Violences faites aux femmes en France et viols au Caire : jamais rien à voir avec l’islam ?

Publié le 28 novembre 2011 - par - 1 426 vues
Share

En 1999 l’Assemblée générale des Nations unies a déclaré le 25 novembre comme « Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes ».
Le 25 novembre, plusieurs manifestations ont été organisées pour célébrer ce non-évènement pour moi.
Dans la matinée, Mme Bachelot s’est rendue sur le Parvis des droits de l’Homme, au Trocadéro à Paris (XVIe arrondissement) avec les associations Paroles de Femmes, Ni Putes Ni Soumises (NPNS), Solidarité Femmes, SOS Racisme et la Confédération étudiante, afin de déposer une gerbe symbolique en mémoire des femmes victimes de violence.
« Nous portons en nous toutes ces femmes martyrisées. Les violences faites aux femmes ne sont pas des faits divers mais des crimes », a lancé la ministre, lors de cette cérémonie, devant une cinquantaine de personnes parmi lesquelles des élus et des dignitaires religieux.
L’écrivain Marek Halter a proposé de rebaptiser la place « Parvis des droits de l’homme et de la femme ». « La cause des femmes, c’est notre cause à tous, car elles représentent la moitié de l’humanité », a-t-il dit.
Selon une enquête de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publiée en juillet 2011, 663 000 femmes ont déclaré avoir subi des violences physiques ou sexuelles entre 2008 et2010.
En France, 75 000 femmes sont violées par an et plus de 150 meurent sous les coups de leur compagnon ou ex-compagnon. A peine 10 % des femmes violées portent plainte et environ 2 % des violeurs sont condamnés. Le harcèlement sexuel touche 40 % des femmes en Europe.
A quoi sert cette journée si ce n’est à se donner bonne conscience en disant: «Vous voyez, nous sommes concernés par ces violences et nous les condamnons».

25 novembre encore deux évènements m’ont interpellé: Frédéric Matwies vient de faire paraitre un livre intitulé : « Il y avait un monstre en moi. Témoignage d’un ex-mari violent » (Éditions Michalon).On en parle régulièrement sur les ondes et à la télévision.
Comment peut-on sans aucune honte donner la parole à cet homme qui va toucher des royalties grâce à son comportement scandaleux .Pendant 10 ans, il a battu, brûlé, tenté d’étrangler sa femme Après l’avoir blessée avec un couteau en 2003, sa femme porte enfin plainte, une condamnation s’en suivit : trois mois avec sursis. Oui vous avez bien lu trois mois avec sursis. Et aujourd’hui 8 ans plus tard, on fait de la publicité pour son livre !!!

Que cette personne ait des problèmes de comportement je n’en ai aucun doute, mais n’aurait-il pas mieux valu donner la parole à son ex-femme ce 25 novembre, qu’elle nous livre ce qu’elle a vécu et peut-être ses solutions personnelles vis à vis des problèmes de violence conjugale. Pourquoi ne pas interroger des responsables d’associations, qui aident quotidiennement ces victimes pour trouver un logement, accomplir des démarches administratives puisque ces histoires se terminent par un divorce et qui les accompagnent psychologiquement ? Cela est vrai, c’est beaucoup moins sensationnel et moins lucratif….

Le 25 novembre encore, un fait gravissime nous est dévoilé. Une journaliste de France 3 a été frappée et a subi une agression sexuelle Place Tahrir en Égypte le 24 novembre 2011.

Les trois journalistes agressées Au Caire(Mona el-Tahawy, Caroline Sinz et Lara Logan)

C’est au moins la troisième journaliste femme à souffrir de ce genre de comportement totalement machiste. Elle a vécu une « tournante » « Nous avons alors été agressés par une foule d’hommes. J’ai été tabassée par une meute de jeunes et d’adultes qui ont arraché mes vêtements » et qui ont procédé à des attouchements répondant « à la définition du viol », a-t-elle poursuivi. « Quelques personnes ont essayé de venir m’aider sans y parvenir. J’étais lynchée. Cela a duré environ trois quarts d’heure, jusqu’à ce qu’on puisse m’extraire J’ai cru que j’allais mourir. Tous ces faits se sont produits au grand jour et ponctués d’applaudissements.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/11/24/une-journaliste-de-france-3-agressee-sexuellement-place-tahrir-au-caire_1609090_3218.html

Pensez-vous que le présentateur ait fait le lien entre ces agressions et le 25 novembre ? A-t-il parlé des tournantes qui se produisent régulièrement en banlieue ? N’aurait-il pas dû dire que les femmes où qu’elles soient et quelque soit le métier qu’elles exercent sont attaquées dans leur chair et dans leur dignité ? A-t-elle été agressée en tant que journaliste ou tant que femme?
Surtout pas, il a pris soin de séparer volontairement ces actes, aucun rapport entre les violences faites aux femmes et le viol d’une journaliste… Dans nos médias on ne veut émettre aucune critique vis-à-vis de ces fameuses révolutions arabes .La réaction de RSF (Reporters sans Frontière) est éloquente à ce sujet: demander aux rédactions de rappeler les femmes journalistes en Égypte.
Le 26 novembre, dans l’émission de Paul Amar, le Ministre de la Culture a suggéré que ces faits étaient peut-être dus à des provocateurs qui n’ont rien en commun avec les véritables révolutionnaires, ben voyons toujours aucune critique.
Aurait-il fallu que la journaliste y perde la vie pour qu’enfin le monde bienveillant des médias réagisse fortement ? Cela n’est même pas sûr.
Pourquoi ne pas dénoncer ce comportement comme odieux et proposer un boycott de la part de tous les envoyés spéciaux ? Pourquoi demander aux rédactions de ne rapatrier que les femmes ? Pourquoi ne pas dire qu’en Égypte, la frustration des jeunes hommes non mariés est due à leur pratique religieuse (hors mariage pas de relations sexuelles) ? Comprenez-vous mieux l’attrait des 74 vierges promises aux kamikazes islamistes? Les journalistes ne sont pas les seules victimes de ces frustrés, combien d’Égyptiennes ont subi et subiront le même traitement ?
Dénoncer cette frustration serait s’en prendre à l’islam et à ses préceptes, donc silence radio sinon on va vous taxer d’islamophobie. Il est préférable que ce soit les prétendus  fascistes de Riposte Laïque qui s’en chargent.

Marie-José LETAILLEUR

Voir son blog :
http://lebloglaicdechamps.over-blog.com

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.