Villeurbanne : Marmed Sultan innocente victime du choc culturel

Publié le 4 septembre 2019 - par - 25 commentaires - 1 358 vues
Share

Le psy l’a examiné et a diagnostiqué « un état psychotique envahissant avec délires paranoïdes ».
Pas de lien idéologique entre l’attaque et la religion musulmane. Marmed Sultan, cet Afghan de 33 ans, a été rendu fou par le choc culturel.

Timothy n’a pas été égorgé au nom d’Allah mais est mort dans une collision entre deux cultures.

Le concept de choc culturel a été défini par l’anthropologue canadien Kalervo Oberg en 1960. C’est une désorientation ressentie par une personne confrontée à un mode de vie qui ne lui est pas familier. Il est éprouvé lors d’un voyage.

Dans le passé, Marco Polo (Le Livre des Merveilles), Henri de Monfreid (Les Secrets de la Mer Rouge), Lévi Strauss (Tristes Tropiques) ont subi le choc culturel au contact d’autres civilisations, d’autres manières de vivre et de mourir, d’être jugé et d’être trucidé, d’élever les enfants et de se débarrasser des vieillards, de penser et de créer.

Comme des Japonais à Paris.
Diagnostiqué par le psychiatre japonais Hiroaki Ota à la fin des années 1980, le syndrome de Paris frappe certains touristes nippons lors de leur séjour dans la capitale française. Le contraste flagrant entre leur vision idéalisée de Paris, connu au Japon comme un haut-lieu de savoir-vivre et de culture, et la réalité de la ville, saleté des transports, impolitesse chronique des habitants, densité de la diversité, amène un véritable traumatisme au point d’entraîner le rapatriement au Japon de plusieurs victimes, persuadées d’être persécutées ou en proie à des hallucinations.

Idem pour Mamed Sultan.
Il vient d’un pays où l’on risque d’être égorgé par des habitants du village voisin dès que l’on s’éloigne de chez soi. Des conflits qui remontent plus loin que la mémoire. Des histoires de vengeance, de dettes d’honneur. Un monde sans pitié.

https://www.youtube.com/watch?v=cnlGWgpsIpQ&feature=share&fbclid=IwAR2EwFtxQneQxJ1hnsmV6CW6M8dO_TNQDsD9J-q05N2pbxcLrvOf6PSdqgA

De quoi rendre fragile un Afghan quand il vit dans un univers de tolérance, de modération, de flexibilité mentale, d’ouverture d’esprit, d’enrichissement culturel et personnel par l’Autre, de remise en cause des préjugés et des stéréotypes, d’adhésion au relativisme, de prise en compte du point de vue du Différent.
Mamed Saltan ne pouvait comprendre ces sorties bienheureuses de soi-même au contact de l’étranger, cette réévaluation de soi à l’aune de celui qui vient d’ailleurs, cette interrogation de l’Européen sur sa façon de voir le monde.

Il s’est fragilisé, est devenu instable. Bonhomme de nitroglycérine traversé par les hallucinations d’un type Allah rue. Le Coran ne peut être alternatif.

Pour Mamed Sultan, les valeurs citées plus haut sont des valeurs négatives. Pouah ! de la tolérance, de l’ouverture d’esprit et autres fanfreluches idéologiques occidentales.
Si l’Européen entre dans la peau de l’autre et devient étranger à lui-même comme le racontait dans La Massaï blanche, Corinne Hofmann, suissesse ayant épousé un Massaï, c’est impossible à un bon musulman. Cette transsubstantiation serait un reniement. Une marque d’infériorité.

Les bobos immigrationnistes survalorisent par haine de soi les autres cultures. C’est interdit à un croyant en Mahomet et son prophète. Jamais il n’acceptera de se dévitaliser au contact de l’autochtone.
Pour lui, il est impératif de conserver ses coutumes, ses traditions, sa manière de vivre. Elles sont au-dessus des minables lois du pays d’accueil.
Mais ce torride affrontement en eux-mêmes provoque chez des jeunes hommes comme Marmed des passages à des actes qui, comme le dit si bien le maire socialiste de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, permettent hélas à l’extrême droite « d’utiliser un événement dramatique à (son) profit ».

« Les troubles psychiques des migrants sont à la fois négligés et déniés. Il y a un problème de structures et un manque très important de possibilité de prise en charge » a déploré Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, psychologue clinicienne, à l’origine d’une pétition adressée à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.
En clair, Caroline Saglio-Yatzimirsky et ses complices manquent de subventions pour atténuer le choc culturel chez les centaines de milliers de personnes qui franchissent illégalement nos frontières.

Marmed Sultan est donc quasiment innocent, victime du choc cultuel dans ce que le maire de Villeurbanne appelle « un fait divers terrible ».
Quant à Timothy et les huit autres blessés, ils seront certainement remerciés de leur contribution à la prise en charge des étrangers frappés par le choc culturel par quelques peluches, bougies et dessins débiles. Et vite, l’oubli.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
saurer

C’est une honte, des élus comme JP Bret le maire de Villeurbanne, ont du sang plein leurs mains. Ce misérable s’offusque de la réaction de colère provoquée par ce crime monstrueux, et n’a pas un mot de compassion pour la victime. Pitoyable pourriture !!

