1

Victorine et Maria : assassinées à cause de Macron et Merkel

Villefontaine, Villefontaine, cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ?

„Une lycéenne cible de menaces de mort, par exemple ?  Car elle avait tenu de „violents propos anti-Islam“ dans une vidéo sur Instagram ?

Violents, ses propos ? Et son harcèlement, son attaque, pas violents, peut-être ? Elle explique : Et ce garçon qui me draguait au début a commencé à m’insulter de « sale pute, sale lesbienne, sale raciste et j’en passe. Et il m’a insultée au nom d’Allah». Exaspérée, sans soutien, elle a décidé d’évoquer la religion dans la vidéo qui lui a attiré un torrent de menaces sur les réseaux sociaux. Elle a dû être exfiltrée de son lycée. Le lycée Leonard de Vinci de VILLEFONTAINE ! Le franc est tombé ? Les deux jeunes filles étaient dans la même école de Villefontaine et Victorine avait apporté son soutien à Mila sur les réseaux sociaux.

MORT PAR NOYADE AVEC L’INTERVENTION D’UN TIERS? Victorine a probablement été étranglée et non pas noyée.

Voici ce que nous servent les médias : Nouveau drame en France : le corps de Victorine (18 ans), disparue samedi soir, retrouvé sans vie (Sans vie ! mais quelle retenue mensongère, il n’est pas sans vie, son pauvre corps, il a été maltraité, démoli, outragé, étranglé, jeté à l’eau!).

Qui s’intéresse aux roses déposées, à la marche blanche, aux messages poignants sur Twitter, sur Instagram et sur Facebook ? Qui veut connaitre le nom de ses frères et sœurs effondrés, celui de l’église qui hier soir, a organisé un service en hommage à la petite Victorine ? Qui s’intéresse au centre commercial dans lequel elle a fait ses derniers achats, au pull rose et aux basquets qu’elle portait ? A son petit sac blanc et à ses boucles d’oreilles ? Tout ce dont vous nous bassinez, vous les médias manipulateurs. Ce que nous voulons, c’est que ce monstre, soit rapidement trouvé et expulsé, de même que tous ses potes dont je ne révélerai pas les croyances débiles, de peur de me retrouver derrière les barreaux.

Deux jeunes fille, Victorine, Maria, jolies, jeunes, pleines d’espoir.

Victorine

 

Maria

En octobre il y a 4 ans, nous lisions le même genre de « fait divers ». Maria Ladenburger est elle aussi « morte par intervention d’un tiers » ! Son bourreau, originaire d‘Afghanistan, demandeur d’asile immigré en 2015 en Allemagne en tant que « réfugié mineur non accompagné » de 33 ans. Affectueusement entouré par une famille d’accueil aux frais du contribuable, dont les malheureux parents de Maria.

Deux maires :

Dieter Salomon, bourgmestre de Fribourg (écolo), déplore les agressions dans sa ville et l’insécurité qui y règne.

Patrick Nicole-Williams, maire de Villefontaine se dit « très affecté et choqué » par la mortde Victorine

Deux cours d’eau :

Maria Ladenburger, 19 ans, violée, torturée, et noyée dans une rivière à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne le 16 octobre 2016.

Le corps de Victorine Dartois, 18 ans,  lui aussi retrouvé immergé dans un ruisseau (de Turitin) .

Deux étudiantes sérieuses

Maria suivait des études de médecine et dans son temps libre ( !), volontaire pour le centre des réfugié s’occupait de jeunes migrants, les aidait à s’y retrouver……

Victorine, une jeune fille sans problème, pétillante et souriante, venait d’intégrer une école supérieure à Lyon. Personne ne lui connaissait de problème.

Deux chemins isolés :

Un petit chemin pas rassurant bien connu des jeunes (Victorine). A 19 h samedi 26 septembre. Un chemin qui passe par le stade de la Prairie puis un petit bois traversé par une chemin non éclairé. Un lieu pas rassurant parce qu’il n’y a aucune habitation, et pas de lumière.

 

Voilà où a été jeté le corps de la petite Victorine

Le 16 octobre 2016, Maria longe le chemin qui borde le Dreisam, près du stade du Schwarzwald.

Et voilà où un »mineur isolé » a abandonné celui de Maria, après l’avoir tortuée

 

Deux jeunes filles seules dans l’obscurité :

Victorine, ayant manqué son bus, a appelé sa famille et prévenu qu’elle allait rentrer seule à pied. Sans ses amis. Elle n’est jamais arrivée.

C’était à vélo que rentrait Maria, le long de la rivière. Sans ses amis. Elle était fatiguée et voulait rentrer se coucher. On l’a retrouvée assassinée.

Sa famille est dévastée, est-il besoin de le préciser ? Une famille « normale », les parents ayant montré à leurs 4 enfants comment évoluer dans un milieu « normal »

Vous avez des filles, des sœurs, des nièces, des petites cousines ? Dites-leur de vous appeler, en route. Ne les laissez jamais rentrer à pied le soir. En hiver, il fera sombre dès 17 heures. Donnez-leur toujours de quoi prendre un taxi, le cas échéant. Toujours. Ce n’est pas de la soumission, c’est la plus simple prudence. Que de familles dévastées, détruites.

Sa tante pense qu’elle a rencontré « quelqu’un qui ne fallait pas » !

Au moment où j‘envoie mon article, on ne connait pas ce « quelqu’un ». Mais nous savons tous qu’il ne fallait pas qu’il soit là, et espérons qu’il sera bientôt là où il faut. Ceci, bien entendu, au cas où on veut bien nous dévoiler la vérité.

Anne Schubert

P.S. : les parents de Maria ont reçu le PRIX CITOYEN de la Presse allemande pour leur comportement exemplaire après l’assassinat de leur fille. Je les respecte trop pour commenter.