Vers un Nuremberg du Coronavirus ?

 

La France est le pays du monde qui gère le plus mal la crise du Coronavirus, qui ne la gère pas du tout, en fait. Il faudra juger les responsables. D’ailleurs ceux-ci s’attendent à être jugés et on parle même de « Nuremberg du Coronavirus » :

https://www.europe-israel.org/2020/04/coronavirus-on-sattend-a-un-nuremberg-pour-juger-les-responsables-les-ministres-et-prefets-communiquent-oralement-pour-laisser-moins-de-traces-ecrites-par-peur-des-poursuites-judiciaires-vi/

Il paraît que certains commencent à transpirer d’angoisse et à regarder derrière eux en permanence. Voilà une bonne nouvelle. Quand l’assassin commence à avoir peur, il se trahit lui-même et c’est le début de la fin.

Comme il sera bon d’entendre un juge dire : « accusé Macron, levez-vous » !

… Mais dans quel gouffre d’imbécilité patentée, de totale incurie et de mensonge macronesque sommes-nous tombés ?…

Ce gouvernement n’inspire que de la répulsion. Le Freluquet et son gouvernement, avec le petit Philippe et le joueur de poker, et d’autre criminels joueurs de pipeau comme la Belloubête, qui en profite pour libérer des criminels, ou la menteuse appointée Buzyn, tous nous trompent effrontément, sans oublier la meuf Sibeth, qui yes, est porte-mensonge clownesque du gouvernement. Elle qui affirme qu’elle ne sait même pas comment on met un masque, symbolise à elle toute seule toutes ces tragiques nullités.

C’est à qui, dans le gouvernement et aussi chez les journaleux, a menti le mieux, dit une chose le jour et son contraire le soir. Depuis le début de la crise, cela a été un concours de mensonges, de volte-face. Il est ardu de les lister tous, mais on peut essayer… Outre les mensonges, il y a aussi plus grave, les radicales incompétences, les négligences criminelles, les refus d’agir, qu’il faudra énumérer aussi.

D’abord Macron lui-même : le 7 mars il fallait aller au théâtre, sortir, voir du monde, et le 12 il nous confinait. Il fait dire que les masques sont inutiles, mais apparaît masqué.

Le nombre de décès annoncés a été complètement trafiqué. Outre le fait de ne pas comptabiliser les décès au domicile ou en Ehpad, un jour on nous a avoué 800 morts dans les Ehpad, dès le lendemain il y en avait plus de 2 000, et personne n’a soulevé le tapis pour voir ce qu’il y avait dessous.

Que dire d’Olivier Véran, qui a dit le 12 mars que les écoles n’étaient pas dangereuses, quitte à les fermer le lendemain ?…

On nous dit que les États-Unis sont de loin le pays le plus atteint, oubliant de dire que proportionnellement au nombre d’habitants, ils le sont moins que nous : 202 décès par million pour la France, seulement 56 décès par million pour les USA.

Un des plus gros mensonges actifs est celui de la chloroquine. Pire, son refus de l’utiliser pour soigner et guérir.

Que cache ce discrédit de la chloroquine et du professeur Raoult, si ce ne sont des conflits d’intérêt, entre l’ex-ministre Buzyn qui « savait » depuis janvier a-t-elle dit, et cela paraît évident puisque son mari Lévy était depuis cinq ans un des responsables du laboratoire de Wuhan, mais a « en même temps » dit que l’épidémie ne nous toucherait pas :

https://www.20minutes.fr/sante/2741147-20200316-coronavirus-agnes-buzyn-affirme-risque-propagation-tres-faible-fran

(Buzyn)

Que dire de Karine Lacombe, l’infectiologue qui a mis de l’eau dans son vin car les oreilles ont dû lui tinter, puisqu’on sait qu’elle est appointée par des labos qui travaillent sur d’autres médicaments que la chloroquine…

La chloroquine est utilisée massivement par les USA, la Chine, le Pakistan, le Maroc et Israël, mais la France la refuse. Elle se réfugie derrière des « protocoles » obligatoires, oubliant que la médecine s’est construite à force d’expériences empiriques, d’observations schématisées après coup. Beaucoup de Français vont mourir ou sont déjà morts de ce refus.