Kinns

Je suis d’accord avec vous
Les complices de l’islam sont des criminels

POLYEUCTE

MOI aussi ! Docteur ! Je suis envahi par un doute culturel !
Je ne me sens plus chez moi.
J’ai acheté une batterie de couteaux chez Auchan…
Mais, MOI, je ne sais pas m’en servir !!!

raskasse

A suivre…

Kinns

Mais au fait !
Que disent les familles des victimes ?

didile

Justement ,on a dû les persuader que c’était la faute de l’extrême droite .
Ce maire est bien assez immonde pour ça.

joel (1)

Il a la gueule de l’emploi.

Sniper 338

Les familles des victime sont pris en charge par des cellule psycologique missionner pour leurs faire acepter leur statuts de victime DANS LE CADRE DU POLITIQUEMENT CORRECT.
sinon ils risque d’avoire des problême administrative , fiscal , voir même psichiatrique pouvant le cas echeant déboucher sur un suicide ( volontairement aider ) …

Patapon

Finalement,nos facs encombrées de psychologues et de sociologues auront trouvé un débouché lucratif à leurs divagations intellectuelles.Mais il faudra m’expliquer comment on acclimate un Afghan de trente ans plus ou moins « talibanise »qui ne parle pas notre langue à nos us et coutumes, polis par les siècles.

Kinns

Je propose la méchante guillotine pour guérir cet innocent

joel (1)

Et le maire? C’est bel et bien lui et sa majorité qui l’ont fait rentrer non? Ils sont donc responsables et de fait coupables de participation au crime s’ils ne sont pas reconnus handicapés adultes! !!

Kinns

Donc, dans ma grande compassion, je propose l’exécution de l’exécutif (hi hi hi ).
On n’est pas à un coup de lame près !!!!
Je suis trop bon.

jerome

il y a du plomb qui se perd !!!!

Cétautomatix

Il y en a certainement à qui ce genre de raisonnement pourrait donner des envies de meurtre… « Mais comme le dit M’sieur not’ curé, j’chauffe un marron ça l’fait péter » chantait le regretté Ricet Barrier (dans un contexte moins noir, il est vrai) !

robert bousquet

Le pauvre traumatisé à pourtant douloureusement lutté au cours son irrésistible pérégrination dans l’Europe de Schengen. Quatorze ans de souffrances pour finalement céder au trop peu connu tropisme culturel afghan du couteau et de la fourche à barbecue.

Marnie

Il semble, d’après les propos recueillis, qu’il a parlé de sa religion, de l’habillement des personnes qui l’entouraient… Bref, cela fait plusieurs années qu’il vit en France et il est tout étonné de voir des visages, des tenues vestimentaires qui lui ont mis la haine. C’est un raciste, un assassin de masse. A lui tout seul, en quelques instants il a eu le temps de tuer 1 personne et d’en blesser 8 autres. C’est vraiment un attentat et les dégueulasses qui parlent de problèmes de psychiatrie devraient être internés avec lui.

Anne-Marie G

Cet article me rappelle celui de Kamel Daoud à propos des viols massifs intervenus à Cologne fin 2018 dans la nuit du 1er de l’an qui avait scandalisé les bien pensants, il concluait de la même façon, que les immigrés musulmans un peu fragiles ne pouvaient supporter le choc culturel, notamment la liberté des femmes occidentales leur était insupportable. Cela m’avait révolté à l’époque que la réinfosphère porte aux nues la première partie de son article où il expliquait que l’islam est aussi une religion liberticide et violente en ignorant la deuxième partie où il développait la nécessité de soigner ces pov migrants qui tuent de bon coeur mais sans savoir que c’est mal, exactement comme si les mécréants ou les femelles désobéissantes étaient des poulets, quoi !

Larapède

Wafa Sultan a bien décrit la transmission des obligations musulmanes, transmission devenue génétique au cours de plusieurs générations de conditionnement idéologique.

doido 5

Une chose est sûre : on ne peut allier une mentalité moyennageuse , avec une moderne ! Il y a des pays tellement arriérés , que , vivre dans un monde nouveau ne leur convient pas ! il ne faut pas les accueillir , car , inassimilables .

Jill

Pour éviter le choc des cultures et les drames qui s’y rapportent il faut évacuer d’urgence celles qui nous sont étrangères.
Et si un Français massacrait des musulmans serait il considéré comme devenu fou par le choc des cultures. A mon avis, çà marche dans les deux sens.

Sniper 338

Jill ….Ben justement non l’un c’est le choque des cultures qui en est la cause …
L’autre c’est forcément le retour imonde de la bête d’extreme-drooooite !

Patapon

Il serait traité d’ignoble facho nazifiant(Breivik),qui est l’injure suprême,et traite comme tel par une théorie de juristes nostalgiques de Nuremberg.

CRI

LE BLANC EST DE LA CHAIR A COUTEAU

patphil

en conséquence ne plus admettre un seul culturellement différent

Patapon

Nos zelites sont aveuglées par une idéologie simpliste qui tend à faire admettre que l’etre humain est un produit façonné par des conditions socio économiques,donc malléable,quand celles ci viennent à changer.Je leur conseille vivement la lecture de « Tristes Tropiques » de Claude Levy Strauss,Le « bonheur »promis par la société de consommation,fantasme par des esprits simples et frustes qui n’en possèdent ni les codes ni les moyens,peut rapidement virer au cauchemar,nourrissant la frustration et la haine.Nous mêmes,Occidentaux,avons du mal à nous y adapter,puisque nombre de pathologies névrotiques et comportementales affectent gravement notre société déshumanisée.