Véra Sharav et l’Holocauste : hier les Juifs, demain les non-vaccinés ?

Vera Sharav: « À moins que nous ne résistions tous, ‘plus jamais ça’, c’est maintenant. » – Discours – Nuremberg, le 20 Août 2022 | Mondialisation – Centre de Recherche sur la Mondialisation

MERCI MADAME,  VOUS MÉRITEZ TOUT NOTRE RESPECT ET NOTRE RECONNAISSANCE

https://www.bing.com/videos/search?q=vera+sharav&qpvt=vera+sharav&view=detail&mid=AB527C059CFAE981BFEDAB527C059CFAE981BFED&&FORM=VRD*

LISEZ ET DIGÉREZ LE DISCOURS DE CETTE SURVIVANTE DE L’HOLOCAUSTE QUI NOUS PRÉVIENT DEPUIS DÉJÀ DEUX ANS  SUR LES SIMILITUDES ENTRE L’HOLOCAUSTE D’HITLER ET CELUI DE DAVOS

DISTRIBUEZ-LE PARTOUT, QUE LES GENS COMPRENNENT ENFIN CE QUI ARRIVE

L’URGENCE EST À LA PRISE DE CONSCIENCE ET À LA RÉSISTANCE

« L’Holocauste n’a pas commencé dans les chambres à gaz d’Auschwitz et de Treblinka. »
L’Holocauste a été précédé de 9 ans de restrictions progressives de la liberté individuelle et de la suspension des droits légaux et des droits civils.

Le décor a été planté par une propagande alarmiste et haineuse.

Une série d’édits gouvernementaux discriminatoires et humiliants ont diabolisé les Juifs en les qualifiant de « propagateurs de maladies ». Nous étions comparés à des poux.

———————

La véritable maladie virale qui a infecté l’Allemagne nazie est l’eugénisme – L’eugénisme est l’idéologie élitiste à l’origine de tous les génocides.

  • L’eugénisme est recouvert d’un manteau de pseudo-science.
  • Il a été adopté par l’establishment académique et médical ainsi que par le système judiciaire – en Allemagne et aux États-Unis.
  • Les eugénistes justifient les inégalités sociales et économiques.
    Ils légitiment la discrimination, l’apartheid, la stérilisation, l’euthanasie et le génocide.
  • Les nazis appelaient cela « nettoyage ethnique » – pour la protection du patrimoine génétique.
  • La médecine a été détournée de sa mission de guérison et a été militarisée.
    D’abord, il s’agissait de contrôler la reproduction par la stérilisation forcée ; ensuite, il s’agissait d’éliminer ceux qui étaient considérés comme des « sous-hommes » (« Untermenschen » en allemand).
  • Les premières victimes du meurtre médical ont été 1 000 enfants et jeunes handicapés allemands. Cette opération meurtrière a été étendue à environ 10 000 enfants jusqu’à l’âge de 17 ans.
  • Les victimes suivantes étaient les malades mentaux, puis les personnes âgées dans les maisons de retraite. Tous ces êtres humains ont été condamnés comme des « mangeurs sans valeur ».
  • Dans le cadre de l’opération T-4, des hôpitaux désignés sont devenus des stations d’extermination où diverses méthodes d’extermination ont été testées – y compris le Zyclon B – le gaz qui a été utilisé dans les camps de la mort. » (…).

Les victimes humaines de ce génocide sans précédent étaient 6 millions de Juifs et 9 millions d’autres personnes que les nazis ont déshumanisées en les qualifiant d’ « Untermenschen » [Sous-hommes].

Le but des mémoriaux de l’Holocauste est d’avertir et d’informer les générations futures sur la façon dont une société éclairée et civilisée peut se transformer en un univers génocidaire régi par une dépravation morale absolue.

Si nous voulons éviter un autre Holocauste, nous devons identifier les parallèles actuels inquiétants avant qu’ils n’empoisonnent le tissu social.

Depuis l’ère nazie, l’étude de l’histoire et de la plupart des sciences humaines – y compris la philosophie, la religion et l’éthique – a été éclipsée par l’accent mis sur la science et la technologie utilitaires.

