Voilà pourquoi l’islam n’est qu’une secte

Publié le 19 mars 2016 - par - 21 commentaires - 7 542 vues
Traduire la page en :

Une religion est une organisation humaine qui affirme apporter un message et un prêche d’une morale positive et humaniste (déiste ou philosophique) à laquelle on est invité à adhérer.

Les principes d’une religion reposent sur le présupposé et le tenu pour acquis de l’existence d’une force / intelligence supérieure invisible, intangible et inaccessible omnipotente, omniprésente et omnisciente qui serait à l’origine de la création de toute chose et de toute vie.

Le présupposé et le tenu pour acquis ne sont que des idées auxquelles chacun est libre de donner foi sans qu’à aucun moment la preuve de ces idées n’ait été donnée.

Sur ces principes établis en doctrine fondamentale et inattaquable, les religions imposent à leurs membres des règles et des lois formant le dogme applicatif de cette doctrine.

Les sectes se veulent des sortes de mini religions dont le fonctionnement et les contraintes sur les membres vont pourtant bien au delà de cette définition. Il faut noter que les Etats du monde ont toujours répugné à définir le sens précis du mot religion et à légiférer sur leurs statuts, leurs pouvoirs et les limites de leur influence. Seule la France s’est dotée d’une loi sur la laïcité (1905) qui pose des limites au principe religieux et sépare l’Etat de la religion. En France, l’Etat garantit la liberté de la pratique d’un culte dans le respect de tous les cultes, mais ne peut pas prendre position pour une autre, tout comme les religions ne peuvent pas s’immiscer dans les affaires de l’Etat.

Sectes

N’importe qui peut créer sa secte et c’est en effet ce qui se passe très souvent. Certaines sectes sont très dangereuses et nuisibles à l’homme et doivent être interdites. Certaines sectes ont une durée plus ou moins longue mais bien souvent elles meurent avec la disparition de leur fondateur.

Si Raël avait créé sa secte il y a 1400 ans et si elle avait duré jusqu’à ce jour, elle aurait peut-être l’importance de l’islam aujourd’hui.

« Le mouvement raëlien (initialement appelé MADECH, Mouvement pour l’accueil Des Elohim Créateurs de l’Humanité) a été fondé par le Français Claude Vorilhon, dit Raël, en 1974. À l’origine, la doctrine du mouvement se base sur le contact qu’aurait eu Raël, selon lui seul, avec des extraterrestres techniquement avancés, les « Elohim », qui auraient créé la vie sur Terre ainsi que plusieurs religions comme le christianisme, le judaïsme et l’islam. »

Les sectes et les dérives sectaires sont prises en considération dans le droit occidental :

Aux termes des critères établis par la « MILIVUDES »  (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires), en France, on peut définir une secte par les caractères ci-dessous.

Sur la base de critères précisés par plusieurs commissions d’enquêtes parlementaires a été élaboré un faisceau d’indices permettant de caractériser l’existence d’un risque de dérive sectaire :

(En rouge ce qui correspond à l’islam)

la déstabilisation mentale
– le caractère exorbitant des exigences financières,
la rupture avec l’environnement d’origine,
l’existence d’atteintes à l’intégrité physique,
l’embrigadement des enfants,
le discours antisocial,
les troubles à l’ordre public,
l’importance des démêlés judiciaires,
l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels,
les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

On constate qu’un certain nombre de ces critères concernent bien l’idéologie musulmane :

– La déstabilisation mentale dès l’âge d’apprendre en instillant l’enseignement de concepts aliénants éloignant l’élève de toute rationalité et de toute liberté de critique ou jugement et induisant un total désengagement de l’intelligence naturelle.

– Les exigences financières n’ont pas forcément un caractère exorbitant mais sont obligatoires. La zakkat est l’aumône légale obligatoire due à l’imam (environ 2,57% des revenus annuels). Elle est destinée à des causes officiellement louables, mais cela reste confidentiel. Elle est dissociée de l’impôt sur le revenu.

– La rupture avec l’environnement d’origine peut avoir lieu dans les pays musulmans en isolant l’enfant dans des écoles coraniques ou madrasas fermées où l’enseignement est fait sous la menace de châtiments corporels, parfois enchaîné. En terre non musulmane, les musulmans se regroupent entre eux, en ghettos, interdisant aux jeunes d’avoir des contacts avec des non musulmans durant leur période d’incubation.

– L’existence d’atteintes à l’intégrité physique est une menace constante dans l’islam en regard des lois qu’il impose. Châtiments corporels, fouet, bâton, amputation, mise à mort par lapidation pendaison ou décapitation.

– L’embrigadement des enfants est un fait. L’enseignement du Coran obligatoire appris par cœur à des enfants dès l’âge de 4 ans sans savoir lire ni sans comprendre le sens de ce qu’ils apprennent. Sans préjudice de l’exaltation précoce à la haine et à la violence contre une part de l’humanité. Par la suite, des enfants sont envoyés se faire exploser sur des objectifs civils.

– Le discours antisocial est la règle dans tous les pays où l’islam n’est pas la religion légale obligatoire. Par principe, l’islam rejette toutes les lois non islamiques.
Les mosquées sont des lieux de prière, certes, mais aussi des forums de réunions et de propagande contre les ennemis de l’islam (tout le monde) où les imams prêchent parfois la haine et l’incitation à l’incivilité, à la violence, aux débordements publics, à la révolte et à la guerre civile.
Pour certains, les mosquées sont aussi des casernes, des lieux de formation militaire et de stockage d’armes, de munitions et d’explosifs.

– Les troubles à l’ordre public dans tous les pays où l’islam n’est pas la religion officielle sont systématiques et bien connus, dans le cadre de la propagande, du prosélytisme et de la lutte verbale contre l’autorité non musulmane rejetée, en attendant la phase violente qui est le prélude au djihâd, la guerre sainte de conquête des terres non encore islamisées.

– Les démêlés judiciaires sont innombrables et leurs conséquences connues de tous. 65% des populations carcérales en France sont des musulmans, alors que les musulmans représentent moins de 6% de la population nationale.

– Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics. Elles sont innombrables et c’est par là que l’islam préfère avancer plutôt que par la base des populations. Aujourd’hui, ils sont partout, gouvernement, parlement, administration, entreprises publiques, services publics (Paris : RATP), enseignement, santé, justice, police, armée, etc…

Laurent Droit

* Enfin, un point important est que dans les sectes, contrairement aux religions, il est impossible de quitter la secte, ce qui est le cas de l’islam puisque le crime d’apostasie (abandon public de la religion) peut être puni de la peine de mort par lapidation.

L’islam, une secte qui dérive du christianisme
http://www.info-sectes.org/islam/islam.htm

“L’islam est une secte, ce n’est pas une religion”
http://www.postedeveille.ca/2011/01/lislam-est-une-secte-ce-nest-pas-une-reilgion.html

L’islam est la tromperie la plus réussie de l’histoire de l’humanité (Amil Imani)
Amil Imani est un Américain d’origine iranienne. Ancien musulman, il tente d’alerter le monde au danger de l’islam radical et de libérer ses coreligionnaires de l’emprise de l’islam.
http://www.postedeveille.ca/2011/11/l-islam-est-la-tromperie-la-plus-reussie-de-l-histoire-de-l-humanite.html

Secte ou pas secte? Plongée chez les salafistes de France
http://religion.blog.lemonde.fr/2011/09/30/secte-ou-pas-secte-plongee-chez-les-salafistes-de-france/

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
François Servenière

“alors que les musulmans représentent moins de 6% de la population nationale”

Le dernier analyste à avoir planché sérieusement sur le sujet, Jean-Paul Gourévitch (cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Islam_en_France) parle d’une population de 8 millions de musulmans en France (7,7 en métropole en 2011) : 8 / 66,03 = 12,12 %

On est très loin de vos 6% estimés. Le double en fait.
Il est devient urgent de faire des statistiques ethniques !

