1

Viols musulmans en Angleterre : le butin fait partie de l’islam

Sous prétexte de respecter jusqu’à l’absurde sa structure communautaire, le Royaume Uni est devenu un immense bordel à ciel ouvert, un lieu de tortures mentales et physiques où la lie putride d’une immigration intensément musulmane laisse libre cours à ce qui la définit le mieux : le sexe et la violence.

http://www.fdesouche.com/961717-newcastle-uk-enquete-officielle-affirme-700-filles-ont-ete-victimes-de-gangs-de-violeurs-abus-sexuels-massifs-ont-lieu-toutes-villes

C’est immonde.

À travers tout le pays, ce sont des milliers et des milliers de fillettes, de jeunes filles et de femmes qui ont subi, et continuent de subir, les assauts d’une meute carnassière uniquement occupée à satisfaire ce dont l’observance congénitale, obligatoire et débilitante d’un dogme sans pitié, la prive. Pour tous ceux qui ont un peu voyagé, le fait qu’il s’agisse de bourreaux pakistanais ne sera pas une surprise. Ce pays doté de la bombe atomique et de scientifiques hautement qualifiés erre dans les profondeurs d’un islam observé à la lettre. Ce peuple confronté aux subtilités et étrangetés néanmoins démocratiques de son voisin indien est un bloc de haine, de nuit intellectuelle, de fascisme bigot, de stupidité grégaire et d’instincts de mort. Un cauchemar.

Comme l’est aujourd’hui notre propre voisin britannique recyclé en mouroir des âmes.

Comment une nation occidentale peut-elle, au vingt et unième siècle, laisser ainsi la part la plus vulnérable de sa population (beaucoup de ces proies sont mentalement frustes) aux prises avec une telle abomination, mélange de sadisme et de cruauté, de mépris et de dégoût pour ce que nous sommes ?

Comment des familles, des responsables politiques, des médias, des acteurs sociaux, des policiers, en arrivent-ils à taire aujourd’hui encore ce qu’ils savent depuis des années, depuis toujours, sous prétexte que le dénoncer attenterait à la noble et très respectable culture de leurs hôtes, en la stigmatisant comme on dirait chez nous ?

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : une cécité volontaire de crétins soumis, le silence des agneaux face aux lames des bouchers halal, la lâcheté de ce qui fut un grand peuple aux heures venues de son déclin et de sa fin programmée.

C’est dégueulasse.

La réaction encore mitigée des pouvoirs britanniques est une insulte supplémentaire aux victimes. Pour avoir dénoncé ce crime de masse il y a déjà bien longtemps, pour n’avoir reçu en retour, de nos « grands » médias français, qu’indifférence et désinvolture, soupçon d’exagérer et accusations de mentir, nous sommes dûment légitimés, ici, dans le droit de penser et de dire d’eux, radios, télés, journaux de la France macronienne, qu’ils sont en vérité les complices passifs et actifs d’une guerre qu’ils refusent encore de considérer comme telle.

Répétons le une énième fois, avant qu’on nous en empêche : le butin fait partie intégrante de l’Islam ! Vu, Angobourdin ? Vu, Domenachapathie ? Vu, Marschall-et-Truchot ? Vu, Morinplenel ? Vu, Brossathidalgo ? Vu, Diallo ? Non, pas toi, Rokhaya. Toi, tu le sais pertinemment. Tu le sais, tu l’excuses et tu le promouvras demain, si l’ordre t’en est donné. Soldate d’Allah au garde-à-vous !

Les faits sont là, comme l’épouvante. Sur un champ de bataille semé de pleurs et de chagrin, de souffrance et de terreur nommé Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, pays de Pitt et de Nelson, de Gladstone et de Disraëli. Berceau de Shelley, de Shakespeare, de Purcell.

Patrie de Winston Churchill.

Jean Sobieski