Viande halal : comment ce gouvernement a encore cédé devant le lobby musulman

Publié le 10 janvier 2011 - par
Share

Une cinquantaine de députés avait déposé à l’assemblée nationale un projet de loi visant à créer traçabilité et information des consommateurs concernant le caractère confessionnel ou non confessionnel de la viande vendue en France (et ceci devrait d’ailleurs être étendu à tous les restaurants et autres cantines qui n’ont aucune obligation d’information dans ce domaine).

Or le gouvernement a fait retirer d’autorité ce projet de loi, sous la pression des religieux musulmans et juifs (pour une fois unis dans ce combat douteux) qui ne veulent à aucun prix de l’existence d’une viande garantie non confessionnelle ! On est tout de même en droit de demander pourquoi.

Par quelle aberration de l’esprit cette liberté de conscience qu’ils exigent pour eux mêmes (exigence de disposer de viande halal ou casher), ils la refusent aux chrétiens et aux athées qui veulent, eux, manger de la viande non labellisée religieusement.

Par quelle aberration de l’esprit les instances européennes et le gouvernement français refusent-ils de faire droit à l’exigence des non-musulmans/non-juifs de ne pas subventionner et en quelque sorte rendre hommage à des cultes qui ne sont pas les leurs (à travers le paiement de la « taxe » d’égorgement rituel ?). C’est pourtant une demande qui est dans le droit fil de la laïcité française. Toute subvention d’un culte ne peut se faire que sur une base volontaire.

Donc il faut conclure que les instances européennes, et le gouvernement français sont désormais entrés dans une dérive stalinienne et « orwelliène », considérant que seules les minorités ont droit à la liberté de conscience et de culte.

Cette rupture d’égalité entre citoyens devant la loi relève d’une poursuite en justice allant jusqu’au Conseil d’Etat et à la Cour européenne de justice. Les uns ont droit à des garanties de liberté de conscience et les autres pas.

Qui pourra bien nous expliquer pourquoi ils exigent une garantie halal ou casher pour leur propre consommation mais ne veulent en aucun cas du droit strictement équivalent (garantie de viande non confessionnelle) pour les autres citoyens ?

Mais que veulent-ils à la fin ? Que nous mangions tous halal ou casher ? Non, nous refusons de manger halal ou casher et c’est notre droit le plus strict.

La majorité a aussi droit à la liberté de conscience.

Julie Leblanc

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.