L’état le fait pourtant déjà par défaut, sachant que l’islam s’amalgame en ghettos :
http://sig.ville.gouv.fr/atlas/ZUS/

Il suffit alors de comptabiliser les populations à peu de chose près dans ces zones. Donc c’est déjà fait. Bercy le sait déjà.
Pourquoi ces informations ne sont-elles pas officielles ?
La vérité est très très très dérangeante, de toute évidence.

Chacun sait que 10% est le début de la minorité de blocage.

Isa Releber

Si c’est 10% le début de minorité de blocage, je me rappelle que passant quelques jours à Oyonnax en avril 1985, moi-même et un ami nous sommes presque faits attaquer un soir en rentrant par un berger allemand, dont le maître a heureusement pour nous rattrapé la laisse quand nous sommes passés sous un réverbère et qu’il a vu que nous étions blancs et européens sans conteste.
Il y avait à cette époque environ 19% de turcs dans la ville, occupés à l’emboutissage de plastique, chacun chez soi, et les habitants du pays n’en pouvaient plus de l’infiltration, des commerces turcs, des agressions, de la dégradation des logements, du bruit des presses à emboutissage etc.. Cet homme s’est excusé et nous a expliqué qu’il sortait son chien tard le soir, et que s’il s’était agi d’un immigré turc, il l’aurait laissé libre!!! On parle de 1985.

rudolph

Pour abréger, on peut résumer la notion de secte ( quelque soit sa taille ) à une tentative de retour au Sacré , anté-Christ ; car le but du Christianisme est de nous éloigner de la violence sacrificielle . Le Nazisme est une secte, l’ Islam est une secte ; il y a des lois contre ça !!!

François Servenière

“en attendant la phase violente qui est le prélude au djihâd”

Il y a une vidéo américaine ici qui parle très bien des trois phases du dhijâd :
https://www.youtube.com/watch?v=t4fbMOw9N6E

Isa Releber

Très intéressante la vidéo. Tout de même il faut rappeler une chose “supporter” signifie en français “soutenir”. Donc les ong Care & cie “soutiennent” et non pas “supportent”, ce qui pourrait laisser croire qu’ils en sont les victimes résignées!! Merci.

Esprit critique

Non : l’Islam n’est pas une secte, c’est une idéologie totalitaire sous un masque religieux. Le totalitarisme tel que le Nazisme, le Polpotisme, le Facisme , etc…… ne sont que des transpositions politiques du totalitarisme religieux né avec les religions monothéistes.

jacques

on ne parle jamais des témoins de jehovah alors que c’est une secte très dangereuse. A cause d’elle ma vie est un enfer. Pourquoi l’omerta en france . ils viennent frapper chez vous pour embrigader votre famille.

Il suffi d’avoir des arguments pour leur répondre, notamment une bonne connaissance du christianisme.Il y en a un dans mon quartier, qui a essayé de m’embrigader….Maintenant, quand je le rencontre, c’est lui qui me pose des questions sur Jésus,sur le christianisme, et aussi sur l’islam.Car je me suis rendu compte qu’il récitait ses trucs comme des mantras, et qu’il n’y avait aucune culture religieuse derrière.Je crois que lui aussi s’en est rendu compte.

Pivoine

“L’islam, une secte qui dérive du christianisme”
N’oublions pas la religion de Moïse. Il suffit de lire l’A.Testament pour constater que presque toutes les obligations et interdictions contenues dans l’islam en découlent directement.
Si le judaïsme des origines avait été une doctrine comparable à la philosophie bouddhique, alors oui, l’islam serait une religion d’amour, de tolérance et de paix.
Mais ce (premier ?) monothéisme étant une idéologie d’agression, de conquête, avec ses rites absurdes, et ses lois cruelles et barbares, il ne faut pas s’étonner que l’islam, qui vient de là, ne vaille pas mieux.
Les musulmans se réclament eux-mêmes comme les véritables héritiers de la religion de Moïse… d’où leurs prénoms tirés de l’A.T.

