Vers l’ouverture d’un centre de formation pour djihadistes en Belgique

Publié le 8 janvier 2020 - par - 16 commentaires - 1 289 vues
Share

La Belgique a mis en place un cursus de formation d’imams qui va démarrer à partir de février prochain. Le cursus sera dispensé en néerlandais et en arabe et s’étendra sur une période de six ans. On se demande si la Belgique n’aurait pas mieux fait d’ouvrir un centre de formation pour djihadistes, étant donné que là où il y a imam, il y a mosquée, il y a djihadiste…

Le djihadiste est le résultat combiné de la mosquée, de l’imam et du Coran.

Les futurs imams « made in Belgium » seront formés à « la Kul ». Ce n’est point un jeu de mots en relation avec le rituel des musulmans de dresser le cul vers le ciel pour montrer qu’ils sont profondément pénétrés par le souffle d’Allah. « Kul » est l’acronyme de « Katholieke Universiteit Leuven », soit l’université catholique de Louvain…

Les imams officiant actuellement en Belgique proviennent, jusqu’à présent, de pays « donateurs » ou sont formés au sein du Centre islamique et culturel de Belgique qui gère les affaires de la communauté islamique dans le pays.
Mais ne voilà-t-il pas que le vigilant « Organe de coordination pour l’analyse de la menace » (Ocam), un service officiel chargé, depuis 2006, de l’analyse de la menace en matière de terrorisme et d’extrémisme en Belgique, fait, en mai dernier, une découverte époustouflante : l’antisémitisme serait enseigné au sein du Centre islamique.

Une commission parlementaire est alors mise en place pour examiner cette question et décide que le seul moyen pour la Belgique de faire barrage au terrorisme et à l’extrémisme est de former ses propres imams. Une solution de génie à laquelle personne n’avait pensé auparavant. Combien de vies auraient été sauvées si cette solution avait été mise en route plus tôt…

Le cursus concocté pour la formation des futurs guides des musulmans belges est le résultat d’une collaboration entre la Kul, le gouvernement fédéral et l’Exécutif des musulmans de Belgique, l’interlocuteur officiellement reconnu par le gouvernement belge comme représentant du culte islamique, même s’il est miné par des dissensions internes.
Le cursus comprendra une partie « civile » (où l’on retrouvera l’histoire, le droit, la philosophie…) et une partie théologique qui sera assurée par l’Académie de formation et de recherches en études islamiques (Afor), un organe crée par l’Exécutif des musulmans de Belgique.
Chassez l’intrus, il revient au galop. Par la grande porte… Le loup sait tellement bien se déguiser…
La formation de ces futurs imams purement belges revient donc toujours à des organes islamiques. Les organisateurs belges de ce cursus semblent tourner en rond comme les ânes d’une noria autour d’un puits desséché… Il n’en sortira rien.
Un cursus équivalent en français débutera en septembre prochain pour les candidats-imams francophones.
Le cursus sera certainement ouvert aux étudiants de l’UE qui pourront venir bénéficier de ce savoir dans le cadre du programme Erasmus.

La première promotion des imams « made in Belgium » sera prête en 2026. C’est une formation longue et coûteuse qui aboutira en définitive à produire des djihadistes. Alors, autant s’y atteler directement. Former un djihadiste ne prend que quelques jours, voire quelques heures seulement. Il suffit de lui réciter des versets bien ciblés du Coran et on lui remet aussitôt son diplôme, un couteau à lame-djihad de 25 cm. Il est prêt à « prêcher la bonne parole » dans les rues, dans les marchés (de préférence de Noël), dans les gares, à l’entrée des écoles (de préférence juives), dans les cafés, les stades, les transports (de préférence le métro et le train) et même dans les églises.

Pour des « prêches » plus sophistiqués (avec des ceintures expéditives au Paradis), la formation sera un peu plus longue. Elle pourrait être assurée par des professionnels expérimentés qui ont fait leurs preuves au sein du califat islamique et qui ont bénéficié des précieux et judicieux enseignements du défunt calife al-Baghdadi.

Les jeunes djihadistes pourront parfaire leur formation par des stages de perfectionnement en Afghanistan, en Syrie, en Irak, au Mali, au Nigeria, dans l’Atlas marocain…
Des camps de djihadistes ont déjà existé et existent peut-être toujours en Europe. Interpol évoquait en 2016 la présence de tels camps dans les pays de l’UE et dans les Balkans. Mais l’initiative belge mérite un intérêt particulier. Elle donne à la formation des djihadistes un cadre légal. Les djihadistes y recevront une préparation de qualité certifiée par l’État belge. Les pays voisins pourraient s’en inspirer, tout particulièrement la France qui ne sait quoi faire de ses héroïques djihadistes rapatriés de Syrie et d’Irak. Ils pourraient servir comme encadreurs dans les centres de formation de djihadistes. La France aura besoin de beaucoup de centres de ce genre pour satisfaire la demande qui ne fera que croître avec le temps.

En dehors de leur travail dans ces centres, les glorieux djihadistes pourraient aider les musulmans à se radicaliser plus vite et de façon plus harmonieuse. Pourquoi attendre qu’un musulman passe par la prison pour se radicaliser ? Autant lui offrir cette possibilité dans de bonnes conditions.

