Vespasiennes à Paris : Hidalgo veut-elle jouer à touche-zizi ?

Notre société devient de plus en plus ouverte et la vie privée exposée aux yeux de tous. C’est un peu la pensée d’Hidalgo qui a eu une splendide idée : remplacer les vespasiennes d’antan par des urinoirs électroniques qui vous donneront toutes sortes de renseignements quand vous pissez : la force du jet, la couleur de l’urine, votre taux de cholestérol, la fertilité de votre sperme, l’anticipation de votre érection du soir et, enfin, vous  recevrez un bulletin de remerciement de pas avoir fait trop à côté.

Mais, on vous l’a caché, ces machines avaleuses de liquide sont payantes : elles vous coûtent un euro la minute et, si vous ne remettez pas de pièces, alors attention au danger et à la douleur, les mâchoires se refermeront brutalement. Pas de problème : l’Opéra de Paris recherche des castrats. Vous aurez du travail.

Mais à quoi joue Hidalgo ? À touche-zizi ? À l’as-tu vue ? Elle est belle, elle est belle, ma carotte ? Ou simplement à augmenter les PV pour ceux qui visent mal ou font à côté ?

Nous, les hommes, malgré les sermons de la Schiappa, nous conservons de très peu un avantage non négligeable. Mais que fait notre Marlène chérie, grande copine d’Anne, pour l’égalité des femmes et des hommes ? Que va inventer Anne pour ces dames qui ont les mêmes besoins que nous et qui doivent débourser le prix d’un café pour se soulager ?

Il paraît qu’une équipe de chercheurs très hi-tech travaille sur le problème. Les inventions volent bas, d’après les rumeurs qui circulent à l’Hôtel de ville. L’entonnoir-nettoyeur ou le seau-jupe ? Hidalgo va certainement trouver une belle innovation qui fera rire les touristes et égalisera les chances des unes et des autres.

Nous espérons que le maire de… Paris se portera volontaire devant la presse pour expérimenter sa trouvaille. Mais nous, les hommes, pour rester dignes, nous devons coller à l’urinoir comme si on faisait branlette.

Enfin, Hidalgo devrait les appeler des uri… rouges et non des uri… noirs !

André Girod

image_pdfimage_print

17 Commentaires

  1. Je suis un peu déçue. Oui c’est vrai qu’Hidalgo n’a pensé qu’aux besoins de la bite. Qu’elle a totalement laissé en plan les femmes, qui ont tout autant besoin d’uriner.
    Mais bon, il y a un besoin non discriminant du point de vue de la position qui permet de s’adresser aux deux sexes par un même mobilier urbain-design : le déféquoir que vous annoncez sur l’illustration. Une belle idée ! Qui permettrait de soulager le plus grand géant du monde : l’universel « j’ai envie de chier » !

      • Merci GVS ! bien sûr, Hidalgo a renoncé au defequoir car l’entretien en eut été trop coûteux, les déjections de ceux qu’elle fait chier eussent été trop abondantes.

  2. Pour moi, elle est folle à lier… c’est la seule explication possible !

    • Exact, mais à quel moment les parisiens vont en prendre conscience ? Ils ont passé la présidence de 7 ans à 5 ans POURQUOI NE PAS FAIRE LA MÊME CHOSE AVEC LES MAIRES ! Lorsqu’on se retrouve avec une telle cinglée à la mairie, CELA SERAIT SAUVEGARDER PARIS QU’ELLE DEGAGE AU PLUS VITE !

  3. Et bien la solution aurait pu être trouvée car il existe des « pisse-debout » s’adressant aux femmes, pour celles qui sont intéressées voir par exemple ici :

    https://www.careserve.fr/incontinence/urinal/urinal-femme/p/urinoir-de-poche-femme?gclid=Cj0KCQjwquTbBRCSARIsADzW88wHXcrrkT8JIE99UU7st5Xx8Ba3gyZymTlsB8GCZ-Lp9HCQ2JPAzMsaAko0EALw_wcB

    Certains sont jetables, certains sont lavables, mais le problème c’est qu’avec un pisse-debout, la hauteur des uritrottoirs est trop importante.

  4. mais faites comme au bled pas de culotte !! et pisser debout mesdames !! il y a 70 ans les paysannes faisaient comment ? moi j’ai vu ma grand-mere s’arrreteé soulever son jupon et uriner sur le bas coté !! puis partait a la riviere se rincér !!

  5. LA solution est simple: le saraouel pour tous. Suffit de le retourner une fois par semaine

      • Elle fermera les yeux sur l’Aïd, elle finance des mosquées, pardon, des centres culturels avec nos impôts, elle fête le ramadan avec nos impôts, elle bloque les voies sur berges pour que les banlieusards passent encore plus de temps dans les embouteillages et que Paris périsse sous la pollution, elle fout en l’air l’argent du contribuable en embauchant pour les PV puis en privatisant le service, se retrouvant avec des agents payés à ne rien faire.
        A part ça, Hidalgo n’a rien à voir avec ce site

    • la laïcité parle de l’égalité homme/femme et Schiappa est là pour nous le rappeler ainsi que Hidalgo. Mais toutes deux restent impuissantes par cette différence notoire entre un homme et une femme et elles doivent se contenter de ne satisfaire qu’une moitié de la population.Dans la vraie laïcité il faut reconnaitre que l’égalité des sexes est souhaitée mais pas toujours honorée.

  6. Il n’y avait que le petit gros aux blaguounettes pour s’occuper d’elle .depuis elle est en manque .

  7. Je ne vois qu’une chose. La maire de Paris, première ville-poubelle de France, est incapable de se prendre en charge donc doit être internée au plus tôt car trop dangereuse pour elle-même. Ensuite, c’est plus simple. Les parisiens l’ont voulu, eh bien, qu’ils se démerdent avec. Nous, on regarde Paris devenir un horrible lieu à fuir et on garde farouchement notre coin contre les cons et les muzz.

    • J’ai longtemps habité Paris dans le XXe arrondissement ( Ménilmontant) et je suis heureux d’en être parti!!!

  8. Et pour finir, pourquoi les parisiens n’attaquent pas la vieille morue d’hidalgo en justice pour atteinte raciste ? En effet, dans « urinoir », il y a le mot tronqué « urine » et le mot complet « noir ». C’est du racisme et c’est pas beau d’être aussi raciste et d’être maire de la plus horrible ville de France ! Moralité : les saletés ne peuvent qu’exister dans la saleté. Par chez nous, c’est propre, ça sent bon et le maire est intelligent. Ca change tout !

Les commentaires sont fermés.