Voici pourquoi l’interview de Bigard par France-Soir est censurée

Une demi-heure après sa publication, l’entretien musclé entre Richard Boutry et l’humoriste Jean-Marie Bigard a été interdit par YouTube. Et pour faire bonne mesure, la plateforme a exclu France-Soir de son répertoire, privant ainsi ses 270 000 abonnés de l’accès à une information libre. Quelles vérités a donc osé dire Bigard pour déclencher, illico presto, les foudres de la société devenue une machine à faire taire toute opposition aux terroristes-covidistes du gouvernement Castex ?

Les GAFA (les pontes de l’internet), avaient prévenu : il hors de question de laisser émettre la moindre remarque sur la gestion du Covid par les gouvernants aux ordres de l’oligarchie.

Les ordres des politiciens au service de l’affairisme médical sont formels : imposer une dictature sanitaire en vue d’injecter aux peuples des produits non testés de thérapie génique, trompeusement appelés vaccins. Interdire toute contestation, même quand chaque jour apporte son lot de victimes de leurs graves effets secondaires, et de décès liés (1).

Pour YouTube, comme pour Facebook ou Twitter, quiconque conteste les confinements, les couvre-feux, le port du masque, les tests truqués, la terreur des chiffres et les amendes assénées par Véran, Castex et Salomon, est un complotiste à réprimer.

Rappelons au passage, que la répression de la population n’est possible qu’avec la complicité et le zèle des forces de l’ordre devenues la milice de Macron. Lourde est la responsabilité de la hiérarchie, immense est celle des policiers et gendarmes exécutants.

Jean-Marie Bigard découvre à ses dépens les dangers du clown qui menace les puissants

Avant de reprendre quelques uns des propos de l’humoriste interviewé, une question se pose : quel est le point commun entre un Coluche, un Bigard ou un Lalanne ? Réponse : les menaces, suivies ou non d’effets pour faire taire les bouffons, même quand ils s’auto-proclament fous du roi. Pour Coluche, on a connu la suite. Jean-Marie Bigard dit avoir été menacé, lui et sa famille. Quant à Francis Lalanne, il découvre les limites de sa poésie : l’Etat-Macron commence à lui demander des comptes.

Un camion a un jour limité les prétentions de Coluche.

Au point où en arrivé Bigard, on peut utilement lui poser la même question qu’à Lalanne : https://ripostelaique.com/francis-lalanne-ira-t-il-a-un-rassemblement-de-florian-philippot.html

Et oui, car il leur faudra bien un jour dépasser le stade des simples coups de gueules non suivis d’effet, ou demeurer les pâles figurants d’une révolte inévitable quand les criminels de l’Etat-Macron imposeront la vaccination obligatoire aux OGM.

« Jean-Marie Bigard a relevé le Défi ! On le connaît trivial, grossier, truculent, horripilant pour certains… Mais derrière l’humoriste, on devine un homme sensible, écorché, engagé, qui a le courage d’exprimer ses idées, quitte à déplaire. C’est cet homme que l’on connaît un peu moins qui nous a intéressé, et c’est lui qui livre sa vérité au micro de Richard Boutry »

« Virus suffisamment bricolé pour devenir pandémique, Alexandra Henrion-Caude en débat avec Jean-Marie Bigard, Lalanne et Bigard ont récemment déjeuné ensemble… ».

L’interview dure trois quarts d’heure. Le premier tiers est consacré au drame familial subi par l’humoriste de condition modeste. A partir de 19mn,  les hostilités commencent envers Macron et la manière dont il s’est servi de Bigard pour au final l’effacer du paysage artistique. Et là, tenez-vous bien, ça décoiffe…

Tous les liens pour retrouver la vidéo

https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verites

https://francesoir.us17.list-manage.com/track/click?u=30383f456d85f1346d6e77c74&id=643b442fcf&e=6d7ed4180a

https://www.francesoir.fr

Message de la rédaction

« Rassurez-vous nous ne nous laisserons pas faire, nous contestons et continuons de vous informer directement sur francesoir.fr où toutes nos interviews sont disponibles. »

Bigard : en France, il est désormais interdit de rire

Jean-Marie Bigard est certes un grossier personnage public qui a décidé d’arrêter sa carrière, mais non sans livrer quelques mûres réflexions sur ce qu’est devenu le métier d’humoriste dans l’État-Macron. Son méga-coup de gueule, et marrant en plus, vaut le détour.

Homme pieux, ce qui n’est guère connu du grand public, le comique populaire de 67 ans, comme pour expier ses fautes autant que pour concrétiser sa foi personnelle, s’est recueilli au monastère de la Sarthe. La chaîne de télévision catholique KTO TV l’avait discrètement suivi pendant deux jours chez les bénédictins de Saint-Pierre de Solesmes.

Coup de gueule de Jean-Marie Bigard sur la liberté d’expression perdue