Université de Montpellier : Doyen et prof virés, pour avoir chassé les crasseux !

 

À la faculté de droit de Montpellier, on vient de sortir du chapeau des sanctions administratives scandaleuses contre des professeurs ayant participé au coup de poing pour déloger les bloqueurs, le 22 mars dernier.

Philippe Pétel, 59 ans, est interdit d’enseigner pendant cinq ans et Jean-Luc Coronel de Boissezon, 51 ans, a lui carrément été radié. 

On reste muets devant une telle déraison. C’est vraiment le monde à l’envers. Qu’ont fait ces professeurs de si abominable ? Ils ont juste permis que l’université puisse reprendre les cours, en favorisant l’éviction des bloqueurs. Ils ont remis au goût du jour le respect des professeurs qui donnent des cours parce que c’est leur métier, des étudiants qui les suivent parce que c’est leur avenir, et des locaux indispensables. Ils ont remplacé les responsables de l’ordre, défaillants.

Les locaux ont été ravagés, chaises et tables cassées, ascenseurs vandalisés, murs tagués. Les grévistes ont vandalisé également les serveurs informatiques, ce qui interdisait tout fonctionnement de l’université. Les dommages ont été estimés à 300 000 euros. Ne nous plaignons pas : ces casseurs sont de petits joueurs, à Toulouse ou Nantes les dégâts ont été bien plus importants… à Tolbiac cela a dépassé le million d’euros.

http://www.fdesouche.com/1154975-montpellier-lourdes-sanctions-contre-les-membres-de-luniversite-qui-avaient-permis-a-un-commando-de-debloquer-la-fac-de-droit

Qui parle de la frustration et de la rage des 20 000 étudiants de l’université de Montpellier squattée et bloquée par seulement 80 gauchos ? Personne. Et pourtant à chaque occupation d’université les étudiants, même s’ils partagent parfois les revendications, sont désespérés. C’est leur vie qui est en jeu.

Mais place à l’idéologie. Les revendicateurs ont tous les droits, les occupés, juste celui de se taire.

Imaginez, vous êtes assis dans un amphi où une centaine d’étudiants suivent un cours de droit civil, mettons sur les successions. Vous savez que ce cours est crucial, car on est en avril-mai, les partiels de fin d’année ont lieu en juin, et comme vous avez choisi le contrôle continu, vous serez nécessairement interrogé sur ce sujet.

Trois hurluberlus, visiblement pas étudiants du tout, débarquent. Ils ont un haut-parleur dans les mains. Pas besoin de faire un dessin, ils viennent arrêter le cours. D’ailleurs l’un d’eux hurle que ce qu’on fait en Palestine, ou chez Renault, c’est une honte. Le prof a déjà plié bagage et disparu.

Vous allez dire aux « jeunes » hirsutes que la situation des ouvriers chez Renault vous passionne tout à fait, mais vos examens et votre avenir plus encore, ils vous répondent brutalement « ta gueule, et ta sœur » et vous manquez de peu être badigeonné de noir avec leur bombe de peinture. Heureusement que vous avez évité de leur délivrer votre pensée sur la Palestine, vous auriez compliqué votre cas.

On vous informe que la fac est occupée par le conseil des étudiants et que le cours est remis sine die. Qui vous expliquera les successions ? Et si l’année prochaine vous travaillez chez un avocat pour continuer à vous former, comment ferez-vous si vous ne connaissez pas le sujet ? Les cabinets d’avocats n’embauchent pas par pure philanthropie. Il y a un minimum de connaissances à avoir.

Je peux dire que je connais par cœur la question des universités occupées, ayant suivi à deux époques différentes deux cursus universitaires complets, au cours desquels le blocage se produisait pratiquement tous les ans.

En philosophie, nous avons été occupés près de trois mois par une petite bande de rigolards qui n’avaient que ces mots à la bouche : le grand capital est l’ennemi, il faut supprimer les banques et les banquiers, marier les homos, changer le système, entasser les tables et les chaises. Bloquer la fac était pour eux une fête : ils dormaient et faisaient la cuisine sur place dans un invraisemblable bazar.

