1

Varennes : qui est le dégénéré Presumey, l'organisateur de la manif des collabos ?

presumeyvarennesIl a donc fallu occuper les 200 islamo-collabos, pour la plupart apparatchiks syndicaux, permanents associatifs ou politicards, pendant près de 2 heures, à Varennes, ce samedi midi.
Ces vaillants représentants de la gôche « antifasciste », mais islamophile (cherchez l’erreur) guettaient de pied ferme les méchants manifestants de Riposte Laïque ! Il y avait même dix vaillants anarchistes-communistes qui voulaient en découdre avec nous, et avec les socialistes en même temps !
Seul problème, jamais notre journal n’a appelé les habitants de Varennes à manifester, il s’est contenté de relayer un appel local. Mais on ne prête qu’aux riches !
Il est intéressant d’écouter celui qui se targue d’avoir été le grand prêtre rassemblant ses ouailles dites antifascistes, le nommé Vincent Présumey, secrétaire départemental de la FSU de l’Allier (autrement dit il ne doit pas beaucoup bosser devant des élèves) durant sept minutes qui résument la dérive et l’instrumentalisation du syndicalisme enseignant, et plus largement de toute la gôche, par la mouvance trotskiste.
https://www.youtube.com/watch?v=D3TnG6qmoKA
Nous avons droit à tous les poncifs, qui amènent naturellement ce blaireau à amalgamer Riposte Laïque à Hitler, rien de moins. Ce faussaire, pour justifier cette comparaison audacieuse, ose dire que le tract distribué parlait de la gangrène, ce qui est un mensonge grossier.
Tract pour Varennes sur Allier tract-Varennes-sur-Allier
Ce dégénéré attribue la manifestation à RL, mais explique que c’est le FN qui l’a supprimée. Faudrait savoir, camarade !
Il attribue des propos totalement déformés à Christine Tasin, et gémit qu’une telle femme soit agrégée. Eh oui, bouffi, y’a même des patriotes intelligents. Ce zèbre se sent obligé d’instrumentaliser, de manière crapuleuse, le suicide de notre avocat, qui a tiré sur son bâtonnier avant de mettre fin à ses jours. Curieusement, ce prétendu syndicaliste, qui, en principe, doit défendre la base contre la hiérarchie, prend le parti du bâtonnier de Melun, et stigmatise l’avocat de base Joseph Scipilliti, qui a tiré sur celui qui l’avait suspendu durant trois ans. Réflexe de caste plutôt que réflexe de classe, pas bien, mon gros !
Cet homme de gôche prend même la défense du maire de droite de Varennes, au nom de l’immigrationnisme sans limite qui constitue sa doctrine. Il se dit convaincu, devant son troupeau de moutons, qu’il a par son action porté un coup fatal au Front national, et que c’est lui qui a accentué la crise interne ayant amené la démission de Claudine Lopez, secrétaire départementale de l’Allier. Et surtout, il a sauvé le métissage, que les « racialistes nazis de RL » ne voulaient pas voir souillée par les étrangers. Faut-il rappeler tout de même à ce crétin que chez nous écrivent régulièrement des Pascal Hilout, des Ammar Hamdane, des Salem Ben Ammar, des Zohra Nedaa-Amal, qui risquent leur vie au quotidien, quand ce gros plein de soupe planqué dans l’Allier vit grassement des prébendes d’une bourgeoisie qu’il prétend combattre.
Voilà donc le genre de tocard falsificateur qui sévit dans nos écoles. Mais au fait, qui est vraiment ce Vincent Présumey ?
Le malheureux n’a jamais été enfant, il a toujours été vieux. Quand il avait 25 ans, il en paraissait déjà le double, et avait peine à se trainer. Elevé dans les milieux trotskistes, il ne connaît rien à la vraie vie, et n’est que le produit de ses lectures par ailleurs très limitées. Il ne sait pas ce qu’est un ouvrier. Son horizon s’arrête à la Révolution bolchévique d’octobre 1917, à la guerre d’Espagne de 1936 et à la question récurrente de la Révolution permanente et du Front unique ouvrier qui anima des décennies de débats et de scissions chez les trotskistes.
Presumeylectures

Le quotidien de Vincent Presumey : pauvre bête !

