Vers une internationale décoloniale : comment peut-on accepter cela ?

Publié le 7 mai 2018 - par - 15 commentaires - 1 010 vues
Share

Du 4 au 6 mai 2018 s’est tenue à la Bourse du Travail de Saint-Denis (93) une conférence organisée par le « Réseau Décolonial International », intitulée « Bandung du Nord, vers une Internationale Décoloniale ».
Que du beau monde anti-blancs, anti-occident et racistes, manque Tarik Ramadan mais on sait où il est !
Liste des participants, entre autre :
• Angela Davis, célèbre américaine membre des Blacks Panthers, qui s’était déjà rendue à Saint-Denis en 2015 à la conférence célébrant les 10 ans d’existence du Parti des Indigènes de la République.
• Houria Bouteldja, membre fondatrice du PIR (parti des indigènes de la République)

« Le PIR constitue un espace d’organisation autonome de tous ceux qui veulent s’engager dans le combat contre les inégalités raciales qui cantonnent les Noirs, les Arabes et les musulmans à un statut analogue à celui des indigènes dans les anciennes colonies : marginalisation politique, stigmatisation de nos cultures et religions (notamment dans les médias), brutalités policières au faciès, discriminations à l’emploi, au logement, à l’école, répression de l’immigration et des habitants des quartiers, etc. Plus généralement, le PIR lutte contre toutes les formes de domination impériale, coloniale et sioniste qui fondent la suprématie blanche à l’échelle internationale. Le PIR a pour objectif, à plus long terme, la constitution d’un gouvernement décolonial, s’appuyant sur une nouvelle majorité politique dans le pays. Dans cette perspective, il travaille à construire des alliances susceptibles d’engager une dynamique de mobilisation et de regroupement sur une base décoloniale »
Je croyais que les races n’existaient pas ?

• Rokhaya Diallo, fondatrice des Indivisibles, chouchoute des médias, RTL notamment. En 2015, l’association porte plainte pour diffamation contre le philosophe Pascal Bruckner qui a qualifié de « collabos » de l’islamisme Les Indivisibles et les Indigènes de la République en les accusant d’avoir « justifié idéologiquement la mort des journalistes de Charlie Hebdo ». En janvier 2017 les deux associations plaignantes sont déboutées de leurs demandes

• Sihame Assbague, co-organisatrice du camp d’été décolonial à Reims du 25 au 28 août 2016 en non-mixité raciale, réservé aux personnes « racisées » donc interdit aux Blancs. Récidive en 2017. En février 2018, elle a signé la pétition demandant la remise en liberté de Tariq Ramadan.

Je rappelle qu’elle et Saïd Bouamama ont été invités le 28 octobre 2016 à Aix-en-Provence par l’association ATMF (association des travailleurs maghrébins de France) à un colloque en compagnie de Hanane Karimi (sociologue et féministe).

Le journal la Provence avait titré le 5 novembre 2016 : « Solidarité et anti-racisme au menu de la rencontre de l’ATMF »…. échanges sur les nouvelles dynamiques de solidarité et de l’anti-racisme, à l’heure où l’islamophobie se fait de plus en plus sentir en France…Sihame Assbague dénonce le « système blanc français en place ».

Hanane Karimi : le but était de présenter la diversité de l’anti-racisme…. On est dans un réseau avec une assise politique. Le but est d’affirmer la fierté maghrébine…» Et la fierté française alors ! Exclue. Le plus dangereux c’est l’assise politique. On s’en aperçoit tous les jours.

• Ibrahim Bechrouri, chargé de cours à l’Université Paris 8 et de Versailles, et porte-parole du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF).

• Nacira Guenif, sociologue et enseignante à l’Université Paris 8. Lors du procès de George Bensoussan, elle affirme en qualité de témoin que « espèce de juif » n’est pas une insulte

Je rappelle que c’est à l’université Paris 8 qu’a eu lieu en 2016 un colloque de plusieurs jours intitulé Paroles non blanches Constitution d’un groupe de réflexion organisé en non-mixité.

• Norman Ajari, enseignant à l’Université de Toulouse et membre du PIR

• Hourya Bentouhami , maître de conférence à l’Université de Toulouse en philosophie politique sur l’apport des théories post-coloniales.

Pourquoi ces enseignants sont-ils autorisés à donner des cours dans des université françaises ? Incompréhensible.

• Ludivine Bantigny, membre du collectif « Ni guerres, ni état de guerre », chercheuse au Centre d’Histoire de Sciences Po et intervenante régulière sur France Culture.

