Venezuela : exemple d’une catastrophe idéologique

MelenchonChavezLe Venezuela possède la plus grande réserve mondiale de pétrole (18 % des réserves mondiales). Pourtant ce pays est dans une misère grandissante, les files d’attente s’allongent dans l’espoir d’un peu de nourriture.

On en est arrivé là en quelques années grâce à une politique qui se voulait très ‘socialiste’, basée sur la redistribution des richesses et l’assistance aux pauvres.

Avec le souci généreux de faire participer tous les pauvres à la richesse du pays, Chavez (président de la république de 1999 à son décès en 2013) a globalement mis dehors les ‘riches’, redistribué les richesses et fixé un prix maximum pour les produits de première nécessité, toutes choses qui reposent apparemment sur des motivations éminemment respectables d’un point de vue humain.

La conséquence a été de disloquer le système économique et productif local ce qui a conduit à des produits fabriqués localement non compétitifs, mais peu importe, Chavez importait les produits nécessaires en les payant avec le pétrole, et les distribuait à bas prix.

Aussi longtemps que les cours du pétrole ont été élevés, ce système a fonctionné, mais lorsque les prix du pétrole ont chuté, le pays s’est trouvé exsangue, car il ne sait plus rien faire, il est totalement assisté, dépendant du pétrole, qui n’assure plus les revenus suffisants pour acheter ce dont il a besoin.

Les conséquences se font sentir sur tous les plans, comme cette énorme explosion d’une raffinerie ou encore cette marée noire de 2012 « la plus grande catastrophe pétrolière en eau douce de tous les temps », provoquées par la nécessité de produire toujours plus avec du matériel vieillissant et non entretenu, ainsi que l’absence de traitement des déchets ultra polluants dans la grande majorité des usines du pays.

Il n’est pas difficile de comprendre que la redistribution ne peut durer qu’aussi longtemps qu’il y a des richesses à redistribuer, et que l’assistanat ne pourra jamais être une méthode de responsabilisation et de motivation à travailler. Une telle politique appauvrit très rapidement un pays en consommant ses richesses, sans les reproduire car elle tue ses forces vives.

Pourtant, même dans cette situation, une majorité du peuple – incapable de réaliser qu’on ne peut pas pérenniser un système de redistribution et d’assistanat – continue de souhaiter la poursuite de la politique de Chavez qui leur apportait ce dont ils avaient besoin. Ils n’ont pas conscience d’avoir tué la poule aux œufs d’or. C’est un pays riche peuplé de pauvres.

La France aussi consomme plus qu’elle ne produit. Faute de pétrole ou autres richesses purement naturelles, la France survit grâce à la redistribution des richesses que les Français ont développées sous de nombreuses formes pendant des siècles. Mais ces richesses là ne se renouvellent que par le travail et l’investissement, et un système de redistribution des richesses et de priorité à la satisfaction des besoins attire plus facilement ceux qui cherchent des aides sociales qu’il ne motive les travailleurs et les investisseurs.

Le pire est que cette dérive ‘collectiviste’ contribue fortement à amplifier les deux autres grandes menaces que sont l’islam et le transhumanisme technologique, ces trois idéologies ayant en commun de transformer la personne humaine en un individu formaté, décérébré, guidé par une conviction profonde qui lui tient lieu de connaissance du monde.

Il est illusoire d’espérer voir les défenseurs des idéologies donner priorité aux réalités sur leurs idées, car soit ils sont convaincus et pour eux la réalité souhaitable est leur idéologie, soit ce sont des hommes de pouvoir qui continuent d’utiliser cette bonne vieille méthode de manipulation des masses par les idéologies.

La vraie question est donc de savoir ce qu’il faudrait faire pour réveiller un minimum d’esprit critique, de bon sens et de courage à une partie suffisamment significative de la population pour qu’enfin elle réagisse de façon forte. Plus ce mouvement sera long à mûrir, plus l’humanité aura à faire face à des explosions de violence de plus en plus importantes.

Chacun a son rôle à jouer dans ce mouvement, car c’est l’affaire de tous.

Raymond Riché

image_pdf
0
0

10 Commentaires

  1. Il nous reste une ressouce presque inépuisable : on place Mélanchon et le facteur à brasser de l’air devant les éoliennes à Duflot et consorts et on vend l’électricité à Merkel.

  2. Je crois que le pays serait moins pauvre s’il avait laissé les multinationales du pétroles garder tout les bénéfices pour eux. On peut critiquer le chavisme reste qu’il a éradiqué l’analphabétisme, la mal-nutrition, à instaurer un système de retraite et d’assurance maladie… Qu’en à la comparaison avec la France le problème s’est l’évasion et la fraude fiscale des super-riches, ainsi que les cadeaux aux grosses banques et au MEDEF, le reste n’est que dérives ou écrans de fumé de ces causes.

  3. Je suis viscéralement anti-marxistes mais on dois reconnaitre qu’au Vénézuela, la FED, les antennes interNAZIonalistes, et la CIA ont fait un terrible travail de sape de l’économie du pays pour renverser Chavez.

    Comme d’habitude,il s’agissait de s’emparer du pétrole et de formater l’Union Sud-Américaine aux normes de l’interNAZIonalisme de la dictature du nouvel ordre mondial.

    Pour ces oligarques à la tête des institutions internationales non gouvernementales interNAZIonalistes, toute souveraineté doit être exterminée méthodiquement.

