Voiles et burkinis : nous soumettrons les kouffars grâce à leur bêtise

Publié le 11 septembre 2016 - par - 17 commentaires - 2 174 vues
Share

burka 2Nous étions, depuis des mois, sans nouvelles de notre collaboratrice Leïla Adjaoud, que nous savions de plus en plus impliquée dans la promotion de sa religion d’amour, de tolérance et de paix. Aussi nous a-t-elle fait une grande joie en nous faisant savoir, avec ses derniers commentaires sur l’actualité, qu’elle avait toujours bon pied bon œil : nous nous faisons bien entendu un plaisir de publier ce billet qu’elle nous a fait parvenir.

Au Nom d’Allah Le Clément, Le Miséricordieux,

Chers frères et sœurs,

L’été qui s’achève a été une période faste pour notre djihad qui nous permettra un jour, Inch’Allah, de rattacher la France au grand califat que nous appelons de nos vœux.

Il y eut tout d’abord les actions héroïques de nos frères Larossi Abballa à Magnanville le 13 juin, et surtout Mohamed Lahouaiej-Bouhlel à Nice le 14 juillet. Nous savons, en vertu de la parole de notre Prophète (que le Salut et la Bénédiction soient sur lui), qu’ils sont maintenant dans les Jardins d’Éden où ils se délectent, pour l’éternité, de tout ce qu’un homme peut désirer. Mais aussi, ensuite, le relai a été pris par nos sœurs qui ont su brillamment faire la promotion du burkini à la plage (Sisco, le 13 août) et du voile au restaurant (Tremblay-en-France, le 28 août).

J’avoue avoir mal compris, dans un premier temps, comment de vertueuses musulmanes avaient pu s’aventurer au milieu des kouffars (les mécréants), dans des lieux de plaisirs illicites : des plages que fréquentent des femmes dévergondées, presque nues, entourées d’hommes concupiscents… des restaurants où les cuisiniers manipulent des aliments impurs, et même du porc, quelle horreur, sans la moindre ablution avant de vous servir… Lorsque nous dominerons ces mécréants, Inch’Allah, les femmes seront totalement séparées des hommes sur les plages, et les commerces et restaurants impurs seront interdits. Mais en attendant, une femme ne devrait pas être autorisée à sortir ailleurs que dans des établissements halal spécialement aménagés – Al-Hamdoulillah, il commence à y en avoir quelques-uns.

Ce n’est que tout récemment, lors de la réunion de rentrée du CAFFEN (Collectif des Associations de Femmes Françaises En Niquab) que j’ai l’honneur de présider, que j’ai compris ce comportement apparemment étrange de nos sœurs. En effet, nos époux et tuteurs, sous l’affectueuse surveillance desquels nous nous trouvions, nous ont tout expliqué. Le djihad héroïque de Nice ou Magnanville, nous ont-ils dit, est justifié non seulement par le devoir de venger nos frères que les Croisés ont sauvagement tués en Syrie, mais aussi par le besoin de jeter la peur dans le cœur des dirigeants français, pour les amener à nous faire de plus en plus de concessions. Mais ce djihad a aussi ses limites, parce qu’il peut également provoquer, compte tenu de l’islamophobie d’une grande partie de la population, des réactions à notre détriment.

En particulier, il y aura en France l’an prochain des élections – une pratique détestable des mécréants – dont l’issue pourrait nous être défavorable. Nous ne sommes, en effet, pas encore assez nombreux pour être majoritaires, même si nous avons pu déjà, par notre vote, apporter un appui aux dirigeants actuels qui, en retour, nous soutiennent. Malheureusement, ceux-ci se sont discrédités par des actions inconsidérées et parfois condamnables – marier des homosexuels, quelle honte, au lieu de les lapider tout simplement… –, moyennant quoi ils risquent fort de ne pas être réélus, laissant le pouvoir aux mains de ce qu’on appelle ici « la Droite ». Il s’agit d’un ensemble de partis qui, dans le discours, tiennent souvent des propos islamophobes, mais qui, étant solidement ancrés dans le système socioéconomique européen, acceptent tout ce qui nous avantage : l’immigration, le communautarisme, l’argent du Qatar, et tout ça. Reste que le discours est parfois impressionnant : j’avais très peur notamment d’un certain Nicolas Sarkozy, mais mon mari m’a dit qu’il n’était pas plus dangereux que les autres.

