Valéry Elophe, la joie de vivre

Publié le 4 juin 2021 - par - 8 commentaires - 653 vues
Traduire la page en :

Valéry ELOPHE vient au monde le 19 mai 1974 à 20 heures, à l’instant précis où la France apprend que son nouveau président de la République sera Valéry Giscard d’Estaing. Sa mère voyant dans cette conjonction un signe du destin, choisit de doter son enfant de ce présidentiel prénom.

Ce quadragénaire à la silhouette juvénile, élevé dans le respect des valeurs traditionnelles par un père cheminot et une mère vendeuse, est un gros travailleur. Dès l’âge de 16 ans, il fait la plonge dans un restaurant, passe son bac et, après un service militaire dans l’infanterie de montagne, s’oriente dans le secteur de l’assurance en qualité de commercial. À la force du poignet, il grimpe les échelons et gagne son indépendance en créant son cabinet d’assurance à Brive-la-Gaillarde.

La Corrèze ! Ce département pittoresque de la France profonde où vivent à peine 250 000 habitants est connu pour avoir été un fief de deux présidents de la République, le second n’ayant certes pas le panache du premier. Mais on ignore les trésors que recèle cette contrée : les tours de Merle, le château de Val, les pans de Travassac, les ruines gallo-romaines des Cars. Tous ces lieux, Valéry Elophe les connaît bien, lui qui sillonne son département aux quatre points cardinaux.

C’est précisément en observateur de la vie quotidienne des Corréziens que Valéry va prendre conscience de la situation de ses compatriotes. Notamment, il mesure le besoin de désenclavement et d’un réseau routier digne de ce nom. Il décide d’être utile et de s’engager dans l’action politique.

Voici l’époque de la présidence de Nicolas Sarkozy et, sur ces terres de Chiraquie, on va spontanément à l’UMP. C’est ce que fait Valéry. Mais très vite, il déchante et croit renoncer à la politique qui le déçoit. Sauf que, en 2012, il remarque la personnalité de Marine Le Pen dont le discours colle à cette réalité du terrain qu’il côtoie quotidiennement. Il rejoint le Front National en 2013 et, simple adhérent, y découvre une ambiance de camaraderie et un amour de la France partagé par tous.

Lors de l’élection européenne de 2019, la liste RN conduite par Jordan Bardella arrive en tête en Corrèze avec 20 354 voix, alors que six ans plus tôt, le RN était arrivé en troisième position.

Valéry Elophe, qui a activement participé au succès des européennes, est repéré par Gilles Pennelle, le « super DRH » du RN. En mars 2020, celui-ci le nomme responsable de la fédération corrézienne du parti.

Le jeune patron de la fédération corrézienne diagnostique le signe d’une bascule de l’électorat, fatigué par la médiocrité des années Hollande. Valéry puise dans le succès des européennes l’énergie nécessaire pour affronter les prochaines élections départementales et régionales.

C’est un chef qui sait motiver ses militants : « Notre objectif est de réitérer notre performance de 2019 aux européennes pour être en tête et gagner la région. Nous allons faire campagne sur le terrain et ce ne sont pas les contraintes sanitaires qui doivent nous décourager ! ».

S’il veut conquérir le plus de sièges possible au conseil départemental de Corrèze, c’est pour entrer dans les rouages du système et y établir une opposition constructive et contrecarrer les idées calamiteuses des socialo-macronistes. Conscient des difficultés et des obstacles, on peut imaginer qu’il s’inspire de la devise corrézienne : « Sun Rupes Virtutis Iter » (« Il y a des rochers sur le chemin de la vertu »).

Les électeurs corréziens, Valéry Elophe entend aller les chercher un par un, d’abord sur le thème de « l’insécurité, dans les lycées, dans le TER, dans les quartiers », mais aussi pour la préservation de la ruralité en soutenant les agriculteurs et en s’opposant à la folie des éoliennes, véritable négation de l’écologie.

« Nous ne sommes ni de droite, ni de gauche. Macron et les siens sont des mondialistes. Nous, nous sommes des localistes. C’est pourquoi nous voulons que, par exemple, en matière de formation professionnelle, les budgets soient en priorité alloués aux Corréziens. »

Animé d’une joie de vivre perceptible dès le premier abord, passionné de rugby, Valéry est un ardent supporter et abonné des « Noirs & Blancs », le Club Athlétique Brive Corrèze Limousin (le CAB pour les connaisseurs). Par ailleurs, lors des « troisièmes mi-temps », il est responsable de la buvette de son club l’US-Varetz mais, il tient à le préciser, il s’interdit de boire une seule goutte d’alcool afin de garder l’esprit clair. Il est en quelque sorte le capitaine de soirée de l’US Varetz.

Souhaitons à Valéry Elophe de transformer l’essai les 20 et 27 juin prochain.

Jean-Yves Léandri

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
vikinglenormand

Bravo à toi,Valéry Elophe tu va gagner et cela les rends jaloux et insupportable et vive le RN.

Jean-Louis

Heureusement qu’il est pas né le jour de la naissance de Staline ou d’Hitler Lol…

Jean Yves LEANDRI

Combien d’enfants ont été baptisés Philippe ou François en hommage à Pétain et Mitterrand ? Peut-être avez-vous été prénommé en hommage à Tixier-Vignancour ou à Jean-Louis Trintignant ? On peut aller loin avec des rapprochements pareils.

Airvoyant

Je confirme. Un homme doux, attachant et qui adore son pays.

Celtica

Être repéré par Gilles Pennelle…voilà qui est plutôt inquiétant.

limone

Beau portrait, belles valeurs , j’espère qu’elles le porteront loin ..

Morteladèle

Valéry EL Adolphe ..tout un programme..

Airvoyant

Tu ne le connais pas et tu lui jettes l’anathème. Seul un sot ou un “amateur” peut en faire autant. Adèle, tu es morte du bulbe.

Lire Aussi