Un des professeurs, esseulé, nous suppliait de passer par les garages, il nous attendrait au troisième étage. Mais les occupants avaient tout prévu.

Kant, auteur majeur et incontournable, a été lamentablement résumé en peu de phrases. Pas grave : le professeur qui l’enseignait était capable d’interrompre un partiel de quatre heures pour discourir et nous dire combien il était urgent de se mettre tous en grève illimitée. On voit quoi, de transmettre Kant ou de son gauchisme, l’intéressait le plus.

Un autre prof nous a fait un petit polycopié de quatre pages sur Thomas d’Aquin, qu’il suffisait d’apprendre par cœur pour le partiel. Et voilà comment Kant et Thomas d’Aquin sont passés à la trappe, au grand dam de nous tous et spécialement de ceux qui préparaient l’agrégation et/ou le Capes.

Cette année-là, les examens ont été quasiment donnés. Mais c’est ce que veulent les gauchos de service : plus d’examens et que tout le monde soit rasé gratis.

Il serait facile de faire contourner ces bloqueurs ou de les déloger avec quelques gros bras mais voilà : les présidents d’université ont peur. Peur de sortir du politiquement correct. Peur de se désolidariser des grévistes, qui ne manqueraient pas de se venger d’une manière ou d’une autre et de mettre la fac à feu et à sang.

On est loin des LBD utilisés délibérément contre les Gilets jaunes. À eux toutes les violences, aux bloqueurs toutes les indulgences. Forcément, ces derniers sont de gôche… comme les présidents d’université, en général.

Voilà pourquoi et comment une petite minorité bien organisée peut pourrir la vie d’une foule d’étudiants qui ne demandent qu’à… étudier. Quelquefois il faut mettre les grévistes à la porte manu militari, car ils ne respectent pas les votes des assemblées générales lorsque ces votes décident la reprise des cours, et prétendent continuer à bloquer. La démocratie n’est pas leur fort, bien qu’ils s’en réclament.

À part le fait qu’on voit mal un prof cogner ses étudiants, Philippe Pétel et Jean-Luc Coronel de Boissezon devraient être décorés pour leur courageuse action.

Mais au fait, ce n’est pas leurs étudiants qu’ils ont, dit-on, frappés, ce sont les agitateurs-casseurs patentés venus d’ailleurs pour faire vivre la grève et pour casser, et qu’on tolère, on se demande bien pourquoi, et pour combien de temps encore…

Sophie Durand

image_pdf
0
0

126 Commentaires

  1. Qu’ on ne nous parle pas de maintien de l ordre surtout s agissant de profs de droit ! ces collegues ont organisé avec la ligue du midi un bastonnage de nos étudiants. Notre université millénaire est mondialement salie par ces lâches encagoulés qui ont piétiné les instances universitaires comme les autorités civiles. ils n on plus leur place dans la communauté académique montpellieraine. n importe qu’elle université dans le monde les auraient licenciés pour préserver sa réputation et son attractivité.

    • @Daniel
      «  »ces lâches encagoulés qui ont piétiné les instances universitaires comme les autorités civiles » »
      Et les bloqueurs, eux, n’ont pas par leur blocage piétiné les instances universitaires ni les autorités civiles ni les étudiants ?……
      «  »n importe qu’elle université dans le monde les auraient licenciés pour préserver sa réputation et son attractivité. » »
      Non, ce sont les étudiants bloqueurs qui auraient été virés, ailleurs qu’en France.
      Une université bloquée, vous trouvez que c’est plus attractif ?…

  2. Il faut dire les  »crétins crasseux »,cette locution recouvre mieux cette catégorie de parasites. Car ce sont des crétins. N’est ce pas ?

