Vive le Saskatchewan libre et le Québec souverain !

Soutenons l’indépendance du Saskatchewan et du Québec !

Contre les mondialistes et pour l’explosion du Canada mondialiste de Trudeau et la reine d’Angleterre, nous pouvons agir. Oui agir sournoisement, en ayant le beau rôle. J’écoutais Nomos TV :

https://odysee.com/@Nomos-TV:3/la-pologne-bouclier-de-l-europe:4

quand à 1:48:00 ils se sont mis à parler du Saskatchewan ! La révélation !

Le Saskatchewan se proclame nation et veut son indépendance. Un million d’habitants en plein milieu du Canada se rebiffent et viennent pisser sur les chaussures de Trudeau. J’ai eu le même sourire carnassier que lors de la subversion de la primaire EELV. Pensée à Sandrine ROUSSEAU notre championne trop tôt disparue de la présidentielle française, mais qui s’accroche toujours malgré sa défaite au second tour et fait quelques apparitions médiatiques. Nous avions pu la qualifier pour la finale, un grand moment.

Avec le Saskatchewan, nous avons l’occasion de jouer à l’international. Comme des Russes qui envoient des musulmans et des noirs aux frontières de la Pologne pour faire chier UE, nous pouvons faire chier les mondialistes en contribuant à la libération de la nation Saskatchewan. Nation à créer et qui a l’air de faire rire toutes les provinces de Canada. Une terre neuve à conquérir. Sa fiche wikipedia est consternante.

Paragraphe littérature : l’auteure belge Amélie Nothomb a utilisé le nom de cette province comme patronyme d’une protagoniste canadienne de sa nouvelle Électre.

Et c’est tout.

Dans un pays où il neige 6 mois sur 12, n’avoir à citer aucun écrivain en 270 ans d’histoire après l’arrivée d’Européens, il faut le faire.

Mais c’est une chance pour nous. Nous sommes 6 millions de Français réfractaires (non-injectés Covid), plus des grognons et des rebelles de France du Québec et d’ailleurs. Il est aussi facile pour nous d’aider à l’indépendance du Saskatchewan que de piquer une sucette à un bébé. Nous avons le nombre et nous avons internet. Une campagne sur les réseaux pour faire monter la sauce et c’est partie mon kiki. Le Saskatchewan double sa population (VPN choisir un serveur au canada). Une population dynamique de pionniers.

Que Nomos-TV nous donne le top-départ et des cibles (façon radio Londres mais en plus clair SVP).

« Il n’y a pas que l’Alberta qui est en quête d’une plus grande autonomie : sa voisine, la Saskatchewan, semble connaître sa propre poussée d’autonomisme. Prenant exemple sur le Québec, le Premier ministre est allé jusqu’à dire que la province «doit être une nation dans une nation».

https://www.journaldemontreal.com/2021/11/09/la-saskatchewan-nouvelle-nation-au-canada

« Le Saskatchewan Party s’est entendu pour réclamer plus d’autonomie dans d’autres secteurs, incluant la sécurité et la police, les pouvoirs de taxation, l’immigration, les armes à feu ainsi que les relations internationales. »

Ils ont déjà tout compris. Ils veulent contrôler leurs frontières, leur peuplement. Pour l’instant, ils sont au 3/4 Européens et les Amérindiens sont plus nombreux que les non-Européens, pas de musulmans en 2016. J’espère pour eux que c’est encore le cas. Le Saskatchewan pourrait même devenir un refuge blanc pour les Européens francophones chassés de leur terre ancestrale par les classes dirigeantes, si plusieurs milliers de familles allaient s’y établir dans une même ville. Pour l’instant, ils n’ont pas de langue officielle. Il faut faire vite pour que cela soit le français. Que les familles qui veulent quitter la France jouent collectif et ciblent une même ville, s’y implantent durablement et se fassent travailler les unes les autres, au lieu de se fuir comme la peste.

Vive le Saskatchewan libre ! Vive le Québec souverain !

Avertissement: pour le Saskatchewan tout est à (re)construire même leur drapeau actuel est beurk https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/bb/Flag_of_Saskatchewan.svg

Vous êtes prévenus: si vous y immigrez tout est faire !

Jean Hémard

image_pdfimage_print
8
2

9 Commentaires

  1. Premièrement on dit « LA Saskatchewan » et pas « le Saskatchewan ». La Saskatchewan est une rivière et la province porte son nom.
    Oui, j’ai entendu parler de cette volonté en Alberta et maintenant en Saskatchewan. Dans l’Ouest canadien les gens en ont marre de Sa Trudeauterie. Pour lui, commme précédemment son père, il n’y a que l’Est du pays qui compte. D’ailleurs, quand l’Est à voté, inutile pour le reste du pays de le faire, les élections sont faites, donc pas moyen pour les autres de faire valoir leurs opinions et donc leurs intérêts (oui, la colère monte). Peut-être qu’en effet l’autonomie est nécessaire. Quand la Colombie-Britannique pensera de même ce sera plus facile et si le Manitoba suivait ce serait encore mieux. Maintenant, n’allez pas imaginer des choses, l’Ouest est farouchement anglophone et ils n’aiment pas les Québécois, alors les Français…

    • Le Québec, d’accord bien sûr. Le Saskatchewan, à la limite, pourquoi pas, tout au moins une plus large autonomie. Mais il y a une langue du Québec (le français). Egalement des langues bretonne, basque, catalane. Il n’y a pas de langue saskatchewanaise.

      • Ce territoire n’a pas officiellement de langue. Il faut donc si déployer et y imposer génération après génération le français. Il ne faut pas s’y installer pour s’y fondre mais pour le conquérir et y batir un pays blanc francophone et nationaliste.

  2. Si le Québec devient indépendant ça en sera fini de la francophonie dans les autres provinces du Canada. Or un certain nombre d’entre elles (Ontario, Nouveau-Brunswick entre autres) ont de très fortes minorités francophone, qui se battent au quotidien pour le maintien de la langue française comme 2° langue officielle de leur province.

    • « Si le Québec devient indépendant ça en sera fini de la francophonie dans les autres provinces du Canada »
      Tiens donc… La France est indépendante, on parle quand même français en Suisse.

      • Les situations ne sont pas comparables. Un Québec indépendant sera bien évidemment francophone. Mais c’est le Québec qui est le moteur de la francophonie au Canada. S’il s’en détache les minorités francophones des autres provinces ne seront plus soutenues face à l’hégémonie linguistique de l’anglais et seront condamnées.

  3. « et les Amérindiens sont plus nombreux que les non-Européens »
    Heureusement, car ils sont quand même chez eux !
    « Le Saskatchewan pourrait même devenir un refuge blanc pour les Européens francophones »
    Que les Européens restent chez eux et fichent la paix aux Amérindiens !

    • Les européens sont déjà en Amérique depuis plusieurs siècles. Que les fournisseurs d’aides sociales soient anglais ou français, ne change rien pour les amérindiens. Les amérindiens font partie du paysage comme les arbres l’herbe ou les bisons.
      La RAAACE française peut investir d’autres provinces du Canada les faire devenir indépendantes et donc faire exploser plus vite de Canada.

  4. vous avez oublié…! il y a une liste d’attente avant…

    Vive le Bretzelburg libre !!!! et le Maquebasta souverain !

Les commentaires sont fermés.