due à quoi alors ? *

Maurice Berger : Cette augmentation, elle n’a pas un facteur. Le piège, c’est de dire « c’est ça ». Quand on dit que c’est la précarité, moi je peux garantir qu’on peut donner 3 000 euros par mois aux familles où il y a des enfants violents, elles continueront à avoir les mêmes inadéquations éducatives.

C’est que, dans 69 % des situations, ces enfants ont été exposés à des violences conjugales dans les deux premières années de leur vie.

Journaliste : Et vous faites un lien qu’on ne fait pas ou qu’on refuse de faire entre immigration et violence.

Maurice Berger : Très clairement.

Journaliste : Très clairement…

Maurice Berger : Nous avons, dans le centre où je travaille, 88 % de jeunes qui sont d’origine maghrébine. C’est là où il y a les traces les plus importantes qui persistent.

Ce qui veut dire aussi, ce qui n’est pas politiquement correct, comme on dit, que dans les milieux, les cultures où il y a une inégalité homme/femme, on a plus d’enfants violents parce qu’il y a plus de violence conjugale.

————- Fin de la retranscription.

Source : Les enfants sont-ils de plus en plus violents ? (Sud Radio, 8 janvier 2020).

Site de Maurice Berger.

ALLAH : BATS TA FEMME SI TU PENSES QU’ELLE NE SE SOUMET PAS ASSEZ

« Bats ta femme, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait… » (dicton arabe)

« Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme. J’ai déjà frappé ma femme et ils m’ont mis en taule en Espagne. Ici au Maroc, c’est quelque chose de normal. C’est ma femme, je peux la frapper, la tuer, c’est ma femme !
Chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme pour prendre soin d’elle. C’est son affaire et c’est la réalité. » (Adil Miloudi, chanteur marocain, sur Chada TV)

« Les femmes doivent obéir complètement à leurs maris ; même lécher un ulcère couvert de pus et de saignement qui recouvre le corps de son mari ne remplirait pas ses obligations envers lui » (savant musulman Tim Humble)

Ce mépris toxique des femmes, leur rabaissement social, moral et physique à un statut de semi-esclave de leur mari dans la communauté maghrébine et plus largement dans la communauté musulmane se traduit par des privations de liberté, des tortures physiques (excision), un rabaissement symbolique à la mosquée, dans la rue ou au domicile, des coups et blessures halal.

Le verset 34 de la sourate 4 du Coran intitulée « Les femmes » est très clair : « Les hommes ont autorité sur les femmes. Admonestez celles dont vous craignez la rébellion, reléguez-les dans des dortoirs et si elles ne se soumettent pas, BATTEZ-les. Voilà Allah le sublime, le Grand… » 

Les immigrés afro-musulmans qui sont la majorité des hommes qui battent leur femme en France ne font qu’appliquer ce que leur ordonne le Coran, le livre sacré de la Religion d’Amour, de Tolérance et de Paix (RATP).

La femme est considérée comme impure et le contact avec une femme annule la prière, comme le dit sourate 5 verset 6 : « Ohé, ceux qui adhèrent, quand vous vous levez pour la prière, lavez vos faces et vos mains… purifiez-vous si vous êtes pollué ou si l’un d’entre vous vient des latrines ou si vous avez touché à des femmes… » 

Ce n’est pas MEN ARE TRASH que les féministes devraient dire, mais ISLAM IS TRASH.

On ne peut pas dire MUSLIM MEN ARE TRASH, car ce serait faire une généralisation abusive. Il y a certains musulmans qui n’obéissent pas totalement au Coran et qui restent doués d’humanité, heureusement pour leur(s) femme(s) et leurs enfants.

Tout ce comportement culturel vient directement de l’islam, du Coran qui organise toute la vie et la mentalité des habitants de ces pays dans lesquels il faudra bien un jour rapatrier de gré ou de force tous ces millions de squatteurs colonisateurs qui sinon finiront par nous imposer la charia et le djihad ouvert.