  3. Mai 68 a commencé le 23 mars à Nanterre dans des conditions identiques… Rappel !
    Il était donc temps d’arrêter la chienlit à Montpellier… avant que ça dégénère !
    Grâce à ce « jugement, ils ont gagné, quand même…

  4. etudiants poils aux dents je suis pas de ton clan pas de ta race, mais je sais que le coup pied au cul que je file au bourgeois qui passe, il vient de l’ecole de la rue et il salit ma godasse !!! maman quand j’s’rai grand ,j’voudrai pas etre etudiant, et alors qu’est ce que tu veux faire…je sais pas moi gangster (renaud)
    et ils attendent quoi les « studieux » pour reclamer le retour de leur profs en bloquant la fac…du courage surement !!!!

  5. la loi anti casseurs n’était pas votée!
    ces deux professeurs n’auraient pas du faire le travail de la police en permettant aux étudiants d’étudier! belle « justice » française.

  6. on marche sur la tête , il faut se réveiller et vite car les gauchos veulent la fin de notre pays , nous vivons sous une dictature qui ne porte ce nom !!!!!! macron on t’auras jusqu’au trognon ,il faudra que tu répondes de toutes tes traîtrises

  7. S A T A N I S M E
    L’inversion des valeurs, mais pas comme la voulait le grand Nietzsche, le monde à l’envers, oui.
    Cette jeuness de smombies iméciles (photo d’illustration) me met en rage. Ces imbéciles chie…t à la gueule des victimes de l’islam et de la dstruction de l’Europe. Incroyable, il va fallaoir un sérieux coup de Kärcher dans le cerveau de ces débiles globulistes.
    Impossible mission, hélas, donc, va falloir « évacuer » une grosse partie de la population pour de bon. Bien, on est surpeuplé…

  8. Ces gauchiasses n’ont et ne travailleront jamais ,ils sont utiles comme des puces sur un rat; mais pendant ce temps on taxe les retraités, et tous les travailleurs pour nourrir ces miasmes et réparer les dégâts , il faut les neutraliser ,mais qui le fera ? Ne laissez pas les salopards vous écraser.

  9. au rendu de justice on peut croire que c’est l’état qui envoie ses gauchistes bloquer et casser les facs de manière à décrédibiliser les diplômes et affaiblir la qualité des programmes dispensés en france………..vous savez, tout peut être possible, vu le boxon ambiant.

    • C’est exactement ça , l’ état les. Appellent quant c’est nécessaire pour eux .

  10. effectivement inadmissible, j’espère que les enseignants concernés useront des voies de recours sinon cela va finir comme à OK Corral

  11. Il faut déjà qu’ils fassent peu, ces deux enseignants….Jusqu’au bout.
    Ensuite il suffirait, sans faire appel aux « gros bras », que les étudiants qui suivent les cours dans un amphi, se lèvent et aillent casser la gueule aux squatteurs de cour qui les empêchent d’apprendre. Si 3-4 abrutis qui débarquent se retrouvaient foutus dehors par 15-20 étudiants de l’amphi, ils ne reviendraient pas…… Mais il semble que les étudiants soient aussi très anti-violence, trop pacifiste meme quand ca leur porte prejudice……..

    • Ben c’est juste les mêmes que ceux qui regardent le paysage dans un train pendant qu’une nana se fait emmerder ou violer par 3 cpf alors que les autres sont 70.
      Quant un pays se laisse représenter à cette ignoble daube qu’est l’eurovision par des travelos dégénérés ben faut pas s’étonner que les étudiants, poil aux dents, soient du même gender (non non, pas genre, gender)…

      • C’est pas un peu fini les sornettes en tous genres ? tu sais que tu commences à nous les gonfler serieux …

  12. Cet article c’est du n’importe quoi! Ceux qui ont écrit sont visiblement totalement débile et ceux qui sont d’accord avec le sont aussi.
    Réveillez vous les beaufs!

    • Se faire traité de débile par un dégénéré consanguin, c’est gratiné !

