Vive les seringues en croix gammée, n’en déplaise à Pierre Gentillet

Réponse à Maître Pierre Gentillet à sa réaction à une caricature
Le 8 juin, un intervenant sur Twitter a publié un dessin caricatural que j’avais déjà vu et que j’avais apprécié. Est-ce cette caricature qui lui a valu la suspension de son compte, lui qui utilisait avant tout son compte (Le chat rouge) pour exposer ses peintures fauves ? En tout cas, à peine quelques heures après la parution de son tweet, il n’était plus possible de voir quelque tweet que ce soit produit par lui. Depuis que les pressions de toutes sortes ont empêché Elon Musk de libérer Twitter de la censure en le rachetant, la répression, qui s’était relâchée au moment de l’annonce des projets de Musk, a repris de plus belle et je ne compte plus mes abonnés qui ont vu leur compte suspendu, parfois définitivement.
A cette caricature, Pierre Gentillet a adressé le commentaire suivant :
Voici ma réponse :
Vous avez souvent forcé mon admiration mais ce seul commentaire la détruit. Non seulement parce qu’il est insultant pour des gens pensant différemment de vous sans être complètement opposés à vous et dans l’insulte mais surtout parce qu’il est infondé.
Vous qualifiez cette comparaison de « grotesque, pauvre et débile » alors que, même si elle n’est pas totalement exacte (comme toute caricature, ce dont vous auriez dû avant tout tenir compte), elle n’en souligne pas moins des points communs indéniables.

D’abord d’un point de vue général, le nazisme correspondait aux nécessités du capitalisme de provoquer les moyens de contrer la baisse tendancielle du taux de profit tout comme aujourd’hui la fraction capitaliste globaliste. Le fascisme et la forme allemande du fascisme, le nazisme, instauraient un totalitarisme basé sur la toute puissance d’un État fort sur une économie restée libérale. Le parallèle avec ce que recherchent nos ennemis est total sauf que l’aire de valorisation du capital, à l’époque, était nationale tandis qu’aujourd’hui elle est mondiale, ce qui conditionne les caractéristiques idéologiques de l’ennemi : au lieu d’être nationaliste, défenseur acharné de toutes les identités qui contribuaient à forger l’identité nationale (historique, culturelle, familiale, sexuelle et même ouvrière avec une valorisation du travail qui n’avait pas grand chose à envier à celle faite par le stalinisme, autre totalitarisme qui répondait lui aussi aux nécessités du capital mais dans des conditions nationales différentes), l’ennemi d’aujourd’hui fait tout pour les combattre, avec l’appui des partisans du libéralisme culturel appelés « gauche ». On ne peut donc pas l’appeler fascisme ou nazisme.

Je l’ai baptisé globalofascisme.
Tout comme le fascisme, le totalitarisme globalofasciste vise à l’édification d’un appareil d’État fort protégeant une économie libérale où le grand capital aurait les mains libres pour écraser le prolétariat. La différence avec le fascisme, c’est que cet État ne serait pas national mais supranational.
D’autre part, comme le nazisme, il lui faut définir un bouc-émissaire afin de catalyser en haine la frustration des prolétaires tout à la fois terrorisés et lobotomisés. À la différence du nazisme, il lui faut un bouc-émissaire universel donc ni les juifs ni quelque autre catégorie basée sur la race ou sur des croyances religieuses pouvant être majoritaire dans un pays ou dans un autre. Le globalofascisme a donc créé de toutes pièces la catégorie bouc-émissaire universelle des non-« vaccinés », présente partout mais assurée de n’être majoritaire dans aucun des pays les plus visés dans un premier temps par les globalofascistes. Il a remplacé, pour fonder la discrimination indispensable pour que cette catégorie prenne corps, le signe discriminant négatif qu’était l’étoile jaune par le signe discriminant positif qu’est le pass sanitaire, s’inspirant en cela du père de tous les totalitarismes, l’islam, dont le voile et la barbe à la Mahomet permettent de distinguer les « bons » des kafirs.

