Je viens de lire la presse collabo…

Ri7journaleux AFP 001Paris sera toujours Paris, et la presse de gauche sera toujours la presse de gauche.
Ainsi, dans  Le Monde N°22031, on pouvait lire dans un article consacré aux attentats de vendredi dernier : « Mais des voix à droite, et surtout à l’extrême droite, se sont désolidarisées du message général de concorde nationale face au drame. Et très vite, l’émotion a laissé place chez certains élus à une forme de récupération politique et de mise en accusation du gouvernement. »
Quelle concorde ? Quelle récupération ? Non, les rares politiques qui ont encore le sens de la Nation n’ont pas à bêler avec le troupeau de l’actuelle majorité, responsable, par ses accointances avec l’islam – à l’intérieur autant qu’à l’extérieur de nos frontières –, de ce carnage prévisible et prévu par nombre de ces voix que Le Monde accuse de s’être « désolidarisées ». Et ça, ça ne s’appelle pas de la récupération : ça s’appelle de la lucidité. Quant à l’émotion quand on gouverne, je rappellerai cette phrase de Napoléon : « Le cœur d’un homme d’état doit être dans sa tête. » L’émotion, c’est le tapis qui recouvre la poussière en ce moment !
Mais le pompon, c’est Libération (N°10726) qui le décroche, titrant, au lendemain des attentats, « Carnages à Paris », et proposant dans ce même numéro un P’tit Libé sur les…migrants ! Lorsqu’on sait qu’un terroriste desdits carnages était probablement un migrant, ça laisse songeur. Que trouve-t-on dans ce P’tit Libé qui s’adresse aux cerveaux disponibles et influençables des enfants ? Une propagande faussement humaniste, éculée et démagogique pour leur faire avaler la pilule migratoire actuelle. En d’autres termes, c’est de la manipulation. « Ces migrants quittent leur pays pour sauver leur vie », dit le journal, et occasionnellement prendre les nôtres ; ça il ne le dit pas ! Toutefois, je salue l’indécence exemplaire de Libération qui, dans une même publication, réussit ce tour de force de faire cohabiter les attentats de Paris avec les migrants ! « Parce qu’ils sont en danger », ose même le torchon de Joffrin. Et les parisiens, ils sont comment : en pleine béatitude ?!
L’Humanité reste fidèle à son aveuglement idéologique et nous livre un papier digne des riches heures du Parti communiste, du temps où Staline régnait en maître sur le monde rouge : « Sur les corps encore chauds des victimes la droite répand son idéologie nauséabonde » ; égrenant les déclarations fracassantes, et non moins lucides, de Louis Alliot, David Rachline, Nicolas Bay, etc. Personnellement, les leçons de morale de L’Humanité qui, jadis, encensait les faiseurs de charniers, tels Mao ou Ceaușescu, je me les mets quelque part !
Dans ce peloton de tête pourfendeur du réel – à savoir que ce que nous vivons c’est de l’islam pur –, n’oublions pas Mediapart, avec son impayable patron, Edwy Plenel – islamophile notoire –, lequel signe un texte beau comme un mensonge d’enfant ! Dedans, on peut y lire entre autres : « C’est cette société ouverte que les terroristes veulent fermer. Leur but de guerre est qu’elle se ferme, se replie, se divise, se recroqueville, s’abaisse et s’égare, se perde en somme. C’est notre vivre ensemble qu’ils veulent transformer en guerre intestine, contre nous-mêmes. »[1]
Je me permets, au nom de nous tous ici, de me désolidariser de ce « notre vivre ensemble », auquel je dois les massacres de vendredi, perpétrés par des ennemis de la France rendus invincibles, notamment grâce à des Plenel qui distillent depuis des décennies une écœurante propagande de détestation de soi et d’amour immodéré de l’Autre, si violent et primitif soit-il !
Le même Plenel écrit encore : « Non, nous n’avons pas peur. Sauf de nous-mêmes, si nous y cédions. Sauf de nos dirigeants s’ils nous égarent et nous ignorent. La société que les tueurs voudraient fermer, nous en défendons l’ouverture, plus que jamais. Et le symbole de ce refus, ce pourrait être deux mains qui se rencontrent, se serrent et se mêlent, se tendent l’une vers l’autre. »
Et là, je ne vous parle que des réactions sur le vif. Encore un peu de patience et nous aurons droit à une rééducation en coupe réglée ; ça risque de chauffer pour les dissidents comme Riposte laïque ! Et peut-être nous imputera-t-on directement ces attentats, suivant cette chasse aux sorcières identitaires qui participe activement à ce terrorisme décomplexé de vendredi soir ?
Le philosophe Francis Bacon disait que : « La vengeance est une justice sauvage ». Eh bien, pour sauver ma culture, ma terre, les miens et occasionnellement ma peau, je veux bien redevenir une bête pour en finir avec cette escroquerie meurtrière du vivre ensemble !
Charles Demassieux
[1] http://www.mediapart.fr/journal/france/141115/la-peur-est-notre-ennemie
 

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. J’ai parcouru le papier de Plenel, mettre sur le même plan l’Arabie Séoudite et l’Egypte du Général Sissi qui essaie de sauver son pays au péril de sa propre vie, c’est immonde !

