Valls-Hamon, les Dupont-Dupond socialauds…

Nous voici presqu’arrivés au dernier acte, avant le premier tour des présidentielles, et la gauche nous « régale » encore de tous ses travers : retournements de veste, mensonges et dénis de réalité, bidouillage de chiffres, programmes farfelus, qu’aucun citoyen doté d’un cerveau en bon état de fonctionnement ne peut vraiment croire, espérant encore convaincre, mais convaincre qui ?

Ce dimanche 22 janvier, le premier tour de la primaire socialiste nous a donc offert un véritable festival : il fallait à tout prix essayer de dissimuler ou du moins minimiser la faible participation des votants, surtout si l’on compare avec la primaire de la droite ! Cacophonie et confusion au programme : participation annoncée proche de 2 millions, chiffre finalement revu à la baisse, à peine 1,6 million ; des journalistes du Monde qui se sont vantés d’avoir voté 2 fois !

Enfin selon Buzzfeed News des internautes ont été payés pour booster les clics sur le site de la primaire à gauche :

https://www.buzzfeed.com/julesdarmanin/des-internautes-payes-pour-booster-les-clics-sur-le-site-de?utm_term=.pjQBA6y9Q#.unQwQdxEj

Le parti socialiste a dû reconnaître que les chiffres de participation donnés dimanche soir et même lundi matin étaient faux. Mieux encore, les scores de tous les candidats étaient eux aussi faux et résultaient de vulgaires règles de trois. Des procédés habituellement attribués aux républiques bananières… ou aux dictatures. Dans quelle catégorie situer la France socialiste ??? A chacun de juger, selon ses propres critères…Une seule certitude s’impose : se débarrasser au plus vite de toutes les branches pourries, à commencer par celui qui dirige le parti : apparatchik qui s’est inventé des diplômes et a été condamné par la justice. Il me semble qu’en 2012 il avait été question d’une république irréprochable ?? J’ai dû me tromper. Ce devait être ailleurs qu’en France…

Bref, les deux Z’heureux Z’héros de cette pantalonnade sont désignés, il s’agit de Benoît Hamon et Manuel Valls, avec un avantage certain pour le premier qui recueille de nombreux soutiens de ses petits camarades irréprochables, ben quoi, ils le sont tous, enfin !

Quelle magnifique affiche pour dimanche prochain ! Dupond contre Dupont, même si en apparence leurs programmes divergent, c’est du pipeau, le seul but étant de gagner le cocotier. Mais en l’occurrence cette soi-disant victoire ne sera qu’un leurre, un cadeau empoisonné, le droit de venir se faire laminer dès le premier tour des présidentielles – ce que nous espérons –  car qui a envie de revivre ce que nous avons vécu depuis bientôt cinq longues années, cinq années de purgatoire, de dictature du politiquement correct et de la bien-pensance d’individus complètement déconnectés des réalités, de médias-poubelle, de show-bizz dégénéré. Votre destin est scellé, mesdames et messieurs les socialistes. Les Français ne veulent plus de vous, vous les avez trop méprisés, trop pris pour des billes, trop bernés, trop manipulés, du moins pour les plus crédules. Ils comptent bien vous le rendre, et au centuple !

A ma gauche Dupond-Hamon, second couteau, propulsé par défaut sur le devant de la scène. A la fin de ses études « plonge » immédiatement dans le marigot de la politique. N’a jamais travaillé. Le travail, un monde qui lui est inconnu, dans la lignée du scootériste ; qui pense séduire la gauche dure avec ses propositions sur le revenu universel de 750 euros, la suppression de la loi El Khomri (Loi travail) ou encore la réduction du temps de travail. Bref programme paresse encouragée par un peu plus d’assistanat. Dupond-Hamon semble définitivement fâché avec la seule idée du travail ! L’anti-Trump en somme. Prône un programme totalement absurde, idéologique, démagogique, que l’on pourrait résumer d’un seul qualificatif : IRRESPONSABLE !

Plus au centre, naviguant entre la gauche et la droite, au gré des circonstances et des sondages, Dupont-Valls, que nous ne connaissons que trop bien. Né avec une cuillère en argent dans la bouche du fait des fortunes conjuguées paternelle et maternelle :

En moins de trois ans, Manuel Valls est passé de l’anonymat (5,6 % lors de primaire socialiste de 2011) à Matignon. L’histoire de Manuel Valls est une espèce de bluff très largement reconstruit : issu de la plus haute bourgeoisie catalane par son père et d’une famille suisse enrichie dans le trafic de l’or par sa mère, ce fils d’un célèbre peintre catalan nullement antifranquiste a grandi dans un milieu huppé, dans une maison située en face de l’île Saint-Louis. Ce qui lui a permis de fréquenter le gratin des beaux-arts mais aussi de la politique.

