1

Venu de Chine, 2019-nCoV, un virus mortel qui inquiète le monde

VIGILANCE Comment la France se prépare à l’arrivée du virus chinois
Son nom : 2019-nCoV. De ce mystérieux virus potentiellement mortel, on ne sait rien. C’est un virus totalement inconnu, apparemment de la famille du Sras ou du Mers, causant des complications respiratoires sévères.
On ne connaît ni la source, ni le mode de transmission, ni sa vitesse de propagation, ni le nombre réel de cas en Chine. Il n’y a ni vaccin, ni remède.
Les premiers cas sont apparus dans la ville de Wuhan. Le virus a ensuite gagné Pékin, Hong-Kong, Shanghaï. Des cas isolés sont apparus au Japon, en Thaïlande, en Corée du Sud, à Taïwan, à Macao et aux États-Unis.
Selon Pékin, il y aurait 400 cas recensés, dont neuf mortels. Mais selon des chercheurs britanniques, il y avait déjà 700 cas pour la seule ville de Wuhan, il y a deux jours.

On connaît la transparence coutumière des autorités chinoises…
Depuis 48 heures, la transmission entre humains est confirmée. Ce virus provient-il d’un animal ? A-t-il muté ? Mystère.
Agnès Buzyn a beau déclarer que la France est préparée, il est permis d’en douter.
https://www.planet.fr/actualites-vigilance-comment-la-france-se-prepare-a-larrivee-du-virus-chinois.1926323.1464.html?page=2
Contrairement aux États-Unis, il n’y a aucun contrôle mis en place dans nos aéroports, alors qu’il arrive en France des dizaines de vols chaque jour en provenance de Chine.
https://www.lefigaro.fr/voyages/virus-en-chine-les-recommandations-aux-voyageurs-francais-20200121
Aux États-Unis et plusieurs autres pays, des caméras thermiques permettent de détecter les passagers ayant de la fièvre afin de les isoler.
Il est donc étonnant de voir le ministère de la Santé se contenter d’une simple directive pour se protéger d’un virus mortel, dont on ne connaît strictement rien, ni le mode de contamination, ni la vitesse de propagation. Nos aéroports seraient-ils dans l’incapacité de se doter de caméras thermiques ?
En attendant, tout début de fièvre est suspect et  la prudence recommande d’appeler aussitôt le 15.
Jacques Guillemain