Voilà les noms de ceux qui pilotent le cabinet noir de l’Elysée

Publié le 29 mars 2017 - par - 16 commentaires - 26 163 vues
Share

Y a-t-il encore en France un citoyen qui puisse douter qu’un « cabinet noir » n’existe pas ?

Cette organisation mise en place pour faire « remonter » vers le ministre de l’Intérieur puis le Premier ministre et enfin le président de la République tous les renseignements et informations sensibles a toujours existé, sous toutes les républiques et tous les gouvernements de droite comme de gauche.

C’est ce « cabinet noir » qui alimente les médias, la presse et certains journalistes spécialisés.

Il suffit pour cela de ne citer que les cas les plus connus de son intervention et des dégâts qu’il a causés et qu’il « cause toujours » :

Roger Salengro, ministre de l’Intérieur du gouvernement Blum, se suicide en novembre 1936 suite à une campagne de presse menée par la droite qui l’accusait d’avoir déserté durant la première guerre mondiale.

Joseph Caillaux, plusieurs fois président du conseil et ministre des finances, objet d’une campagne de presse qui aboutira à l’assassinat, par sa femme, du directeur du quotidien Le Figaro.

Pierre Bérégovoy également « suicidé » après une campagne de presse qui s’attirera la colère du président François Mitterrand : « Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ait pu livrer aux chiens (les médias) l’honneur d’un homme, et finalement sa vie »

Et la liste serait bien longue s’il fallait tous les citer !

François Fillon ne s’est pas suicidé, il fait face et accuse. Il est bien placé pour savoir que ce « cabinet noir » existe, n’a-t-il pas été Premier ministre durant cinq années !

Voici l’organisation, sous la présidence de François Hollande, de ce « cabinet noir » qui n’existe pas !

A sa tête, Alain Zabulon, directeur de la DGSE (Direction Générale de la Sûreté Extérieure), de la DGSI (Direction Générale de la Sûreté Intérieure), de la DRM (Direction du Renseignement Militaire), de la DPSD (Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense), de la DNRED (Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières) et, enfin, du TRACFIN (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins).

Ex préfet du département de Corrèze, c’est l’homme le mieux informé de France.

Sous ses ordres :

Robert Gelli – ancien procureur – directeur des affaires criminelles et des grâces. Poste le plus sensible du ministère de la justice.

Camarade de François Hollande lors de leur service militaire. Il centralise l’intégralité des rapports des procureurs généraux.

Il peut demander à n’importe quel parquet l’état d’avancement de toute procédure judiciaire en cours.

Placé sous l’autorité directe du Garde des Sceaux, Christiane Taubira, il lui transmet tous les renseignements sur les procédures en cours.

Sylvie Hubac – Directrice du cabinet de François Hollande. Elle est soupçonnée de diriger ce « cabinet noir ».

Jean-Marc Falcone – Ex commissaire de police – Directeur général de la Police Nationale.

Il a la main sur l’ensemble de la police nationale.

Pierre Valleix – ex avocat général – en relation étroite avec Christiane Taubira. Maillon essentiel du dispositif mis en place en 2012, après l’élection de François Hollande.

Renaud Vedel – Conseiller pour les affaires intérieures de Manuel Valls, Premier ministre. Il a succédé, à Matignon, à Jean-Marc Falcone. Il possède tous les dossiers sensibles touchant la gendarmerie et la police.

Eric Bio-Farina (surnommé « le colonel ») – ex commandant de la gendarmerie du département de Corrèze.

Tout comme Alain Zabulon, il a été nommé à l’Elysée dès l’arrivée de François Hollande.

C’est l’un des exécutants-clés de ce dispositif.

Yves Colmou – Conseiller particulier de Manuel Valls, Premier ministre, il s’occupe de tous les dossiers politiques sensibles depuis son arrivée Place Beauvau et contrôle toutes les nominations dans la haute fonction publique. Nommé préfet en septembre 2013.

Que l’on ne se fasse aucune illusion, le prochain président de la République, son Premier ministre et son ministre de l’Intérieur auront également un « cabinet noir ». Seuls les noms changeront !

Manuel Gomez

(Source : Valeurs Actuelles)

Share

Même les citoyens de confession musulmanes votent Marine Le Pen; ce qu’ils sont musulmans de nom , mais pas de conviction. Même les français d’origines africaines votent Marine Le Pen, car ils ne supportent plus le laxisme envers les petits cons des banlieux qui souillent l’honneur de la volonté de bien vivre ensemble. L’impunité de la délinquance, toutes ces peines de prison avec sursis, qui ne veulent rien dirent….toute acte de vandalisme, tout acte de délinquance , chaque jurons contre la FRANCE, … tous cela , c’est bon pour motiver le vote en faveur du FN !
….Tant mieux !

Et moi qui croyais que la France est immunisée contre tout abus de pouvoir ! La gauche, partout c’est un désastre ; au Maroc, ils ont laissées toutes les caisses de l’état vides, leur mot d’ordre c’était et c’est toujours la ‘Oumma arabe’ , la Palestine et jamais les problèmes du peuple marocain qui n’a rien avoir avec cette Oumma ? L’espoir est donc porté sur Marine pour relever le défi !

