Visite de Biden en Europe : pour sauver le dollar?

Ce 24 mars le président des États-Unis, Joe Biden, est en Europe pour rencontrer en personne ses alliés contre la Russie. Sauf erreur, il ne vient pas pour s’expliquer sur le programme étatsunien d’armes biologiques génétiquement discriminantes en Europe. L’objectif initial de sa visite ne devait être que symbolique, devant simplement manifester, pour le monde hors axe atlantico-uniopéen, la gravité de la situation et la détermination de l’axe. Mais un événement nouveau peut avoir donné cette nuit une orientation radicalement nouvelle à ses rencontres.
Le président Biden se rendra au siège de l’Alliance Atlantique. Là son rôle sera essentiellement d’affirmer la suprématie étatsunienne sur l’Alliance. Il y sera personnellement pris à partie par la Pologne, à laquelle il confirmera que les États-Unis n’ont aucune intention d’engager face à la Russie plus que ce qu’ils ont actuellement en Europe. Un envoyé d’une autre carrure aurait peut-être également pu être chargé de faire comprendre que, sur le plan conventionnel et en dépit de ce que les dirigeants peuvent dicter à leur presse, la Russie a gagné la campagne d’Ukraine. Mais compte tenu de la personnalité, ou ce qui en reste, de Joe Biden, il n’est pas certain qu’on lui ait communiqué cette vérité qu’on veut garder secrète.
Joe Biden se réunira aussi avec les autres membres démissionnaires de l’ancien G8 (donc Japon inclus) pour les convaincre de tenter la même opération (http://stratediplo.blogspot.com/2015/08/fronde-au-sein-du-g8_28.html ou encore http://stratediplo.blogspot.com/2019/08/rappel-sur-feu-le-g7.html) avec le G20, c’est-à-dire de proposer une rencontre de dix-neuf membres sans la Russie afin de faire croire au tiers-monde qu’elle en a été exclue. La Chine a déjà répondu hier à ce sujet, l’Inde restera non alignée mais le Brésil adoptera la même position que la Chine. Cela signifie que si les membres de l’axe atlantico-uniopéen ne participent plus au G20, il continuera de se réunir sans eux, et donc avec la Russie. Les États-Unis connaissent ces réponses mais soulever la question leur permet de la voir en première page dans tout le monde à l’ouest du rideau de presse, et donc de faire progresser l’idée que la Russie n’est qu’un pays moyen, et qu’ils sont la puissance qui dicte.
Enfin le président Biden sera reçu à l’Union européenne, vraisemblablement au Conseil des chefs d’État et de gouvernements. C’est là la plus importante réunion de la journée. Ses propos de ces derniers jours laissaient entendre qu’il allait informer ses alliés (qui l’ont appris par la presse mais estiment mériter une visite en personne) des conditions dans lesquelles les États-Unis se permettraient d’asséner une frappe nucléaire contre la Russie, en Europe. Parmi les cas non exhaustifs il y a bien sûr l’utilisation en Ukraine d’armes chimiques, par qui que ce soit puisque les États-Unis ont certifié le démantèlement de l’armement chimique russe en 2017, ou d’armes biologiques, de quelque origine que ce soit puisque les États-Unis ont manifesté leur inquiétude que leurs recherches biologiques en Ukraine tombent aux mains de la Russie. Il n’y aurait plus eu qu’à procéder à cette utilisation d’armes de destruction massive, soit sur le terrain soit dans les agences de presse.
Mais il y a un élément nouveau : la Russie, confrontée à une guerre totale, vient de riposter hier, en annonçant que les pays qui ont pris des mesures économiques de guerre (illicites d’ailleurs) devraient désormais payer en roubles leurs importations de gaz et de pétrole russes. On reviendra prochainement sur cette décision capitale qui a vraisemblablement scellé la mondialisation du conflit ukrainien. Pour l’instant la Russie n’a pas, comme d’autres pays en d’autres temps (tous ensuite attaqués) déclaré qu’elle n’accepterait plus de paiements en dollars ou en euros, mais seulement de la part des pays qui ont saisi (volé) ses avoirs, entre autres hostilités.
La présence du président Biden en Europe est l’occasion idéale pour les États-Unis de convaincre ce 24 mars leurs alliés européens d’abandonner immédiatement les mesures économiques d’hostilité (faussement appelées sanctions) envers la Russie, pour qu’elle annule cette décision. Car déjà l’Arabie saoudite envisage désormais de vendre son pétrole en yuan remimbi. Si la bombe n’est pas désamorcée rapidement, la Chine peut déclarer la fin du dollar, auquel cas le monde entier suivra l’usine du monde, car le jour où elle n’acceptera plus de dollars en paiement de ses exportations, le reste du monde n’aura plus besoin de dollars. Ce jour-là les États-Unis auront beau imprimer tant qu’ils voudront, ils ne pourront plus importer et c’en sera fini de leur free lunch. Ils ne l’accepteront pas et asséneront au monde une nouvelle frappe atomique pour réimposer le système qui leur permet de vivre aux crochets du monde productif.
En une phrase le gouvernement russe a totalement changé les rapports de force économiques. Cependant, même s’il était déjà dans la ligne de mire nucléaire des États-Unis, il vient d’en faire ôter la sécurité.
Les prochains développements possibles sont exposés dans le Onzième Coup de Minuit de l’Avant-Guerre, dont il reste quelques exemplaires sur https://www.lulu.com/fr/fr/shop/-stratediplo/le-onzième-coup/paperback/product-1qk6rjjj.html.
Stratediplo
image_pdfimage_print
13

18 Commentaires

    • Et aussi énormément de faux euros, on en imprime des milliers de milliards en fausses coupures !!
      $ et € étaient des monnaies fiduciaires (de fiducie avoir confiance comme avec Kaa).. d’ailleurs sur le billet de one $ est inscrit « in god we trust » BEN VOYONS !
      avec ces billets, vous ne pourrez bientôt plus que vous torcher. BEN VOYONS

      A part ça :
      In gold i trust, In BTC i trust.

