1

Vidéo-choc : Le modèle australien, le peuple charge la police

Nous avions dénoncé il y a quelques semaines l’attitude monstrueuse des autorités australiennes dans l’affaire de la vaccination obligatoire contre le Covid-19, lequel n’existe plus puisqu’il a muté et que la soi-disant vaccination n’aurait été efficace – pour peu qu’elle l’ait jamais été – que contre cette première forme du virus. Une vaccination donc inutile actuellement mais qu’on continue à imposer aux peuples, faisant fi des dizaines de milliers de drames qu’elle engendre.

Pour rappel, police et armée australiennes sont entrées en force dans les familles, leur ont arraché brutalement les enfants qu’ils ont regroupés dans une sorte de stade, et les ont piqués de force. Du nazisme à l’état brut.

Mais voilà, les gens ne sont pas du bétail, des moutons qu’on mène à l’abattoir. Les gens sont réputés des hommes libres, responsables, qui au nom des droits de l’homme reconnus dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, peuvent décider de ce que l’on impose à leur corps.

Eh bien, maintenant, ça y est : les gens réagissent, en proportion de la violence engagée contre eux. À Melbourne, ce 18 septembre 2021, la foule a chargé la police qui s’opposait aux manifestations. Quelle joie de voir qu’enfin les peuples commencent à comprendre que seule la violence peut endiguer la violence. Et de constater que la résistance a entraîné la débandade des forces de répression. N’hésitez pas à regarder cette vidéo, elle vous mettra du baume au cœur.

Constatons que ce ne sont pas les RoboCops gouvernementaux qui tiennent le gros bout du bâton mais le peuple, dont toute légitimité émane.

https://reseauinternational.net/melbourne-18-septembre-2021-debandade-des-forces-de-repression-devant-les-manifestants-en-colere/

Macron, lui, vient d’équiper ses mercenaires d’armures propres à écraser notre peuple. Eh bien, comme le montre le modèle australien que bien entendu les médias officiels s’efforceront de cacher, les politiciens qui pensent pouvoir nous dominer comme si nous étions leurs inférieurs – les sans-dents de Hollande, les ivrognes, les analphabètes, ceux qui ne sont rien pour Macron – les renverront dans la fange de laquelle ils n’auraient jamais dû émerger, n’eût été le soutien de ces oligarques qui se baladent dans l’espace, brûlant à eux seuls autant de carburant que toute la circulation annuelle dans Paris.

Il est maintenant proche, le temps où les hommes de France chargeront. Souvenons-nous du boxeur Dettinger qui à lui seul avait fait reculer une escouade de policiers sur un pont durant les manifestations des Gilets jaunes. Et maintenant imaginons cent, deux-cents, cinq-cents Detinger. Finies les agressions envers le peuple.

La roue tourne. Tremblez, Messieurs-Dames, votre temps prend fin.

Paul Chalon