Vive le diesel !

Diesel.jpg

« Boudé, blacklisté, oublié, les temps sont durs pour le diesel. Après avoir été porté aux nues par nos politiques dans les années 1980 et développé en conséquence par nos industriels, le diesel est plus que jamais en sursis. Ces mêmes décideurs qui le jugent aujourd’hui trop polluant et qui sont donc en passe de le crucifier, avec une norme Euro7 actuellement en discussion et qui pourrait même lui être fatale plus tôt que prévu… »                                                                        (L’Automobile magazine).

 

Me voilà de retour d’un long (et beau) périple en Italie – Venise et sa lagune – et en Slovénie. Des kilomètres avalés gaillardement par mon fourgon diesel, bien que le carburant devienne un luxe : quand je suis parti, le gasoil était à 2,10 euros en France, à 1,99 euro en Italie et 1,84 euro en Slovénie. Je vous livre ce détail, juste pour vous prouver que notre gouvernement, qui se targue de « préserver notre pouvoir d’achat », ferait mieux de la fermer car il se moque de nous.

À peine rentré, un ami, sur le point de remplacer sa vieille voiture, me pose la question suivante : « Avec ce que Bruxelles nous prépare en 2035, faut-il encore acheter un diesel ? » 

Est-ce le privilège de l’âge ? Aux yeux de mes amis plus jeunes que moi, je deviens un vieux sage, celui à qui on demande des conseils dans tous les domaines (y compris ceux pour lesquels je n’ai pas la moindre compétence). Un proverbe québécois dit que « le temps ne fait pas des sages mais des vieillards », alors, disons qu’à défaut d’être un sage, je suis un vieux singe auquel on n’apprend plus à faire des grimaces.

Faut-il continuer à rouler au gasoil ? Pour moi la réponse est oui sans hésitation (1).

Tant pis pour la doxa écologiste et le suicide industriel voulu par l’Union européenne, je reste un inconditionnel du moteur Diesel. Gros rouleur durant toute ma vie active, j’ai acheté mon premier Diesel en… 1977, et depuis presque un demi-siècle j’ai parcouru plus de 3 millions de kilomètres grâce à  cette technologie dont la fiabilité n’est plus à démontrer. Et malgré les oukases de Bruxelles, le moteur Diesel a, je l’espère, encore de beaux jours devant lui.

Rappelons, juste pour mémoire, qu’en 2035, seules les voitures de tourisme seront privées de moteur thermique. Les camions, les bateaux, les locomotives, les engins de chantiers et les machines agricoles continueront à brûler du carburant « fossile »  (majoritairement du gasoil).

En clair, on va surtout « emmerder » les particuliers les moins riches, ceux qui ne pourront pas s’offrir une Tesla à 80 000 euros, et uniquement en Europe car ce n’est pas demain le veille que les continents émergeants, comme l’Afrique ou l’Inde, abandonneront le moteur thermique.

2035, c’est dans 13 ans. Si Dieu me prête vie, j’aurai 86 ans. Autant dire que je ne me sens pas concerné par la voiture électrique et encore moins par le vélo cher aux écolos-bobos.

Mais n’étant pas égocentrique, je pense aux générations suivantes et je me fais un devoir de dénoncer les mensonges proférés contre le gasoil et le moteur à explosion.

Il m’en vient quelques-uns à l’esprit, je vous les livre en vrac :

a) Le diesel serait plus polluant que l’essence. Non, le diesel n’est pas plus polluant que l’essence. Il faut tordre le cou à cette idée fausse, rabâchée et entretenue par les médias complices.

Tous les moteurs thermiques passent les mêmes cycles d’homologation. Lorsqu’une « norme Euro » entre en application, tous les moteurs doivent y souscrire. La dernière obligation en la matière est « Euro 6.d.full », que tous les diesels respectent depuis 2021, comme les moteurs à essence.

Le diesel émet plus de particules que le sans-plomb, mais depuis des années, avec les pots catalytiques, les vannes EGR, les filtres en tous genres et l’« AD-Blue », il est devenu très propre.

Et, comble de l’ironie, le gasoil  émet moins de CO2 que l’essence, si bien qu’il était, il y a encore dix ans, subventionné par l’État… Nos dirigeants sont vraiment complètement cinglés !

b) Le Diesel est moins performant que les moteurs à essence. J’ai envie de répondre que pour rouler à  30 km/h en ville et à 80 sur route, on se moque de la performance, mais là encore, c’est faux : Le moteur Diesel moderne est performant ; son rendement  n’a jamais été aussi bon. Chez Peugeot et Citroën, le « 1.5 BlueHDi » de 130 ch développe environ 300 Nm de couple contre 230 Nm pour le « PureTech » 130, ces deux valeurs maximales étant obtenues à 1750 tr/mn. Dès que la voiture est chargée ou que la route grimpe, le Diesel s’avère bien meilleur.