La Belgique va devenir ainsi un laboratoire pour l’Union européenne. Comme l’a été la commune de Molenbeek sous l’autorité de son maire socialiste Philippe Moureaux. Un laboratoire qui a donné à l’Europe des hommes épris d’un grand amour pour l’humanité, comme Salah Abdeslam. Que donnera la Belgique avec la formation de ses imams ?

On ne connaît pas encore les conditions d’admission à ce cursus, mais il est peu probable que la formation puisse être accessible à tous les genres et tous les sexes, la religion islamique n’en reconnaissant qu’un seul, le sexe du prophète, paix et salut sur lui (sur le prophète, bien sûr, pas sur ce qui précède…)
La Belgique est toujours en alerte depuis les attentats de mars 2016. Des patrouilles militaires sont toujours déployées dans les centres urbains. La menace persiste donc, mais grâce aux nouveaux imams de la promotion 2026, les Belges n’auront plus rien à craindre.

C’est un avenir radieux qui leur sourit…

Messin’Issa

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
saurer

Coluche le disait en rigolant, mais c’est vrai qu’ils sont aussi cons, sinon plus cons que nous, les Belges ! …

peplum

Car « le tawhid belge, c’est l’essence du tawhid ! »

Ceci est la blague pétroleuse qu’échangent, rigolards, des potes de 25 ans et du monde entier se retrouvant à leurs déjà n-ièmes pélerinage à la Mecque estival.

Hans

« là où il y a imam, il y a mosquée, il y a djihadiste… », et remplacement de la population à vitesse grand V!

Gérard

Une histoire belge … Mais comment peut-on être aussi con ?

POLYEUCTE

Ils dansent sur le feu en Belgique !
Une Belle Gigue !

jeannot

Patriotes belges, ça ne s’adresse pas à vous. : Mais aux sales merdeux de belgo-musulmo-compatibles ! Comme les suédois, vos saloperies de welcome refugees, vous allez les payer très cher. Votre pays n’est déjà plus le votre, mais vous ne vous en êtes même pas rendu compte. Trop cons que vous êtes. Ca me fait penser au film « 28 jours plus tard » : « Arrêtez Arrêtez ! ! Vous ne savez pas ce que vous faites ! » Vous le comprendrez d’une façon ou d’une autre, comme les cons de français qui ont de la merde dans les yeux pouark!!!

Une patriote

En France pas besoin de faire une ouverture pour un centre de formation des djihadistes, il leur suffit d’aller A TRAPPES où ils trouveront tout ce qui faut SANS QUE MACRON ET SA MAFIA NE BOUGENT pour démanteler tout les groupes de terroristes en attente d’ordres pour agir !

Marcorix

Mijn lieve Belgie, wat hebben ze gedan met U ? Dit is erg katastrophisch. Idereen weet het mar doet niets !
Traduction : Chère Begique, qu’ont-ils fait de toi ? C’est vraiment catastrophique. Tout le monde le sait , mais ne fait rien contre.

Pascal JUNG-LEDOUX

La Belgique…Habitant à quelques kilomètres de la frontière, nous constatons que les routes se dégradent de plus en plus alors qu’elles étaient bien entretenues il y a encore dix ans.Les prix ont tellement augmenté que les frontaliers sont de plus en plus nombreux à faire leurs emplettes dans nos supermarchés.Cela parait un détail???Pour moi, cela montre une politique axée sur des priorités comme en France où ceux qui profitent du système social sont de plus en plus nombreux et protégés contrairement à la faune animale.L’invasion est visible dans les grandes et moyennes villes.

patphil

l’université catholique de louvins formera des imams, le pape actuel est bien suivi !
quelle honte!

40 ans de 93

Partout en Europe, ont est dirigés par des fous !

sitting bull

je suis belge et mon pays est le roi des cons

Hans

Hélas il faut le croire! (je ne vous place pas dans ce tas de belgo-colabo-muzz).Je ne comprends vraiment pas le peuple belge, comme si il n’y en avait pas assez de tous ces muzz dans votre pays;vous me direz c’est pareil en France, et on aura apparemment aussi droit à cet école d’imams, oû comment faire entrer (plutôt croître car il est déjà rentré et s’est bien implanté depuis des lustres!) le loup dans la bergerie!
On sait très bien tous (de tous bords et partis politiques) ce que ça donnera, alors je ne crois pas du tout à la naïveté de ces abrutis de bobos-gauchiasses-pro-muzz, mais bel et bien à plan d’invasion et d’infiltration des muzz bien organisé par tous ces pourris politiques pour saper nos sociétés occidentales. La dernière fois que je suis allé en Belgique Brussels

Hans

2 (à Brussels et Anvers) j’ai vraiment halluciné sur tous ces muzz, il y en partout, c’est effrayant! je pense qu’ils représentent bien la moitié de la population en Belgique, l’impression d’être à Marseille-el -oued!

Hans

c’était il y à 20 ans déjà, je n’ose même pas à imaginer Brussels maintenant!

Hyperburnes

« dresser le cul vers le ciel pour montrer qu’ils sont profondément pénétrés par le souffle d’Allah. » !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Mort de Rire !