Vers un nouveau krach boursier en 2022 ?

Selon l’optimiste invétéré Bruno le Maire, doux euphémisme, « le plus dur est devant nous » ! Les investisseurs doutent de plus en plus de la capacité des banques centrales à combattre l’inflation sans que cela affecte l’économie. Tout va très bien, selon Bruno Le Maire et Macron, mais on va en fait tout droit vers un krach boursier et un nouveau Jeudi noir. Les investisseurs fuient le marché et, à 6 100 points, le CAC 40 poursuit sa chute, tous comme les autres bourses et Wall Street. Les quatre premières fortunes mondiales ont perdu 75 milliards de dollars en trois jours et les plus grandes entreprises technologiques 1 000 milliards de dollars (Apple, Tesla, Microsoft, Amazon). Les banques centrales augmentent les taux à un moment où l’économie est fragilisée par le prix de l’énergie, les sanctions suicidaires, la guerre en Ukraine et les confinements en Chine qui perturbent les chaînes d’approvisionnement.

La Bourse a terminé lundi à 6 086, 02, soit moins 17,5% par rapport à son pic de début janvier. Pour tenter de juguler l’inflation, les banques centrales augmentent leurs taux directeurs et réduisent leurs achats d’actifs sur les marchés. Il y a risque en France de récession technique, de stagflation, de faillite pure et simple avec la dette publique française. Les investisseurs se détournent massivement des actions et des actifs jugés à risques.

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel. Le dégonflement de la bulle Netflix, avec ses mauvais résultats, a été un premier avertissement salutaire. Les marchés ne voient pas le rebond venir et la baisse devrait continuer. L’indice VIX, dit « indice de la peur », a grimpé à 35%, soit son niveau le plus élevé depuis deux mois. Vendredi, l’indice Dow Jones avait accusé sa sixième semaine de pertes consécutives et la cinquième de suite pour le Nasdaq et le S&P 500. Depuis le début de l’année, les valeurs technologiques du Nasdaq ont dégringolé d’environ 25%. La hausse des taux est la raison principale puisque le rendement des « treasuries » américains est passé de 0,9% en début d’année à 3% aujourd’hui. Quant aux intérêts du « bund » allemand à 10 ans, de négatifs qu’ils étaient en décembre, ils ont grimpé à 1%.

La baisse de l’indice ISM a surpris les États-Unis. L’indice manufacturier est ressorti en baisse à 55,4 égalant le plus bas de septembre 2020 contre 57,1 le mois précédent, alors que les économistes s’attendaient à une amélioration à 57,6. Il y a eu, de plus, une « contraction surprise » de 1,4% en rythme annualisé du PIB américain au 1er trimestre 2022, alors que la croissance du quatrième trimestre 2021 était de 6,9%.

En Angleterre, la Banque centrale signale un risque de récession et une inflation de 10%, tandis qu’elle relève de nouveau ses taux de 0,25% à 1%. Les factures anglaises d’énergie ont bondi de 54% en avril et une nouvelle augmentation de 40% est prévue en octobre. En Turquie, les taux d’intérêt sont de 14% et l’inflation réelle est de 156% par an, soit plus de 2 fois le taux officiel de 70%. Il y a menace d’hyperinflation en Turquie.

Le déficit commercial français est plombé par la flambée des prix de l’énergie, elle-même provoquée par les stupides et suicidaires sanctions contre la Russie. Le déficit a atteint 11, 5 milliards d’euros en mars 2022. Ce déficit progresse de record en record et le déficit commercial monstrueux sur un an s’établit désormais à 100 milliards d’euros. La politique de réindustrialisation de Macron, c’est du vent pour les naïfs, Intel et Tesla ayant choisi l’Allemagne pour créer des usines gigantesques.

L’euro est au plus bas depuis 2017 face au dollar. La monnaie unique se dirige vers la parité un euro pour un dollar. En un an le dollar a bondi de 13% et en avril il a même gagné 6% face à un panier de grandes devises. En restant trop accommodante (taux d’intérêt trop faible et diminution insuffisante des achats de titres) pour empêcher la récession, la BCE risque de faire encore chuter l’euro face au dollar, ce qui aura pour conséquence l’accélération de l’inflation, suite au renchérissement des importations.

Autre signe d’instabilité et que rien ne va bientôt plus aller pour Macron, c’est la chute sans fin du bitcoin à 34 656 dollars dimanche après-midi, soit environ la moitié de son record absolu de 67 802 dollars en novembre 2021. La BCE souhaite réguler et réglementer ce marché purement spéculatif de 1 300 milliards de dollars pour un actif dont la valeur intrinsèque est de zéro. Ce bitcoin est un autre signe de la folie décadente des temps modernes et d’un monde qui va bientôt s’écrouler et disparaître !

La faillite et l’effondrement brutal guettent la France en proie au chômage et à la désindustrialisation, avec un surendettement public et privé de 361% du PIB. La France est menacée par un choc financier puisque les taux d’intérêt vont bientôt dépasser d’une façon structurelle la croissance nominale du PIB. Les Français ne l’auront pas volé, pour avoir voté, pendant les Présidentielles, en faisant semblant d’oublier les deux éléphants qui attendent toujours dans le corridor de la Maison France : le surendettement et la suicidaire, ruineuse invasion migratoire extra-européenne encouragée et accélérée par Macron (500 000 immigrés de plus chaque année) ! Ce choc financier pourrait se traduire concrètement par un krach boursier en 2022, l’explosion de la zone euro en 2023, en raison de la divergence des taux d’intérêts entre les pays membres, et se terminer par la banqueroute officielle de la France d’ici 2 ans au plus tard.

Marc Rousset

Auteur de Comment sauver la France/ Pour une Europe des nations avec la Russie.

