1

Marc Rousset : « Victoire de la Russie et non pas de l’Amérique contre le nazisme en 1945 ! »

La vérité historique. Marc Rousset : « Victoire de la Russie contre le nazisme en 1945 ! »

Assez de cette propagande hollywoodienne qui falsifie l’Histoire de la Seconde Guerre mondiale depuis 77 ans !

Les grands vainqueurs de ce sanglant conflit planétaire qui fit 60 millions de morts sont avant tout les Russes.

« En Union soviétique, l’Allemagne allait perdre pas moins de 10 millions d’hommes sur un total de 13,5 millions de tués, de blessés ou de prisonniers, durant toute la durée de la guerre. Et l’Armée rouge est responsable de 90 % de tous les Allemands tués au cours de la Seconde Guerre mondiale. » 

https://www.solidaire.org/articles/comment-l-armee-rouge-vaincu-l-allemagne-nazie

Récemment, j’ai écrit un article sur Riposte Laïque, soulignant les remarquables qualités du dernier livre de Marc Rousset, ouvrage qui possède tous les atouts pour devenir un best- seller.

https://ripostelaique.com/comment-sauver-la-france-le-futur-best-seller-de-marc-rousset.html

En effet, « Comment sauver la France : Pour une Europe des nations, avec la Russie« , est une bible de géopolitique unique en son genre. Remarquablement documenté, ce livre se dévore en quelques heures, tant il accroche tout lecteur passionné par les évènements qui façonnent notre monde.

Je pense sincèrement qu’il devrait être lu par toutes les élites de la nation et faire partie du programme de nos grandes écoles, notamment l’ENA. Ce qui ne serait pas un luxe quand on mesure la sidérante ignorance de nos politiques dans la plupart des domaines.

Soulignons que si ce livre est avant tout axé sur la géopolitique, c’est au sens le plus large possible. Il traite en fait de tout ce qui fait notre monde depuis 1945. Économie, histoire, défense, société, écologie, civilisation…

Mais revenons sur le sujet qui nous intéresse, la victoire sur le nazisme.

Au cours d’un entretien avec JSF, Marc Rousset tord le cou à cette fable qui a la peau dure et qui voudrait que les grands vainqueurs de 1945 soient les seuls Alliés, la Russie étant systématiquement aux abonnés absents lors de toutes les commémorations célébrant la victoire sur le nazisme.

https://www.jesuisfrancais.blog/2022/01/11/marc-rousset-parle-avec-charles-gave-de-son-livre-comment-sauver-la-france-pour-une-europe-des-nations-avec-la-russie-debat-et-entretien-avec-jsf/?

Ce mépris des Américains envers les Russes, alors que la guerre froide est enterrée depuis plus de 30 ans, est insupportable. En mai 2020, la Maison Blanche osait twitter que les vainqueurs des nazis étaient les États-Unis et la Grande-Bretagne, effaçant d’un coup le colossal effort de guerre des Russes et leurs 27 millions de morts, comme l’a rappelé amèrement Poutine.

http://lhistoireenrafale.lunion.fr/2020/05/10/commemoration-de-la-capitulation-nazie-la-colere-de-moscou-envers-washington/

La remarquable fresque hollywoodienne « Le jour le plus long« , petit chef-d’oeuvre il est vrai, ne doit pas pour autant être instrumentalisée pour falsifier l’Histoire, et faire de l’Armée Rouge un acteur négligeable de la Seconde Guerre mondiale. Tout comme Napoléon, Hitler a englouti les 3/4 de son armée et ses meilleures troupes dans les steppes russes. Nul ne peut contester ce fait.

Mais la grande différence est que Napoléon est allé jusqu’à Moscou et que ses grognards ont été vaincus par le général Hiver, alors que la Wehrmacht n’a jamais atteint Moscou et qu’elle a été vaincue par l’Armée Rouge, largement sous-estimée par Hitler.

Sans la fabuleuse victoire de Stalingrad (jamais relayée par Hollywood, un oubli sans doute ?), jamais les Alliés n’auraient pu débarquer en Normandie. En juin 1944, l’armée allemande n’avait plus d’avions.

Les Américains ont parfaitement compris la puissance de feu que représente le cinéma pour retourner l’opinion. La preuve :

En 1945, à la question : Qui a vaincu le nazisme, 57 % des Français répondaient la Russie et 20 % les USA.

