Vichy et SNCF : Je n’aime pas la haine contre l’Amérique et les Juifs

Publié le 15 décembre 2014 - par - 1 154 vues

Israel3

De gauche à droite, une indignation unanime se lève contre l’indemnisation des Juifs étrangers internés en France et déportés dans des wagons SNCF vers les camps de la mort. Les quelques survivants sont devenus américains parce qu’aucun pays ne voulait d’eux.

Belle moche unanimité pour glapir sans cœur : encore un coup de la “Shoah business”, des procéduriers américains, du lobby juif, de l’impérialisme américain, de l’hypocrisie américaine, de l’amour des Juifs pour l’argent, disent-ils. Et même des Juifs s’y mettent. Cette belle unanimité purement idéologique, donc systématique et politique, s’appuie sur un antisémitisme historico-religieux, du crypto-marxisme, de la jalousie envers l’Amérique et sur le concept cynique et pratique de “victimisation”. Tous nos producteurs d’analyses “éclairées”, bien confortablement installés dans leur fauteuil, adorent se faire les avocats du diable et s’enorgueillir de faire le tour des problèmes pour démontrer leur grande intelligence.

Ce faisant, ces esprits prétendument éclairés oublient la souffrance réelle inscrite dans leur chair et celle de leur descendance de victimes persécutées, spoliées et massacrées pour la seule raison qu’elles étaient juives, une pratique qui perdure au regard du crime de Youssouf Fofana, de ses émules de Créteil et de la recrudescence de l’antisémitisme qui poussent des milliers de Juifs à quitter la France chaque année. On fait moins d’histoires pour les victimes de l’amiante, du Médiator, de la dioxine, de l’Amoco Cadiz, du Crédit Lyonnais (Tapie a reçu 400 millions d’euros), du distilbène, des prothèses PIP, du sang contaminé qui, des années après leur drame, entretiennent des procédures pour se faire indemniser.

Certaines victimes auraient plus que d’autres le droit d’obtenir réparation matérielle et morale de leur préjudice ? Alors, je regrette, le marchandage n’est pas du côté des victimes mais du côté de ces bonnes âmes égoïstes et cyniques, qui cherchent des raisons de ne pas reconnaître l’inqualifiable drame subi par les Juifs et leur descendance marquée à jamais (la psychogénétique nous le prouve). En cette période de Noël, la compassion, la générosité et la bonté font singulièrement défaut au pays des Lumières perdues.

Alice Braitberg

Note : L’indemnisation des victimes juives a fait l’objet de débats au sein même de cette communauté. Le journal Haaretz en publiait une histoire en 2001 . Cet article donne une bonne idée de la complexité de la question.

http://www.harissa.com/D_forum/Israel/unaffront.htm

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi