Véran, agent commercial chez AstraZeneca ?

Publié le 9 février 2021 - par - 20 commentaires - 1 613 vues
Traduire la page en :

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, l’avait toujours dit : élus et ministres ne font pas partie des “cibles prioritaires” et devront donc attendre bien sagement leur tour avant de se faire vacciner

Le 12 janvier dernier, il y a à peine un mois donc, lors d’une audition à l’Assemblée nationale sur la “stratégie vaccinale” (sic) du gouvernement, il avait même eu cette formule – assez léchée, il faut le reconnaître – : “L’exemplarité, c’est d’attendre son tour”, ajoutant : “Je suis médecin, soignant, ministre de la Santé, âgé de moins de 50 ans, je ne me fais pas vacciner”. C’était clair, précis, catégorique et définitif.

Petites précisions : Véran, médecin, c’est incontestable. Dès que l’université vous donne votre peau d’âne, vous êtes médecin à vie. Véran, soignant, c’est moins sûr. Plongé dans la politique politicienne depuis 2012, après avoir occupé diverses fonctions syndicales et associatives, notre ministre n’a pas vu l’ombre d’un patient depuis pas mal d’années.

Qu’importe. Trois semaines après, Véran retourne sa veste (ça fait des lustres qu’il ne porte plus la moindre blouse blanche) et décide de se faire vacciner.

Souvent Véran varie, bien fol est qui s’y fie

Donc hier, grand branle-bas au centre hospitalier de Melun : monsieur le ministre se fait piquouzer devant la presse. 

Ça va ?“, lui demande l’infirmière. “Ah, ben oui ! Super ! J’ai rien senti !” répond le viril Olivier. “Même pô mal” aurait dit Titeuf dans le même registre. Et le ministre de refuser avec panache le pansement que lui propose l’infirmière…

Sur ce coup-là, Véran pourrait bien détrôner Macron au titre de gendre idéal auprès des ménagères de plus de 50 ans.

Ça, c’était pour le spectacle. C’est après que les choses tournent vraiment au foutage de gueule

Les journalistes lui font gentiment remarquer que le vaccin AstraZeneca qu’il vient de se faire administrer semble d’une efficacité toute relative contre le variant sud-africain, selon une étude réalisée par l’université du Witwatersrand à Johannesburg. L’Afrique du Sud, qui avait justement choisi d’administrer le vaccin suédo-britannique à sa population, vient d’ailleurs de suspendre sine die sa campagne de vaccination dans l’attente d’une hypothétique version améliorée.

Dans un document qui sera publié lundi prochain, le fabricant lui-même émet des doutes sur l’efficacité tous azimuts de son produit…

Selon ces deux études, AstraZeneca offre entre autres une “protection limitée contre les formes modérées de la maladie dues au variant sud-africain, chez les jeunes adultes“. 

Réponse ahurissante du ministre : “Ce variant est très peu présent sur le territoire français“.

Ajoutant, catégorique : “Je continue de recommander la vaccination par le vaccin AstraZeneca, qui protège contre 99 % des virus qui circulent sur notre territoire“.

Le ministre de la Santé semble donc ignorer que le variant sud-africain inquiète les autorités sanitaires françaises, tout autant que les variants britannique et brésilien. Et, qu’en tout état de cause, il est assez présomptueux de présager de la circulation future d’un virus… 

Toujours est-il que le ministre a commandé 270 000 doses de ce vaccin, qui sont déjà arrivées en France, et que quelque 300 000 doses supplémentaires sont attendues “dans les deux jours“.

À partir de maintenant, il va falloir que ça dépote“, a-t-il conclu, en réajustant sa cravate… 

AstraZeneca peut se féliciter de disposer sur le sol de France d’un agent commercial particulièrement efficace.

Henri Dubost

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou à l’inconscience, ou les deux : les paris sont ouverts.

 

Foutage de gueule ou inconscience ? Ou les deux ? Les paris sont ouverts.

Le ministre de la santé, Olivier Véran, vient de se faire piquouzer en public contre la Covid. Un assez joli coup de com, faut reconnaître. Quand elle a vu la vidéo, ma femme m’a dit “Beau mec, Olivier…”, en rajoutant pour la forme : “Moins bien que toi, mon chéri, évidemment”. Il paraît que même dans les EHPAD, la vidéo tourne en boucle.

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Retouraubercail

Qui peut certifier que cette pourriture c’est bien fait injecter le “vrai” vaccin.
Vous pensez vraiment qu’ils vont se sacrifier comme cobaye ?

Rems

Vera a une tête de tueur………..Aucune confiance en ce type malsain.

Paskal

Je dirais plutôt du ripou moyen.

Paoli

Tous menteurs tous pourris …
Pauvre pays …et pour nous pas de médicaments ….le vaccin c,est niet ….

Blanc de peau

Soyez heureux qu’il n’y en ait pas pour vous.

Martelentete

Je ne sais pas si c est vrai, mais certains prétendent que la piqouze administrée au varan véreux contenait du viagra !

patphil

les médicaments non! pas d’héxachloroquine, ni du cocktail qui a guérit trump acheté par les allemands, ni de la potion magique des canadiens
les vaccins de bigpharma oui
et le pognon de dingue donné à ce cabinet conseil nordaméricain de vaccination dirigé par les deux fistons de laurent fabius c’est oui aussi !

Victor Hallidée

Menteur et sans scrupules qu’est le Véran véreux, qui dit qu’il y avait vraiment de l’Astrazeneca dans la seringue et pas du sérum physiologique ?
Formule magnifique que je vous emprunte : « Souvent Véran varie, bien fol est qui s’y fie »

Procureur Guignol

Dans un torchon de la bien Pensance j’ai mis un post en commentaire d’un article annonçant la vaccination du véreux disant simplement que Verlan “avait choisi Astra Zeneca.” J’AI ETE CENSURE
La presse aux ordres est bien au courant des dessous de table.

Malou30

Vaccination pipeau ! Menteur comme un arracheur de dents !

Busurman

S’il n’y a pas de place à l’OMS, il a un bol de soupe chaude qui l’attend chez Astra Zeneca.

joseph d arimathie

il est beau mec ce DOCTUEUR ! et vachement musque . forcement un YOUNG LEADER de FRANCE-CHINA ca doit en jeter .et le fait est qu il en jette pas mal …..d insultes a tous ceux qui ne sont pas d accord . encore un petit effort et nous aurons les barbeles et les miradors …

Michel Verdin

Invective plutôt : one tête de con !

petit

Plus qu’a espérer que le variant lui botte le cul.

Lire Aussi