Il y a en revanche, a-t-il ajouté, quelqu’un de réellement dangereux, et ce quelqu’un est… une femme ! Une femme qui fait de la politique ! Bel exemple de la décadence de ce pays où nous imposerons un jour, Inch’Allah, que les femmes restent à la maison pour satisfaire les besoins de leurs maris et leur donner des enfants, mais passons… Donc cette politicienne, qui s’appelle Marine Le Pen, a des projets redoutables tels que lutter contre l’immigration par le contrôle des frontières, interdire le financement public ou étranger de nos mosquées, interdire l’abattage rituel et les repas halal dans les cantines, bref instaurer une véritable islamophobie d’État au nom de prétendues « valeurs » qui ne sont que mécréance. Cette Marine Le Pen (qu’Allah l’anéantisse !) a déjà attiré à elle le tiers du peuple français, et de plus en plus d’islamophobes deviennent conscients qu’elle est la seule personne capable de s’opposer efficacement à notre avancée conquérante – parce qu’elle pourrait bien, elle, tenir ses promesses électorales.

Là est le danger, et c’est là que le combat par la force atteint ses limites : il ne faudrait pas que de nouvelles actions de nos frères djihadistes fassent basculer la majorité en faveur de Marine Le Pen, ce serait pour nous une catastrophe. La force doit donc être provisoirement remplacée par la taqiya (la ruse), et c’est ici qu’interviennent nos sœurs avec leurs voiles et leurs burkinis. Il ne s’agit pas pour elles, comme je le croyais, de promouvoir notre noble religion dans des lieux impurs (quel intérêt ?), mais de mettre en œuvre une nouvelle forme de djihad basée sur la provocation des kouffars pour leur faire commettre des erreurs : ainsi, elles ont habilement piégé le restaurateur de Tremblay-en-France, accusé de propos racistes à leur encontre – ce sont elles qui passent pour des victimes ! Même chose sur la plage de Sisco, où elles ont réussi à provoquer une bagarre telle que plusieurs maires, pour éviter semblable désordre, ont pris des arrêtés interdisant nos voiles et burkinis… l’erreur que nous attendions !

Car non seulement nous passons, une fois encore, pour des victimes (ce qui nous attire la sympathie de tous les benêts qui se veulent « politiquement corrects »), mais en outre ces arrêtés municipaux nous ont offert une victoire : sous la pression de nos frères qui se sont organisés pour cela (Comité Contre l’Islamophobie en France) et avec l’aide des dhimmis qui nous soutiennent (comme par exemple la Ligue des Droits de l’Homme), le Conseil d’État nous a donné raison, Soubhaanallah ! Et s’il ne l’avait pas fait, mon mari dit que notre victoire aurait été encore plus grande, car nous aurions porté l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme qui aurait à coup sûr condamné ces sales Français, au nom de la liberté d’exprimer sa religion – c’est écrit dans la Convention européenne des droits de l’homme, que la France a ratifiée ! Et c’est cela le plus beau : outre notre statut de victimes des mécréants, nous passons pour les porte-drapeaux des « valeurs » de ces mêmes mécréants, à savoir la liberté et l’État de droit ! Trop cool !

Bien entendu, la liberté, la démocratie et les droits de l’homme ne sont que des inventions d’Iblis al-Shaytân (le Diable) destinées à pervertir les kouffars. Dans notre Noble Coran, le licite et l’illicite sont définis pour toute chose, et il n’est de « liberté » que celle de faire ce qui est licite. En revanche, nous ont expliqué nos époux et tuteurs, nous ne devons pas hésiter, dans le Dar al-Harb (le domaine de la guerre) à utiliser la liberté, la démocratie et les droits de l’homme à notre profit en faisant semblant d’y croire. C’est pour cela que nos sœurs provoquent les sales Français avec leurs voiles et leurs burkinis parce qu’elles savent que sur ce terrain de la liberté d’expression elles sont gagnantes à tous les coups, surtout quand leurs adversaires perdent leur sang-froid. Et pendant que les mécréants discutent à perte de vue, au sujet de notre voile, sur la liberté et la laïcité, ces imbéciles ne pensent pas aux autres avancées de notre Communauté (abattage rituel, commerce halal et trafics divers), qu’ils pourraient peut-être plus facilement freiner en arguant de la santé ou de la sécurité publique…

Je suis sortie de cette réunion du CAFFEN avec optimisme : Nous sommes en bonne voie, chers frères et sœurs, pour soumettre les kouffars, Inch’Allah, en nous servant de leurs propres « valeurs » qu’ils qualifient de « chrétiennes » et « humanistes ».