Certains Diesels offrent même des performances de voitures sportives, notamment chez les Allemands. Les BMW M340d Touring et Audi S6  abattent le 0 à 100 km/h en 5,2 et 5,8 secondes…

c)  Le diesel n’est pas plus économique que l’essence. Encore faux ! Les moteurs au gasoil sont plus sobres que ceux à essence. Certes, en ville, les motorisations hybrides essence/électrique battent des records, mais tous parcours confondus, les Diesels restent nettement meilleurs.

d) Le litre de gasoil est aussi cher, sinon plus, que l’essence. Pour  nous inciter à abandonner le diesel, le gouvernement procède à un réalignement progressif de sa fiscalité sur celle de l’essence. Il n’y a donc plus d’avantage à la pompe, c’est même l’inverse ! Mais le Diesel étant plus sobre, le coût aux 100 km reste plus favorable que l’essence.

e) Les grandes villes vont toutes chasser les Diesels. Rouler au gasoil va devenir difficile.

Aujourd’hui, c’est un fait, le terrorisme écologiste fait que les vieux Diesels ne peuvent plus rouler dans les  fameuses « ZFE » (2) mais pas de manière systématique, car chaque agglomération définit ses propres règles. Paris, par exemple a décidé de reporter l’interdiction des « Crit’Air 3 » du 1er  juillet 2022 au 1er  juillet 2023. C’est le manque de combativité – voire la soumission pure et simple – des automobilistes qui amène les municipalités (principalement écolos) à toujours plus de restrictions. Or on peut encore se battre, en boycottant systématiquement les voitures électriques.

Carlos Tavares, le patron du groupe Stéllantis (3) vient d’annoncer qu’il retirait son groupe de la liste des constructeurs européens pour pouvoir continuer à produire des moteurs thermiques.

J’espère que son exemple fera école et sera suivi par beaucoup d’autres constructeurs.

Les « ZFE » sont au nombre de 12 actuellement en France (et une douzaine d’autres sont à l’étude), ailleurs aucune restriction n’est faite aux Diesels. On peut donc encore se déplacer.

f) Bientôt une voiture Diesel d’occasion sera invendable.

C’est sans doute vrai… en partie. Le Français, éternel râleur, est aussi parfois un pétochard bête et discipliné. Il suffit, pour s’en convaincre, de voir le nombre de gens qui se sont rués sur des voitures électriques ou hybrides (4). Si vous avez peur d’acheter un Diesel, prenez-le en LOA (5) ce qui vous évitera les problèmes de revente. Pour ma part, je suis persuadé que, malgré la volonté européenne de tuer une industrie pourtant  florissante, il restera, pendant des années encore, un marché du Diesel d’occasion avec, entre autres, des débouchés sur l’Afrique – Noire ou du Nord – et les pays de l’Est.

g) Le Diesel et ses particules fines seraient responsables de 40 000 morts par an. Personne n’est en mesure de dire d’où sort ce chiffre impressionnant. Il est indéniable que les poussières fines émanant des voitures (ou plus exactement de TOUS les véhicules à moteur) sont nocives, mais elles proviennent essentiellement… des freins et des pneumatiques or, que je sache, tous les véhicules – à essence, diesels, hybrides ou… électriques – sont dotés de freins et de pneus.

h) Encore une petite dernière : essence ou gasoil, le moteur thermique est condamné par la disparition des énergies « fossiles ».  On nous serine ça depuis des décennies. Dans un article de mai 2022, j’écrivais : « En 1974, lors du premier choc pétrolier, on nous annonçait  comme une fatalité inéluctable : « Dans 20 ans (soit en 1994) il n’y aura plus de pétrole ». Nous sommes en 2022 et notre consommation de pétrole a été multipliée par dix depuis. Les réserves de pétrole mondiales sont deux fois plus importantes qu’en 1974. Du pétrole – énergie fossile donc qui se régénère – il y en a partout ; sous les grands lacs africains, en mer du Nord, sous la calotte arctique… etc. ».