Mais, peut-être, dans cette caricature, ce qui vous gêne est la place qui est donnée à la seringue symbolisant la « vaccination » ? Pourtant, compte-tenu des effets secondaires indésirables et des dangers d’ESI à long terme qui planent sur les « vaccinés » dans cette expérimentation génétique mondiale, on est en droit de soupçonner que les capitalistes ont échangé les « bons vieux » moyens de réduire la masse des prolétaires (capital variable) qu’étaient la guerre et les camps d’extermination, ceci afin de réduire le dénominateur du taux de profit : plus-value/(capital variable + capital constant). Au passage, les nazis n’ont pas fait une guerre contre une race mais contre des prolétaires qu’il était plus facile d’exterminer pour des raisons historiques et religieuses. Le pass sanitaire ségrégationiste est une saloperie qui tient le premier rôle dans la fabrication de toutes pièces de la catégorie bouc-émissaire des non-« vaccinés » mais cela ne doit en rien masquer la dangerosité de ces produits d’expérimentation génétique que sont les dits « vaccins » à ARNm. Et leur insistance à vouloir la « vaccination » de la population mondiale ne peut s’expliquer par le seul appât du gain et la volonté de procéder au plus grand hold up jamais commis sur les prolétaires des pays riches. La preuve en est des cadeaux qui sont faits à l’Afrique réticente avec raison à la « vaccination ».

Les seringues en croix gammée ont donc toute légitimité à représenter le projet maléfique des globalofascistes tout en soulignant leur lien avec un totalitarisme du passé n’étant pas si éloigné que cela de leur totalitarisme malgré une idéologie s’adaptant aux nécessités actuelles du capital. Cela n’a rien de « grotesque, pauvre et débile ». Et tant pis si certains, jouant les inversions de sens, dénoncent ce genre de caricatures comme « antisémites » alors même qu’elles soulignent notre profonde similitude de situation et donc notre solidarité avec les juifs du passé.
François Tara
image_pdfimage_print
22

34 Commentaires

  1. Pourtant la comparaison n’est pas loin de ce que les SS faisaient aux cobayes à Dachau et la plupart des Scientifiques Nazis ont mêmes été recrutés par les Americains et par l’OSS après la guerre.

  2. Pierre Gentillet il est plutôt dans notre camp, avec tous les ennemis que l’on a ,on pourrait peut-être éviter de s’ en prendre aux personnes qui nous sont proches.

    • C’est François Tara qui n’est pas dans le camp des nationalistes.
      Tous ceux qui mettent sur le dos du « nazisme » les actions commises par les mondialistes /bolcheviques sont les ennemis de l’Occident et des nationalistes du monde entier.
      Et Tara l’avoue en censurant ceux qui lui font remarquer ses tentatives de conduire les lecteurs sur une fausse piste.

  3. Ne vous gênez pas avec les amalgames, profitez-en puisque que la naziphobie n’est pas encore condamnable !

    • Lisez plutôt le livre noir de l’Anticommunisme d’Annie Lacroix-Riz.

  4. Ce logo croix gammée seringue est justifié largement .
    Le décompte des morts et blessés a l échelle du monde au
    final sera monumentale !
    on peut ajouter les prochains exécutés les enfants a partir
    de 6 mois .La majorité des SS du vax , soutiennent les
    nazis d UKRAINE ! étonnant … non ,!??
    Heil Hitler ! était le slogan nazi allemand !
    HEIL PFIZER ! est le slogan nazi mondial !
    Bombardons les boites aux lettres et autres lieux réel ou virtuel de
    ce logo qui dérange ; on va pas mettre des pokémons pour
    faire plaisir a un commentateurs choqué !

    • La négation de la réalité, à savoir que c’est l’idéologie communiste qui est mise en place en Occident, et pas du tout le national-socialisme, vous conduit à pondre ce commentaire délirant.
      Mon commentaire lui a été censuré car mettant le doigt ou cela fait mal.

  5. Cette caricature a comme objectif habituel d’agiter l’épouvantail des « heures sombres » pour mieux occulter la nature de l’idéologie à l’œuvre en Occident.
    Le national-socialisme serait donc, si j’ai bien compris, une création des « capitalistes »?
    Et le « stalinisme » aussi ?
    A remarquer que l’auteur parle de « stalinisme », tactique habituelle des mondialistes, pas de bolchevisme épargnant ainsi l’idéologie communiste ainsi que les meurtriers de masse Lenine et Trotski.

  6. l’amitié nazo-ukrainienne avec zelenski ressemble à s’y méprendre aux deux svastikas ; à qui appartient les labos ? non non non pas tous en mme temps.

