Vers un Observatoire international de la laïcité ?

PARIS, 5 nov 2008 (AFP) – Jean-Michel Quillardet, ancien grand maître du
Grand Orient de France, et le journaliste Antoine Sfeir lancent jeudi soir au Conseil économique et social leur Observatoire international de la laïcité. Fondé au mois d’octobre sous forme d’une association de loi 1901, cet Observatoire se présente comme « un groupe d’étude et de prospective afin de renforcer le principe de laïcité comme constitutif de la République et de la démocratie », indique dans un courrier transmis à l’AFP son président, Jean-Michel Quillardet.
L’Observatoire, dont le vice-président est Antoine Sfeir, spécialiste du
Proche et Moyen-Orient, veut être « avant tout, un trait d’union entre les
associations dont l’activité s’articule autour de la laïcité ». Dans sa charte, l’Observatoire affirme que « la séparation entre les
religions et les institutions publiques, entre l’Eglise et l’Etat, est une
garantie pour chacun de croire ou ne pas croire ».
Il se déclare opposé au concept de « laïcité positive ouverte ». « S’il y a une
laïcité positive cela insinue qu’il y a une laïcité négative », dit M. Quillardet
dans son courrier qui souligne également que « toute organisation communautaire de la société constituerait un danger pour la concorde et les libertés individuelles ». « Puisse le XXIe siècle être laïc, c’est-à-dire libre, égal et fraternel », écrit encore M. Quillardet.
L’Observatoire devrait organiser le 10 décembre son premier colloque
national.

Cette dépêche de l’AFP, qu’un de nos lecteurs nous a transmise, ne peut que nous réjouir…
En effet, comment ne pas approuver la visée d’un tel organisme qui se propose, ni plus ni moins, de conforter la laïcité comme élément essentiel du socle de notre République en un moment où, de tous les côtés de l’échiquier politique français, « gauche » et « droite » confondues, elle est bafouée ?
Nous qui refusons la laïcité « positive » comme la laïcité « modernisée », la laïcité du « XIXème siècle » comme la « laïcité de tolérance », la laïcité « ouverte » comme la « laïcité » affublée d’un quelconque vocable, parce que nous savons que chaque qualificatif dénature le sens profond de ce concept, comment ne pas aller à la rencontre de cet Observatoire qui se place sur un même plan ?
Nous qui sommes les défenseurs de l’application stricte de la loi de 1905, comment pourrions-nous ne pas nous réjouir de savoir que cet Observatoire va veiller à sa maintenance dans sa totalité face à tous les toilettages qui la guettent ?
Nous qui avons ici toujours combattu la vision étroite et égoïste, fermée sur leur pré carré respectif, des associations qui prétendent défendre la laïcité, comment pourrions nous ne pas applaudir ce souci manifesté d’essayer de les relier pour, croit-on deviner, les faire agir en commun ?
Nous qui dénonçons dans chacune de nos publications les dérives communautaristes, celles liées à la religion traditionnelle comme celles portées par la nouvelle religion qui tente de s’imposer, comment pourrions nous ne pas être satisfaits par la volonté que manifeste cet Observatoire de s’opposer à toute tentative d’organisation communautaire de notre espace public ?
Qu’une haute autorité morale , à l’influence puissante, prenne cette initiative nous conforte dans le combat que nous avons entrepris…Aussi saluons-nous cette démarche constructive, et, d’ores et déjà, nous ouvrons notre publication aux interviews et textes que cet Observatoire, que nous solliciterons rapidement, voudra bien nous consentir.
Cyrano

image_pdf
0
0