Vénussia Myrtil, ou comment une jeune militante passe directement du NPA au FN

Bonjour, Vénussia.
Bonjour, Roger.
On t’a vue dans des journaux télévisés à côté de Jean-Marie ou de Marine Le Pen, à l’occasion de l’université d’été du FNJ (1). Et tu as été interviewée pour un reportage de l’émission C Dans l’Air sur France 5 (2). Dans cette séquence, tu insistes sur la « défense des ouvriers » et sur le « discours social ». Pour toi, y a-t-il encore une classe ouvrière et une lutte des classes ?
Disons qu’au sens sociologique du terme, il n’y a plus de lutte de classes, ni de véritables classes sociales. J’ai étudié un peu de sociologie, et on nous apprend que le terme « classe sociale » selon Marx n’existe plus, puisqu’il n’y a plus de véritable lutte des classes. Bien entendu, il y a des personnes qui sont ouvriers, il y a d’autres qui ont d’énormes moyens et qui sont des petits fils à papa, mais sans parler de classes sociales au sens marxiste.
Ce qui peut intriguer nos lecteurs, c’est ton passage du NPA (3) au Front National. Tu as dit que le discours de Marine Le Pen est plus « social » que celui d’Olivier Besancenot. Qu’est-ce qui te permet d’affirmer cela ?
Le discours de Besancenot n’est pas très logique. J’étais entrée au NPA parce que j’étais au lycée, tout simplement, et il y avait des manifestations, donc j’y suis allée. C’était marrant, on séchait les cours, et on allait manifester pour faire de la politique en même temps. Il faut avouer que c’est une ambiance très festive. Au début, je ne voyais pas cela vraiment au sens politique du terme, mais plutôt : on est là-bas, on se fait des potes, et c’est cool, quoi. Mais les gens du NPA, les communistes, sont très internationalistes. Et cela ne peut pas véritablement avoir de sens social. Puisque, pour qu’une personne aille bien, il faut qu’elle ait un travail. Et on ne peut dire aux Français : oui, on va être internationaliste, tous les produits vont venir de Chine, et vous vous allez être dans la misère. Ce n’est pas possible. Ce n’est pas logique. Il faut penser aussi à nos compatriotes, et ça, c’est véritablement social, puisqu’en même temps, on les fait travailler.
Sur ce point, tu as un peu le même discours qu’Alain Soral. Mais lui voulait utiliser le Front national comme un moyen pour renverser l’ordre établi, c’est-à-dire pousser aux extrêmes, puisque le Front national est considéré comme extrémiste.
Le Front national n’est pas un parti extrémiste. Il est considéré ainsi par des personnes qui ne le connaissent pas, mais il ne l’est pas.
Le NPA crache sur le drapeau tricolore et sur la Marseillaise. Il applaudit au slogan « nique la France » (4). C’est tout le contraire au Front national, et tu étais à l’apéro saucisson-pinard du 18 juin place de l’Etoile à Paris, où tu as chanté la Marseillaise. Alors, en dehors de ton souci social, comment te situes-tu par rapport aux valeurs de patrie et de Nation ?

Pour moi, la France est ce qu’il y a de plus cher à mon cœur. Quand on brûle le drapeau français, quand on siffle la Marseillaise, ça me déchire le cœur, ça me fait mal. C’est un peu comme si on touchait à ma famille, car la France, c’est une famille, c’est ma famille, tout simplement. Et c’est une chose que je ne supporte pas qu’on veuille l’abîmer, qu’on veuille lui faire quoi que ce soit. C’est pourquoi j’étais à l’apéro saucisson-pinard. Parce qu’on est en France, et qu’en France on mange du saucisson, on mange du cochon, on boit du vin. Ca fait partie de nos traditions et de notre culture. Donc c’est parfaitement logique d’aller à cet apéro et d’y chanter la Marseillaise, qui est le plus beau chant qui soit.
Mais, comme tu viens de la gauche, pourquoi ne pas avoir rejoint plutôt des souverainistes de gauche comme Jean-Pierre Chevènement ou Jean-Luc Mélenchon ?
Je ne pense pas que ces personnes-là soient de véritables patriotes, ni qu’ils aiment leur pays comme Marine le fait, comme les gens du Front national le font. Et je suis allée tout simplement vers Marine parce qu’elle m’a convaincue par ses idéaux.
Tu revois tes anciens « potes » du NPA ?
En fait, ce sont eux qui ne veulent pas me voir. Ils estiment que j’ai perdu la tête, et que je suis « facho », « raciste ».
Ah bon ?
Oui, totalement. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs.
Pourquoi « raciste » ?
Il y a des personnes qui peuvent penser que des personnes métisses peuvent être racistes envers les gens de couleur. C’est tout à fait absurde, mais bon, c’est véritablement comme ça.