    • … « totalement débileS » avec « S » et « réveillez-vous » avec tiret.
      La vie de l’université ne vous concerne visiblement pas, @Yacine, vous ne faites pas partie de ces étudiants qui ont besoin de passer leurs examens pour rembourser un emprunt d’études, pour soulager financièrement leurs parents qui les aident ou parce que leur bourse d’études ne leur est pas payée à vie.
      Vous ne faites visiblement pas partie de ceux qui valorisent le travail et respectent les autres.
      Peut-être faites-vous partie de ceux qui cassent sans trop savoir pourquoi et avec des mots d’ordre imbéciles, d’autant qu’ensuite, « c’est l’Etat qui paye ».
      Peut-être faites-vous partie de ces gens qui trouvent normal que les « beaufs » paient des impôts pour leur permettre de recevoir aides et allocs à gogo

    • Tu sais ce qu’ils te disent les beaufs?
      Retourne dans ton gourbi avec ta smala.

    • D’abord, toi, le koranik, t’es pas mon « beauf », ensuite, c’est pas un site pour ton espèce donc, tu n’as rien à faire là et pour terminer, fais ta valise et dégage dans ton pays koranik de m… vous nous faites trop ch…
      Et pour conclure : les débiles ou les dégénérés, comme tu veux, c’est plutôt ceux de ton espèce.
      Nous, nous sommes chez nous, on pense ce qu’on veut, on dit ce qu’on veut, on est en terre chrétienne.

  13. Doyen et prof virés pour avoir voulu faire respecter le droit des étudiants à étudier dans la tranquillité qui leur est due, .. ben voyons la racaille socialo-gauchiste n’en fini plus de salir la France et les Français, il va falloir les neutraliser d’une façon catégoriquement irréversible …

    • jean marie,reviend pour sauver la france,la france se meurt,on aurait du t’ecouter,plus de 30ans que tu nous a avertit et que les politiques et mediats t’on diaboliser

      • Depuis mes 18 ans, c’est lui que j’ai choisi comme chef de file politique.
        J’adhère totalement à ses idées.
        Je ne regrette pas tous mes votes à droite.

  14. A 7 reprises, le préfet a refusé l’intervention des troupes pour libérer la fac des envahisseurs gauchistes. Normal, le gouvernement se sert de ces punks a chien pour agiter quand il en a besoin. Le résultat, les citoyens qui ont participé au nettoyage seront tous condamnés. La 17 chambre correctionnelle va se prononcer. Les punks en jouissent déjà.

  15. le niveau n’a de cesse de juter, les étudiants (ou plutôt les gamins) font la loi, donc c’est pas du joli-joli les têtes vides qui sortent de cette fac !

  16. c’est une fac de merde, les étudiants sont con, de la future grande merde socialiste !

    • Ah, y forment des hauts fonctionnaires à Montpèlier comme y disent là-bas ?

  17. C’est encore une manœuvre du gouv. pour casser les mouvements et dresser les FDS les uns contre les autres.
    Tout est fait pour casser les anti-grèves, pour foutre en l’air les examens de nos gosses.
    Ce gouv. est un ramassis de voyous, de génocidaires et de dégénérés.
    Ca me met le moral à plat, moi qui suis toujours optimiste. Mais parfois, il y a de quoi se demander si ce gouv. finira vraiment par démissionner comme certains l’annoncent.
    Le scepticisme est de mise quand on voit la récupération des GJ.

    • Dans tes rêves qu’y va s’casser ce ramassis de charognards, dans tes rêves ! Et en plus y vont être réélus, on parie ?

      La connerie des Français est un puits sans fond, faut pas l’oublier !

  18. Prendre conscience que dans le monde créé par les gauchistes, depuis 4 décennies, toutes les valeurs de l’ancien Monde, celui des lumières sont inversés ou diamétralement opposées. Le bien devient le mal et le mal devient le bien valeur retenue par une justice politisée et qui n’a plus de repères déconnectée de ses citoyens. Tout ça ne peut que mal finir. Il faudra affronter les hordes des rues.

    • Grossière erreur : nous sommes victimes en réalité de « l’esprit » des lumières……pas à tous les étages.

