Valls a beau trahir la laïcité et multiplier les courbettes, le vote musulman est perdu…

Publié le 28 juillet 2014 - par - 3 171 vues

Que Manuel Valls estime que ceux qui combattent l’islam méritent la mort et les flammes de l’enfer, qu’il pense que le polythéisme soit plus grave que le meurtre, que le djihad doit se poursuivre jusqu’à ce que la Terre soit à Allah seul, que les mariages mixtes inter-religieux soient interdits car seuls des musulmans ont le droit d’épouser des musulmanes, que tout homme doit se garder d’avoir des relations sexuelles avec son épouse lors de ses règles, que toute femme soit un champ de labour pour son époux, c’est son droit.

Que Manuel Valls souscrive à ce que les mécréants soient assimilés à du bétail, à ce que chaque individu pour échapper à l’enfer doive consommer une viande halal et ne pas consommer de porc, c’est son droit.

Tous ces préceptes sont évoqués dans la sourate 2 du coran, qui exige du croyant musulman la pratique du jeûne du ramadan (1). Ils apparaissent juste dans les versets précédents ou suivants le verset 183 imposant le jeûne. C’est dire combien la propagande affirmant les valeurs de soi-disant tolérance, partage, ouverture et convivialité du ramadan est une imposture.

Manuel Valls, en rappelant à nouveau ce vendredi 25 juillet « la noblesse du message de l’islam, ses valeurs d’ouverture, de tolérance », et en partageant ce repas de rupture du jeûne, à la mosquée d’Evry-Courcouronnes a donc contribué à tenter de valider ces pensées discriminatoires, impérialistes, sexistes et ignominieuses caractéristiques de l’islam et contenues dans la sourate 2 du coran. Qu’il ne pense pas un traître mot de son éloge, se livrant à de la basse opération politicienne, ou qu’il en soit convaincu, par méconnaissance du sujet ou relativisme ne change rien à la dangerosité de son initiative et illustre bien son incompétence.

De toute façon, et en occultant l’aspect totalitaire de l’islam, en tant que Premier ministre, Manuel Valls n’a pas à participer à une cérémonie religieuse. Or l’iftar, le repas de la rupture du jeûne du ramadan, est bien un acte religieux. En effet, il est prescrit dans le verset 187 de la 2° sourate : « mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit [suivante]. »

Cette rupture de jeûne est bien une injonction religieuse, le jeûne ne pouvant être poursuivi la nuit, on doit s’empresser de rompre le jeûne aussitôt que le soleil se couche ainsi que le dit ce hadith : « On ne cesse d’être dans la bonne voie tant qu’on s’empresse de rompre le jeûne. » Et l’iftar s’accompagne de la récitation de prières spéciales appelées Tarawih, qui sont effectuées dans les mosquées chaque soir, au cours duquel un trentième du Coran est récité.

Ce repas de rupture du jeûne n’a donc rien à voir avec le repas de Noël, nullement évoqué dans les textes sacrés chrétiens, et qui ne relève que d’une tradition culturelle et non religieuse. De toute manière, aucun responsable politique français n’a jamais assisté officiellement à un rituel religieux chrétien. Il y aurait là une trahison au principe de séparation des Eglises et de l’Etat. Trahison dont ne se prive pas Valls, lorsqu’il s’agit de l’islam.

Valls trahissant la laïcité en plastronnant devant une louange à "Allah le plus grand"

Valls trahissant la laïcité en plastronnant devant une louange à “Allah le plus grand” (mosquée d’Evry 25 juillet 2014)

De plus, l’article 1er de la loi de 1905 stipule que la République ne reconnaît aucun culte. Il serait donc temps que Valls, comme nos autres responsables politiques arrêtent de pratiquer leurs éloges récurrents sur l’islam. Ce n’est pas à l’Etat d’effectuer une quelconque reconnaissance d’une religion, d’autant plus qu’en ce qui concerne l’islam, celle-ci n’est pas estimable par un trop grand nombre de ses caractéristiques. La République doit revenir à l’indifférence vis-à-vis des religions. Qu’elle laisse les citoyens se faire leur opinion, au lieu de les infantiliser en leur disant ce qu’ils doivent penser.

