Vidéo cachée ou comment Macron-N’Diaye recrutent des profs en 30 minutes

Beau travail de cette journaliste de BFM TV :

 

 

Nous sommes chaque jour davantage dépassés par le culot, l’extravagance et le mépris de Macron pour les Français.

En juin dernier,  nous persiflions sur les recrutements d’enseignants par « job dating ».

https://resistancerepublicaine.com/2022/06/06/leducation-nationale-francaise-recrute-ses-profs-en-10-minutes-a-coups-de-job-dating/

Nous avions en mai évoqué la catastrophe annoncée, le manque d’enseignants devant les élèves au vu du petit nombre d’enseignants reçus aux concours.

https://resistancerepublicaine.com/2022/06/06/leducation-nationale-francaise-recrute-ses-profs-en-10-minutes-a-coups-de-job-dating/

Tout ceci dû à la fois au niveau lamentable des candidats, les meilleurs ne voulant plus être profs, et Macron étant décidé à ne plus payer des profs titulaires, syndiqués, préférant employer des bacheliers sous-payés, licenciables et corvéables à merci. Ce qui annonçait et la Job dating de l’EN et le recrutement en 30 minutes, fin août, d’enseignants pour tous les niveaux. Ce qui exclut naturellement toute formation. Ce qui prouve par A+B que le « great reset » cher à Schwob-Macron-Leyen nécessite des masses ahuries, réfléchissant peu, sans culture, sans science, sans capacité de comprendre… l’école ne sert plus qu’à garder les enfants !

Au fait, comment se fait-il qu’une journaliste de BFM-La voix de son maître ait osé dénoncer le scandale de l’école de merde offerte à nos enfants ? Un brin de lucidité ? Un brin de déontologie ? L’étoile de Macron qui s’effrite chaque jour davantage ?

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/08/31/video-cachee-ou-comment-macron-ndiaye-recrutent-des-profs-en-30-minutes/

image_pdfimage_print
17
2

15 Commentaires

  1. Perso je trouve la méthode un peu nulle ! On se moque des fonctionnaires du recrutement, mais on ne parle pas des vrais problèmes ! De l’investigation facile, du journalisme de boulevard !
    Ceci dit, BFM TV est en train de lâcher Macron. Il y a d’autres signes ! La dénonciation du fiasco du nucléaire par exemple… Le nez dans le caca pour Choupinet… ils se mettent à faire du CNews ! A surveiller de près ! Qu’ont-ils dans la tête ?

    • BFM rappelle des journaux collabos, début juin 44.
      Les plus futés ont vite compris que les carottes étaient cuites.
      Alors en un mois, ils sont passés des éloges du maréchal et des boches à des infos moins orientées, puis à des critiques d’abord feutrées avant des démolitions en règle, au fur et à mesure que les boches perdaient pied.
      Comme les juges qui condamnaient les Résistants jusqu’au 6 juin sur ordre de la milice, puis les miliciens en septembre sur ordre des Résistants, en s’étant pris 2 mois de vacances entre pour voir venir. Toujours du côté du plus fort du moment. Ça n’a guère changé.

  2. Du moment ou il y a des profs de qualité à l’école alsacienne et autres écoles fréquentées par les enfants des politiques et autres, tout va bien!

    Fabriquer des générations de bourricots incultes qui arrivent en 6éme sans savoir lire et écrire, c’est plus facile ensuite pour les élites d’en faire ce que l’on veut.

  3. On comprend tres bien que les profs à l’ancienne n’aient plus envie d’aller enseigner…quel autre bon professionel accepterait de saboter son travail?

    • On en est arrivé là parce qu’il y a longtemps qu’on ne sait plus où est ce fameux là.
      Le là avait été défini par savoir lire, écrire, compter. Terminé .

  4. Situation complètement nulle affligeante ,humiliante pour nos enseignants ..mes enfants ont traversé leur scolarité avec d’excellents instituteurs et professeurs …et nous avons gardé des relations .avec le Papou nous n’avons pas tout vu ..sa nomination est inadmissible ..parents soyez bien vigilants .courage .

  5. Pour l’école garderie que dénonce JP Brighelli dans son livre « La fabrique des crétins » TII, nul besoin de « profs » de simples pions suffisent.
    Les mondialistes ont besoin de 10% de supplétifs, choisis parmi les familles nanties, et de 90% de consommateurs semi-illettrés, tout juste capables de lire les étiquettes des super marchés et de regarder les séries netflix…
    La survie du système est à ce prix; le prix du crétinisme de masse.

  6. Si la « clique » avait seulement le courage de lancer la chasse aux arrêts maladie bidon envers ces fonctionnaires de l’aiduc nat et vrais privilégiés avec 4 mois de vacances et même pas les 35 heures ,de lancer la chasse à ces profs détachés syndicaux et dans d’autres officines bidons, etc etc….Mais ces politicards baissent le froc, comme pour la chasse aux fausses cartes vitales et la fraudes aux assurances maladie au profit exclusif de ….

    • Lisez l’ouvrage de JP Brighelli, l’ami.
      Vous y verrez que les enseignants ne sont pas les coupables, mais les victimes de cette gabegie de l’enseignement public et laïc.
      Certes, les enseignants, très majoritairement de gauche péhesse, sont en partie responsables, par lâcheté, de cette défaite de l’instruction et de la mort de notre belle langue.
      A leur décharge, les salaires de misère qu’ils perçoivent, excusent leur pleutrerie face aux communautarismes. Mon ex patron américain avait coutume de dire, concernant ses salariés, correctement rémunérés, mais très « sollicités »: Donnez leur des cacahuètes et vous aurez des singes! »
      L’EN a des singes, par la faute des politicards.

  7. L’uberisation de l’école est en marche grâce à Pap Ndiaye le racialiste de l’éducation nationale et la journaliste de BFMWC a montré que le système éducatif français est à bout de souffle.

  8. Ma mère, décédée à 85 ans, née en 1920, n’avait que son certif’. Par contre elle écrivait d’un plume décidée et ferme, pratiquement pas de faute dans sa prose claire et compréhensible, elle calculait d’une façon mnémotechnique avec ses doigts sans se tromper, connaissait la géographie de son pays (la France) mais n’avait rien à f… des autres pays au delà de 1000 km. Il faut dire que sa prime jeunesse avait été éduquée en internat chez les soeurs en temps qu’orpheline… une autre époque.

Les commentaires sont fermés.