Viltaïs recrute près de Callac : cela sent l’implantation massive de migrants

Il se dit à Callac que le projet Horizon aurait du plomb dans l’aile, à cause de la mobilisation massive de ceux que la municipalité et les immigrationnistes complices appellent l’extrême droite, forcément haineuse.

Mais ce n’est pas pour autant que les projets d’implanter du clandestin dans la petite ville des Côtes-d’Armor sont abandonnés.

La preuve, ces nombreuses offres d’emploi de l’association Viltaïs, à proximité de Callac.

Un intervenant social payé 2 261 euros, à Guingamp, juste à côté de Callac.

https://fr.indeed.com/voir-emploi?jk=cb7fd1b0d758c65c

Un chef de service payé 2 690 euros par mois, toujours à Guingamp.

https://fr.indeed.com/voir-emploi?jk=72730827104c42ef

Un agent social et hôtelier payé 1 679 euros par mois, à Corlay.

https://fr.indeed.com/voir-emploi?jk=72730827104c42ef

A noter cet article de Yann Vallerie, qui datait du mois d’octobre, et qui attribuait déjà 250 salariés à Viltaïs.

https://ripostelaique.com/migrants-a-callac-tout-savoir-sur-lassociation-viltais-et-ses-250-salaries.html

A présent, l’association compte, selon ses affirmations, 290 salariés, et elle attaque de plain-pied le marché breton. À Callac ou ailleurs ? Combien de vrais emplois, et combien d’emplois fictifs réservés aux militants de gauche, pour les aider à accélérer le Grand Remplacement ?

L’avenir le dira. Mais en attendant, les deux familles de migrants que Viltaïs voulait installer début décembre ne sont toujours pas présentes, au grand dam du couple Lagrue et des quelques militants dégénérés du coin qui militent ardemment pour l’africanisation de Callac.

Callac : ils veulent installer 2 nouvelles familles africaines, soit 16 personnes !

Pendant ce temps-là, en Bretagne et dans toute la France, des SDF meurent sur le trottoir à Nantes, des salariés dorment dans leur voiture près de Quimper, des chômeurs vivent dans une caravane pas chauffée près de Ploërmel. Leur sort n’intéresse pas le couple Lagrue, ni Laure-Line Inderbitzin, ni Jean-Yves Rolland, ni tous les immigrationnistes de Callac.

Martine Chapouton

image_pdfimage_print
14

7 Commentaires

  1. D’abord les Cohen font venir les Mohamed en France catholique. Ensuite, les Mohamed demandent d’enlever les signes chrétiens, le porc et les gochistes exigent que l’homme catholique, français, s’efface.

    Si vous tenez à la Bretagne défendez là !

    Ils (les jujufs) sont en train de vous faire envahir express parce que vous êtes encore une terre tranquille, catholique. Ils s’attaquent aux régions comme la votre et aux pays catholiques pour les exploser de l’intérieur.

    C’est maintenant que ca se joue pour vous chère Bretagne.

  2. Ces postes annoncés pourront-il être occupés par des immigrés sans diplômes, parlant peu le français? Je souhaite bon plaisir aux patrons recruteurs en leur recommandant de prendre des leçons d’arabe, de bantou, de walawala, etc…

  3. que les sdf du coin aillent camper avec leur carton devant la mairie de callac ! pour voir combien ces gens de goche les ignorent

    • Ils font du kouchner qui va sauver les petits enfants à l ‘autre bout de la planète , tout en faisant un peu de trafic d ‘organes , et qui maltraite ses gosses en revenant au bercail pour retrouver la journalopes ockrent qui ne voyait pas que sas gosses avait un problème . Trop occupée à lé cher la bite de mitterand . Ah les socialistes , donneurs de leçons , parfois trop proches des enfants comme les pédiatres lang et bandit con et pas les derniers à magouiller avec les politiques et chefs d’entreprise Mais non montrent le danger de la france  » l extrême droite « . messieurs les socialos communistes collabo , les combattants français de la premiére guerre mondiale attendent encore leurs habits chauds pour passer noel.

  4. viltais, messeguer, etc, que des noms Gaulois fiers d’être Gaulois, leur franco Nous a refilé la peste.

    • Et d’héberger, à leurs frais, 1 ou plusieurs clandestins en fonction de la surface habitable de leur appartement ou maison.

Les commentaires sont fermés.