En effectuant cette rupture du jeûne mahométan, le ministre obéit donc à une injonction coranique, effectuant un acte religieux dans le cadre de ses fonctions, ce qui va à l’encontre des exigences laïques d’un ministère de la République. Imaginons qu’un ministre, présent dans une église, à la suite d’un décès, en tant que représentant de la République communie, en prenant l’hostie ou fasse le signe de croix, et ce serait une indignation générale justifiée.

Valls est un récidiviste. En tant que ministre de l’Intérieur il avait déjà assisté, à sa première rupture de jeûne à la grande mosquée de Paris en 2012 et en 2013, suivant en cela l’ancien président de la République, le chanoine de Latran Sarkozy, qui lui, dans le cadre de ses fonctions présidentielles, a carrément été la célébrer à la mosquée de Paris en 2007. Malheureusement les autres politiques sont de moins en moins en reste comme Ségolène Royal, jamais en manque d’une excentricité qui avait fait son iftar en 2011. A la pointe se sont toujours trouvés les maires PS de Paris, Delanoé et Hidalgo…

Accompagnant Valls, l’ancienne ministre UMP, Valérie Pécresse, était présente aussi ce vendredi. Belle brochette d’UMP et de PS, qui ensuite, prendront leur air le plus consterné de chiens battus pour dire qu’ils ne comprennent pas la montée de l’abstentionnisme et du vote FN.

A goûter à tous les abreuvoirs, sauf celui de la République laïque, Valls ne se rend pas compte qu’il mécontente au sein de toutes les catégories de citoyens. Ce n’est pas en flattant les musulmans qu’il va maintenir un vote musulman en faveur du PS. Celui-ci se dérobe avec le mariage pour tous et le soutien du bout des lèvres du gouvernement à Israël, qui vont à l’encontre de la critique de l’homosexualité et du mépris à l’égard de la religion juive exprimés dans le coran. Les manifestations de colère de jeunes musulmans contre Valls, ce vendredi, en sont un témoignage.

Mécontentement de musulmans envers Valls devant la mosquée d'Evry

Mécontentement de musulmans envers Valls devant la mosquée d’Evry

Les dénonciations verbales de l’antisémitisme effectuées par Valls n’empêchent pas la désaffection d’une part croissante des Français juifs à l’égard du PS. De plus en plus de juifs ne sont plus dupes de ces paroles en l’air. Ils sont conscients que le renforcement continu d’une immigration en provenance de pays de l’aire musulmane ne concourra à court et moyen terme qu’à aggraver les conséquences de l’antisémitisme.

Beaucoup de concitoyens chrétiens sont de plus en plus las, voire agacés de ce deux poids deux mesures, qui les fait assister à la nette préférence de trop de politiciens à l’égard de l’islam et du judaïsme. Et gare, lorsque la coupe deviendra trop pleine.

Evidemment la grande majorité des Français, qui de toutes croyances, qui athées ou qui agnostiques, doit de plus en plus prendre conscience de l’importance de revenir à une laïcité plus exigeante, proscrivant toute expression religieuse quelle qu’elle soit dans l’espace public, seule à même de garantir de pouvoir vivre ensemble sans aller vers des conflits inter-communautaires, et elle ne peut qu’être mécontente des flatteries bigotes de Valls. L’attitude de celui-ci et de ses comparses anti-laïques apparaitra d’autant plus comme une erreur historique. Sinon ?

Jean Pavée

 

(1) DOCUMENTS ANNEXES

Sourate 2

151. Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas.

152. Souvenez-vous de Moi donc, Je vous récompenserai. Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi.

153. Ô les croyants! Cherchez secours dans l’endurance et la Salat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants.

154. Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients.

155. Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants,

156. qui disent, quand un malheur les atteint: ‹Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons›.

157. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés.

……………………………………..

161. Ceux qui ne croient pas et meurent mécréants, recevront la malédiction d’Allah, des Anges et de tous les hommes.

162. Ils y demeureront éternellement; le châtiment ne leur sera pas allégé, et on ne leur accordera pas le répit.

………………………………………

168. Ô gens! De ce qui existe sur la terre, mangez le licite et le pur; ne suivez point les pas du Diable car il est vraiment pour vous, un ennemi déclaré.

169. Il ne vous commande que le mal et la turpitude et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas.

170. Et quand on leur dit: ‹Suivez ce qu’Allah a fait descendre›, ils disent: ‹Non, mais nous suivrons les coutumes de nos ancêtres.› – Quoi! et si leurs ancêtres n’avaient rien raisonné et s’ils n’avaient pas été dans la bonne direction?

171. Les mécréants ressemblent à [du bétail] auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point.

172. Ô les croyants! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées. Et remerciez Allah, si c’est Lui que vous adorez.

173. Certes, Il vous est interdit la chair d’une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu’Allah

……………………………………….

183. Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété,

184. pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu’avec grande difficulté), il y a une compensation: nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui; mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez!

185. (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. – Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants !

186. Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche: Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés.

187. On vous a permis, la nuit d’as-Siyam, d’avoir des rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu’Allah a prescrit en votre faveur ; mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d’Allah: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser).C’est ainsi qu’Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu’ils deviennent pieux.

………………………………………

190. Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n’aime pas les transgresseurs!

191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés: l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.

192. S’ils cessent, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

193. Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes

……………………………………………………..

196. Et accomplissez pour Allah le pèlerinage et l’Umra. Si vous en êtes empêchés, alors faite un sacrifice qui vous soit facile. Et ne rasez pas vos têtes avant que l’offrande [l’animal à sacrifier] n’ait atteint son lieu d’immolation. Si l’un d’entre vous est malade ou souffre d’une affection de la tête (et doit se raser), qu’il se rachète alors par un Siyam ou par une aumòne ou par un sacrifice. Quand vous retrouverez ensuite la paix, quiconque a joui d’une vie normale après avoir fait l’Umra en attendant le pèlerinage, doit faire un sacrifice qui lui soit facile. S’il n’a pas les moyens, qu’il jeûne trois jours pendant le pèlerinage et sept jours une fois rentré chez lui, soit en tout dix jours. Cela est prescrit pour celui dont la famille n’habite pas auprès de la Mosquée sacrée. Et craignez Allah. Et sachez qu’Allah est dur en punition.

197. Le pèlerinage a lieu dans des mois connus. Si l’on se décide de l’accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage. Et le bien que vous faites, Allah le sait. Et prenez vos provisions; mais vraiment la meilleur provision est la piété. Et redoutez-Moi, ò doués d’intelligence!

………………………………………

217. – Ils t’interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés. – Dis: ‹Y combattre est un péché grave, mais plus grave encore auprès d’Allah est de faire obstacle au sentier d’Allah, d’être impie envers Celui-ci et la Mosquée sacrée, et d’expulser de là ses habitants. L’association est plus grave que le meurtre.› Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à, s’ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux parmi vous qui adjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu: ils y demeureront éternellement.

………………………………………

221. Et n’épousez pas les femmes associatrices tant qu’elles n’auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu’une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs tant qu’ils n’auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu; tandis qu’Allah invite, de part Sa Grâce, au Paradis et au pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu’ils se souviennent!

222. – Et ils t’interrogent sur la menstruation des femmes. – Dis: ‹C’est un mal. Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d’Allah car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient›.

223. Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Craignez Allah et sachez que vous le rencontrerez. Et fais gracieuses annonces aux croyants !

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi