1

Valence : impunité pour les 4 jeunes racailles qui venaient casser du Blanc !

Valence : impunité pour les 4 racailles de moins de 13 ans qui venaient casser du jeune Blanc !

Imaginez le stress des élèves de cette école privée…

Quatre d’entre eux, pendant un long mois, ont été pris pour cible par tout un groupe de petites racailles arabes ou noires décidées à « casser du Blanc ». Insultes, crachats, gifles, coups de pied, coups de poing… Cela a duré jusqu’à ce que, enfin, la police arrête les agresseurs.

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/quatre-ados-venaient-casser-du-blanc-aux-abords-de-l-ind-a-valence-1562094688

L’histoire ne dit pas pourquoi il a fallu attendre un mois. Dès la première agression, la police aurait dû être présente aux abords de l’école, non ?

Mais passons.

Le clou de l’affaire ce sont les suites :

Les deux plus jeunes seront présentés, ce mercredi, à des éducateurs de la PJJ. Les plus de 13 ans s’expliqueront devant un juge pour enfants. Tous devraient se voir imposer un strict couvre-feu, l’interdiction de se rencontrer et d’approcher l’IND à l’avenir. Ceux qui étaient spectateurs de leurs agissements ont aussi été identifiés. Ils seront convoqués pour un rappel à la loi.

Un éducateur… un rappel à la loi. L’interdiction de s’approcher de l’établissement…

Il est certain que ces mesures vont arranger définitivement la situation, faire comprendre aux sauvages que l’État français et sa justice sont et seront implacables et qu’en France on ne touche pas aux Blancs parce qu’ils sont blancs. Et dissuader d’autres racailles de couleur de s’en prendre à nos enfants.

On sait que depuis Taubira les mineurs sont traités de façon très laxiste et qu’avec Belloubet c’est encore pire.

D’ailleurs la Belloubette nous concocte un des petits projets dont la Macronie a le secret :

Dans une interview au journal La Croix, publiée ce jeudi 13 juin, la ministre de la Justice Nicole Belloubet propose de ne plus poursuivre au pénal les délinquants de moins de 13 ans. La garde des Sceaux veut instaurer un « seuil d’irresponsabilité pénale » jusqu’à cet âge.

L’absence de poursuites pénales contre ces mineurs « ne signifie pas pour autant la négation de son acte ni des dégâts qu’il a causés« , souligne Nicole Belloubet. Les victimes pourront être indemnisées au civil alors que les enfants concernés « seront pris en charge dans le cadre d’une procédure d’assistance éducative judiciaire ».

Cela concernerait environ 2 000 jeunes chaque année. L’instauration de ce seuil permettrait ainsi de répondre à plusieurs conventions internationales, dont la Convention internationale des droits de l’enfant, qui exigent que soit retenu un âge butoir.

Cette réforme par ordonnance « n’entrera en vigueur qu’après un délai d’un an pour laisser le temps du débat au parlement afin de permettre aux parlementaires qui le souhaiteraient de l’amender », promet Nicole Belloubet, qui souligne que plusieurs de ses prédécesseurs ont « buté » sur cette réforme. L’annonce surprise en novembre d’une réforme de la justice des mineurs par ordonnance avait provoqué une levée de boucliers des professionnels, qui dénonçaient un coup de force.

https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/les-actualites-de-6h-belloubet-propose-une-irresponsabilite-penale-pour-les-moins-de-13-ans-7797838001

Voir l’ensemble de l’article que nous avions consacré au problème ici :

http://resistancerepublicaine.eu/2019/06/13/belloubet-taree-et-irresponsable-veut-interdire-de-poursuivre-penalement-les-moins-de-13-ans/

À quoi va donc servir cette nouvelle loi, puisque, déjà, dans les faits, comme le prouve l’exemple de Valence, les moins de 13 ans ne voient même pas un juge pour enfants ? 

À attendre qu’il soit trop tard pour éviter la spirale infernale de la délinquance et de la violence. Pour nos gouvernants il vaut mieux créer des centres comme celui de Savigny-sur-Orge, « dernier espoir des mineurs délinquants de 16 à 18 ans »….

http://www.leparisien.fr/essonne-91/savigny-sur-orge-91600/savigny-sur-orge-ce-centre-est-le-dernier-espoir-des-mineurs-delinquants-10-10-2016-6191669.php

Mais le fond du problème, préoccupant, gravissime, c’est la guerre raciale qui commence à se jouer sur notre territoire. Guerre faite par les nouveaux venus contre les autochtones, les nôtres.

Non seulement ils nous envahissent, non seulement ils chient dans nos piscines et ne rêvent que de les polluer à coups de sacs poubelle ambulants, non seulement ils nous coûtent la peau du cul en frais de tribunaux, prison, voitures brûlées, établissements publics dévastés… mais, en sus, ils veulent régler leur compte à nos enfants.

Le problème de fond est l’invasion migratoire. L’entrée chez nous de gens que nous ne filtrons pas, que nous ne choisissons pas. Ils nous haïssent et ils choisissent notre pays pour en faire un territoire pour de futures épisodes de Mad Max.

Combien de petits Français harcelés, agressés, tués… faudra-t-il encore avant que les Français ne lancent la Reconquista, avec à leur tête le Salvini qui fera fuir Macron et ses sbires ?