En conséquence, peu de gens reconnaissent les similitudes inquiétantes entre les politiques actuelles et celles du régime nazi.

En déclarant l’état d’urgence – en 1933 et en 2020 – la liberté individuelle, les droits légaux et les droits civils protégés par la Constitution ont été balayés. Des décrets répressifs et discriminatoires ont suivi. »

———————

(…. )

«  En 1933, les Juifs étaient la principale cible de la discrimination ; aujourd’hui, ce sont les personnes qui refusent de se faire injecter des vaccins expérimentaux issus du génie génétique qui sont visées. Hier comme aujourd’hui, les diktats gouvernementaux ont été conçus pour éliminer des segments de la population.

En 2020, les diktats gouvernementaux ont interdit aux hôpitaux de traiter les personnes âgées dans les maisons de retraite. Le résultat a été un meurtre de masse.
Les décrets gouvernementaux continuent d’interdire aux médecins de prescrire des médicaments vitaux, approuvés par la FDA ; les protocoles dictés par le gouvernement continuent de tuer.

Les médias sont silencieux – comme ils l’étaient à l’époque.
Les médias diffusent un récit unique, dicté par le gouvernement – tout comme sous les nazis. Une censure stricte réduit au silence les opinions opposées.
Dans l’Allemagne nazie, peu de personnes s’opposaient à ces idées ; celles qui le faisaient étaient emprisonnées dans des camps de concentration.

Aujourd’hui, les médecins et les scientifiques qui remettent en question le récit approuvé sont calomniés, leur réputation est détruite. Ils risquent de perdre leur licence d’exercice et de voir leur domicile et leur lieu de travail perquisitionnés par des équipes d’intervention ». (…)

« La culture génocidaire qui imprégnait le régime nazi n’a pas pris fin en 1945. Elle s’est métastasée aux États-Unis.

À la fin de la guerre, des agents du gouvernement américain ont aidé 1 600 scientifiques, médecins et ingénieurs nazis de haut rang à échapper à la justice de Nuremberg.

Ces technocrates nazis ont facilité les opérations meurtrières des nazis. Ils étaient les partenaires d’Hitler dans les crimes contre l’humanité. Ils ont été secrètement introduits aux États-Unis dans le cadre de l’opération Paperclip. Ceci en violation des ordres explicites du président Harry Truman.

Ces criminels nazis ont été placés à des postes de haut niveau dans de grandes institutions scientifiques et médicales américaines où ils ont poursuivi leurs travaux.

Qui plus est, ces technocrates nazis ont formé une génération de scientifiques, de médecins et d’ingénieurs américains.
C’est ainsi que les méthodes nazies et le mépris immoral des valeurs humaines se sont enracinés en Amérique.

En 1961, dans son discours d’adieu à la nation, le Président Dwight Eisenhower a mis en garde contre la domination croissante du « complexe militaro-industriel » dont « l’influence totale – économique, politique, voire spirituelle – se fait sentir [partout] ».

Eisenhower a averti : « nous devons être attentifs au danger que la politique publique devienne elle-même captive d’une élite scientifico-technologique ».

En 1979, un rapport au Président, par la Commission américaine sur l’Holocauste, présidée par Elie Wiesel, survivant d’Auschwitz, mettait en garde :
« … l’inclination à reproduire l’option nazie et à exterminer une fois de plus des millions de personnes reste une menace hideuse ».

Ceux qui déclarent que les analogies avec l’Holocauste sont « hors limites » trahissent les victimes de l’Holocauste en niant la pertinence de l’Holocauste.

Le Code de Nuremberg sert de base à la recherche clinique éthique depuis sa publication il y a 75 ans.

La pandémie de Covid est exploitée comme une occasion de renverser les paramètres moraux et juridiques établis par le Code Nuremberg.

Le Code de Nuremberg est notre défense contre les expérimentations abusives. »(…)

« L’humanité est actuellement assiégée par les héritiers mondiaux des nazis.

