Vivre sans mentir, par Alexandre Soljenitsyne

Publié le 28 mars 2019 - par - 2 commentaires - 487 vues
Share

Le temps est venu de se secouer, de devenir un homme honnête, digne d’être respecté et par ses enfants et par ses contemporains.

Alors, à dater de ce jour :

– il n’écrira plus désormais ni ne signera, ni ne publiera d’aucune façon aucune phrase constituant, selon lui, une déformation de la vérité ;

(La lumière s’abaisse, une voix féminine : « Qu’est-ce que la vérité ? Simplement un résultat provisoire comme un sondage, un consensus, ou une proposition donatrice de sens comme l’exposent Quine et Tarski : « la neige est blanche si et seulement si la neige est blanche » ? La composition chimique, logique, de la neige suffirait-elle donc ? Non ! Il nous faut aussi les autres facettes de sa réalité comme l’imaginaire de la boule de neige et le rire de l’enfant qui la lance,  voilà toute la vérité. 2+2 peuvent certes faire logiquement 5 dans la réalité d’une fiction, sauf qu’ils font aussi 4 dans le réel en base 10 des mathématiques et aussi dans celui de notre quotidien ; déformer ces facettes, les confondre, voilà la raison blessée, mutilée, voilà le mensonge »).

– des phrases de ce genre, que ce soit au cours d’une conversation privée ou publiquement, il n’en prononcera ni de lui-même, ni en répétant une leçon, ni en qualité de propagandiste, de professeur ou d’éducateur, ni sur scène dans un rôle de théâtre ;

Picturalement, sculpturalement, photographiquement, techniquement, musicalement, il ne représentera, n’accompagnera, ne diffusera la moindre idée mensongère, la moindre déformation, qu’il aura distinguée de la vérité ;

(De nouveau le collage d’images de vidéos et de sons surgit cette fois en continu mais à l’instar d’un flux qui voyage serpente tout le long des murs, au plafond, l’idéal serait d’utiliser également des hologrammes)

– il ne produira ni oralement, ni par écrit aucune citation « directive », par désir de plaire, à titre de contre-assurance, pour assurer le succès de son ouvrage, s’il n’est pas entièrement d’accord avec la pensée citée ou bien si elle n’est pas exactement ajustée à son propos ;

– il ne se laissera pas contraindre à aller à une manifestation ou à un meeting contre son gré ou sa volonté. Il ne prendra, il ne portera aucune banderole s’il n’est pas entièrement d’accord avec le slogan qui figure sur elle ;

– il ne lèvera pas la main en faveur d’une motion à laquelle il ne se rallie pas sincèrement ; il ne votera ni publiquement ni à bulletin secret pour une personne qu’il tient pour indigne ou douteuse ;

– il ne se laissera pas entraîner de force à une réunion où il peut s’attendre à voir discuter une question de façon coercitive, déformée ;

– il quittera sur-le-champ toute salle de séance, de réunion, de cours, de spectacle, de cinéma, dès qu’il aura entendu un orateur y proférer un mensonge, une ineptie idéologique ou des phrases de propagande impudente ;

– il ne s’abonnera pas (ni n’achètera au numéro) à un journal ou à une revue qui déforme l’information ou passe sous silence des faits essentiels.

Notre énumération, cela va de soi, ne recouvre pas tous les cas possibles et nécessaires où il faut s’écarter du mensonge. Mais quiconque sera entré dans la voie de la purification n’aura aucune peine à discerner d’autres cas avec une clairvoyance nouvelle.

(…) » (1)

Lucien Samir Oulahbib

(Silence, noir, lumière, la voix propose un débat à la salle).

(1) Vivre sans mentir in Révolution et mensonge, Paris, éditions Fayard, 2018, pp.24-26.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
patphil

depuis que j’ai lu soljenitsine (il y a fort longtemps) je me suis toujours inspiré des idées de ce russe et je m’en félicite encore

a.hourquetted'are

Excellent, c’est le comportement chrétien ou c’est ce que l’on appelle en langage commun: être droit dans ses bottes. Dans le même ordre d’idée il y a : qui ne dénonce pas, participe. Pas toujours facile toutes ces situations de la vie courante mais on y arrive!
Merci, Lucien Samir Oulahbib