  19. Que voulez vous l’urgence c’est de combattre les groupuscules d’extrême droite pour lesquels une élus de gauche est chargée de mission. Naturellement les « groupuscules d’extrême gauche » ont tous les droits puisque eux sont dans le camp dit du bien et « antifas » par définition bien qu’employant les mêmes méthodes que les S.A. Mais ça les SA encore faudrait il qu’ils sachent de quoi il s’agit, mais comme ils ne lisent que Marx et surtout pas l’Histoire des peuples !….

  20. Le monde a l’envers dans la Macronie. Comme pour les 300 000 euros de dégâts causés par les faux étudiants mais vraies racailles, la note, c’est ni eux ni leur parents qui la paieront mais les con-tribuables que nous sommes.

  21. Priver deux professeurs de leur emploi, alors qu’ils n’ont fait que remédier au laxisme, si ce n’est la complicité des pouvoirs publics, qui laissent une minorité de fouteurs de merde empêcher la tenue des cours, menacer, casser, causer des dégâts qui coûtent des fortunes, sans parler de toutes les conséquences que cela peut entraîner, c’est vraiment écoeurant.

    • Pour une fois que des professeurs ne sont pas d’extrème gauche…………..

        • La preuve que nous n’y sommes pas, que nous n’avons pas touché le fond…
          Voir la prophétie de Marthe Robin.
          Il y a encore trop de FDS qui se la coulent douce.
          Le fond, on ne l’a pas touché, on y va.
          Plus dure sera la chute.

    • elle n est déjà plus rien depuis 40 ans (verbe au passé très simple) on retire rien de rien = rien ….ou exemple > 0-0=0 .

    • Bien évidemment, le doyen de la faculté et le professeur peuvent présenter un recours devant le tribunal administratif.
      J’imagine que c’est déjà fait.

    • @Esprit critique
      C’est une instance disciplinaire interne qui les a condamnés, ils peuvent faire appel de cette décision, également aller devant le tribunal administratif. Une procédure pénale a été ouverte, pour complicité d’intrusion. A suivre.

  22. Mais que fait la justice?… Honte aux décisions pénales délictueuses contre des profs soucieux de vouloir faire le travail pour lequel l’institution les paient. Honte aux gauchistes et islamo gauchistes qui nous pourrissent la vie depuis des lustres.

  23. Le gauchisme de masse est une maladie mentale collective mais on n’a toujours pas trouvé le remède éradicatif de cette pandémie polluante.

    • Le remède est simple, mais on ne veut pas prendre de responsabilités.
      Le remède existe. Il suffit d’avoir du courage et des c…. bien accrochées.

  24. De toute façon ils ne seront pas en peine de trouver du boulot …..Je ne vois vraiment pas l’utilité de s’enmerder a protéger ce cloaque d’ou ne sortira que de futurs assistés . Une faculté a été payée par les impots de gens qui ont commencé bosser a 17ans et la massacrer c’est détruire l’effort de générations précédentes . Viendra le jour ou celui qui voudra casser ne sera pas pris en considération mais évincé et mis a l’épreuve du pain gagné a la sueur de son front !!! (apres le beau temps il ne peu y avoir que la tempete)
    Pour ma part j’aurais pris comme un honneur d’avoir été licencié pour avoir protégé le bien commun des français face a une petite bande de feignasses ….les auteurs de ces licenciements n’en sortent pas grandis

    • Exact mais moi je serais plus radical sur les sanctions des pourritures qui niquent tout sur leur passage. Le bûcheronnage hivernal en montagne n’est pas réputé « club de vacances », et si en plus on trime comme un esclave 10 plombes par jour avec seulement un repas, ben le ventre du branleur se mettra bien vite à philosopher sur les conneries qui l’auront amené là. Bien entendu, pas une tune, faut rembourser, comme dit Bébèl dans flic ou voyou avec un gros cigare dans la bouche et après avoir présenté une créance tout-à fait recevable, même rangée dans un holster :
      – faut cachquer gros père, faut cachquer !