PLUS DE MILLE VIOLENCES GRATUITES PAR JOUR SUR DES FRANÇAIS DE SOUCHE ?

Aujourd’hui, ce combat pour imposer la loi islamique, ce djihad est latent et se traduit seulement par des violences « gratuites » à l’endroit des Français de souche non musulmans.

1 toutes les 40 secondes ? Pas tout à fait,  c’est le chiffre total des violences gratuites.

Il faut retirer de ce décompte les violences entre immigrés qui sont très nombreuses ou les violences entre Français de souche certes nombreuses étant donné l’importance de la population, mais peu nombreuses en comptant par millier d’habitant.

Mais si l’on n’en conserve seulement la moitié, soyons bon prince, cela fait tout de même encore 2 violences gratuites toutes les 3 minutes, 6 violences gratuites toutes les 8 minutes, 1 080 toutes les 24 h !

1 080 Français bousculés, tapés, agressés, battus à mort ou pas, voire tués toutes les 24 h.

Sans compter les violences à l’égard des forces de l’ordre, les violences à l’égard des pompiers, les violences à l’égard des enseignants que l’Éducation antinationale cache soigneusement pour éviter de mettre en péril le rêve illusoire du vivre-ensemble, les cambriolages, les arnaques à la sécurité sociale, etc., etc.

Violences commises dans l’immense majorité par des extra-européens dont l’immigration massive est soutenue pas tous les partis de l’extrême-gauche jusqu’à LR, imposée de force à des Français à qui l’on raconte qu’ils sont racistes s’ils n’accueillent pas toute la faune d’Afrique et du Moyen-Orient en leur offrant le beurre, l’argent du beurre et le cul de leurs filles.

VIOLENCES GRATUITES OU DJIHAD LATENT ?

Ce djihad latent est suffisant pour Mehdi.

Il n’y a pas besoin du terrorisme pour prendre possession de la France.

Évidemment, les djihadistes ne se privent pas de faire quelques « petits » coups de temps en temps, lorsque les Français ne se soumettent pas assez et pour montrer qui est le boss en France.

Mais comme le recommande les Frères musulmans avec lesquels notre Président est fortement lié, comme le recommande aussi le Coran, il suffit d’attendre que les musulmans soient en position de force pour déclencher le djihad armé et entamer le génocide de tous les Français de souche qui refuseront de se convertir.

« Ne soyez pas pusillanimes en offrant la paix à l’ennemi quand vous êtes les plus forts ! » [Coran, 47:35] »

L’islam recommande aux musulmans d’attendre leur heure et d’utiliser l’arme de la dissimulation, de la tromperie et du mensonge (Voir Raymon Ibrahim, La Taqiya et les règles de la guerre islamique).

Quelques violences gratuites, quelques attentats, mais pas trop pour créer de la terreur.

De la victimisation à l’aide des mots-clés « islamophobie », « racisme », « discrimination », « intolérance » pour apitoyer les moutons dont le destin est de se convertir ou d’être égorgés.

Mais l’intention profonde sur le long terme de l’islam à l’égard des non musulmans a toujours été, et vous pouvez le vérifier dans l’histoire des 57 pays musulmans, de proposer en dernière instance aux habitants des territoires colonisés le choix entre la soumission ou le massacre.

« Nous, les musulmans, vous renions, vous les infidèles, et désormais l’inimitié et la haine nous séparent jusqu’à ce que vous croyiez en Allah seul » [Coran 60:4]

Quand on sait cela, peut-on vraiment parler de violence « gratuite » ?

Ne doit-on pas considérer ces actes de violence gratuite commise à 88 % par des Maghrébins comme des actes de djihad ?

Les Français ne doivent-ils pas demander l’expulsion massive de tous les musulmans, sans exception, vers leur pays d’origine, sauf s’ils renoncent publiquement à leur religion de conquête et d’asservissement des non musulmans ?

JULIEN MARTEL