Unef : de Jean-Marie Le Pen à la culture woke

On l’oublie le plus souvent, mais la carrière politique de Le Pen a débuté en 1949 dans un syndicat étudiant appelé… l’Unef. Oui, le même syndicat qui aujourd’hui organise des ateliers interdits aux blancs. Le Pen n’a pas débuté dans un syndicat de droite ou d’extrême droite mais bien à l’Unef. Certes, il n’était pas le plus représentatif des délégués de l’Unef de l’époque. Il y eut alors des divisions, notamment sur la guerre d’Algérie et le syndicat opta alors pour une vision anti-coloniale, ce qui marquait déjà une orientation vers la gauche.

L’Unef se mobilisera plus tard contre la guerre du ViêtNam et participera à Mai 68, où elle jouera néanmoins un rôle mineur. Le syndicat n’allait pas bien avant cet événement et n’en profita pas pour se requinquer. Cela aboutira à une scission en 1971 : création de l’Unef-us qui deviendra l’unef-id (qui tiendra le haut du pavé lors des manifestations contre la loi Devaquet en 1986 avec Isabelle Thomas en tête de gondole contrôlant la Mnef ; mais qui ne survivra pas à des tensions internes et reviendra finalement dans le giron de l’Unef en 2001). Alors que l’Unef devient l’Unef-renouveau, perdant son leadership dans les années 80, mais le retrouvant à la fin des années 90.

Toutes ces années, le syndicat ne cessera d’évoluer vers une gauche radicale alors que, rappelons-le, il était apolitique au tout départ. Après la défaite aux élections de 2016, la tendance s’est accélérée. Cela nous a valu la présence de Maryam Paugetoux, déléguée syndicale portant le hijab et cela n’était pas qu’un symbole. L’Unef soutient la mouvement «décolonial» (d’où les réunions réservées aux «racisés» donc interdites aux blancs), la cancel-culture et la culture woke (que l’on peut résumer à la délation et au harcèlement de l’ennemi politique). Cela a abouti au terrible épisode de Sciences Po Grenoble où un professeur fut dénoncé à la vindicte islamiste par l’antenne locale de l’Unef. La direction nationale émit des réserves sur la forme mais non sur le fond, considérant comme raciste le professeur qui n’avait pas voulu mettre sur le même pied d’égalité l’antisémitisme racialiste et la critique de la religion de tolérance, de paix et d’amour.

Nombre de témoignages affirment que l’Unef n’est plus capable de mobiliser (c’est dur à vérifier en période de couvre-feu lié au covid) et prévoient que les prochaines élections étudiantes verront une large défaite du syndicat, bien pire que celle de 2016. A voir. Cela n’est pas encore sûr. Néanmoins, nous observons que la France Insoumise qui a opté pour une démarche similaire a vu son score électoral fondre de 19% aux présidentielles à 7% aux européennes, en deux ans seulement.

Nous ne pouvons que constater la dérive totale de ce syndicat. Il ne défend plus les étudiants et ne s’intéresse qu’à des concepts destructeurs auxquels il adhère sans les analyser. La question de la dissolution de l’Unef se pose, même si la raclée électorale serait la plus belle des dissolutions.

Platon du Vercors

image_pdfimage_print

16 Commentaires

  1. Blanquer dit qu’il va intervenir car l’UNEF organise des réunions INTERDITES AUX BLANCS. Ce soi disant syndicat d’étudiants qui a servi de pompes à fric à des anciens du PS doit être dissous. On a pris acte de la dissolution de G.I. On attend Darmanin sur la dissolution rapide (aussi rapide que pour GI) de l’UNEF.

  2. Je serais curieux de savoir si cette dinde maquillée comme une radasse de bordel n’est pas manipulée par les trotskistes lambertistes qui ont toujours grenouillé parmi les rangs de l’UNEF. Il suffit pour cela de s’intéresser à l’historique de ce groupuscule. La théorie du remplacement de la classe ouvrière blanche par les « nouveaux damnés de la terre » que représentent les arabes et les nègres migrants vient bien du cerveau dérangé d’un trotsko anglais. Alors serait il possible que nos gauchistes aient épousé ces théories et se soient lancés dans ce combat ? Ce serait bien vraisemblable . Si vous avez des infos communiquez les.

  3. la beauté cachée, mais bien cachée alors….toute cette désespérance de n’être que soi dans un ailleurs haissable….rendez nous nos jolies femmes à la fin !

  4. Jean Marie Le Pen a toujours été un fervent patriote et quand il était étudiant en Droit à Assas, l’ unef n’ était pas un syndicat de gauche !!

  5. Il faut interdire la politique à ceux qui sont originaires d’un pays chez lequel les Français sont en guerre, exemple le Mali, car nous formons les cadres des groupes futurs ennemis de la France.Comme on l’a fait en Indochine Nous avons le chic pour recommencer toujours les mêmes erreurs parce que nous sommes d’indécrotables optimistes.Au fond tant pis pour nous si nous sommes aveugles .

  6. Encore une grosse poufiasse islamogauchiasse . Râle bol de voir ces merdasses dégueuler sur les blancs. Vendetta 😈

    • votre papa aurait du vous dire que l’insulte révèle un manque d’argument

      • Non aucun argument face à des cons ,inutile. Des claques dans la gueule ça rentre mieux dans leur aptitude à comprendre.

        • Puisque c’est ainsi reste dans ton bocal poisson rouge. Tourne en rond et essaie de te bouffer la queue.

        • Mince à qui c’était destiné patphil ou moi .si c’est pas moi mille excuses. 😇

        • Tu dis n’ importe quoi , c’est désespérant. Ha excuse moi tu viens de te lever je comprends. Retourne dans tes délires de rêves,apparemment ils ne sont pas encore dissipés.

    • elle ne pose pas la bonne question….à ses géniteurs.
      mais quelle idée vous a traversés ? vous avez pensé à moi, à mon avenir, à l’accueil qui m’est réservé aujourd’hui , à mon mal être ?
      A savoir quel membre du couple parental serait, selon elle, le plus coupable…une étude philosophique intéressante , mais interdite, dommage, ça fait partie des tourments humains.
      une mutation peut suffire parfois…voir les probabilités de survie des animaux albinos…ah nature ingrate.

Les commentaires sont fermés.