  25. Ces casseurs là , servent le système . Ils sont donc soutenus . On voit la différence avec le traitement que subissent les gilets jaunes
    Le prof est sanctionné parce qu’il est une entrave à la chienilt !

  26. Sanction tout à fait normale pour le comportement inqualifiable de ce doyen et de ce professeur.

    • Philippe Pétel est un grand spécialiste universitaire en France des procédures collectives ; ses articles et manuels font autorité pour le droit français dans le monde entier. C’est une grosse perte pour les étudiants de Montpellier, qui vont être privés d’un enseignant riche d’une carrière dense…
      Cette décision ne tarira pas les vocations pour l’enseignement supérieur vu le monde qui se bouscule au portillon du CNU, mais la qualité sera-t-elle encore au rendez-vous ?

      • Ce n’est pas parce que vous êtes un ponte dans votre domaine que vous devez faire n’importe quoi.

        • @Jigsaw
          C’est vous qui dites n’importe quoi, les professeurs ont le devoir d’enseigner, ils sont là pour cela. Le doyen, de plus, doit garantir l’ordre et la tenue des cours. Vous avez tout faux.
          Priver les étudiants d’un professeur reconnu expert dans sa matière et expérimenté est particulièrement débile.

          • @Sophie Durand
            Ils n’ont aucun droit de commettre des actions illégales pour cela

            • @Jigsaw
              Ces professeurs n’ont rien fait d’illégal, ils n’ont frappé personne, juste permis aux étudiants de rentrer dans l’amphi pour virer les gauchos, qui, eux, avaient eu une conduite bien plus illégale en s’introduisant pour squatter la fac et empêcher les cours. Il faut vraiment tout vous expliquer ? …

              • @Sophie Durand
                Relisez les attendus du jugement. Faut t’il vraiment tout vous dire ?

                • @Jigsaw
                  Jugement inique dont ils ont fait appel. D’ailleurs ce n’est pas un jugement, c’est une décision d’une instance disciplinaire interne. Ce ne sont pas du tout non plus des « attendus ». Ce sont des motifs. Mais bon.

                • @Sophie Durand.
                  Ils ont été mis en examen pour complicité d’intrusion violences en récidive. L’instance disciplinaire est venu par la suite.

                • @Sophie Durand
                  Donc ils ont été poursuivis par la justice.Pas que par l’administration universitaire.

                • @Jigsaw
                  L’enquête pénale est en cours, je vous rappelle qu’ils sont donc présumés innocents.
                  Pas d’enquête pénale contre ceux qui se sont introduits illégalement et ont commis des violences ?…

                • Ne vous fatiguez pas Sophie, vous avez un champion du monde qui vient nous expliquer que c’est ces deux messieurs qui sont les méchants. Il est bien évidemment hors concours çui-là 😂😂😂 !

                • C’est le cas. Et c’est ce que la justice a confirmée. Ainsi que l’administration de l’université.

                • @Jigsaw
                  Non, la justice n’a rien confirmé, l’enquête est en cours. ça vous plaît de sauter les étapes ?

                • Quand je parle de confirmation je parle des motifs. Notez l’emploi du mot récidive.

                • @Jigsaw
                  Et du côté des bloqueurs, une action sur une longue durée…leur action est bien plus grave et trouble l’ordre public.

      • @cirrus
        Merci pour cette info très intéressante, il est d’autant plus scandaleux de priver les étudiants d’un tel professeur.

      • le monde entier ne comprendrait pas que l université maintiennent un prof de droit violant le droit. dommage de perdre un collègue de valeur mais c est lui qui s est exclu de la communauté académique en bafouant son fonctionnement collégial et ses instances. que les étudiants soient militants et agités la belle affaire. de droite comme de gauche ils le sont en droit à montpellier depuis toujours !