      Avant l’apocalypse nucléaire, l’apocalypse économique et monétaire mondiale..Achetez des pâtes On va bien se marrer, le NOM est un peu dérangé par Poutine, zut alors.

    • Il est venu vendre son gaz de schiste aux Européens.plus cher que le gaz Russe.

  1. Nos dirigeants ne cherchent clairement pas la paix.
    30j et que des menaces, des ingérences, des insultes. Pas une seule proposition pour mettre fin à la guerre et épargner les civils ukrainiens. Tout ça pour avoir des bons sondages d’opinion. L’humanité contre un sondage. Et on vote pour ça…
    Je pense même que Macron a déclenché la guerre. Il doit encore moins estimer Poutine qu’un Gilet Jaune. J’imagine la suffisance affichée lors des non négociations pour ‘sauver la paix’. Poutine a été patient à tenter de négocier une simple paix depuis 2007 avec des mégalos en face. Macron a été la casserole faisant déborder le vase.
    Les fous mégalos et ou séniles sont dans les deux camps, mais on en a plusieurs contre un…

  2. Génial le coup monétaire de Poutine de faire payer pétrole & gaz contre Rouble. Si j’avais su ça, 1/4 d’heure avant, un joli coup de bourse aurait eu lieu !

    Il va obliger les pays France bochie et Cie UE-àlacon à acheter des roubles à Poutine à tout prix, avant de lui refiler pour acheter son pétrole… éclats de rires

    Décidément, on voit bien que c’est pas « le maire » (ou plutôt la-maîrde) qui est au ministère des finances au Kremlin, ya de la pointure… Mais V. Poutine nous donne un mois pour payer en Roubles, il est grand Seigneur, le temps de bien mariner dans notre jus pourri et de bien angoisser.

    La vengeance de l’UE sera, n’en doutons pas, « terrible » surtout pour l’UErss et la fRance !
    Une premier réponse a eu lieu..TA TA TATATAAAA..: « c’est une rupture de contrat  » BEN VOYONS

  3. j’adore cette sanction de la russie qui veut bien fournir du gaz à l’allemagne (poutine est bien généreux) à condition qu’ils payent en roubles et plus en dollars, si tous les pays faisaient de même, le dollar plongerait et biden serait le le plus impacté

    • pOUR IMPACTER ROBINETTE-BIDEN , qui confond sa femme et sa soeur, sa femme et sa belle fille, et que son fils est toujours vivant….Il en faut plus que la chute $.il est à l’image de l’amérique : SENILE

  4. Pour beaucoup l’OTAN ce n’est plus Atlantique Nord c’est plutôt actes négatifs ! Biden est au bout du rouleau et Poutine le tient ! La Russie restera russe et les EU restera indienne ! Ras le casque de ces élites qui affichent leurs idées ! Par tous les moyens il faudrait dire à Poutine qu’on a compris au lieu de constater l’escalade ! Pourquoi ? Plus il y a de hauteur plus la chute sera terrible ! 😇

  5. Resultat des politiques de BCE et FED :

    $ + € = PQ

    Quelle surprise.

  6. Aujourd’hui sur la scène internationale
    U.S.A et la momie biden à égalité avec Russie Boris Nikolaevič Elʹcin
    Aussi ridicule, un partout.

  7. C’est quand que l’on sort de cette dépendance aux USA ? Entre les diktats des USA/Biden et de l’UE on est en train de mourir.

  8. POUR SAUVER SON DOLLAR .BIDEN VA POUSSER L OTAN ET DONC L EUROPE A ATTAQUER LA RUSSIE METTANT EN AVANT DES ARMES CHIMIQUES OU BIOLOGIQUES DE LA RUSSIE.LA RUSSIE EST PRETE ET POURRAIT ATTAQUER DE MANIERE PREVENTIVE L EUROPE ET LES ETATS UNIS PAR DES MISSILES HYPERSONNIQUES ET DES FRAPPES TACTIQUES NUCLEAIRES MODEREES.

  9. Ne pas oublier que les Chinois attendent avec une incroyable patience le rendu de ses prêts qu’ils ont fait aux amerloques ! Heureusement que la Chine était là pour aider Oncle Sam en 2008 lors de la crise des subprimes ! SEulement les amerloques ne veulent (peuvent ?) pas honorer leur prêt. Oui, les Etats-Unis sont dans une situation totalement lamentable, ridicule, comme la chute de l’empire romain, se vautrant dans la fange et trouvant encore le moyen de plastronner…

  10. La fin du dollars dans les échanges internationaux…???Les amerlocks ne vont pas aimer ….c’est là que l’on va voir de quoi ces pourris sont capables …

Les commentaires sont fermés.