Et grâce aussi, Al-Hamdoulillah, à leur très grande bêtise.

Que la Paix et la Bénédiction d’Allah Le Très-Haut soient sur vous et sur tous ceux qui suivent le chemin droit jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

Leïla ADJAOUD, Présidente du Directoire du Collectif des Associations de Femmes Françaises En Niquab (CAFFEN)

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Olivia

Beaucoup de talent pour démontrer aux incrédules – encore trop nombreux dans notre pays – que nos valeurs peuvent se retourner contre nous et que l’humour peut être une « ruse » pour faire comprendre les manipulations de l’islam à notre encontre.

haddock

Qui peut me dire où on en est du monokini ? Est-il autorisé encore, de nos jours ? Je me souviens qu’autrefois, quand j’étais jeune et belle, il n’y avait pas de pb à se balader sur les plages de Charente Maritime les seins à l’air,…
Et aussi : si on tolère désormais le burkini, soyons clairs, il faut aussi tolérer les naturistes sur les plages, merde !

Georges29

Excellente pinte de réalisme et d’humour. Merci.

hathoriti

c’est une blague ?

BALT

C’est de l’humour noir. Bien sûr, hathoriti, que c’est une blague. Mais c’est bien fait. C’est une nouvelle façon de nous réveiller.

hathoriti

Ah, bon ! Un instant j’ai eu peur !

Ce charabia interminable a eu raison de ma patience et je n’ai pas très bien compris ce qu’il faisait dans les colonnes de RL. « Humour » au trosième degré ? Vraie profession de foi ? J’en perds mon latin.

ARDECHOISE

Bien sûr que c’est de l’humour au 3ème degré ! Pas besoin d’avoir fait du grec ou du latin pour le comprendre.

Nicole

Oui, c’est bien de l’humeur au 3ème degré, mais j’avoue, que comme vous, cela me lasse et ne me fait pas rire du tout ! (et comme vous je ne peux plus supporter de lire ces textes)
Cette « super héroïne » qui revient parfois sur RL m’est insupportable, j’aime rire de tout et de rien, mais ce sujet m’est particulièrement odieux.
Certes, l’auteur de ces « lettres d’humour » sait parfaitement manier l’art et la manière de nous horripiler, bien que, sans doute, le but recherché est de nous distraire, moi, cela me déprime car je sais que cela pourrait être vrai, je dirais même mieux, c’est vrai… Des « sœurs » pensent cela et se félicitent des exploits de leurs « cousin ».
Berk…..

lepelblanc

Je me demande ce que fait cette envoilée/poubelle en France ? Alors je pose la question suivante: les fous qui se font sauter vont rejoindre les 70 vierges qui les attendent au paradis. Mais pour les envoilées, ce sont des mecs bien membrés qui les attendent? Ou des sex-toys siliconés? Des plugs anals? C’est quoi putain!!!!?????

BALT

Cette histoire des 70 vierges, c’est de la foutaise à la puissance coran. Sinon, pourquoi appellerait-on ces barbares kamikazes, des martyrs? Puisqu’ils sont promis au paradis éternel, on devrait les appeler les bienheureux.

Sniper83

Maintenant riposte laïque se lance dans la propagande pro muzz !!! merde alors vous vous êtes vendus aux cafards ??? on saura s’en souvenir… !!!

JM patriote nordiste

Superbe hommage à Roger Heurtebise! R.I.P.

Quel bonheur de relire enfin Leïla, ma chère sœur en niquab et en islam !

jacksoul

Ressuscitée et en pleine forme, notre Leïla !

…et au discours pas voilé pour deux ronds. Rêvons du jour où il sera lu dans toutes les chaumières. Le réveil salutaire pourrait alors se produire.

En tous cas, chapeau et merci à celle ( ou celui) qui se dissimule sous ce nominal.

wika

Moi j’ai cherché les sites de ce CAFFEN et trouvé des articles dont je n’ai pas compris s’ils étaient humoristiques ou réels.
Une chose est certaine, si cette organisation existe, elle est encore une fois subventionnée par nos impôts. Marre !