        • @daniel
          Non, Philippe Pétel n’a bafoué aucune instance, il a réclamé plusieurs fois l’intervention de la police, qui ne s’est pas déplacée !…
          Quant aux étudiants en droit, les vrais ne sont pas des agitateurs, traditionnellement. Ce sont des étudiants, ou même des chômeurs, venus d’ailleurs qui viennent faire de l’agitation en fac de droit, depuis toujours. C’est bien connu. Je l’ai vécu.
          Le monde entier préfère des professeurs qui font cours et se font respecter. Le monde entier ne comprend pas qu’un prof de cette envergure soit suspendu. D’ailleurs 450 professeurs d’université viennent de signer une tribune le soutenant. Je parie qu’il va très vite retrouver un poste…à l’étranger. Et se sera tant pis pour les agitateurs, qui se ridiculisent.

    • @Jigsaw
      Inqualifiable pour un prof de sonner la fin de la récré et de vouloir faire les cours que ses étudiants réclament à cor et à cri ? Vous avez fumé la moquette, là ?…

      • @Sophie Durand.
        Il y avait d’autres moyens. Tout aussi efficaces et légaux.

        • @Jigsaw
          Oui, demander à la police de venir, les étudiants et professeurs l’ont attendue toute la journée, en vain. Vous soutenez donc l’occupation illégale par des gens extérieurs, d’extrême gauche et anarchistes ?

            • @Jigsaw
              Ah ah ah, la fin ne justifie pas les moyens ?… Allez donc le dire à vos potes bloqueurs, tout de suite !

              • @Sophie Durand
                Ce ne sont pas mes amis. Pas plus que les 2 énergumènes qui viennent de couler leurs carrières. Dura Lex sed Lex.

                • @Jigsaw
                  Ce ne sont pas vos amis, on a du mal à le croire, mais dites leur quand même, à eux, que la fin ne justifie pas les moyens.

                • @Sophie Durand
                  Que vous me croyez ou pas n’a aucune espèce d’importance. Ce qui compte c’est que 2 abrutis ont usé de violences. Et qu’ils ont été condamnés.

                • @Jigsaw
                  Ces profs n’ont pas été violents eux mêmes, mais les étudiants qui ont chassé les occupants et qui entendaient faire respecter leur droit de suivre les cours. ça vous gêne qu’on chasse des occupants ?… La violence des bloqueurs a été bien supérieure à celle des étudiants. Il faudrait les juger eux aussi.Mais pour vous, eux ne sont pas des abrutis. Curieuse manière d’inverser les choses.

                • Ce qui me gêne c’est qu’ont utilise des moyens illégaux. Et contrairement à ce que vous dites l’un des 2 a bien été convaincu de violences volontaires.

                • @Jigsaw
                  Les moyens illégaux des bloqueurs et leurs violences ainsi que les 300 000 euros de dégâts ne vous gênent pas un tout petit peu ?…

                • @Sophie Durand
                  Autant que celles de ces 2 professeurs. Moi je ne condamne pas les uns sans condamner les autres.

                • @Jigsaw
                  Eh bien alors j’attends votre condamnation des bloqueurs. Ce sont eux qui ont commencé et ont usé le plus de la violence.

                • si je me.souviens bien un des profs était cagoulé et armé d un bâton. ils n ont pas fait entrer des étudiants mais des activistes de la ligue du midi. vous dites n importe quoi !

                • Vous décidez seule du degré de violence ? Laissez faire la justice. Et un de 2 professeurs est poursuivi pour violence.

                • @Jigsaw
                  On ne vous entend pas beaucoup sur le sujet. C’est la violence la plus grave.Les étudiants qui ont été privés de cours ne l’oublieront jamais.

                • Pas de souci car en fait, ils ne disent jamais rien également sur les cours interdits par leurs collègues étudiants gauchistes! Deux poids, deux mesures ?

    • Troll, gauchiste, génocidaire et collabo !
      Vous êtes tout cela à la fois et plus encore !!!!

    • Jigsaw, tu es conscient que ta vie professionnelle va être de la merde ? Tu penses vraiment que des « futurs employeurs » vont recruter des idiots de cette pseudo fac anarchiste ?!

Les commentaires sont fermés.