Une bande de milliardaires mondiaux, impitoyables et interconnectés, a pris le contrôle des institutions nationales et internationales qui définissent les politiques.

Ils se sont lancés dans la mise en œuvre d’un programme diabolique :

  • Renverser la démocratie et la civilisation occidentale ;
  • Dépeupler la population mondiale ;
  • Éliminer les États-nations et établir un gouvernement mondial unique ;
  • Éliminer l’argent liquide et établir une monnaie numérique unique ;
  • Injecter des identifiants numériques et des capacités d’intelligence artificielle dans chaque être humain. Si ces objectifs deviennent une réalité, nous serons surveillés numériquement 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

 En mai 2022, au Forum économique mondial de Davos, Klaus Schwab, l’architecte de la Grande Réinitialisation dystopique, a déclaré :
 « Soyons clairs, le futur ne se produit pas tout seul ; le futur est construit par nous, une communauté puissante ici dans cette salle. Nous avons les moyens d’imposer l’état du monde ».

Le but ultime de ces mégalomanes est de prendre le contrôle total des ressources naturelles et financières du monde et de remplacer les humains par des robots transhumains. »

 Non, nous ne sommes pas des ANIMAUX PIRATABLES

selon le vœu de Yuval Noah Harari, Israélien formé à l’université d’Oxford. Harari partisan du Nouvel Eugénisme et du Transhumanisme et conseiller de K. Schwab grand ordonnateur du forum de Davos et du Grand Reset mondialiste.

Harari a déclaré : « Nous avons la technologie pour pirater les humains à grande échelle…»

Les transhumanistes méprisent les valeurs humaines et  nient l’existence d’une âme humaine. Harari déclare qu’il y a trop de « gens inutiles » . Le terme nazi était « mangeurs inutiles » .

 Lisez le discours de Vera Sharav: « À moins que nous ne résistions tous, « plus jamais ça », c’est maintenant. » – Discours – Nuremberg, le 20 août 2022

Diffusons le code de Nuremberg qui doit rester notre guide pour revenir à de la vraie science et de la vraie médecine

La science, en particulier celle de la médecine​,​ est devenue la victime d’une corruption massive, idem pour les études dites « scientifiques ».

Ils sont en train de viol​er les trait​és, les codes bioéthiques, notamment le serment d’Hippocrate, et les conventions internationales dont OVIEDO. Sous un faux prétexte ils ont déclaré une pandémie. Celle-ci ayant été déclarée pour nous imposer des sanctions liberticides ​et inédites, sans fondement​s​ scientifique​s, ​et ​qui mettent en danger notre santé, ignor​ant totalement no​tre​ immunité naturelle.[1][2]