Il milita successivement à l’OCI avec Cambadelis, Jospin, à la LCR de Filoche et avec Julien Dray, puis à la Gauche socialiste, puis créa son groupuscule « Le Militant » avec notre ami l’éternel gauchiste Jean-François Chalot. Il fut un moment à Parti de Gauche, avant d’aller à la soupe et de rejoindre le PS sur une ligne critique, bien sûr. L’enseignement n’est qu’un cache-sexe qui lui permet de faire de la politique, d’où son mandat de secrétaire départemental de la FSU, et ses nombreuses vacations qui lui évitent d’enseigner trop souvent devant les élèves, tout en bénéficiant des avantages de l’Education nationale. Bref, on appelle cela un idéologue qui bouffe à toutes les gamelles, un politicien professionnel payé par l’Etat.
Lui qui accuse de manière mensongère Riposte Laïque d’avoir parlé de la gangrène, n’hésite pas à utiliser ce mot qu’il amalgame au Front national, se convainquant ainsi d’être un vrai antifasciste. Charlot !
Jeunesocialiste40Ce grand défenseur de l’immigration, richesse pour Varennes, oublie juste de mettre ses discours en application avec ses actes. Ainsi, le bougre vit dans un quartier fort coquet de Moulins, juste au bord de l’Allier. Il a juste évité de se coltiner les joies du vivre ensemble, qu’il professe pour les autres, en s’installant dans le quartier des Chartreux, fortement islamisé et racaillisé. Imposteur !
Naturellement, cet enseignant n’aura jamais la moindre réflexion sur la dégénérescence de l’école publique, due notamment à une sur-immigration, majoritairement maghrébine et musulmane, qui, ajoutée au pédagogisme de Meirieu qu’il a défendu bec et ongles, a tiré le niveau  vers le bas, et fortement dévalué une école publique qui faisait la fierté de la France jusque dans les années 1970. Les possédants, les nantis, que ce bouffon prétend combattre, sont ravis que, en 2015, avec l’accélération de l’invasion migratoire que les 200 islamo-collabos de Moulins favorisent, l’école publique baisse encore de niveau, ne donnant plus aucune chance aux familles modestes de bénéficier de l’ascenseur social. Traitre au salariat !
Cela tombe bien, les riches envoient leurs gosses dans les écoles qui coûtent cher, et n’ont plus ainsi la concurrence des fils d’ouvrier, dont Henri Guaino, fils d’une femme de ménage italienne, est l’exemple frappant.
Les trotskistes, dont il est toujours, employaient le mot « dégénéré » pour qualifier ce qu’ils osaient appeler « l’Etat ouvrier soviétique », sous le stalinisme triomphant. Dégénéré est le mot qui convient parfaitement pour qualifier ce mongolo, qui incarne à lui tout seul toutes les dérives et toutes les trahisons d’une gauche anti-ouvrière, qui ose imposer à un peuple affaibli par l’offensive du capitalisme une population musulmane de substitution, qui va tirer les conditions de travail vers le bas et mettre fin à tous nos acquis démocratiques, républicains, laïques et féministes. Idiot utile du fascisme islamique !
En attendant ces deux cents islamo-collabos, sous la direction du commissaire politique Présumey, ont empêché, par leur présence et leurs intimidations, les habitants de Varennes, terrés chez eux, de manifester leur refus de voir deux cents clandestins musulmans venir changer leur mode de vie, et menacer leur tranquillité. Stalinien !
La prochaine fois, s’ils veulent vraiment tenir un rassemblement, il faudra, comme au temps des Anciens, sortir les fourches pour faire courir Présumey et ses apparatchiks et les virer de Varennes.
Paul Le Poulpe