1

Valence : fin des aides sociales pour les géniteurs de délinquants

Les maires courageux sont de plus en plus rares, j’aimerais vous parler de l‘un d’eux, en Allemagne, dans une jolie petite ville près de chez nous. C’était la Mairie qui versait le chômage, à cette époque. Il avait décidé de ne plus donner un sou sans prestation adéquate. La ville était toujours fleurie, les « ainés » promenés par les bénéficiaires qui, par la même occasion, pratiquaient un minimum de sport, la petite gare repeinte de frais, plus aucun déchet dans les rues bordées de maisons à colombages.

Nicolas Daragon (LR), maire de Valence, lui, c’est pareil. Il réfléchit, a décidé de sanctionner les familles de délinquants en supprimant certaines aides sociales municipales.

Oumma et Baba devront acquitter la cantine (Halal), les tickets de transports, les chèques pour le sport et la culture (l’herbe pour tous !) et l’accès aux aides facultatives du CCAS.

La décision a été prise ce 14 décembre. La mesure est extrêmement dissuasive pour les fauteurs de troubles, mais jouissive et motivante pour tous ceux qui, comme vous et moi, sont forcés de mettre la main à la poche. De la mettre et de la remettre, chaque fois plus profond.

Toute famille dont l‘un des membres fait l’objet d’un rappel à l’ordre ou d’une condamnation pour trouble à l’ordre public se verra privée d’aides sociales de la ville (France 3 Rhône-Alpes).

Une décision qui intervient alors que la ville connaît une période de trouble, rappelle le maire : « Nous avons eu pour la première fois l’utilisation de mortiers d’artifice contre les forces de l’ordre ou encore une soixantaine de voitures brûlées pendant les deux semaines de vacances de la Toussaint »

« Taper là où ça fait mal »

« Je ne supporte plus qu’une minorité d’enfants bénéficient continuellement d’aides de la mairie alors qu’ils empêchent de vivre la majorité des habitants de leur quartier (France Bleu).

(J’ose espérer toutefois, personnellement, Monsieur le Maire, que les préservatifs seront distribués gratuitement aux pondeuses prolifiques)

Monsieur Daragon  envisage également d’expulser les familles de délinquants logées par le bailleur social. La municipalité a aujourd’hui identifié une soixantaine de familles visées par la mesure, qui bien entendu, est largement décriée par l’opposition.

L’opposition conteste, l’opposition explique qu‘en pénalisant ces individus, on en fabrique des racailles encore plus dangereuses, et que loger ces déchets à l’ombre à nos frais serait bien plus couteux.

C’est qui, l’opposition, d’abord ? Les écolos ? Ne me parlez pas des écolos qui sont en train de nous gâcher la vie, de nous empêcher de circuler, d’encombrer les routes de blocs de béton en faisant croire que « c’est pour notre bien « .

La bien-pensance, alors ? On voit, on sait, on est au courant, mais on n’en parle pas. Ce genre ?

Louise voit que l’Etat la ponctionne régulièrement, de plus en plus, qu’elle le veuille ou non. Elle essaierait bien d’empêcher ce vol manifeste, mais n’a aucune chance. Coincée, acculée. Déjà, c’est infect pour son humeur, elle n’aime pas. Ça la déprime. Alors, savoir que ces sous, auxquels elle a droit, qu’elle a durement gagnés, car elle a élevé quatre enfants, avec un mari toujours en voyage, des grands parents à l’étranger, et ses enfants, elle les faisait travailler, répéter les verbes irréguliers, des heures durant, les levait tôt le matin pour partir à l’école, qu’ils en aient envie ou non, les a souvent privés de dessert pour une indocilité, leur a montré à se soucier des autres, a dû mener de nombreux affrontements pour les empêcher de se vautrer devant la télé, de leur donner le goût de la lecture, du sport, les emmener faire du vélo alors qu’elle n’avait envie que de dormir. Pas de maternelle avant 3 ans, chez eux, pas de garderie gratuite comme celles dont bénéficient les « nouveaux Français ». Louise préférait savoir ce qu’on en fait, de son flouze ! Raciste, Louise ? Parce qu’elle en a soupé d’entretenir les MNAs, les CPFs ? Parce qu’elle est fatiguée, Louise, crevée ? Possible. Si bosser pour bien élever ses 4 enfants, et ne pas vouloir que sa paie profite aux racailles, eh bien, elle le revendique avec fierté !

Javad s’amuse avec ses copains à caillasser les policiers qui viennent inspecter le quartier ? Des policiers qui, eux aussi, préféreraient rester chez eux faire la sieste ? Il mérite des baffes, Javad, et il va en profiter, des beignes, quand ses géniteurs apprendront qu’à Valence, on ne rigole pas !

Lamine préfère roupiller le matin que de fréquenter le CE2 ? Un courrier découvert le matin par Baba-qui-a-la-main-leste sera encore plus efficace qu’une douche froide. Il y a des chances que Lamine retrouve rapidement le chemin du bahut et se tienne tranquille.

Bilal et Zinedine allument plus souvent des brasiers qu’ils ne se penchent sur leurs manuels ? Ils vont pouvoir bientôt oublier ce genre de loisir et tout le quartier en profitera. Merci pour leurs voitures, Monsieur le Maire. Les voitures dont les habitants ont besoin pour aller travailler, gagner assez d’argent pour que Bila, Lamine et Javad puissent se payer des fringues de marque

Les voitures qu’ils ont acheté à crédit et remboursent chaque mois, qu’ils utilisent pour bosser, pour acheter des chemises de seconde main à leurs enfants. Des voitures pour lesquelles ils n’ont pas de garage, non. Pas assez riches pour protéger leur bien des saccages de Yusuf et de ses frères.

Ces « jeunes » se retrouveront peut-être derrière les barreaux, leurs pères aussi pour coups et blessures, et nous seront nous aussi condamnés à les entretenir, mais avec un peu de chance, ils se seront taillés avant.

Merci, Monsieur le Maire. Si vous pouviez seulement donner l’exemple.

Anne Schubert