Voici les 10 points du code Nuremberg

Le code de Nuremberg – 1947

  1. Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Cela veut dire que la personne intéressée doit jouir de la capacité légale totale pour consentir : qu’elle doit être laissée libre de décider, sans intervention de quelque élément de force de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes de contraintes ou de coercition. Il faut aussi qu’elle soit suffisamment renseignée, et connaisse toute la portée de l’expérience pratiquée sur elle, afin d’être capable de mesurer l’effet de sa décision.
    Avant que le sujet expérimental accepte, il faut donc le renseigner exactement sur la nature, la durée, et le but de l’expérience, ainsi que sur les méthodes et moyens employés, les dangers et les risques encourus ; et les conséquences pour sa santé ou sa personne, qui peuvent résulter de sa participation à cette expérience.
    L’obligation et la responsabilité d’apprécier les conditions dans lesquelles le sujet donne son consentement incombent à la personne qui prend l’initiative et la direction de ces expériences ou qui y travaille. Cette obligation et cette responsabilité s’attachent à cette personne, qui ne peut les transmettre à nulle autre sans être poursuivie.
    2. L’expérience doit avoir des résultats pratiques pour le bien de la société impossibles à obtenir par d’autres moyens : elle ne doit pas être pratiquée au hasard et sans nécessité.
  2. Les fondements de l’expérience doivent résider dans les résultats d’expériences antérieures faites sur des animaux, et dans la connaissance de la genèse de la maladie ou des questions de l’étude, de façon à justifier par les résultats attendus l’exécution de l’expérience.
  3. L’expérience doit être pratiquée de façon à éviter toute souffrance et tout dommage physique et mental, non nécessaires.
  4. L’expérience ne doit pas être tentée lorsqu’il y a une raison a priori de croire qu´elle entraînera la mort ou l’invalidité du sujet, à l’exception des cas où les médecins qui font les recherches servent eux-mêmes de sujets à l’expérience.
  5. Les risques encourus ne devront jamais excéder l’importance humanitaire du problème que doit résoudre l’expérience envisagée.
  6. On doit faire en sorte d’écarter du sujet expérimental toute éventualité, si mince soit-elle, susceptible de provoquer des blessures, l’invalidité ou la mort.
  7. Les expériences ne doivent être pratiquées que par des personnes qualifiées. La plus grande aptitude et une extrême attention sont exigées tout au long de l’expérience, de tous ceux qui la dirigent où y participent.
  8. Le sujet humain doit être libre, pendant l’expérience, de faire interrompre l’expérience, s’il estime avoir atteint le seuil de résistance, mentale ou physique, au-delà duquel il ne peut aller
  9. Le scientifique chargé de l’expérience doit être prêt à l’interrompre à tout moment, s’il a une raison de croire que sa continuation pourrait entraîner des blessures, l’invalidité ou la mort pour le sujet expérimental.

VERA SHARAV NOUS PRÉVIENT / RÉSISTONS TOUS, C’ EST  MAINTENANT OU JAMAIS

Nicole Delépine

[1] Le code de Nuremberg prise de conscience bioéthique – AgoraVox le média citoyen

[2][2] Vaccins obligatoires et éthique médicale ? Qu’est devenue la référence au code de Nuremberg ? – AgoraVox le média citoyen

image_pdfimage_print
20
1

35 Commentaires

  1. « hier les Juifs, demain les non-vaccinés ? » = Et entre les deux, c’est à dire aujourd’hui, les innocents.
    En France 10 millions de petits Français à naitre exterminés depuis la loi Veil.

    • Rien é voir! les 10 millions l’auraient été de toute façon, et même peut-être plus. l’avortement a toujours existé et existera toujours. Avant on appelait les avorteuses du doux surnom de « faiseuses d’anges » et beaucoup de femmes y passaient aussi, faute d’hygiène et d’absorption de produits toxiques. Le seul « mérite » de la loi Weil, c’est qu’il a été médicalisé, et donc, sans trop de danger pour la femme.

      • Il faut tout de même rappeler que des médecins, des prêtres, des assistantes sociales et des organisations familiales recevaient beaucoup de femmes, mères de famille et célibataires désemparées qui auraient voulu garder leur enfant, mais faute de moyens financiers suffisants elles étaient contraintes de se faire avorter
        La réponse de l’état était l’impossibilité financière d’aider ces femmes, Simone veil n’a pas eu un mot non plus pour défendre ces femmes, étonnant non ?
        Début du grand remplacement ?, posez-vous la question
        Alors que dans le même temps l’état favorisait le regroupement familial des étrangers, ce qui représentait un coût considérable, cet argent aurait permis à beaucoup de femmes qui le souhaitaient de garder leur enfant
        Il convient de dire les choses telles qu’elles étaient, et de ne pas omettre ce qui dérange

      • « les 10 millions l’auraient été de toute façon » = Pourquoi ? Vous êtes franc-maçon et vous aviez un plan B pour les exterminer ? L’avortement est un meurtre. Vous pouvez tenter de justifier un meurtre (colère, jalousie, passion, crapulerie etc.) cela restera toujours un meurtre. Mais quand le meurtre est planifié et touche des millions d’innocents, cela s’appelle un génocide.

      • Eitan, ce que vous dites est monstrueux. La banalisation ouvre la voie à l extermination. Désolé mais…..non, je ne dis rien de plus…Si ! Macron et ceux qui l ont porté au pouvoir son des nazis…

          • Être pris ou non au sérieux m importe peu vous savez. N est excessif que le propos qui tend à justifier la mort par » nécessité ou fatalisme. » C est une saloperie institutionnalisée.