François Servenière

Laurent Droit, votre texte est magnifique de synthèse. Je crois que vous pouvez, selon les critères de la MILIVUDES, mettre en rouge le deuxième critère, puisque l’Algérie depuis cette semaine, (quand on sait le poids de l’islam au sein du pouvoir algérien) sont entrés dans un cycle de réparations et de remboursement pour les faits coloniaux, ce grâce à Normal 1er. De plus, je me faisais la réflexion suite à cet article écrit par moi ici même (https://ripostelaique.com/lutter-contre-lislam-concept-de-crime-contre-lhumanite.html), que l’on pouvait aussi “critériser” l’islam très facilement par cet autre biais, car toutes les cases sont ici cochées de même : https://fr.wikipedia.org/wiki/Crime_contre_l'humanit%C3%A9

Laurent Droit

Merci à vous, François Servenière.
Disons que les sommes demandées par l’Algérie ne sont pas tout à fait dans le cadre de la pression d’une secte sur un de ses membres. Mais vous avez raison de souligner la chose.
Cela dit, c’est un scandale !

jan-passe-à-l-attaque- !

Selon la Philosophie de la Connaissance ( spirituelle ) – et aucun adepte ne le contestera – est secte, ou sectaire toute idéologie ou quidam qui AFFIRME SANS PROUVER
C’est la base de la manipulation, toutes les manipulations
source de conflits et de malheurs
C’est le Principe de Croyance – l’Ignorance-croyance -, le Mal, contraire de la Connaissance, le Bien , qui domine, écrase le monde depuis plus de 6000 ans, mais qui ,selon la Tradition ésotérique, tire à sa fin.
Cependant, c’est dans cette fin qu’il sera le plus terrible, le plus dangereux !
Qui vivra, verra !

Laurent Droit

Vous avez parfaitement raison, jan-passe !

François Servenière

Tout à fait d’accord avec vous. Pour continuer votre argumentaire, c’est la raison pour laquelle la science a un rôle majeur à jouer dans la disparition des phénomènes sectaires. Car elle peut très facilement démolir pied à pied, verset après verset, les brumes sentencieuses des religions. Je vous épargnerait le travail qui été fait par Darwin pour mettre en pièce le créationnisme. A partir de là, l’édifice s’est effondré. L’islam récuse toujours Darwin… Certains en son sein en sont encore à “la Terre est plate”. La malchance et le malheur de l’islam : tous ses peuples viennent apprendre une vérité vérifiable chez nous. L’archange Gabriel et Allah (en fait seulement le père de Mahomet, de son nom complet Abū al-Qāsim Muḥammad ibn ʿAbd Allāh ibn ʿAbd al-Muṭṭalib ibn Hāshim) ont du soucis à se faire. A moins de tuer la science et brûler les bibliothèques, les cocos, les jeux sont faits.

François Servenière

C’est aussi la raison pour laquelle le socialisme s’entiche de l’islam aujourd’hui, comme ses pères le national -socialisme et le communisme : ils essaient de monter une internationale de l’échec, une internationale du mensonge.

Laurent Droit

On est dans un mécanisme de l’absurdité…

La chienlit non merci

Comme toutes les sectes, la peste verte prive ses adeptes du libre-arbitre.

Laurent Droit

Il va falloir résister.

colerefroide

“Vous n’avez pas besoin de religion pour avoir une morale. Si vous êtes incapable de discerner le bien du mal, c’est juste que vous êtes con, pas que vous devez vous convertir.”
Citation anonyme prise sur le web et révélatrice du complexe d’infériorité de chaque musulman.

Laurent Droit

Oui, j’ai bien vu cette citation sur Facebook !!

“Con”,pas forcément. Mais souvent le fruit d’une éducation déplorable.Deux exemples célèbres:Gilles de Rais et le marquis de Sade.

Lire Aussi