A noter :
Eric Bio-Farina a été promu Général par Hollande (en récompense des « services » rendus)

Profitez… profitez, mes amis islamo-collabo. La génération ne vous rasera pas la tête après la guerre. Elle vous fera un joli trou dedans.

Quel que soit le gouvernement,le cabinet noir existe.Il faut faire avec.

Un avocat met en avance ce circuit hypothétique complémentaire à la description factuelle ci-dessus des postes de pouvoir actuels ayant participé à ce coup d’État institutionnel.

https://fr.linkedin.com/pulse/parquet-financier-chronologie-dun-piège-jean-yves-robert-carteret

Après celui-là qu’on connaissait déjà.

http://www.emploi-2017.org/penelopegate,a0735.html
http://www.europe-israel.org/2017/02/revelations-la-promo-de-lena-de-macron-derriere- laffaire-fillon/

Bon globalement, on a beau accuser la droite d’agir comme la gauche à ce sujet, si l’on ne regarde que le XXe siècle, le totalitarisme et ses procès staliniens (les méthodes françaises actuelles depuis Mitterrand sont toutes liées à la culture commune avec la Stasi, qui est complètement étrangère à la culture de la droite, qui a plutôt une culture de renseignement militaire, de gendarmerie et de RG) est lié intimement au socialisme, au robespierrisme, au communisme. On a toujours du mal historiquement, malgré la capacité mensongère de certains historiens à vouloir reconstruire l’histoire jusque dans les manuels des collégiens,… lire la suite
Les renseignements « occidentaux » (de type non soviétique) se sont plus adaptés à cette nouvelle donne qu’ils n’ont été les précurseurs de ce cynisme nihiliste. Les services de renseignement ont toujours existé, ils sont ontologiques au pouvoir. Mais on peut quand même constater partout dans le monde que l’arrivée de la « gauche » au pouvoir s’accompagne toujours d’une baisse substantielle des libertés individuelles. La droite étant philosophiquement plus proche des libertés, car la droite a dans le fond de son ADN la primauté de l’individu, alors que la gauche a dans le sien celui du collectif, de la masse, de… lire la suite

la mafia rose qu’il va falloir éliminer au + vite

Le  » cabinet noir » était, jusqu’à Sarkozy, officialisé par les RG, renseignements généraux. Mon expérience a constaté que ces agents se mêlaient à la foule durant les meetings et autres manifs entre autres.

nous n’avons jamais douté de l’existence du WC NOIR et j’ajouterais : quand nous assistons à une conférence intitulée LA FRANCE VA MAL SAUVONS LA on nous envoie la STASI POUR RELEVER LES NUMEROS D IMMATRICULATION DE NOS VOITURES LA FRANCE celle des LUMIERES est tombée bien bas, les surveillances poussées, les délations, MAIS LA ROUE TOURNE ET TOURNE VITE, messieurs aux « ordres » cherchez vous un emploi plus honnête et plus lucratif parceque la FRANCE DES HONNETES GENS en a marre des pris pour des CONS

Il se trouve bizarrement que le département de la Corrèze, classé comme étant l’un des moins peuplé de France, alimente, en nombre, ce cabinet noir en hommes à tout faire. Pourriture de socialistes !!

Il n’y a pas Clotilde Valter ?

« Cabinet noir » : Hortefeux rappelle que Fillon souhaitait s’en servir contre Sarkozy

(…) À la suite de la déclaration de François Fillon, Brice Hortefeux, proche de Nicolas Sarkozy, aurait lancé ironiquement : « Fillon est certainement sincère. Il croit tellement à ce cabinet noir qu‘il est allé voir Jouyet pour lui demander d’accélérer les procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy », aurait-il ainsi lancé ironiquement comme rapporte le Canard Enchaîné dans son édition de mercredi 29 mars. Un « souvenir » qui met encore un peu plus à mal la stratégie du candidat, acculé par sa mise en examen et les défections de son camp. SUITE
http://www.prechi-precha.fr/cabinet-noir-hortefeux-rappelle-fillon-souhaitait-sen-servir-contre-sarkozy/

Digne d’un dictateur le scootériste, la Stasi sous hollande c’est maintenant. ,On s’en doutaient depuis longtemps qu’ils préparaient un sale coup pour les élections,depuis la démission bizarre de Macron du gouvernement,c’est tellement gros leurs magouilles !!

Marre de tout ces gens qui se plaignent,40ans qu’ils votent umps,ce sont eux les responsables,ils sont responsables de l’immigration,des deficits,des mediats et de la presse tenus par la finance mondialistes,qui ont mis toutes les forces pour faire elire MACRON,,en 2002 au 2 tour jean marie le pen contre chirac, 80% pour chirac et 20% pour jmlep,tout les mediats et la presse meme les profs de l’education nationale ont faient defiler les enfants,en tete de cortege un epouventail representant jmlp sur un pic,alors assez ,ne vous plaignez pas et vous serez encore manipuler car vous elirez macron mais cela sera le… lire la suite