 

 

image_pdfimage_print
14

18 Commentaires

  1. C’est toujours un régal de lire un article de grande qualité sur l’économie et les menaces qui pèsent sur le pays.
    Tout est parfaitement synthétisé de la façon la plus limpide qui soit

  2. Vous avez eu une mise en bouche avec les Gilets Jaunes, après ces élections frauduleuses vous allez avoir les gilets jaunes puissance 20 et les gilets risquent de devenir rouges!

  3. Des temps très difficiles sont devant nous, c’est évident, vu la dette monstrueuse de l’État français et la chute toujours plus rapide de notre balance commerciale. Nous vivons au-dessus de nos moyens depuis des décennies, mais la fête est finie ! La cigale de la fable va devoir danser, maintenant.
    B. Monot disait il y a quelques jours sur TV Libertés que selon lui, le krach qui vient va déboucher sur le Great Reset : la remise à zéro (y compris de la dette, et tant pis pour les épargnants et propriétaires qui vont se faire flouer dans les grandes largeurs), et bien sûr tout ce qui s’ensuit : dictature numérique, sanitaire, transhumanisme et communisme 2.0… « vous ne posséderez plus rien, et vous serez heureux » (K. Schwab)
    Les gens doivent se préparer à être le plus autonomes et résilients possible.

  4. On nous dit que 8% d’inflation fait perdre un mois de salaire par an à un employé .
    Si peu ? Pourquoi s’inquiéter ?

  5. Ne nous leurrons pas. la faillite de la France sera une cause de son intégration totale dans une Europe fédérale. C’est le but recherché. Alexander Hamilton, un des pères fondateurs des USA, est le guide de cette démarche.

  6. le Maire est surtout incompétent et pourtant c’est le moins incompétent des ministres de macron

  7. Une situation que je pressentais avant les élections sans pouvoir l’expliquer dans le détail. Je comprend pourquoi les conseillers financiers sont sur le pied de guerre pour nous vendre des actifs ruineux. Donc prudence …

  8. Surveiller ou même se defaire des actions immobilières. Le danger vient de là.
    Puis les actions liées au bâtiment.Sauf si la guerre s´arrête en Ukraine où il y
    aura beaucoupe de travail. Les suédois « Skanska et NCC s´y préparent comme en 1991
    en Allemagne.Et, on se demande pourquoi la Suède veut adhèrer à l´OTAN après 200 ans + de neutralité. La Russie n´apporte rien en matière de contrats pour les pays occidentaux. Suédois des Cévennes

    • La guerre Russie-Ukraine est une « guerre civile », Slaves contre Slaves.
      Les Vikings n’ont rien à voir, ils ne risquent rien.
      La preuve : la Suède est neutre, même Adolf ne l’a pas attaquée.
      La Finlande,c’est un peu différent, mais la guerre contre les Russes en ’39 s’est terminée par un armistice.

      • La guerre en Ukraine est une guerre entre les russes et les américains, les pauvres ukrainiens ne sont que des victimes collatérales

  9. Je gere un portefeuille boursier depuis plus de 10 ans !!! cette année c’est la cata . A Marseille le soir les trottoirs sont remplis de misérables mandiants et les ROM campent au coin des immeubles (attendons nous au pire ,et ceux qui ont des gosses ,prevoyez un repli à la campagne )

  10. Face à la crise qui s’annonce, l’élection de n’importe quel candidat n’aurais rien changé. Le pouvoir politique étant subordonné à l’économique, ses marges de manœuvres sont quasiment nulle. D’autant plus quand le coffre est vide.
    La seule bonne nouvelle de cette catastrophe qui s’en vient, c’est la chute inexorable de cette UERSS qui nous pourri tant la vie.

    • Je ne suis plus totalement certain que la chute de l’UE soit une excellente nouvelle. Il y a 10 ans oui, mais à présent ça me semble même être un risque majeur pour l’Europe.

      • Le risque, il est mondial, et comme l’Europe ne nous protège de rien, il ne faut s’attendre à rien de positif venant de cette entité toxique.

    • « …Face à la crise qui s’annonce, l’élection de n’importe quel candidat n’aurais rien changé… » Je ne partage pas votre avis. L’Europe c’est l’Allemagne et la France avec von der Lachienne qui a remplacé la Groß Bertha à la direction de l’UE et le caniche Macron qui l’aide à monter les côtes. Si Zemmour avait pris la place du Morveux d’Énarque, les tensions avec la Russie seraient très largement retombées et donc le prix des énergies fossiles mais également le prix de l’électricité en jetant les magouilles technocrato financières qui ruinent EDF aux orties. À la condition que les Français aient continué sur la même idée aux législatives ce qui n’existe qu’en Utopie…

      • La crise qui s’annonce est systémique et mondiale, pas que franco-française.
        C’est vrai que certains l’annonce depuis longtemps ce fameux krach boursier, il est comme l’Arlésienne. Mais à force de crier au loup…
        Il suffit de regarder la casse sociale et industrielle que nous subissons, depuis si longtemps, pour comprendre que l’état stratège, c’est fait bouffer par l’impératif financier.
        Mais c’est vrai aussi, que nos escrocs de politiciens tendent fortement à aggraver la situation, par leurs félonies.

3 Rétroliens / Pings

  1. Vers un nouveau krach boursier en 2022 ? Tout va très bien, selon Bruno Le Maire et Macron, mais on va en fait tout droit vers un krach boursier et un nouveau Jeudi noir. Les investisseurs fuient le marché et, à 6 100 points, le CAC 40 poursuit sa chut
  2. Vers un nouveau krach boursier en 2022 ?Riposte laïque – Titre du site
  3. Vers un nouveau krach boursier en 2022 ? – les 7 du quebec

Les commentaires sont fermés.