  2. Qu’elle propagande communautaire!!!! C’est d’une lourdeur!!! J’arrête là car je pourrais être incarcéré pour dévoiler le fond de ma pensée sur la question! Du cirque communautaire adapté à la question du piquage des résistants par ceux là mêmes qui instituent la politique sanitaire mais qui se jouent victimaires des Allemands de l’époque sans preuves concistantes sur le sujet!

    • Jean Louis vous faites partie de ces nouveaux nazis vous êtes écoeurant de bêtise et de lâcheté. Pouah !

  3. pas facile pour la jeunesse allemande à cette époque! Une allemande m avait dit qu opposée à Hitler avec des amis, elle a eu peur et s est enfuie en France « Dans la rue, on mettait une main sur ton épaule par derriere et..tu disparaissais  » Elle avait 20 ans Quand la guerre a éclate, elle est entrée dans la Résistance

  4. Il ne faudrait quand même pas oublier que ce sont des Juifs qui ont provoqué ce merdier. Ok, on peut supposer qu’ils ne sont pas tous responsables comme tous les Français ne sont pas responsables de l’élection de Macron. Malgré tout, ce sont des juifs qui sont à la tête de ce génocide à venir: Rothschild, Rockefeller, Morgan, Schwab, Attali, Kouchner, Lang, Attal, Fabius, Pivet, Braun, Salomon, Borne, Kissinger, Dick Cheney, … Et cela pose des problèmes quant à la compréhension de la place à attribuer à Hitler dans l’histoire. A part cela, je suis d’accord avec votre article, bien sûr.

  5. curieusement les plus acharnés à utiliser le poison anti covid sont les juifs israéliens, leurs dirigeants doivent s’en mettre plein les poches

  6. La lecture de cet edito m’a remis en mémoire une citation du pasteur Martin Niemöller décrivant la mise en place du projet nazi :
    « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit je n’étais pas communiste,
    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit je n’etais pas syndicaliste,
    Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit je n’etais pas juif,
    Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai rien dit j’etais protestant,
    Puis ils sont venus me chercher il n’y avait plus personne pour dire quelque chose ».
    Ceux qui se sentent proteger par le système feraient bien de méditer à leur futur proche. Leurs « protecteurs » du jour seront leurs bourreaux demain.
    Ils n’ont de considération que le TEMPS UTILE A SERVIR LEURS PROPRES INTERETS… ils savent très bien que les gens manipulables ou achetables ne sont pas fiables …
    La naïveté n’a jamais été un gage de survie.

    • La naïveté n à jamais été un gage de survie…c est très bien dir ça. Et c’est encore moins un gage d innocence. Car souvent, aux innocente les mains pleines, etc, etc……

  7. Très très déçu de Mme Nicole Delépine, comparer ou rapprocher cette fausse pandémie avec l’holocauste.
    Hitler et les nazis voulaient exterminer immédiatement tous les juifs qu’ils trouvaient, ils ciblaient les juifs.
    Cette fausse pandémie avait pour but de faire peur à TOUS les HOMMES (de tous les pays : Europe, Afrique, Asie, Amérique nord et sud)(et peu importe leur religion: chrétienne, musulmane, juive) et elle devait aboutir à faire vendre des vaccins et bien sûr à obliger TOUS les ÊTRES Humains à recevoir le vaccin, puis après une première injection, une 2e, une 3e et même une 4 dose. Oui, pourquoi s’arrêter à une dose quand on peut en donner 4, voire 5.
    Putain le fric qu’on fait Moderna et Pfizer.

    • Pas que les juifs. Et les tsiganes, et les slaves, entre autres. L histoire en raccourci ça me gonfle à un point que vous n imaginez même pas.

      • et aussi les opposants politiques, les handicapés mentaux, les trop vieux …donc les « inutiles »

        • Arrêtez de mentir, vous savez bien que ce sont les juifs qui ont le plus souffert.
          Dans ce drame épouvantable, les martyrisés furent bel et bien les juifs, pas les tsiganes ni les slaves ni les vieux.
          En conséquence, les Marc et les chouan devez demander pardon à qui de droit, éviter de l’ouvrir et expier éternellement vos mauvaises actions anti chrétiennes.

