Vivre ensemble avec les soldats d’Allah ? Non, merci !

Publié le 22 octobre 2014 - par - 1 978 vues
Share

si tous les musulmans ne sont pas des terroristes

Vous vivriez ensemble avec des voisins portant tous des chemises brunes et la croix gammée, imposant et inculquant  leur vision du monde, séparatiste,  leur haine des juifs à leur famille, leurs enfants, leurs femmes.  Refusant tout mélange avec les autochtones.

Vous vivriez ensemble avec des voisins qui imposent leur nourriture séparative, antinomique de tout ce qui a fait la renommée de votre civilisation et font fermer et rendre interdit, sous peine de caillassage, bastonnade ou/et meurtre tout ce qui a constitué votre mode de vie et votre liberté, que ce soit la nourriture, la boisson, la possibilité de parler, écrire, penser librement et vous soumettre jour et nuit aux commandements de « vie » les plus absurdes de leur Führer.

Vous vivriez ensemble avec des voisins, qui transforment votre quotidien en cauchemar, avec la peur au ventre, d’avoir votre véhicule incendié, de recevoir un coup de couteau, ou d’être massacré d’une manière ou d’une autre, avec la bénédiction de leur collègues et hiérarchie, parce que votre tête ne leur revient pas, pour une croyance inadéquate à leurs yeux, une critique de leur führer, de son Mein Kampf  ou  pour un regard ou une critique, un simple désaccord vis à vis de leur « suprématie » …

Vous laisseriez vos enfants aller dans des écoles dominées en nombre par des rejetons dûment chapitrés  et pervertis par ce fascisme au point que vous craindriez pour votre vie de parent et pour celles de vos enfants, par non-conformité au dogme, même les enseignants ont  la peur au ventre de « dire » quelque chose de non conforme au dogme et d’en subir les conséquences, physiquement, administrativement ou judiciairement (car l’administration et la justice de ce pays est déjà aux ordres des nazis ).

Voudriez-vous habiter près des écoles et de lieux d’endoctrinement spécifiques – véritables formatrices d’ennemis absolus  – dont le nombre augmente avec la bénédiction des « illuminés » , vendus ou crétins abyssaux  qui nous gouvernent et nous informent.

Alors à moins d’être un parfait illuminé abruti issu de Canal +, du Nouvel Obs, du Monde, de la gauche collaboratrice, qui impose que nous  vivions « ensemble » avec notre pire ennemi, alors que eux-mêmes ne s’y risquent pas d’ailleurs.

En dehors de toute forme de fantasme, chacun peut voir –chaque jour , partout , dans tous les pays, ce que les Nazis, ce que les chemises brunes font à leur voisin, à leur ville, à leur région ou pays dès qu’ils sont en nombre suffisant, si d’aventure ils ne pensent pas comme eux ou ne se convertissent pas très vite à leurs vues !

Nos crétins abyssaux pensent ils sérieusement que les Nazis de ce pays se comporteront différemment de ceux du reste de la planète, alors que tout démontre le contraire et ce dans tout le pays, jusqu’au moindre village… pensent ils qu’en les apaisant par des reculs incessants, et en les achetant par des faveurs toujours plus grandes, les nourrir en notre sein et les laisser grandir en nombre,  ils se sauveront ou reculeront l’heure de l’halal –li . Ces débiles mentaux en arrivent à évoquer la liberté,  pour laisser croître le cancer qui assassine au sens propre et figuré, toutes nos libertés !

Moi, en tant qu’esprit épris de liberté et encore libre pour l’instant, je me refuse de vivre ensemble avec  ceux dont la doctrine déclarée, écrite,  exécutée et constatée, relayée par tous les médias (schizophrènes absolus, car ils ne cessent de défendre les tenants de cet hyper fascisme)  partout où les nazis s’installent, dans le moindre quartier et village est d’imposer leurs loi, doctrine, règles fascistes au mépris de tout et de tous et est de m’asservir ou de m’exterminer ( et les deux en fait ), de me condamner à mort pour n’importe quel acte de la vie quotidienne ou pour ma simple humanité .

