Tournantes à Saint-Denis, viols à Hollywood, et ça va retomber sur les gaulois !

Notre Président-de-lait a bien raison : la France est un véritable bordel où l’on entre par toutes sortes de portes et de fenêtres à seule fin d’y donner au mot en question sa signification pleine et entière. Tous les déconstructeurs de notre pays s’y vautrent dans les effluents toxiques du jasmin, de l’encens et du mouton grillé. Jugez un peu.

Weinstein, magnat de gauche américain, se fait prendre la main dans la culotte du suave, et cela se termine, dans le déchaînement hystérique des hyènes de garde, par une chasse au mâle blanc français. Déchaînement qui couvre, comme un suaire le tombeau, la marche en arrière dramatique des droits des femmes au bénéfice du droit-au-viol dans un nombre croissant de territoires perdus, en France même. Viol à Hollywood, tournantes à Saint-Denis. Schiappa va légiférer, ce qui fait bien rigoler l’imam de service à l’hôpital de Bobigny. Marlène Destriches contre les Grands Frères. Du gore. On en frémit d’avance.

Ce qui encourage évidemment Libération à nous parler d’un mouvement sans doute féroce de redresseurs de porcs, comme si la traque des dépravés du monde dit « artistique » primait sur la défense d’une patrie en grand danger de disparition pure et simple. Comme si partout en France, les femmes pouvaient encore se balader librement vêtues, notamment de bien innocentes jupes. Comme si la reptation insidieuse de ce fascisme à visage couvert par les clercs n’était pas ressenti par un maximum de citoyens.

Et Bruno Lemaire de se faire tout petit face à la meute. Nous sommes gouvernés par des géants.

Repentance et culpabilisation. Ça flingue de tous les côtés. L’écriture inclusive, cette besogne de démolition de féministes peu concernées par l’excision, le voile imposé, la bouffe halal et autres offensives de l’Islam, fait partie de l’hystérie commanditée comme manœuvre de diversion. La manipulation de ces pintades stupides s’apparente à celle des intellos d’Occident par le KGB dans les années du Mur. Comme quoi le clonage n’a pas besoin de laboratoires sophistiqués pour fonctionner naturellement.

Pendant que l’on tente d’allonger les mots, les phrases, les textes, par ce scandaleux truandage, la langue française agonise dans la cervelle et sous la langue de centaines de milliers de jeunes privés de son équilibre, de ses nuances, de sa beauté. Rude chantier pour un ministre que l’on sent pourtant désireux de redresser la barre. Si tant est qu’on puisse sauver le navire au moment où il aborde les brisants.

Vous en voulez d’autres ? L’Armée en guenilles dans ses blindés rouillés, la Police empêchée de frapper là où elle devrait, tirée comme à la Foire du Trône, l’abattage rituel dont une partie des bénéfices, qui s’en allait directement vers Raqqa, sera réorientée vers la construction de « mosquées géantes« , les tueurs d’enfants yazidis, esclavagistes et pervers sexuels (pires que Weinstein, non ?), égorgeurs et décapiteurs dont le reliquat de nazis vaincus va nous être retourné avec les compliments de la coalition, les Turcs qui s’emparent de Strasbourg avec la collaboration active des autorités (Strasbourg, merde !), l’antisémitisme ouvertement revendiqué par les authentiques fachos d’aujourd’hui et couvert par la presse aux ordres, la macronisation de la France au bout de tout cela et de bien d’autres méfaits, un joyeux bordel, oui, autour duquel des maquereaux de toutes couleurs, de toutes croyances, de tous pays, vont organiser le ramassage du gibier dans les caniveaux de la République.

Le gibier ? Nous, les Français. Rassemblés dans la maison close. Au chaud pour attendre comme il faut le client.

Et l’hiver, qui sera long.

Jean Sobieski

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. Grinçant, drôle, superbement jubilatoire, mais si vrai !!!!
    J’ ajouterai ici que je n’ excuse pas les comportements de ce Monsieur Weinstein et d’ Hollywood , mais je ne supporte pas non plus toutes ces « féministes » qui déshonorent leur mouvement en attaquant la gent masculine occidentale, mais laissant bien tranquille (par trouille ?!!!…) un monde musulman régressif et moyenageux qui peut traiter les femmes comme des bêtes, des esclaves et des mortes vivantes sous leurs suaires !!!…

  2. Le féminisme ?
    Un mot dorénavant vide de sens, porté par des hystériques manipulées qui trahissent le mouvement de leurs mères, grands-mères et aïeules, les suffragettes qui militaient au péril de leur vie.
    Ces hyènes qui ne comprennent leur soi-disant combat qu’à travers la haine de l’homme (blanc, bien sûr), sont des enfants gâtées qui mériteraient une bonne tarte dans la figure.
    La place qu’on leur fait sur les plateaux est purement scandaleuse.
    Pour ma part, j’ai trouvé la solution : je ne regarde plus que les films et documentaires à la télé, en évitant les films bien-pensants et propagandistes, ce qui devient de plus en plus dur…

  3. Le Féminisme Français concurrent de l’islamisme ?
    Des Chiennes… de corps de… Garde !
    Dictature des Minorités !
    Le Voile protecteur accepté, la Galanterie suspectée, Défense des autres Minorités (Cologne), PMA, GPA, LGBT, sont-ce encore des Femmes ?

  4. Les turpides de Holywood c’est le fait de juifs: Polanski, weinstein, epstein, woody allen…Quant aux égorgeurs et aux violeurs dont vous parlez, ils détestent par dessus tout le nationalisme, surtout européen, ils( des non blancs pour la plus grande majorité) se sont battus pour l’instauration d’un califat qui ne reconnait aucune nationalité …quels rapports donc le national socialisme allemand? ce sont des islamistes, voila tout, tes qu’ils ont toujours été!

  5. Le bordel, en effet, au nom d’un constat multimillénaire; « diviser pour régner ».
    Et quoi de plus facile pour diviser, que d’exciter les communautarismes?
    Le féminisme est l’un de ces communautarisme. Pas le pire, certes, mais avec un pouvoir de dislocation de la société qui ajoute aux communautés LSBT, aux genristes, sa vision sexiste du « vivr’ensemble ». À côté, ou en face, c’est selon, il y a tous les autres communautarismes ethno-religieux et comportementaux qui « tirent des bourres » au Citoyen qui voudrait bien retrouver un peu de Libertés individuelles.
    Féminisme ou machisme, écolo ou gothique, c’est comme bouffer hallal, cashère, mac-do, bio ou vegan, aucune différence pour un hédoniste qui aime le bon, le beau et la LIBERTÉ. Du balais, les communautaristes!

  6. Un bordel sans nom, on ne peut pas dire mieux, des pintades féministes qui laissent crever nos femmes sous les viols, harcèlement de ces chiens de muzz c’est encore une réalité récurrente. Votre article est des plus réels et j’adhère complètement. Continué et merci de votre colère. J’ai la même et de voir toute cette crasse politicienne, judiciaire, merdiatique nous faire chier avec ce Weinstein alors que ce n’était qu’un secret de polichinelle me fait vomir. Tout le monde sait que ce milieu de privilégiés ( politiques, showbiz, justice ) est pourris jusqu’à la moelle ( sexe, drogue, pédophilie etc ) sont leur principe de vie. Ni dignité, ni moralité, des prédateurs tout simplement qui s’indignent de leur caste de trolls et se foutent royalement des gens comme nous. Horreur.

Les commentaires sont fermés.