          • Votre méconnaissance de l histoire vous handicape profondément. Au delà des chiffres, il y a le processus de mise à mort et de logique de mort. Je suis sûr que vous adorez la corrida. Faites attention à ne pas vous retrouver un jour à la place du taureau.

          • Mauvaises actions anti chretiennes ?….vous êtes en plein délire mon pauvre. Restez dans votre ignorance et votre vindicte contre productive. Vous partez un peu dans tous les sens. Moi je sais où,quand, comment, pourquoi et avec qui j avance. C’est bien là l essentiel à mon cœur,à ma foi et à ma conscience .

        • Exact Chouan. La liste des horreurs est bien trop longue malheureusement.

  8. Et finalement combien de millions de morts à cause du VACCIN? 1? 2? 3?
    Tous ceux qui sont morts du covid étaient des immuno déprimés et autres maladies morbides, des individus avec une santé très fragile.
    Bref, qu’est-ce qui les a tué? Le virus covid, pas les vaccins.
    Là où je suis d’accord avec les antivax, c’est comment les Gouvernements des pays Occidentaux ont opéré, toute la pression qu’ils ont mis, toute la violence, trop long à tout rappeler.

  9. « Le Dr Areilla Oppenheim de l’Université hébraïque de Jérusalem a mené la première étude approfondie de l’ADN des Israéliens et des Palestiniens en 2001. Elle a conclu que les Juifs ashkénazes avaient un génome mongol à 40 % et un génome turc à 40 %. »

    • Et Jésus? Était-il un hébreu? Si oui, il était un arabe, pas un européen de l’est ni de l’ouest. Il n’était pas un Russe ni un Allemand ni un Français.
      Pauvres Français, mes compatriotes, réveillez-vous, les juifs blancs européens c’est de la connerie, c’est faux.
      Mais même parmi nous, les Français athées, un très grand nombre sont des merdes, des menteurs, des traîtres, des fous à lier, des ordures, etc.
      Macron, Hollande, Sarkozy, Mitterrand, etc.

      • Jesus n’a jamais existé . Et comment peut-on faire croire à des neuneux qu’une vierge à eu un enfant ? HAHAHA

        • Monsieur aime la précision. Eh bien je suis d’accord avec vous, Jésus n’a jamais existé, seuls les rédacteurs ont existé et Matthieu devait être un ancien pharisien ou un ancien juif, lui on peut affirmer que c’était un hébreu, donc un arabe. Et selon tous les exégètes, il y a eu 2 Matthieu, le premier vers l’an 40, le second vers l’an70. Dates approximatives, on s’entend.
          Conclusion: les Romains n’ont jamais crucifié Jésus à la demande des pharisiens ou de la hiérarchie juive.
          Conclusion: la crucifixion est symbolique et pour comprendre la symbolique, bah… bonne chance.

        • «Une vierge a eu un enfant.» Je n’ai jamais dit que la vierge avait eu un enfant. Ce sont les catholiques qui ont inventé cette histoire et qui ont mis sur un piédestal Marie. Je cite Jésus et tout de suite je suis, pour vous, un catholique, vous allez vite en affaires.
          Des experts en théologie ainsi que des exégètes se sont entendus pour dire que les chapitres 1 et 2 de Matthieu et de Luc ont été ajoutés une centaine d’années plus tard. Par qui? Des cathos? Ce qui veut dire que c’est FAUX.
          Le véritable évangile commence donc au chapitre 3.

  10. Pour info TGV :
    Le SS Sturmbannführer Wernher Von Braun profession Ingenieur = USA à la tête de la NASA

    Le SS Generalleutnant Aldolf Heusinguer = USA à la tête du comité militaire de l’OTAN.

    L’Officier d’Etat Major SS Kurt Waldheim =
    USA Secrétaire général de l’ONU.

Les commentaires sont fermés.