Que dire des masques livrés à la Chine, ou des tests livrés en Algérie, alors que nous manquons des uns et des autres ? Comment se fait-il que les 750 millions de masques avoués, (probablement plus), stockés par Marisol Touraine, aient disparu ?…

Que dire du confinement, qui va nous rendre tous malades physiquement et psychologiquement, en plus de détruire notre économie ?

On se garde bien de nous parler des pays qui n’ont pas choisi le confinement car le résultat est là : la Corée du Sud qui a 52 millions d’habitants, a 169 décès ! Le Japon, la Chine, Hong-Kong, Singapour, ont comme la Corée du Sud choisi de ne pas confiner et cela marche ! À Taïwan, 24 millions d’habitants, trois décès depuis le début de la crise. L’Allemagne ne confine pas non plus et a 3 022 décès contre 15 000 pour nous qui avons 20 millions d’habitants de moins !

À Hong-Kong, tout le monde est masqué, personne  n’est confiné, très peu de malades :

https://www.lalibre.be/international/asie/plongee-dans-les-rues-de-hong-kong-voici-comment-on-arrive-a-contenir-l-epidemie-ici-sans-confinement-5e874c617b50a6162b00acb9

Et le joueur de poker qui demande aux maires qui ont rendu le masque obligatoire, d’annuler leur décision !

(ressemblant n’est-ce pas ?)

Que dire des mesures démentes prises ? Ce confinement de la population française a été choisi non pas pour son efficacité, parce qu’il n’est pas efficace mais au contraire dangereux, (voir les Ehpad, la France n’étant qu’un gigantesque Ehpad) mais parce que le gouvernement n’avait rien d’autre à nous proposer, tout simplement. Ni masques, ni tests, ni respirateurs pour la réanimation, ni chloroquine. Ni gel, ni rien. Rien !

Le gouvernement veut nous rendre responsables de cette crise, par la culpabilisation avec des PV, (on dirait qu’il aime que nous soyons pris en défaut, ce qui est totalement amoral et immoral), par la demande insistante de dons ou de fabrications artisanales de tout ce qui manque mais « en même temps » refusant des propositions d’industriels prêts à  fabriquer.

Et « en même temps » refusant de confiner les banlieues explosives.

En France, alors que nous savions au moins depuis novembre que cette crise allait se produire, on n’a rien fait. Nos élus sont restés assis à se contempler le nombril. Et à discuter du sexe des mères.

Alors qu’aux USA on savait depuis longtemps qu’une pandémie allait se produire, il y avait même eu une simulation en 2003.

Mais il va y avoir un retournement de situation. Les Français vont devenir enragés à force de se voir confinés et privés de leurs libertés essentielles, comme si aller se promener en forêt ou sur la plage était mauvais. Les Français obligés de s’autoriser eux-mêmes à sortir de leurs domiciles (celle-là, il fallait l’inventer) vont craquer et se rebeller.

Et de retour à la liberté, infectés ou non, ils porteront massivement plainte contre ce gouvernement criminel. Il y aura un procès du Coronavirus.

Il y a un moment où il faut rendre des comptes et passer à la caisse. Ce ne sera de mon point de vue pas par un Nuremberg car nous laverons notre linge sale en famille et il n’y aura pas douze condamnations à la pendaison. Mais ce sera un procès franco-français qui, outre des condamnations extrêmement sévères, jettera l’opprobre à jamais sur ce gouvernement et son président scélérats.

Les menteurs, les profiteurs, les affabulateurs, les jean-foutre, les clowns, les incompétents, ceux qui n’ont rien fait alors qu’ils auraient dû, les assassins par non-assistance à personne en danger, par omission, ou par action, seront produits devant un tribunal de citoyens non soumis au politiquement correct, qui condamnera ces criminels pour chacun de leurs crimes.

Et ce sera justice.

Sophie Durand

 

image_pdfimage_print