Université d’été du Parti socialiste : on veut du baston à La Rochelle !

Publié le 29 août 2014 - par - 1 058 vues
Share

montebourghamon

http://www.parti-socialiste.fr/dossier/universite-d%E2%80%99ete-du-ps-et-du-mjs–la-rochelle-2014-1/programme

L’Université d’été du Parti socialiste commence ce vendredi, à 14 heures, à La Rochelle, mais cela va être samedi et dimanche qu’il risque d’y avoir du spectacle.

Certes, on a l’habitude des déchirements socialistes, qui se concluent tous par des synthèses qui durent ce que durent les alliances… Personne n’a oublié le congrès de Rennes, en 1990, où on vit Fabius, choisi par Mitterrand pour diriger le PS, se prendre un front Jospin-Rocard, avec insultes, sifflets, quolibets, de la part de ceux qui, sur le fond, avaient exactement le même programme !

[youtube]dzRAsK3CzkA[/youtube]

https://www.youtube.com/watch?v=dzRAsK3CzkA

On n’a pas oublié le fameux congrès de Reims, en 2008, où le « Tout sauf Royal » l’emporta, les partisans d’Aubry ayant un peu plus triché que ceux de Royal. Personne n’a oublié la célèbre phrase de Manuel Valls, alors bras droit de Ségolène : « Nous ne nous laisserons pas voler la victoire ! ».

Mais ce jour, à La Rochelle, c’est particulier. Ce n’est pas un congrès, c’est une université d’été où, en principe, les choses se passent bien, on rentre de vacances. Mais cette fois, dans le contexte du remaniement, malgré les assurances données par Assouline, sénateur et responsable de ces universités, qui a encouragé chacun à bien se tenir (tu parles), cela pourrait être chaud, après l’éviction des duettistes Montebourg-Hamon.

Car, ceux qu’on appelle les frondeurs sont au pied du mur. Ou ils se tiennent bien à table, et ils passent pour des charlots. Ou bien ils mettent la pagaille à chacun des ateliers, ils ovationnent Arnaud de longues minutes, sifflent Valls copieusement, jettent des tomates sur Macron (si celui-ci est assez fou pour venir), et lapident Harlem, pour son soutien à Morano.

Au moins Ségolène Royal, qui n’a toujours pas digéré l’affront des législatives de 2012, ne mettra pas les pieds à La Rochelle. Pas folle, la guêpe !

On attend avec impatience une intervention de la salle de Gérard Filoche, membre du bureau politique du PS, qui appelle les députés frondeurs, et les autres socialistes, à renverser le gouvernement, rien de moins ! Tribun formidable, le camarade Gérard peut dynamiser la salle… à moins que le service d’ordre de Cambadelis ne l’empêche de prendre la parole, et ne l’éjecte !

Et si, à l’instar de l’inoubliable messe de Clochemerle, où, légèrement avinés, Toumagnon, cocu notoire du pays, et ses copains, légèrement avinés, allaient créer une mémorable bagarre dans l’église du curé Ponosse, les honorables socialistes, à force de haines anciennes trop longtemps rentrées, se laissaient aller, et se tapaient dessus…

Cela serait une formidable façon de conclure un mois d’août inoubliable. Allez, on se laisse aller à rêver, je mets une bouteille au frais, des fois que, comme à Clochemerle…

Paul Le Poulpe

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.