Violences faites aux femmes : Belkacem a joué du pipeau comme d’habitude !

Publié le 28 novembre 2013 - par - 1 943 vues
Share

Caroline Corbières nous a tout récemment dévoilé avec brio et ô combien d’humour, le rôle de l’ONU dans le choix des « journées internationales », dont certaines échappent de peu à la mort puisque le ridicule ne tue plus.

http://ripostelaique.com/lonu-fete-la-journee-internationale-des-toilettes.html

Pour ma part, je souhaiterai revenir sur la dernière en date, celle du 25 novembre.

En décembre 1999, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 25 novembre « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes«  en hommage aux trois sœurs Miraval, assassinées  le 25 novembre 1960 (à coups de machette, avant d’être jetées au fond d’un précipice), sur ordre de Rafael Trujillo, président de la République Dominicaine, « peu enclin à laisser le souffle du changement marcher sur les plates-bandes d’un régime de plus en plus dictatorial« (ça ne vous rappelle rien ???), qu’elles avaient fortement contrarié .

Depuis, nous sommes tenus de ne pas oublier que des tragédies similaires dont sont victimes les femmes, sont hélas trop fréquentes, même si heureusement le meurtre n’en est pas toujours la conclusion.

Alors histoire de nous faire croire qu’ils ont du cœur, pendant quelques jours, les médias vont « sacrifier » au rite en se fendant de quelque sirupeuses paroles, de touchants reportages annonçant l’événement … et surtout de belles promesses de la part des dirigeants, mettant le projecteur sur le sujet du jour … avant de passer au suivant lors de la prochaine date anniversaire d’un autre événement-alibi !

Mais nous ne sommes pas dupes  de ces journées à thème, qu’elles soient « nationales » ou « internationales »,  chaque année plus nombreuses,   démontrant l’hypocrisie  des politiques qui s’en tiennent à ces seules « commémorations »,  et témoignant que tout au long de l’année, certaines dates sont dédiées à de grandes causes humaines, à raison de une journée par an… ce qui signifie que les 364 autres jours seront dédiés à toute autre chose, et que par voie de conséquence le sort des encensées de la veille, de la semaine ou du mois précédent … seront bien vite jetées aux oubliettes ; l’essentiel étant de faire croire que « l’on » s’occupe activement des graves problèmes humains réclamant une solution.

 VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Cette année encore nous n’y avons pas échappé ; en France, madame Najat Vallaud Belkacem, mijaurée à la double casquette (salaire en conséquence vous pouvez y compter) de « porte-parole du gouvernement » et accessoirement « ministre des droits des femmes », n’ayant semble-t-il aucune idée de la vraie misère, qu’elle soit morale, physique ou psychique, a lancé « une campagne nationale pour libérer la parole face aux violences et orienter les victimes vers les professionnels » . Entendez par là qu’elle s’est fendue de quelques déclarations bien senties, histoire de se donner bonne conscience et d’impressionner les foules, et puis est retournée bien vite à d’autres occupations plus valorisantes… telle que la promotion du mariage homo (et tout ce qu’il dissimule de bien scandaleux) dans les collèges et lycées … et bientôt si l’on en croit les visées de son collègue Peillon, dans les écoles maternelles !

« Libérer la parole » ! Curieux mais le gouvernement auquel elle appartient, donne au contraire chaque jour la preuve de son désir effréné de vouloir museler la liberté d’expression : répression policière intempestive et injuste parce que ciblée, garde à vue abusives, annonces mensongères sur les ondes et informations biaisées dans la presse …

Donnez-vous la peine de consulter la courte vidéo qui suit, et surtout ayez la curiosité de regarder à sa suite, la liste des personnes y ayant participé. Le nombre en est tout simplement ahurissant quand on pense (si comme moi on a du mal à croire qu’ils étaient tous bénévoles) aux cachets perçus par tous ces intervenants … sommes qui à coup sûr auraient bien mieux profité à la mise en place d’au moins une de ces structures d’accueil, destinées à héberger femmes et enfant victimes de violences conjugales, et qui font tant défaut actuellement.

 APPELEZ LE 3619

http://www.youtube.com/watch?v=mo9r-GmnGMM

D’autant plus que comme le démontre le document suivant, la véritable utilité de ces « numéros miracles » très nettement mise à mal, semble soumise à controverses.

 FAITES LE 115

http://www.youtube.com/watch?v=1RQzwFa1lao

Dans ce clip percutant, Olivia Cattan, présidente de « l’Association Paroles de femmes » démontre, sans mise en scène superflue, le décalage qu’il y a entre les « beaux discours » opportunistes, et la réalité sur le terrain. Sous nos yeux en effet, elle enchaîne les appels dans un va-et-vient incessant, mais que ce soit le 115, les lieux d’hébergements, ou encore le commissariat, il lui sera impossible de trouver une place pour une femme battue dont les trois enfants, de 2 à 14 ans vont se révéler… des obstacles.

Dans un centre « on » n’accueille que des fratries de 2 et pas 3 (penser à ne pas faire plus de deux enfants si on a l’intention de se faire cogner par son conjoint …), dans un autre il n’y a plus aucune place, dans un troisième ce n’est pas la place qui est en cause mais simplement « on » n’accepte pas les garçons au-delà de 13 ans … le sien en a malheureusement 14, et en l’absence d’un responsable, personne ne prendra la décision d’une dérogation !

Avec patience et opiniâtreté, Madame Cattan va persévérer sans s’énerver … en tout cas bien moins que nous devant cette gabegie dans l’utilisation de nos impôts. Car rien n’est plus scandaleux que la manière dont ce gouvernement, encore plus que les précédents, consacre du temps et de l’argent destinés à  éradiquer  la misère du monde, qu’il invite (sans nous consulter) à venir se faire dorloter chez nous … Puisque sitôt que projecteurs et micros éteints, et effets d’annonces terminés, il va totalement se désintéresser de la souffrance de ces femmes et de ces enfants qui erreront désemparés et meurtris, d’un centre d’accueil à un autre, pendant que les charlatans au pouvoir assisteront sans vergogne à un « vin d’honneur » fêtant la nomination de l’un des leurs à un poste bien juteux, ou encore un cocktail (sans alcool) d’inauguration d’une énième mosquée … en partie financée par les contribuables.

Il ne fait plus aucun doute que toutes ces simagrées, censées faire croire que le gouvernement gère le thème à l’honneur, ne sont qu’un grossier concert de pipeau supplémentaire, et qu’il est plus que temps de donner un formidable et rageur coup de pied dans la fourmilière de ces sangsues jamais repues de notre sueur et de notre sang !

Le 25 novembre c’est aussi la Sainte Catherine, « patronne » des jeunes filles qui à 25 ans n’ont pas encore convolé en « justes noces », et échappant donc au triste sort des épouses battues… Serait-ce extravagant de penser que cette date précise ait été délibérément choisie pour la journée prétendant nous alerter sur la violence faite aux femmes ?

Non, ce n’est pas exubérant, juste impossible … il faudrait pour cela que les « décideurs » soient bien plus réellement impliqués dans leur job. La preuve, les journées à thèmes se multiplient sans que jamais encore on nous ait annoncé que l’une d’elles était devenue caduque puisque sa racine totalement éradiquée.

Josiane Filio

Sources :

http://www.francetvinfo.fr/societe/violences-conjugales-madame-la-ministre-faites-le-115_466526.html

http://aquitaine.france3.fr/2013/11/25/25-novembre-journee-internationale-de-lutte-contre-les-violences-faites-aux-femmes-364295.html

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.