Valls et Hollande ne peuvent rien comprendre au romantisme d’une jeunesse saine

Publié le 30 mai 2013 - par - 1 041 vues
Share

D’un point de vue bouddhiste, c’est-à-dire éclairé, je trouve très ZEN pour l’avenir de la France éternelle, la présence de jeunes éléments, à l’issue de la manifestation contre « le mariage pour tous » du 26 mai, qualifiés d’extrême-droite par une presse couchée devant les intérêts du pouvoir en place, qui ont eu le courage d’en découdre avec une police suréquipée.

Rendons-nous bien compte de ce qui s’est effectivement passé : ces jeunes ont osé  affronter à mains nues des brigades de police surarmées dans un pays dont  le président est exécré par au moins 71% de la population et le sera certainement par 80%  à la fin de l’année 2013. On prend les paris !!

Personnellement,  je n’y ai vu qu’une sorte de super partie de football américain où chacun s’était donné rendez-vous à une heure donnée pour se livrer à un spectacle qu’on ne voit pas tous les jours.

Cela m’a rappelé mes études à Science-Po Paris quand les étudiants gauchistes et ceux appartenant au groupe Occident se donnaient rendez-vous pour se foutre sur la gueule et ensuite se retrouvaient bien sagement en cours pour s’échanger les copies de devoirs en travaux dirigés. Il faut bien que la jeunesse exulte, y’a des formes pour cela… Hell’s Angels pas morts !!

Que les choses soient bien claires, les soi-disant actions violentes des casseurs d’extrême-droite contre la police n’étaient nullement dirigées contre le peuple de France, mais uniquement contre une police manipulée par le pouvoir en place. Peut-être même y-a-t-il un malaise au sein de la police de la République Française quand on lui intime d’être impitoyable avec les jeunes qui veulent protéger la France et compréhensive avec les voyous des quartiers sensibles quand ils incendient la France comme lors des révoltes des banlieues en novembre 2005.

Vous aurez d’ailleurs remarqué que la presse absout par avance ces bandes de voyous avec le sobriquet de « jeunes des quartiers », comme si la jeunesse des protagonistes était un passe-droit pour brûler des voitures, incendier des bus où plusieurs personnes – notamment une handicapée et étudiante en médecine sénégalaise – ont été brûlées vives et tabasser à mort des français de souche qu’ils avaient repérés.

Que je sache les soi-disant « casseurs » issus de l’extrême-droite, qui d’ailleurs ne s’en sont pris qu’aux barricades dressés contre eux,  sont aussi des jeunes qui se mobilisent pour défendre notre pays et n’ont fait montre d’aucune lâcheté en tabassant à mort des personnes isolés ou d’actes irresponsables en vandalisant des magasins ou mettant le feu à des équipements publics ou religieux ( écoles maternelles, lieux de culte, transports en commun) .

Sûr que François Hollande et Manuel Valls nés tous les deux avec une cuillère en argent dans la bouche, ne pourront jamais rien entraver au romantisme d’une jeunesse révoltée par leurs mensonges et leur incompétence.

Pareil pour les pisses-copies de la presse bobo qui n’attireront jamais l’attention sur leur jeune âge pour expliquer des sentiments de révolte contre les institutions en place, alors que ces jeunes qualifiés d’extrême-droite qui n’ont pas fait de mal à une mouche, luttent à leur façon pour leur avenir et l’avenir de la France.

Huineng

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.