Ce sont des Ennemis, pas mes amis, pas mes voisins forcés – ce sont les pires que l’humanité ai connus et ils veulent me faire vivre « ensemble » avec eux, et ils m’interdisent d’ailleurs de les combattre sous quelque forme que ce soit ( je risque la prison si je les combat et si je vais en prison, je risque la mort car ils sont hyper majoritaires en prison et encore plus virulents ). Pourtant leur adhésion à cette immonde saloperie criminelle et liberticide est évidente par leurs vêtements, et toutes leurs attitudes, comportement, menaces, et crimes

Suis-je le seul à penser cela ? il suffit de voir à quelle vitesse, ceux qui le peuvent déménagent, fuient le « vivre ensemble » avec ces gens-là, ces nazis, changent de trottoir dans la rue, sont scandalisés par leurs tenues  méprisantes et asservissantes et ce que cela augure, non pas par imagination, mais au vu de ce qu’ils font partout,  dès qu’ils seront assez nombreux !

Et toute conférence de Munich, toute « accommodation » avec la barbarie ne changera rien à ce qui vient ! Ce n’est que reculer pour mieux sauter ou être exterminé !

Ah, nous ne sommes pas en 38 ?  non ?

Alors changez juste de dénomination et ajoutez au rang des ennemis de ces gens-là – nouveaux fascistes – à part les juifs pour qui la haine est absolue au même titre que leurs idoles nazis : les chrétiens, les athées, les bouddhistes, les libres penseurs, la joie de vivre, les femmes dans leur ensemble, les petites et jeunes filles, le Plaisir des femmes, le savoir, la science, la  littérature, les arts, la culture, la parole, la démocratie, le rire, les chiens, la nourriture, la boisson, les coiffeurs, les animaux de race cochonne,  la beauté, la recherche, en fait c’est une dictature absolue de la pensée et de la vie dont voici un des derniers exemples (commun en fait à tous les nazis musulmans  de la planète ) et un retour à la sauvagerie abyssale si chère à leur Führer et à son immondice : Le coran.

C’est cette putréfaction totale que soutiennent nos « zélites » gouvernantes, nos intellectuels, nos braves penseurs de « goche ».

Extrait de Libé (pas n’importe quel « torchon » de droite…  puisqu’il faut aller chercher ses références à la seule autorité morale admissible dans ce pays )

Une jeune femme de 27 ans, au volant de sa voiture, a en effet été attaquée à l’acide par des motards, en plein centre-ville, le 15 octobre. Cette attaque intervient alors que depuis quelques jours des messages menaçant les femmes « mal voilées » d’Ispahan avaient commencé à circuler sur les réseaux sociaux.

Selon l’agence officielle iranienne ISNA, qui cite un témoin présent sur les lieux d’attaque, la femme touchée avait pourtant une apparence anodine et portait un hidjab « normal ». L’Iranienne, gravement brûlée aux mains et au visage, a été transférée à l’hôpital, précise « Le Monde ».

Le cas de cette femme ne serait pas isolé. Les autorités de la ville d’Ispahan ont ainsi confirmé qu’une autre femme a été récemment attaquée à l’acide dans cette ville. Selon certains sites en persan le nombre de victimes pourrait même s’élèver à huit, souligne le quotidien français.

« Ordonner le bien et interdire le mal »

Ces attaques, explique « Le Monde » ont eu lieu alors que le Parlement iranien travaille sur une loi qui prévoit une plus grande marge de manœuvre et une protection juridique pour les organisations et les individus qui sont chargés d' »ordonner le bien » et d' »interdire le mal ».

Si cette loi est votée, « toute résistance, menace, insulte » contre les gens chargés de veiller à la chasteté et de lutter contre « la débauche » dans la société serait passible d’une condamnation à la prison ferme et à une amende, précise le quotidien. Les femmes « mal voilées » seraient quant à elle d’abord obligées à assister à des cours sur les bonnes mœurs, et en cas de récidive, pourraient être condamnées à un million de tomans d’amende, soit 250 euros.

Le président iranien Hassan Rohani n’avait pourtant eu de cesse de critiquer la police des mœurs et de promettre davantage de libertés.

Ah Takia quand tu nous tiens… demandez à tous les menteurs, je veux dire imams de France et d’ailleurs.

Jack Lucent

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.