Valls est-il au courant que des apostats comme Salem Benammar sont menacés de mort ?

Publié le 29 mars 2014 - par - 1 504 vues
Share

Cette fois, cela devient suffisamment sérieux pour que nous nous inquiétions. Nous avions déjà été alertés par un livre que nous avions qualifié de « torchon », qui avait pour objectif de dresser une liste, dans laquelle RL occupait une place de choix. En balançant les noms dans ce dictionnaire, l’auteur les désignait comme cibles aux tueurs d’Allah.

http://ripostelaique.com/dictionnaire-de-lislamophobie-lauteur-de-ce-torchon-sait-il-quil-a-balance-une-liste-a-ses-coreligionnaires.html

Délire obsessionnel ? Faut-il rappeler que Théo Van Gogh a été assassiné, en 2006, par un de ces fanatiques, Mohamed Bouyeri, de nationalité hollandaise, né aux Pays-Bas, qui, lors de son procès, assumera son geste, qui lui était demandé, et expliquera au tribunal que si cela était à refaire, il recommencerait.

Dans un pays où 700 jihadistes, de nationalité française, sont partis en Syrie, et reviennent en France, comme si rien n’était, et préparent même un attentat à Nice, comment ne pas s’inquiéter des menaces que reçoivent quatre Tunisiens, dont notre contributeur Salem Benammar.

http://www.tunisie-secret.com/Exclusif-quatre-tunisiens-vivants-en-Europe-menaces-de-mort_a839.html

A remarquer qu’à ce jour, Manuel Valls et ses services n’ont pas jugé utile de contacter notre ami, et de discuter avec lui pour examiner si ces menaces sont sérieuses, et si cela l’était, quelles seraient les dispositions à prendre pour assurer au mieux sa sécurité.

Nous pensions, éternels candides, que c’était pourtant pour cela qu’on payait un ministre de l’Intérieur qui, manifestement, préfère lécher les babouches en allant rompre le jeûne du ramadan dans nombre de mosquées, que de protéger les plus courageux des nés-musulmans, qui, lucides sur l’idéologie mortifère du Coran, alertent nos compatriotes du péril mortel qui les guette, et tentent d’ouvrir les yeux des musulmans sur l’obscurantisme dans lequel ils sont enfermés.

Jeanne Bourdillon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.