En 2015, c’était l’inverse. 23 % des Français répondaient la Russie et 54 % les États-Unis.

Le lavage de cerveau a parfaitement fonctionné, du moins chez l’homme de la rue. Car chez les élites qui s’intéressent un peu à l’Histoire, la cause est entendue. Un sondage chez les lecteurs d’Hérodote donne :

Enquête Herodote.net (6-17 juin 2019) : Qui a vaincu le nazisme ? Résultats sur 1806 votes :
Réponse
Nombre %
Russie (URSS)
934
51,72 %
Les trois pays
591
32,72 %
Angleterre (Empire britannique)
155
8,59 %
États-Unis (USA)
122
6,98 %

https://www.herodote.net/Resultats_de_notre_sondage_juin_2019_-synthese-2566-165.php

C’est pour cela qu’il me plaît de rappeler les chiffres de Marc Rousset sur ce sujet.

JSF : Vous êtes pour une Europe des nations avec un partenariat avec la Russie. Cependant, l’alliance russe, dans l’Histoire moderne, nous a au moins deux fois trahis : en 1917 et en 1939. Quel degré de confiance accordez-vous à la Russie d’aujourd’hui ?

MR :

 (Je retranscris intégralement la réponse, tant elle est riche d’enseignements et qu’il me serait difficile de la tronquer )

« Il est archi-faux de dire, c’est un mensonge d’État, que l’Alliance russe nous a deux fois trahis en 1917 et en 1939 ! La vérité historique est exactement le contraire. Foch a dit que sans l’Alliance avec la Russie,  « la France n’aurait jamais tenu de la Marne à l’Yser de 1914 à 1917″. La Russie a eu 1 700 000 tués de 1914 à 1917, soit davantage que la France (1 500000) et légèrement moins que l’Allemagne (1 800 000) jusqu’en 1918, contre à peine 100 000 pour les États-Unis ! »

« D’autre part, et de Gaulle en était conscient, c’est la Russie et non pas les États-Unis qui ont gagné la guerre contre l’Allemagne nazie ! Après la contre-offensive de Koursk (1943) , rien ne pouvait plus arrêter le bulldozer russe jusqu’à l’Atlantique (voir les détails dans mon livre « La Nouvelle Europe Paris-Berlin-Moscou » où tout cela est indiqué d’une façon complète, accablante avec des chiffres précis et des références pages 96 et 97) » La Russie a eu 25 millions de morts pendant la Seconde Guerre mondiale dont 7 millions de soldats. Les Américains ont eu « seulement » 292 000 tués en tout dont 182 700 en Europe et 110 000 en Asie-Océan Pacifique ! Rien que pour prendre Berlin, les Russes ont eu autant de tués que l’Amérique pendant toute la Seconde Guerre mondiale (300 000) ! »

« La Bataille de Normandie (6 juin 1944) comme disent les Russes, chez nous, c’était tous les jours depuis l’offensive allemande Barbarossa en 1941 ! Le nombre de GI américains tués en héros lors du Débarquement et de la Bataille de Normandie est de « seulement » 8 000 à 10 000 ! »

« Il y avait, en 1944, 26 divisions allemandes sur le front de l’Ouest et 170 divisions sur le front de l’Est ! »

« Les Américains ne sont pas venus pour nous « libérer », comme le répète la Pensée unique », mais seulement pour empêcher que l’Europe devienne soviétique ou allemande. Même chose pour le plan Marshall ; l’aide américaine n’est pas venue gratuitement pour nos beaux yeux, mais pour défendre les intérêts stratégiques de l’Amérique face à l’URSS !! »

« Philippe de Gaulle écrit dans son ouvrage De Gaulle, mon père : « Le Général a maintes fois répété qu’il était écrit noir sur blanc dans le livret des GI avant de débarquer en Normandie qu’ils allaient se battre pour les seuls États-Unis, afin d’éviter que l’Allemagne devienne une grande puissance menaçante pour leur pays !..» »

« Tout cela est traité, je répète d’une façon complète, explicite et précise avec références exactes dans mon ouvrage La Nouvelle Europe Paris-Berlin-Moscou. »

« De même, pour ouvrir davantage les yeux des naïfs, la France n’est pas intervenue pour défendre avec Lafayette la liberté des insurgés d’Amérique sous Louis XVI, mais pour prendre sa revanche géopolitique du calamiteux et catastrophique Traité de Paris en 1763 qui lui avait ait perdre l’Amérique (l’immense Louisiane, un tiers des actuels États-Unis, plus le Canada) et les Indes ! »

« Quant à la soi-disant trahison par la Russie en 1939, c’est aussi archi-faux ! Staline n’a pas voulu être le dindon de la farce après la veulerie de la France et de l’Angleterre en 1938 à Munich. Ces deux pays souhaitaient que l’Allemagne attaque et règle son compte à la Russie pour ensuite en tirer les marrons du feu !. Ce que je décris d’une façon précise dans le chapitre « La Russophobie de la Pologne » de mon dernier livre « Comment sauver la France » est accablant historiquement pour la France et l’Angleterre qui sont cependant finalement devenus les dindons de la farce ! Jusqu’en août 1939, le général Doumenc a tout fait pour signer à Moscou avec Staline, mais des erreurs grossières inadmissibles que je décris également en détail (neutralité maintenue de la Belgique et refus du droit de passage en Pologne des troupes soviétiques) ont été commises par la France et l’Angleterre ! Staline n’avait pas d’autre choix que de signer avec l’Allemagne ! »

« Quant au degré de confiance, je crois au rapprochement entre l’Europe et la Russie car c’est l’intérêt à la fois de l’Europe et de la Russie ! Plusieurs chapitres de mon livre justifient ce rapprochement d’une façon rigoureuse, rationnelle et inéluctable ! La Russie n’a aucun intérêt à attaquer l’Europe ! Elle a trop de chats à fouetter avec la Chine, le Caucase, la Turquie, l’Asie centrale, les 20 millions de musulmans, descendants de la Horde d’Or, à l’intérieur de la Russie ! Les évènements actuels au Kazakhstan en sont une preuve supplémentaire. C’est la seule Amérique qui veut faire de la Russie l’ennemi de l’Europe pour nous diviser et nous dominer avec l’OTAN (« Divide ut regnes ») »

« Je souhaite, au nom de l’équité historique et de l’équilibre géostratégique, que la Russie récupère toute l’Ukraine, sauf la Galicie antirusse pour des raisons historiques car, depuis 1654, la Russie est en fait, chez elle, en Ukraine ! De plus l’Ukraine, c’est le berceau de naissance historique et religieux de la Russie de Kiev ! L’Ukraine, c’est l’Alsace-Lorraine de la Russie ! Les États-Unis ont toujours rêvé de dépecer la Russie en trois ; c’est écrit noir sur blanc dans le livre « Le grand Échiquier » de Zbignew Brezinski ! Comme je l’ai déjà dit publiquement devant des diplomates russes : la Russie ne serait une puissance impérialiste que si elle attaquait aujourd’hui la Pologne, ce qui est le dernier de ses soucis, de ses souhaits et de son intérêt ! La Russie a beaucoup mieux à faire chez elle et souhaite à terme se rapprocher sur les plans économique et géostratégique de l’Europe ! C’est l’intérêt mutuel de l’Europe et de la Russie! Les Européens et les Américains ont stupidement poussé la Russie dans les bras de la Chine alors qu’au départ Gorbatchev et Poutine souhaitaient  » la Maison commune Europe  » !

Conclusion

Il est bon de rétablir la vérité face à la désinformation permanente que nous subissons de la part des Américains.

Ils ne sont pas nos amis. « Les États n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts » disait de Gaulle. Ce que veulent les Américains depuis 1945, c’est que nous partagions leurs seuls intérêts, stratégiques et économiques.

Depuis toujours, nos « amis » ont tout fait pour détruire notre industrie d’armement.

La perte du contrat des sous-marins australiens est un coup bas parmi d’autres. Ce n’est ni le premier ni le dernier. Et n’oublions pas que la NSA met sur écoute les pays européens, et principalement la France depuis de Gaulle. Comme alliés, on a vu mieux.

Les Américains veulent qu’on les aime, alors qu’ils trahissent de tout temps leurs alliés. Ils divisent l’Europe en diabolisant la Russie, par peur de cette vaste Europe de l’Atlantique à l’Oural.

Hélas, Macron s’est misérablement couché devant l’affront, alors qu’il fallait claquer la porte de l’Otan et coopérer avec Moscou. Zemmour le sait. Les Américains ne respectent que la force. Lui seul saura leur tenir tête.

Jacques Guillemain