    • Plenel est au journalisme…
      Ce que la Petite Vérole est au Clergé Breton.
      NB : Pour ne pas être convoqué devant la 17° Chambre, je présente mes excuses à la Petite Vérole et au Clergé Breton.

  2. Il est maintenant dit que rien ne fera changer tous ces pseudos journalistes aux ordres !
    Pas un mot ne dépasse. Tous ne reprennent que les éléments de langages autorisés. Tous nous condamnent parce que patriotes, parce que clairvoyants. Nous, nous savons qui sont les responsables, nous les condamnons sans détours.
    Le pire, c’est que tous ces journaleux et ces politiques savent aussi, bien sûr.
    Ils sont complices et nous emmènent vers le désastre d’une mondialisation sans culture, sans racines, sans histoire, pour que nous ne soyons plus que des consommateurs abrutis et des esclaves corvéables à loisirs .
    Ils veulent nous faire partager toutes les misères du monde, mais pas les richesses !
    Nous devons tous, nous les patriotes clairvoyants, œuvrer pour faire savoir, autour de nous, au travail, dans la rue ou en famille.
    Posons les bonnes questions sans forcément rentrer dans le lard de nos amis, nos collègues, nos voisins et nos proches :  « pour quoi ont-ils fait cela ? de quoi se revendiquent-ils ? pourquoi ces personnes, souvent nés ici, ayant vécu toute leur vie ici, détestent ce que nous sommes, déteste la France ? Etc. ».
    Nous ne pouvons accepter que l’islam devienne si sacré dans notre pays qu’on ne puisse qu’y faire allégeance et ne point pouvoir le condamner ouvertement !
    Quand même ! Conspuer et cracher sur des porteurs de banderoles sur lesquelles sont écrits : « expulsons les islamistes », le lendemain d’une exécution de masse procréer par des bouchers de l’islam, j’ai du mal…
     

  3. ils ont peur d’une fracture entre muzz et extrême droite. avons nous eu un jour une unité ? non jamais !!! si affrontement ça ferait le jeu des terroristes ? qu’on m’explique car si on chasse de notre nation l’islam ils aurons perdu !!! et nous regagnerons notre liberté et nos valeurs !!! la division du peuple, l’insécurité, les problèmes identitaire, l’incivisme, les désordres ambiant, et tant d’autre problème sont issus d’une populace aux croyances des plus dégradante et nauséabonde ! avant leurs venu et leurs progression explosive par le ventre des femmes, nous étions unis ! sans problème hormis les nôtres ! avec un civisme chaleureux ! destruction de l’islam, interdiction de l’islam ! remigration massive !!! dehors de notre France ! modéré dehors !!! et arrêtons d’appeler ces gens Français ! c’est nous insulter !!!

  4. Les rouges, les roses, les verts et les pas mûrs sont toujours aussi serviles envers les FM (franco maghrébins ou franco musulmans, au choix).
    Pour eux, le danger reste l’extrême drouate ; quel que soit le nombre de personnes assassinées par les terroristes musulmans.
    Cons à ce point ce n’est pas possible, c’est donc forcément de la complicité.

  5. Le « vivre ensemble, les musulmans n’en veulent pas ! Il ne l’a pas compris, Edwy ? Il l’a certainement compris, s’il n’est pas entièrement idiot, mais alors, il est quoi ? COLLABO !

  6. Je suis quasiment sûr que les vivreensemblistes, je suis charlie et autres qui mettent des signes de la paix partout, tout ça martelé jusqu’à la nausée, sont en train de subir un lavage de cerveau.
    Une sorte de conditionnement qui, le moment voulu, les fera devenir des bêtes sauvages, ils massacreront sans états d’âmes (avec l’aide des antifas) les pro-FN, identitaires et patriotes. regardez bien:
    http://www.dailymotion.com/video/x3dswiy
    Une foule prête à lyncher des gens qui désignent l’ennemi avec une banderole bien dérisoire, une banderole qui n’a tué personne.
    Je n’ai AUCUNE confiance en l’avenir.

Les commentaires sont fermés.