Et puis, si le pétrole venait à manquer, on peut encore miser sur du carburant de synthèse ou sur l’hydrogène. Porsche a annoncé qu’il n’entendait pas abandonner le moteur à explosion et qu’il travaillait à la mise au point d’un carburant de synthèse non polluant (6).

i) J’allais oublier l’argument massue, celui qui interdit toute contestation, tout débat, et doit convaincre le citoyen lambda de rouler en voiture électrique : le moteur thermique serait responsable du réchauffement climatique. Ben voyons !  On ne demande qu’à le croire mais c’est méconnaître notre histoire récente. Depuis l’an 1000, resté célèbre pour sa grande sécheresse, la France est l’Europe ont connu de nombreuses périodes de canicules : en 1132, en Alsace, le Rhin pouvait être traversé à pied. Même chose  en 1152. En 1160, à la bataille de Bela, en Hongrie, les soldats tombaient comme des mouches à cause d’une chaleur excessive.

En 1276 et 1277, en France, la récolte d’avoine et de seigle ont été totalement détruites par la chaleur. En 1303 et 1304 la Seine, la Loire, le Rhin et le Danube pouvaient être traversés à pied. En 1393 et 1394 le bétail mourait et les récoltes étaient brûlées par la chaleur.

En 1440, 1538, 1539, 1540 et 1541 les rivières européennes étaient littéralement asséchées.

En 1556, nouvelle sécheresse généralisée dans toute l’Europe. En 1615 et 1616 la canicule s’abattait sur la France, l’Italie et les Pays-Bas. En 1646 il y eut en Europe 56 jours consécutifs de grosses chaleurs. En 1676, nouvelle canicule. En 1718, aucun jour de pluie d’avril à octobre. Récoltes brûlées, rivières asséchées (et théâtres fermés à Paris par ordre du préfet de police) en raison des températures excessives. En 1723 et 1724, encore des températures extrêmes. En 1746 l’été a été très chaud, les récoltes furent littéralement calcinées. En 1748, 1754, 1760, 1767, 1778 et 1788 les chaleurs estivales furent excessives. En 1818 les théâtres parisiens restèrent fermés pendant un mois en raison des fortes chaleurs. En 1830, nouvelle canicule durant l’insurrection des « Trois Glorieuses » (27,28 et 29 juillet). Fort coup de chaleur encore lors de l’insurrection du 6 juin 1832.  En 1835 la Seine était presque à sec. Même chose en 1850, au mois de juin, au cours de la seconde épidémie de choléra de l’année. On peut lire tout cela en détail dans un journal anglais, le « Ampshire Advertiser from Southampton » (7), en date du 17 juillet 1852, il y a 170 ans presque jour pour jour.

À l’époque, le moteur à explosion allait connaître ses premiers balbutiements : le premier moteur à combustion à un cylindre a été réalisé par Eugenio Barsanti et Felice Matteucci en 1854. Le moteur « deux temps » a été réalisé par Étienne Lenoir en 1859. Le moteur à quatre temps a été inventé par Beau de Rochas en 1862, développé par Nikolaus Otto en 1867, puis perfectionné par Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach en 1886, quant au moteur Diesel, il est né  en 1893.

Ne l’accusons pas de tous les maux de la planète, il y avait des sécheresses bien avant que le moteur thermique ne supplante le moteur à crottin. Mais ne demandons pas aux écolos, ces crétins pétris de certitudes, de connaître l’histoire de leur pays, ses canicules – dévastatrices – et ses inventions – souvent géniales et qui ont fait de la France une grande nation. Je ne conteste pas à ces imbéciles sectaires le droit de vivre comme les Amish de Pennsylvanie, mais de grâce, qu’ils arrêtent d’emmerder  les Gaulois qui  ne vivent pas, ne mangent pas et ne pensent pas comme eux !

J’ai trois véhicules à moteur : un fourgon et un 4×4 qui roulent au gasoil, et une moto, un gros « V-Twin » à essence. Pour moi, ils symbolisent la liberté, les voyages et les grands espaces, mais l’écolo-bobo perché sur son « Vélib »  ne peut pas comprendre ça.

Eric de Verdelhan   

1) Ne serait-ce que pour ne pas collaborer à la destruction d’une technologie que nous maîtrisons parfaitement dans le seul but de complaire à la secte écolo.

2) ZFE : Zone à Faible Emission.

3) Qui regroupe Citroën, Peugeot, Fiat et Chrysler.

4) Alors que l’UE veut aussi la mort des voitures hybrides.

5) LOA : Location avec Option d’Achat.

6) Durant la Seconde Guerre mondiale, le IIIe Reich a fait fonctionner son imposante machine de guerre (chars, camions, avions et bateaux) avec du carburant de synthèse car il manquait de pétrole.