Quelques associations signataires du collectif :
Association culturelle des travailleurs immigrés de Turquie (ACTIT) ; Ailes-Femnes ; Alternative Libertaire (AL) ; Campagne Civile pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP34) ; CAPJPO-Europalestine ; CGT Paris 7e ; Collectif des Féministes pour l’Egalité (CFPE) ; Comité anti-impérialiste ; Compagnie Jolie Môme ; Confédération nationale du travail (CNT) ; Droits devant !! ; Emancipation tendance intersyndicale ; Fédération des Associations de Solidarité avec Tous les Immigrés (FASTI) ; Femmes plurielles ; Fondation Frantz Fanon ; Front Uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP) ; Les Désobéissants ; Les Locaux Motivent la Paix ! ; Marxistes Unitaires ; Nouveau parti anticapitaliste (NPA) ; Organisation Communiste – Futur Rouge (OC-FR) ; Organisation de Femmes égalité ; Parti des Indigènes de la République (PIR) ; Parti communiste des ouvriers de France (PCOF) ; Rassemblement organisé des communistes marxistes léninistes (ROCML) ; Sangha-Paris ; Section française de la LIFPL/WILPF (Women International League for Peace and Freedom) ; Sortir du colonialisme ; Survie ; Union juive française pour la paix (UJFP) ; Union des Femmes Socialistes de Turquie (SKB) ; Union pacifiste de France (UPF)

On retrouve toujours les mêmes associations quand il s’agit de saper les fondements de notre pays.
• Saïd Bouamama, sociologue, fondateur et animateur du FUIQP (front uni des immigrations et des quartiers populaires) qui veut l’abrogation entre autres de « toutes les lois racistes, en particulier les lois islamophobes, voile etc. »

• Michèle Sibony, membre de l’Union Juive Française pour la paix (UJFP), compagnon de route du PIR. Elle pactise avec ses ennemis !
• Ismahane Chouder, animatrice de Participation et Spiritualité Musulmane (PSM).

Concept : Vers une pensée musulmane
« Qu’appelle-t-on une pensée musulmane aujourd’hui ? Est-ce une pensée qui cherche à défendre l’intérêt des musulmans en tant que groupe ethnique ou culturel ? Est-ce une quelconque lecture des textes génératrice d’idées et de débats autour de l’islam ? Est-ce la production intellectuelle de tout musulman instruit ? Définir et produire une pensée musulmane ne peut se faire à l’écart du principe fondamental de l’Islam qui est la soumission à Dieu l’Unique »

Le site défend Tarik Ramadan évidemment !
Ismahane Chouder intervient aussi dans l’association Lallab dont « le but est de faire entendre les voix des femmes musulmanes qui sont au coeur d’oppressions racistes et sexistes ». Elle se bat pour le voile et contre Charlie Hebdo aux côtés du PIR. Elle est également porte-voix du mouvement islamiste marocain Al Adl Wal Ihsane.

• Arzu Merali, cofondatrice de l’Islamic Human Rights Commission (IHRC).

L’IHRC promeut le Hezbollah, organisation classée terroriste par l’Union Européenne et comme PSM est contre Charlie. Par contre l’IHRC fait campagne pour la libération du cheikh impliqué dans les attentats du World Trade Centre en 1993. A la mort du terroriste, la commission publie une lettre de condoléance intitulée « le monde a perdu un homme de principes et de foi inébranlable ».

Sur le site IHRC : Avez-vous été verbalement maltraité, harcelé, discriminé ou même violemment attaqué parce que vous êtes musulman ? Avez-vous été maltraité par la police ou les services de sécurité ou victime d’une loi antiterroriste ? Cliquez ici pour nous signaler votre incident en toute confidentialité et, si vous le souhaitez, anonymement.

Décidément c’est une obsession. Comme toujours ce sont eux les victimes !
• Azzedine Badis, militant toulousain pro-palestinien et anti-islamophobie
• Youssef Boussoumah, militant pro-palestinien et membre du PIR.
• Mireille Fanon Mendès-France, membre de la fondation Frantz Fanon.

Dès le début de la guerre d’Algérie en 1954, Frantz Fanon s’engage auprès de la résistance nationaliste et noue des contacts avec certains officiers de l’Armée de libération nationale ainsi qu’avec la direction politique du FLN Abane Ramdane et Benyoucef Benkhedda en particulier. Il décide de rompre avec sa nationalité française et se définit comme Algérien. Il rejoint le FLN à Tunis où il collabore à l’organe central de presse du FLN, El Moudjahi

• Franco Lollia, porte-parole de la Brigade Anti-Négrophobie.

Sur leur site facebook :
Bandung du Nord, 18h30, ouverture de l’événement en présence d’Angela Davis Fred Hampton junior, Elie Domota et autres. Il ne reste plus que 52 places ouvertes à la réservation. Ce sont les dernières ! Après ça, on ne peut pas garantir l’entrée sur place. Faites vite (et faites un don aussi si vous pouvez !) . 47 contributeurs, 3172 euros

Tous ces personnages ont pignon sur rue sans aucune inquiétude quant à un éventuel procès pour racisme. Il est vrai que les officines anti-racistes largement subventionnées à tous les échelons (Etat, Conseil Régional, Conseil départemental, CAF, mairies, communautés d’agglomérations) ne traitent pas le racisme anti-blancs car comme ils disent, cela n’existe pas ! A méditer pour notre futur de « blancs ».