Le Vrai Visage de Manuel Valls | Kontre Kulture

Nous sommes loin de l’image d’Epinal d’antifranquistes ayant fui le régime de Franco ! Né à Barcelone en 1962 selon le vœu de ses parents, souhaitant que leur fils naisse en Espagne mais y ayant semble-t-il peu vécu et fait ses études en France,  Manuel Valls a cependant attendu ses 20 ans pour demander la nationalité Française – condition sine qua non pour entamer une carrière politique en France – Pas trop pressé d’être Français le camarade Valls…Aussi lorsqu’il déclare emphatique : « ce pays, la France, ma France… » cela ne sonne pas très juste. Il y aurait encore tellement à dire sur le personnage, ses regards haineux, ses envolées colériques qui cadrent mal avec ce que l’on est en droit d’attendre du plus haut personnage de l’Etat. M. Valls, à l’évidence, ne maîtrise pas ses nerfs.

Petite précision au passage : Manuel Valls, lui non plus n’a jamais travaillé…

Dernière bévue – de taille – à son actif : la mauvaise gestion de la pichenette reçue par le candidat Valls à Lamballe (Côtes d’Armor). L’auteur, un jeune homme de 19 ans rapidement mis à terre, jugement immédiat : 105 heures de TIG faisant suite à la plainte déposée par M. Valls. Cela valait-il vraiment une plainte ? Sans aucun doute, non. Manque d’indulgence et plus encore d’intelligence de la part du candidat, dont seul l’égo surdimensionné aura souffert, plainte qui risque fort de lui coûter encore quelques points de moins.

A noter qu’en pareilles circonstances, et pour une attaque beaucoup plus violente Nicolas Sarkozy s’était abstenu de porter plainte.

Oriana Garibaldi

PS  Mais au fait, la réponse était-elle proportionnée à l’attaque ? L’agresseur jeté violemment à terre, pour un simple effleurement de joue ?

 

 

image_pdf
0
0

5 Commentaires

  1. Personne ne parle de cette dame âgée qui s’est fait méchamment bousculée par les gardes du corps « Monsieur Valls va bien et donc tout va bien! » et qui s’est retrouvée à terre alors que le cortège, indifférent à son sort, continuait sa progression: le blogueur de « J’suis pas content » en parle et montre une vidéo de la scène prise sous un angle différent. Riposte Laïque se doit d’en parler!

  2. le PS est considéré mort par ceux qui dirigent vraiment et qui depuis 40 ans assurent l’alternance identique UMP-PS ..Leur porte parole, aujourd’hui, c’est Macron auquel il faut apporter l’essentiel de l’électorat PS tout en y ralliant le centre et une grande partie de l’ex-UMP, la campagne contre Fillon s’explique ainsi. Leur but de faire gagner le Macron face à Marine,en 2017 ou en 2022.

  3. Ah mais si, ils sont visibles !
    Alors quoi ? expliquer pourquoi il faut aller voter pour Ben Oït HAMON afin d’ouvrir un boulevard à Marine vers l’Elysée, c’est interdit ?

  4. De Valls ou de Hamon, quel est le « meilleur » candidat… face à Marine Le Pen ?
    Faaaacile, le « meilleur » c’est en fait le pire, le plus de « gôche », le plus « saussialiste », celui qui est le plus favorable à l’islam, celui qui déroulera le tapis rouge à Marine par son discours insupportable, en un mot c’est Ben Oït HAMON.
    Alors dimanche on va voter pour mettre Marine à L’Elysée au premier tour, donc on va voter HAMON !

  5. De Valls ou de Hamon, quel est le « meilleur » candidat… face à Marine Le Pen ?
    Faaaacile, le « meilleur » c’est en fait le pire, le plus de « gôche », le plus « saussialiste », celui qui est le plus favorable à l’islam, celui qui déroulera le tapis rouge à Marine par son discours insupportable, en un mot c’est Ben Oït HAMON.
    Alors dimanche on va voter pour mettre Marine à L’Elysée au premier tour, donc on va voter HAMON !

Les commentaires sont fermés.