    C’est très facile à faire quand par-ailleurs on détient le contrôle (privé) de la FED, des banques, des marchés et des agences de notations.
    En un coup de crayon on peut mettre n’importe quel pays en « capacités de remboursement nulles », note zzz- .

    • Parfaitement exact. Mais de la même manière que l’essentiel des problèmes que connait Cuba ne vient pas du « blocus », les causes du naufrage du Venez’ sont avant tout endogènes.

      • @ jacksoul
        Ouvertement et viscéralement anti-marxiste et anti-gauchisme, je ne me donne pas le droit de mentir, relayer ou confirmer des mensonges, cela serai s’abaisser aux méthodes centenaires des gauchistes.

        Je suis un Français avant tout, Européen du continent Eurasie.
        De ce fait, il est tout à fait normal que je sois anti-marxiste et anti-gauchiste, le contraire ferai de moi un sociopathe.

        On ne peut en aucun cas prétendre que la gauche de chez-nous aie la moindre valeur morale, l’histoire ne laisse planer aucun doute sur la question, j’ai passé des années a apprendre l’histoire de la gauche sur notre continent.
        La seule et unique chose que je puis en conclure c’est que pour être de gauche il faut ne jamais avoir étudié l’histoire de la gauche sur le continent Eurasie.

        Le seul et unique argument historique des gauchiste est et reste « la dictature des généraux » c’est assez amusant, puisque cette dictature concernait l’Amérique du sud. sic

    • Chavez n’est pas Marxiste! Le marxisme est avant tout, rappelons-le, un modelè philosophique. Le Marxisme est par essence nihiliste et matérialiste (dont il se revendique). L’identité marxiste, c’est avant tout le rejet de l’individualité et de la souveraineté de chacun. C’est le rejet de l’esprit au profit de la matière. La négation des valeurs, du libre arbitre, de l’idéal et de tout ce qui a porté nos civilisations occidentales aussi haut.
      Je ne suis pas religieux, bien au contraire, mais je reconnais que la spiritualité chrétienne a entretenu, et même exalté l’idéal dans nos cultures.
      Le marxisme rejette l’idéal! Exit l’art romantique, bonjour l’art réaliste! Exit l’architecture raffinée, bonjour les tours de béton et d’acier! Le marxisme c’est la raison, l’utilitaire, et l’égalité forcée.
      Pourquoi dis-je tout ça? Quel rapport avec Chavez et le Venezuela? Simple! Chavez était profondément chrétien. Nous négligeons trop le fond au profit de la forme!

      • @ Stian Sørensen
        C’est vrai, merci pour ce rectificatif.
        Étant allergique au socialo-communisme, l’étiquette de Chavez a joué contre-lui.

        L’histoire gauche/droite en Amérique est très différente de nos expériences outre Atlantique.
        J’ai mis du temps à apprendre mon histoire vraie, élargir à celle du socialo-communisme sur le continent Africain et Eurasien.
        Vu le passif de la gauche ici, je serai sociopathe et schizophréne d’oser me dire de gauche.

        La dignité et l’honneur étant les seules chose qui restent à ceux qui n’ont rien, je tiens à ne jamais me dire « de gauche », donc conserver ce qui ne peut pas s’acheter. (tiens, on retombe fatalement sur le matérialisme…)

        PS: Nombre de gauchistes Européens admirent Chavez, c’est bizarre puisqu’il est militaire et nationaliste là où les gauchistes Européens sont imperturbablement à l’opposé. S’ils rencontraient un militaire nationaliste, ils le taxent de nazi (donc de socialiste) amusant n’est-ce pas … 😉

        • c’ est vrai au début je ne l’ aimais pas Chavez et sans raison d’ ailleurs , mais après l’ avoir regardé et écouté sur YouTube lorsqu’ il apostrophait sans ménagement les chefs d’ état magouilleurs tricheurs , manipulateurs de la planète en particuliers Obama et les saoudiens , j’ ai compris qui il était vraiment et je lui porte une grande estime à titre posthume et dans ses dires il me faisait penser à de-Gaulle car tous les 2 ne donnaient pas dans la soumission et surtout avaient en horreur les certitudes et explications simplistes !!!!!

    • Tout à fait d’ accord avec vous surtout lorsque la CIA alliée de l Arabie Saoudite manigancent ensemble pour faire chuter le prix du baril avec pour but de casser l’ économie du Venezuela mais surtout de la Russie pour mettre à mal Poutine concernant l’ Ukraine , la Crimée et la Syrie , de l’ Irak qui est redevenue chiite au pouvoir , de se venger aussi de la fin de l’ embargo sur leur ennemi juré chiite l’ Iran , avec l’ objectif final , renverser le pouvoir chiite en Syrie et mettre un pouvoir sunnite afin de mettre la main sur les quantités gigantesques de gaz offshore qui viennent juste d’ etre découvertes en Syrie tout en continuant le chaos en Irak puisque les chiites sont au pouvoir et surtout remettre l’ embargo sur l’ Iran et affaiblir un maximum le fief chiite dans la région !!!!!

  4. Des milliers d’exploitations agricoles ont fermé, les paysans préférant vivre de l’assistanat, agglutinés près des villes. 4 entreprises sur 5 ont mis la clé sous la porte. Les échanges commerciaux hors pétrole avec les pays voisins sont hyper-déficitaires. La violence atteint un niveau délirant. Les femmes remplacent les colombiennes dans tous les bordels du Chili au Mexique. Tout va bien.

Les commentaires sont fermés.