1

Vacances studieuses : Brichel surveille les devoirs !

Débarrassés d’un protocole pesant et de leurs perruques, voici donc l’improbable duo présidentiel somptueusement installés à Brégançon qu’ils ont fait réaménager, d’où la fameuse piscine… permettant à Brichel de continuer à tanner sa peau, ce qui est plus nocif encore à 77 ans.

L’Élysée ne cesse de communiquer sur le thème de vacances studieuses. À cette fin, iel a acheté tout qui se produisait en bon parascolaire chez Magnard, Nathan, Père Castor…

Loin de sa cohorte de courtisans ineptes et arrogants, il va vraiment falloir le reprendre en main.

Brichel se propose donc de lui faire réviser son savoir-vivre, selon les bons préceptes de la baronne Nadine de Rotschild, afin qu’il cesse de papouiller tous ses interlocuteurs masculins, ce qui ne se pratique que dans certaines parties dites fines et très privées… point avec d’autres chefs d’État, comme il l’a fait en arrivant à Cotonou avec le président Talon qui a repoussé sa main, l’air dégoûté… et lui a valu de se faire démolir par une chaîne africaine (voir la vidéo).

Qu’il adore les hommes, surtout noirs, soit. Mais il ne doit plus le manifester avec ostentation comme il le fit à Saint-Martin…

Foutriquet doit absolument réviser aussi l’article 35 de la Constitution qu’il bafoue allègrement. Cet article a pour objectif d’encadrer la décision de déclarer la guerre à un pays considéré comme ennemi de la France, ce dont Foutriquet s’est affranchi dès le début du conflit entre l’Otan et la Russie en Ukraine, n’informant jamais le Parlement de ses décisions… Fournissant instructeurs et armes, après 4 mois de conflit, le Parlement doit approuver le prolongement de l’état de guerre, ce qui n’est pas fait. Manu doit absolument demander à la représentation nationale l’autorisation de poursuivre cette ingérence et l’on ne peut que s’étonner d’une telle conspiration du silence parlementaire…

Brichel doit lui faire faire nombre d’additions et de soustractions afin qu’il comprenne enfin qu’il est majoritaire minoritaire et lui faire revoir certains points d’Histoire lui rappelant que les dictateurs finissent souvent très mal.

Quant à lui apprendre à ne pas systématiquement œuvrer contre la France, les Français et découvrir que la prévarication est un vilain défaut… ce ne sera pas même pour l’été prochain !

Daphné Rigobert

https://www.youtube.com/watch?v=5y-LKVA_zSw&t=139s