Josyane Solari

Print Friendly, PDF & Email
Share

15 réponses à “Vers une internationale décoloniale : comment peut-on accepter cela ?”

  1. dufaitrez dit :

    Tous ces noms arabisants me tournent la tête ! Impossibles à mémoriser…. Désolé !
    Par contre, le « sale Blanc » a tellement apporté à l’Humanité souffrante !
    Qu’il continue ! Pas chez eux, mais chez NOUS ! Logique, non ?

  2. Paskal dit :

    Aujourd’hui, beaucoup de « néomarxistes » (?) pensent que la lutte de classe doit être subordonnée à la lutte de race. D’où la Ligue trotskiste qui appelle de ses vœux une république socialiste d’Afrique du Sud « centrée sur les Noirs » alors que même du temps de l’apartheid, il y avait des bourgeois noirs et des travailleurs blancs.
    Le fondateur du PC haïtien disait que la couleur n’était rien et que la classe était tout. En principe, pour un communiste, c’est B A BA mais on en est loin aujourd’hui.

  3. le Franc dit :

    « comment peut on accepter cela » ?………..il faut dire que le Peuple, à travers l’éduc nationale et les medias qui vont avec, a pu être formaté au quotidien depuis l’époque de la décolonisation (surréalisme, débuts du nihilisme esthétique à jazz sirupeux dans caves enfumées où sa description,- (en tant que phénomène nouveau détaché de la langue de bois étatiste bon teint située à droite) -était détenue, en tant que contre pouvoir naissant, par la totalité du mode d’expression de la gauche et de l’extrême gauche anti colonialiste, mondialiste et repentant : à partir de cette époque, fin des années cinquante, Nous, Blancs, devions commencer à Nous voir comme des salauds de première ayant pourri toute la planète par Notre présence destructrice depuis la nuit des temps.

  4. wika dit :

    Je retiens deux choses en particulier de votre article madame Solari :
    – Les mots « racisme » et « antiracisme » dans notre société où la race n’existe prétendument pas
    – La multitude d’associations que vous citez et dont un grand nombre est certainement financé par nos impôts à nous faces de craie qui n’avons rien à dire

    • Josyane dit :

      Oui nombre d’associations sont « gravées » de subventions. J’avais écrit un article â ce sujet sur RL.

  5. saintongeais dit :

    Halte à la ségrégation positive. Plus d’enseignants musulmans dans les facultés et écoles françaises

  6. JCML dit :

    Désolé, j’ai oublié… les con.n.es…

  7. JCML dit :

    Si tous les cons volaient on aurait la première puissance aérienne du monde.

  8. a.picadestats dit :

    Merci pour ce triste éclairage.
    Pendant qu’ils s’occupent à ces bêtises, les Chinois s’installent tranquillement chez eux! Ils feraient mieux, de faire de leurs pays des lieux magnifiques, où il fait bon vivre…leurs petits enfants en auront besoin car nous n’allons pas rester les bras ballants.

  9. Myster13 dit :

    Quelque part ça me rappelle le gnome moustachu qui a envahi la Pologne pour voir si les puissances européennes allaient laisser faire ou se liguer contre lui. Résultat : les accords de Munich, la suite appartenant à l’histoire… D’abord des colloques, ensuite des rues puis des villes et puis après une bonne guerre face à des Français plus concernés par la finale de la coupe de France que par ce qu’il se passe à quelques km de chez eux.

  10. butterworth dit :

    normal ils sont abreuves de fadaises https://www.youtube.com/watch?v=UodBFiPMn2w

    • Myster13 dit :

      je suis allé voir la vidéo, c’est hallucinant de négationnisme et les commentaires en dessous sont encore plus barrés ! C’est marrant qu’ils oublient que les européens qui ont débarqués sur ce continent, n’ont trouvés que des populations se promenant le cul à l’air et courant après ce qu’elles espéraient être le repas du soir… Aucune machine, aucune médecine, aucune littérature rien si ce n’est l’équivalent de l’âge de pierre. J’imagine que ce genre de vidéos leur évite encore une fois de regarder la réalité en face : si on est pas développé au 21e siècle, c’est la faute des méchants blancs racistes (tellement plus pratique)

    • Paskal dit :

      Tout n’est pas faux dans la vidéo: on voit des Noirs razzier d’autres Noirs. Par contre, dire que l’esclavage a disparu depuis longtemps… Mauritanie, Niger, Soudan, Libye récemment, ils ne doivent pas savoir où c’est. Même les employées de maison, notamment au Maroc…
      Si les anciens Egyptiens étaient noirs (ce n’était vrai que dans l’extrême sud) et que les Arabes les ont exterminés, les suprémacistes noirs auraient des raisons d’être islamophobes.

  11. Victor Hallidée dit :

    Merci, Josyane, pour ce recensement édifiant. Inouï !
    Notre pays est devenu un hôpital psychiatrique dirigé par des fous.