Je crois que SOS-Racisme a aussi beaucoup de soucis de ce côté-là. Mais laissons-les à leurs contradictions. Tu as parlé de « Marine » comme si c’était ta copine. Et plusieurs de nos lecteurs, gens de gauche, nous écrivent pour nous dire : « je vais voter Marine ». C’est marrant, ils disent : « je vais voter Marine Le Pen » et non : « je vais voter Front national ». Toi-même, sur ta présentation Facebook, tu dis : « Vénussia Myrtil souhaite la victoire de Marine alors faisons tous adhérer pour notre future présidente. » Est-ce que tous les nouveaux sympathisants ou nouveaux adhérents du Front National sont atteints de « marinite » aiguë ?
Malheureusement non.
Pourquoi « malheureusement » ?
Parce que j’estime que Marine est la plus à même à nous amener à la victoire, à redresser notre pays. Bien entendu par le Front national puisque c’est le seul parti qui peut sauver la France, mais Marine est la seule personne qui peut nous y amener. C’est une personne qui fédère, c’est une personne qui se fait apprécier des gens et des électeurs. Peu importe leurs partis politiques, peu importe leurs origines ou leurs couleurs de peau. C’est une personne qui est aimable, qui est humaine et qui le transmet. Quand on la voit à la télé, elle est rayonnante. C’est une femme, aussi, ça compte.
J’ai écouté la conférence de presse de Marine Le Pen le 1er septembre, où elle présentait l’organisation de sa campagne interne au Front National (5). Elle dit qu’elle veut mettre en place une « machine de guerre pour prendre le pouvoir ». C’est elle qui le dit. Pour « prendre le pouvoir » non seulement au Front national, mais surtout à l’élection présidentielle de 2012. Alors j’ai l’impression qu’elle veut faire du Front national un parti godillot, comme Nicolas Sarkozy l’avait fait avec l’UMP en 2007. J’y vois un risque de dérive vers un culte de la personnalité.
Non. C’est tout simplement que les adhérents du Front national qui apprécient Marine ont su ouvrir les yeux, comme c’est bien heureusement mon cas. Nous voulons tout simplement aider la personne qui est la plus à même, selon nous, de pouvoir nous sauver. Ce n’est pas un culte de la personnalité. Marine, je l’adore, mais ce n’est pas pour autant mon idole. Je ne vais pas me mettre à ses pieds ou me mettre à crier en la voyant, pas du tout. Je la respecte pour ce qu’elle est. Et cependant, d’une certaine façon, j’estime que c’est elle notre chef. Elle en a toutes les capacités.
En dehors du Front national, il y a bien d’autres Français qui dénoncent l’islamisation, l’immigration, la délinquance, la perte de nos valeurs et de nos libertés, et tout ce que tu veux. Il y a le Bloc Identitaire, il y a tous les sites comme fdesouche.com, il y a Riposte Laïque, il y a des gens à la droite de l’UMP (qui commencent à bouger), il y a des gaullistes, il y a des souverainistes de gauche, il y a des libéraux, etc. Vous, au Front National, vous ne gagnerez jamais l’élection de 2012 sans eux, et si tant est que tous ces gens veuillent être vos partenaires, ce qui n’est pas évident. Crois-tu sérieusement que toutes ces personnes – qui sont souvent assez libres d’esprit – vont faire allégeance à Marine Le Pen, avec le petit doigt sur la couture du pantalon ?

Je ne comprends pas trop ton expression : « le petit doigt sur la couture du pantalon ».
Autrement dit, comment Marine Le Pen envisage cette élection de 2012 pour rallier des voix qui sont extérieures au Front national, c’est-à-dire des gens qui ne partagent pas toutes les idées du Front national, ou qui veulent défendre des idées communes avec vous mais qui n’ont pas envie de se rallier à un parti ou à une personne ?
Tu sais, on n’est pas obligé de se rallier à un parti politique ou une personne pour voter. Les gens votent pour des partis politiques sans véritablement les connaître. Et on peut tout simplement voter pour une personne parce qu’il y a une majorité de choses qui nous plaisent plus en elle qu’en une autre. Autrement dit, il peut y avoir des personnes qui votent pour le Front national uniquement parce qu’elles aiment la France et qu’elles trouvent que c’est nous qui aimons le plus la France, qui le montrons et qui voulons qu’elle aille mieux. Peu importe leurs partis politiques de base ou leurs associations.
Je peux te demander ton âge ?
20 ans.
Et tu fais quoi dans la vie, à part t’entraîner à coller des affiches pour Marine Le Pen ?
Je ne fais pas que coller. Je vais « tracter », faire des « boîtages ». Je suis aussi étudiante en psycho. Et surtout étudiante en psycho.
Il y a beaucoup de jeunes comme toi, venant de la gauche, qui rejoignent le Front National ?
De plus en plus, heureusement. Il y a aussi des personnes du PCF qui nous rejoignent (6). C’est une vague qui augmente.
Ils sont bien accueillis ?
Très bien, bien entendu ! C’est une grande famille. C’est un peu comme si c’étaient des frères et des sœurs.
Ah ? Moi je n’aime pas trop le côté « confraternel » des partis. D’ailleurs, tu as été déçue par le NPA, est-ce que tu penses que demain, tu seras peut-être déçue par le Front national, puisque c’est un parti qui a tout de même une réputation très caporaliste, très autoritaire ? Et surtout après les déclarations de Marine Le Pen sur sa « machine de guerre ».
Ah non, pas du tout. J’estime que c’est une femme qui a une main de fer dans un gant de velours. Et j’apprécie cela, parce que si on a quelqu’un de mou en face de nous, qui ne sait pas prendre de décisions, sincèrement ce n’est pas une personne que je suivrais. Ce n’est pas un chef, quoi ! Et la France a besoin d’un chef. Un vrai chef. Et une chef !
« Une chef ». C’est important pour toi que ce soit une femme ?
Non. C’est Marine, voilà. Après, que ce soit un homme ou une femme, peu importe.
Merci, Vénussia. Et rendez-vous au prochain apéro !
Avec plaisir !
Propos recueillis par Roger Heurtebise
(1) FNJ : mouvement de jeunesse du Front national
(2) http://www.youtube.com/watch?v=TjsKNqqwvyY
(3) NPA : Nouveau parti anticapitaliste, ex-LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire)
(4) http://www.npa2009.org/content/identite-nationale-2-cinq-belles-reponses-une-vilaine-question
(5) http://www.frontnational.com/?p=5748
(6) PCF : Parti communiste français

image_pdf
0
0