7) On peut le trouver sur Internet.

image_pdfimage_print
26

23 Commentaires

  1. Comme à l’accoutumée, références historiques et plume d’une rare élégance.
    Votre fidèle lecteur de Minurne….

  2. Excellente remise à l’heure des pendules dans cet article.
    Je ne suis pas fan de bagnoles (loin de là) mais je viens de passer 21 ans de ma vie dans le milieu et je connais le sujet.
    Merci du travail d’orfèvre effectué par Eric de Verdelhan pour réhabiliter le vieux diesel et le travail des ingénieurs qui l’ont amélioré d’années en années.
    De l’échappement d’un moteur Euro 6 il sort un gaz presque plus propre que celui qui est entré !!!!

    Bien sûr que le pétrole est épuisable mais ce ne sont pas des gadgets insensés qui vont le remplacer sous 8 jours !

  3. Superbe article, comme à l’accoutumée…
    Rien à dire de plus si ce n’est qu’effectivement on nous ment éhontément et sciemment avec cette histoire de réchauffement climatique. Si on les écoute, d’ici peut ils vont nous dire que le moteur thermique est responsable du Déluge biblique ou de la disparition de la planète Peinard de la galaxie Flagada…de toute façon, quoiqu’ils disent, des gens les croiront !!

  4. Effectivement on se souviens bien de la diatribe grotesque énoncée par un Christian Gérondeau qui nous dit aujourd’hui que la voiture électrique est une connerie mais qui en 1973-74 nous assénait des « vérités » sur le manque de pétrole « dans 20 ans ». Ce monsieur, en tant que premier « délégué à la sécurité routière », avait, à l’occasion du premier « choc pétrolier », interdit toutes les compétitions sportives automobiles (rallyes, courses de côte, en circuits, etc.) et a été mêlé aussi à l’émergence des premiers radars et du « 90 » généralisé en juin 73. Paradoxalement, Gérondeau est devenu président des automobiles-clubs mais il paraît qu’aujourd’hui c’est un climato-sceptique forcené…

  5. Mais vous savez, ce « long (et beau) périple en Italie – Venise et sa lagune – et en Slovénie ».
    Vous auriez pu le faire aussi avec une bonne voiture électrique.
    Moi, j’ai une Tesla. Et on peut traverser l’Europe sans problème.

    • Moi, je n’ai pas de Tesla et en plus, je n’ai pas 80000 €

      Je mets ton bac sur mon plateau derrière ma vieille Merco diésel et on fait le même voyage mais avec 2 bagnoles.
      Avec les 80000 €, je peux faire le plein pendant 2 siècles.
      Ta Tesla, en Germanie, ce n’est pas une voiture électrique, c’est une voiture au charbon ( quand il n’y a pas de vent et pas de soleil.)
      Pour l’autonomie, en électrique, c’est pas compliqué, une remorque au cul avec 1500 kg. de batterie.

  6. Une question ? Si on continue avec l’industrie des plastiques, que va-t-on faire des fractions lourdes comme le kérosène ou le gasoil ?
    A mon avis, ils vont les brûler dans des incinérateurs. D’où ma proposition écologique : et si on valorisait ce déchet en en faisant du carburant pour les voitures ?

  7. Excellent article et merci de renvoyer dans les cordes les bobos ecolos ! Jai acheté de nouveau un diesel une Yaris et jen suis ravie sachant que même si ce gvt de pourris mettent tout en oeuvre pour décrédibiliser le diesel, je fais 200 kms de plus avec un plein,qu’une essence a ec meme capacité de reservoir, alors l’un dans l’autre… je partage votre point de vue, que la voiture est la liberté !! On peut tout m’oter mais pas ma voiture !

  8. « Après avoir été porté aux nues par nos politiques dans les années 1980 »

    C’est même la mite qui a détaxé le gasoil alors qu’il coûte plus cher à produire que l’essence.

