Violences et insécurité : les bobards de l’Élysée

MacronDarmanin.jpg

Macron élu en 2017, pour beaucoup, une espérance gâchée. Le quinquennat de Macron est né dans le mensonge, et il s’est déroulé et s’est achevé sous le signe du mensonge. Durant des mois, les Français ont été trompés, déchirés, puis ont été comme résignés et désespérés face à une formidable duperie collective.

Aucun de ceux qui étaient en âge de comprendre ce drame de l’ensauvagement, de la violence et de l’insécurité de la Macronie vulgaire ne peut se prévaloir, cinq ans après, d’en être sorti indemne. Pas même les islamo-gauchistes et les écolo-communistes, les tristes vainqueurs de la déconstruction du nucléaire.

Les LFI islamo-gauchistes auxiliaires de l’ensauvagement et de la violence rêvent d’une République populaire quand les islamistes sont en lutte ouverte pour imposer une République islamique en France.

Après une épuration atroce par les terroristes du climat, l’écologie de la Terreur est devenue ce qu’elle promettait d’être : une dictature féroce contre ses opposants, ouverte et bienveillante au terrorisme climatique international. Depuis la fermeture de la centrale de Fessenheim, chaque moment de l’histoire de la Macronie vulgaire est ponctué par des mensonges. Incompétent en politique dès son origine, Macron a cru pouvoir recourir à des mensonges d’apaisement. Macron le petit est trop faible pour supporter l’idée même du réel, c’est pourquoi il en nie l’existence. Comme pour le conjurer, il refuse de prononcer les mots de guerre intérieure avec l’ensauvagement, la violence et l’insécurité que la Macronie vulgaire ne veut pas traiter.

Macron planqué à l’Élysée ne fera rien quand les nécessités du maintien de l’ordre s’accroîtront, mois après mois, absorbant peu à peu les énergies des forces de police et de gendarmerie, bloquant toutes les institutions, sans que personne n’ose prendre à bras-le-corps ce problème de la violence et de l’insécurité.

Ionesco met en scène dans une pièce célèbre un cadavre grandissant et envahissant qui chasse peu à peu les personnages de leur appartement. Dans le déni de l’invasion migratoire, ils refusent de considérer le cadavre de la nation et de l’idée nationale qui les chasse peu à peu de leur patrie et de leur quartier.

Pour les islamo-gauchistes de l’anti-France, c’est comment se débarrasser des Français blancs.

Dieu merci, Mélenchon se pose en sauveur. Le télé-évangéliste islamo-gauchiste se prend, lui, pour la solution. Il se pose comme l’homme providentiel qui se morfondait depuis des années dans la posture et les discours de l’opposition. Il plane en néo-révolutionnaire sur des ailes d’ange improbable. Il n’a pas d’opinion sur la question de la violence et de l’insécurité. Il rêve d’une puissance révolutionnaire tactique irrésistible. Il croit à une majorité de Français qui accueilleraient dans l’allégresse la prédication du sauveur Mélenchon.

Mieux que les longs discours de Castro, Chaves et Maduro, Mélenchon croit pouvoir parler au cœur de l’homme. Pour exprimer toutes ses aspirations politiques, il cautionne tous les engagements de Maduro.

C’est pourquoi Mélenchon attaque l’ambassadeur de France au Venezuela (Le Figaro avec AFP).

Le candidat déchu de La France insoumise à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a estimé que l’ambassadeur de France au Venezuela, Romain Nadal, faisait honte à la France, après un tweet de ce dernier s’affichant, sur un dessin de presse, avec un drapeau vénézuélien anti-Chavez.

« L’ambassadeur de France à Caracas fait honte à la France avec cette image de lui déguisé en anti-chaviste et faux drapeau du Venezuela« , a affirmé Jean-Luc Mélenchon. « L’ambassade de France n’a pas à être un local de l’extrême droite« , poursuit l’Insoumis sur Twitter. Jean-Luc Mélenchon vise Romain Nadal défendant la liberté de la presse et le dessin de presse, avec une caricature le représentant arborant un drapeau vénézuélien aux couleurs jaune bleu rouge, mais qui ne comporte que 7 étoiles, contre 8 sur le drapeau actuel du Venezuela du président socialiste Nicolas Maduro. Ce drapeau à huit étoiles a été instauré en 2006 par Hugo Chavez, ancien président du Venezuela et prédécesseur de Nicolas Maduro, symbolisant la participation de la province de Guyane à l’indépendance du Venezuela, comme les 7 autres provinces.

L’art oratoire de Jean-Luc Mélenchon : « Une partie de l’opposition, la branche d’extrême droite ayant organisé des coups d’État à répétition et soutenant les sanctions contre son propre pays, avec à sa tête Juan Guaido, refuse ce drapeau et continue d’arborer l’ancien drapeau à 7 étoiles. Au Venezuela, s’afficher avec 7 étoiles, c’est se montrer ostensiblement partisan de l’opposition« . (La France insoumise auprès de l’AFP.)

Jean-Luc Mélenchon, qui soutient Nicolas Maduro, dénonce l’ambassadeur qui affiche son soutien à l’opposition d’extrême droite. Mélenchon est l’allié objectif de la Macronie vulgaire : « Dans le respect de la souveraineté du Venezuela, un ambassadeur n’a pas à afficher son soutien pour un quelconque parti de la vie politique du pays« . Moralité 1 : La CPI va enquêter sur d’éventuelles violations des droits au Venezuela !

Moralité 2 : Macron-Mélenchon, il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre le problème de la violence et de l’insécurité. D’ailleurs, le problème de la violence et de l’insécurité, c’est quand même une sorte de guerre intérieure, une sale guerre et même une guerre sale, avec des morts et des égorgés !

Les massacres et les tortures des islamistes, c’est une guerre intérieure et la guerre des islamistes avec le soutien militant des islamo-gauchistes et de la Macronie n’est-elle déjà pas gagnée sur le terrain ?

Pour l’emporter, ils se sont coalisés. Pour eux, ce combat est le bon contre la France.

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print
11

2 Commentaires

  1. Le freluquet élyséen a vraiment une sale gueule de sataniste, j’ai bien envie de le mettre en cible pour m’entraîner…

    Aux fléchettes, bien sûr !

Les commentaires sont fermés.