    • L’Amitie Nazie Ukraine remonte à la collaboration de Hitler financé par la BCE à Francfort avec Stepan Bandera de la SS Gallicienne en Ukraine contre l’Armee Rouge de Georgui Joukov à Karkov.

  7.  » l’aire de valorisation du capital, à l’époque, était nationale »…surtout en créant la « valeur travail » qui tournait le dos à la Finance Internationale dont le siège à l’époque était à la City …

  8. Appel à tous les meilleurs hackeurs, il faut détruire twitter, youtuve, et autre saloperie qui pratique la censure.

  9. Bonjour François, peut importe la référence  »historique », mais comme vous le rappeler avec force et justesse c’est le résultat de la démarche initiale des mondialistes qu’il est primordial de ne pas éluder car en effet celle-ci aboutit á la même situation criminelle : réduire les non vaccinés bouc-émissaires á des parias desocialisés et les vaccinés á des  »morts-vivants »en sursis.Resistons, résistons encore et toujours. Belle journée á vous.

    • Résistons dans l’union en mettant nos divergences de côté. Nous avons affaire à des criminels très puissants, qui ont mis la main sur beaucoup de leviers de pouvoir partout dans le monde. Face à eux, il faut s’unir.

  10. Il n’a pas complètement tort Pierre Gentillet en dénonçant ce rapport au nazisme à tout bout de champ qui n’a qu’un but, emberlificoter les neurones des veaux.
    C’est devenu l’argument choc utilisé par les politicards et leurs aboyeurs professionnels médiatiques pour conserver leur pouvoir.
    D’ailleurs ce qui a fait la ‘notoriété’ du nazisme, c’est avant tout la shoah sans laquelle Hitler serait encore vénéré par certains comme napoléon pour leur puissance temporaire imposée au monde entier impliquant quand même des millions de morts.

  11. Il n’y a aucune baisse tendancielle du taux de profit, car l’entrepreneur s’accomode de l’existence de stocks, qui peut même ne pas être vendus et détruits. Il n’a aucune obligation de les donner pour rien. Exemple : des tas d’immeubles de bureaux inoccupés à Paris, et ça reste rentable.
    L’Etat fort et le petit producteur n’a rien d’un artifice de sauvetage de l’économie, c’est un credo.

    • La baisse tendancielle du taux de profit, comme l’expression le dit bien, n’est ni générale, ni systématique. Elle concerne l’ensemble du système capitaliste dans sa moyenne.

  12. On ne vaxxine pas assez et vite
    Il ya tellement de cons a eliminer

    • On aimerait savoir pour qui votent tous ces râleurs, les culs terreux déposeurs-de-fumier-devant-les-préfectures, les jeteurs-de-menottes, les ‘soldats du feu’, les ex G.J. toutes les familles de victimes qui n’ont pas la haine, les amateurs de marches blanches, les veaux pompés à la pompe, les retraités aux pensions non indexées depuis des lustres, les soignants qui sont allé voir ailleurs…
      Apparemment les colères continuent de tomber dans l’isoloir…

  13. Excellente analyse. Tres bonne caricature….pour faire passer la pilule j aurais fait la croix gammée en seringues sur fond jaune comme les produits toxiques….

  14. En se limitant aux aspects plus scientifiques que politiques, je trouve cette caricature d’autant plus justifiée, que ce fake vaxxin étant encore en phase de test et de validation de phase III, l’injecter de de gré ou plutôt (en fait) de force, contrevient à la convention de Nuremberg.

    Or faire des expériences médicales sur des déportés sous le IIIème reich, un certain docteur de triste mémoire s’en était fait une spécialité.

    Dans la même veine ont été réalisées des lobotomies transorbitales (dite « au pic à glace » par milliers sur des jeunes Américains, l’une des filles d’un président en a même fait les frais.
    « Au total, près de 40 000 Américains ont été lobotomisés. La procédure était si populaire que des centaines d’individus se sont portés volontaires pour la subir une deuxième fois. Certains sont même passés trois fois sur le billard ».

    En bref, nous sommes des cobayes et les effets de long termes des produits ARNm sont inconnus.

    • Votre commentaire est excellent, en particulier sur la lobotomie essuie-glaces. Foi de neurochirurgien.

Les commentaires sont fermés.