    • vous faites erreur : pour obtenir de l’essence il faut craquer des molécules plus lourdes , donc traitement en rafinerie plus important . En 1965 l’apparition du diésel sur les voitures (seul Indénor fabriquait ces moteurs de petite taille) commençait à se répandre et permettait de consommer le gas-oil en excès sur le marché pétrolier . Il n’a jamais été détaxé par Mitterrand . En 1965 l’essence coutait un peu plus de 1 fr le litre, et le gas-oil 0,60 fr

  9. Le gasoil était à 2,10 euros en France, à 1,99 euro en Italie et 1,84 euro en Slovénie. Je vous livre ce détail, juste pour vous prouver que notre gouvernement, qui se targue de « préserver notre pouvoir d’achat », ferait mieux de la fermer car il se moque de nous… Ce qui est clair et net. Le gouvernement allemand a annoncé l’interdiction de la vente de voitures à essence et diesel dans toute l’Union européenne d’ici 2035, dans le cadre du programme de « Grande Réinitialisation » de l’humanité.
    « Le nouveau gouvernement allemand soutient le projet de la Commission [européenne] et soutient donc pleinement la fin du moteur à combustion interne [pour les voitures et les camionnettes] dans l’UE à partir de 2035 », rapporte POLITICO, selon la ministre de l’environnement du parti vert, Steffi Lemke.

  10. La guerre au diesel est en cours, « il faut » électrifier tous les véhicules, même s’il faut mentir comme des arracheurs de dents du Far-West ! (Koi ? Mais on s’en fiche, c’est vous qui payez !) – (On aura totalement omis – entre temps – que les diesels ne polluent plus : meilleure conception des moteurs et pots filtrants catalytiques). Quand à l’imposture du CO², toute la planète Terre fonctionne au CO², depuis 4,5 milliards d’années ! Mais qu’importe que: par la construction, les batteries et le « recyclage » des voitures électriques soit quatre fois plus polluants que les voitures diesel, l’idéologie « verte » n’est pas scientifique, donc on s’en fiche ! (et j’ai écourté mon billet)

  11. De plus en plus de témoignage de Pompier qui déclarent qu’un incendie de voiture électrique ( feu de batterie) nécessite plus de 100 fois la quantité d’eau ou de produits « étouffant » pour l’arrêter versus un incendie par combustible liquide. Ils redoutent un incendie de voitures électrique dans un parking sous terrain : aucun moyen d’extraire la batterie en feu !

    • Hé oui… mais entre le témoignage des pompiers et les mensonges des écolos, devinez lesquels seront écoutés ?

  12. Mort! Aux véhicules électriques loin d’être très fiables.
    VIVE LE MOTEUR THERMIQUE!

    ET VIVE LE Diesel avec le moteur HDI un vritable succès.
    Dommage que la recherche de cette technique soit abandonnée.

  13. Excellent raisonnement un point cependant est absent :
    Depuis déjà des décennies la France et l’Europe ne font plus de raffinage pourquoi ?
    le diesel nous est vendu par la russie 🙂 les yankees roule à l’essence ( pour les particuliers) or ces putins d’amerloques veulent la peau des russes depuis toujours
    ( ils n’ont jamais admis que ce sont les ruscoff qui ont gagné la guerre contre les casques à pointe) .
    Tirez-en la conclusion qui s’impose.
    Ces salopard de bouffeurs de macdo manipulent tout grâce au dollar (monnaies de singe) du réchauffement climescouilles, à la guerre en Ukraine en passant les lgbt woke, etc.

  14. En Allemagne on repasse comme en ’40 !
    Carburant de synthèse produit à partir du charbon.
    Véhicules électriques alimentés en courant par des centrales au charbon.
    Le 40 tonnes roulant à l’électrique, 20 tonnes de batteries pour faire sa journée.
    Il pourra encore transporter de balles de ping-pong.

  15. Je roule diésel mais en plus avec une voiture d’occasion achetée une bouchée de pain et quand je suis sur une route limitée à 110 à coté d’une grosse allemande à 150 OOO euros dotée des derniers systèmes électroniques je souris .

  16. Mille fois d’accord avec vous pour toutes les raisons avancées, il faut y ajouter tous les inconvénients des véhicules électriques. Tout le monde sait que les français ne brillent pas par l’intelligence, leur comportement dans les élections prouve tout

    • NoN! Aux véhicules électriques macron et Non! à la transition énergétique macron
      Non! aux lobbies verts.
      Non!aux éoliennes des boches.

  17. Encore un mot : « Les Particules Fines » sont une imposture. Pendant très longtemps, suite à la « découverte de leur nocivité » … PERSONNE n’a pu nous présenter une image de microscope de ‘ces bêtes curieuses’ … Et pour cause, ces particules fines (et assassines !) sont une invention, du pipeau ! Objectif : interdire les voitures thermiques en ville ! … Priver la population de ses moyens de déplacement, à moins d’être riche ou puissant …

1 Rétrolien / Ping

  1. Vive le diesel ! – Riposte Laique – sarahinconnueblog

Les commentaires sont fermés.