« Vol à l’italienne » : la chasse au « Français de souche » est ouverte…

Je suis Français parce que mes parents l’étaient, mes grands-parents aussi et tous mes ascendants jusqu’à une époque que je n’ai jamais cherché à dater. Dans mon village, déjà, mes aïeux avaient signé les « cahiers de doléance ».

Je ne me suis jamais posé la question de savoir pourquoi j’étais né ici, pourquoi j’y ai toujours travaillé, élevé ma famille et pourquoi j’y mourrai sans doute. Pourquoi j’y ai payé mes cotisations et impôts sans jamais le moindre retard et sans rechigner. Pourquoi j’en ai toujours respecté les lois. C’est mon pays, tout simplement, et c’est ma vie.

Mais il paraît que je ne suis plus au goût du jour et qu’il faut que je m’adapte à des mœurs nouvelles, venues d’ailleurs…

Je suis plutôt du genre débrouillard : changer une roue de voiture, bricoler, acheter du matériel chez de « bonnes adresses » pour faire des économies en toute légalité, tout faire moi-même car la vie coûte cher, je sais faire.

J’ai travaillé toute ma vie, j’ai commencé à 16 ans dans un garage, je pourrais déjà prendre ma retraite s’il n’y avait pas d’âge minimal car je suis « carrière longue ».

Il y a quelques jours, je me suis fait voler sur le parking d’un supermarché mon permis de conduire, la carte grise de ma voiture de 20 ans, mon téléphone portable, de l’argent liquide, ma carte bancaire et encore bien d’autres documents que j’avais eu le malheur de mettre dans un sac en bandoulière très pratique pour les déplacements à cette saison.

C’était la première fois que je me faisais voler. Je m’étais garé au bout du parking, c’était un samedi, noir de monde. Je voulais être plus tranquille pour ranger mes courses et éviter qu’un véhicule mal stationné abîme ma voiture. Je suis quelqu’un de prévoyant…

Je fais mes achats, je reviens à la voiture, tout est dans le coffre. Je repars. J’entends un bruit étrange, j’ai fait 500 mètres et je comprends : j’ai un problème de pneu. Étonnant, ils sont neufs, je viens juste de les changer.

J’ouvre ma portière, je regarde, c’est incontestable : le pneu gauche avant est crevé. Il va falloir le changer.

Je pose mon sac sur le siège avant droit, celui du passager. C’est plus pratique pour changer une roue. Et même si ma voiture est vieille, déjà à cette époque, quand on ouvre une porte, toutes se déverrouillent.

Je m’y colle. Hors de question d’appeler un dépanneur, ça coûte cher, je vais me débrouiller, c’est ce que j’ai toujours fait.

Quelques secondes suffisent pour que je comprenne qu’on a mis des coups de couteau dans mon pneu. Trois. Pourquoi ?

Sursaut.

Mon sac !

Disparu.

J’étais suivi. Ils étaient quatre dans la voiture. Je les ai vus mais je n’ai pas compris. Je pensais au pneu, au bruit. C’est trop tard.

Ils ont réussi à détourner mon attention. Ils m’ont volé pour au moins 1.000 euros, plus la valeur du pneu foutu.

Des oppositions à faire, un portable à racheter, des papiers à refaire.

En tout et pour tout, un mois de salaire parti en quelques minutes.

Je n’avais jamais été habitué à dépenser autant en si peu de temps ; oui, moi, je ne fais pas partie des gens qui dépensent un SMIC par jour sans être en mesure d’expliquer comment. Vous savez à qui je pense…

Je suis un « Sans-dents ». Ma dentition est pourrie. Je pourrais la refaire, mais on n’est jamais à l’abri d’une tuile, je préfère mettre l’argent de côté. Les prothèses dentaires, ce n’est pas donné et c’est très peu remboursé. Je mourrai avec.

Je vais à la gendarmerie.

On m’explique que ce n’est pas la première fois que ça arrive, que la technique est répandue chez les Roms délinquants.

Ce type de vol est dit « à l’italienne » car il a commencé à être pratiqué à Rome :

http://www.ladepeche.fr/article/2012/04/14/1330891-vols-a-l-italienne-ils-crevent-les-pneus-et-volent-le-sac-a-main.html

Ce que ne nous dit pas la presse, c’est qui commet ce genre de vols.

Dans mon cas, on se doute de qui c’est, on me l’a dit, mais puis-je espérer récupérer mes biens ?
On peut rêver, à mon avis.

Je n’ai jamais ouvert ma porte aux gens du voyage me rendant visite chaque année. Je les connais : une façade à nettoyer, des branches à tailler, je suis habitué, ça ne m’intéresse pas, « je le ferai moi-même ».

Jean-Marie Le Pen a été condamné pour avoir dit que les Roms « volent naturellement ».  http://www.ouest-france.fr/societe/justice/propos-sur-les-roms-jean-marie-le-pen-deboute-de-sa-requete-4878592

Pas surprenant quand on sait l’état de la liberté d’expression dans notre pays.

Pourtant, l’urgence est d’abolir ces délits d’opinion pour concentrer l’effort pénal notamment sur les infractions violentes telles que celle dont j’ai été victime.

Quand la délinquance n’est pas assez punie, on ne la dissuade pas assez, c’est la loi de la jungle et toujours les mêmes qui en paient les conséquences.

Une loi du début de l’année améliore le sort des gens du voyage. Les communes vont devoir faire des efforts financiers supplémentaires. Les communes, donc les contribuables locaux, comme moi. Les enracinés, les captifs, ceux qui ne veulent pas quitter leur pays.

http://www.lagazettedescommunes.com/486756/publication-de-la-loi-egalite-et-citoyennete/

Et il n’y aura plus de « livret de circulation ».

Sans doute pour mieux assurer la « liberté de circulation des personnes » chère aux soi-disant élites de Bruxelles… pour le meilleur, et pour le pire.

Théodore Gece

image_pdfimage_print

25 Commentaires

  1. Faut adopter le gilet de pêche ou de chasse, plein de poches, le portif dans la poche intérieure fermée par zip, ne pas mettre d’hameçons dans la poche la plus accessible, ça pourrait blesser quelqu’un ! pour les tenues de sortie, le holster cuir à même la peau sous la chemise n’est pas mal…Proscrire absolument les sacoches !!!! L’autre version du pneu crevé, c’est le coup de pare choc à l’arrière, on sort pour voir, et un type vous pique la bagnole ….les pneus n’ont rien, mais vous n’avez plus la bagnole….

  2. Eh oui ,comme vous le dites vous n’êtes plus au goût du jour, pourtant vos aïeux et vous même avez contribués à la manne nationale dont les politiques d’hier et d’aujourd’hui se gavent jusqu’à( l’écœurement: le notre bien sûr), puisque ces ordures sont des abîmes insondables de pourriture et de corruption, après nous avoir rackettés, tondus, outrageusement volés pour satisfaire leurs désirs coupables, s’être payé les connivences de tous les responsables des rouages étatiques, bacchanales, pitreries francs maçonnes, parties fines, concessions pernicieuses et (intelligence) avec l’ennemi, qui mériterait une réouverture des bagnes et le retour de la guillotine, il se sont trouver un autre électorat que vous « maudit Français! », bien sûr il l’achète avec notre argent et à nos dépends!

  3. Je vous plains sincèrement ! ce qui vous arrive est le résultat d’une politique délibérée, car bien sûr il est possible d’en finir avec cette délinquance qui pourrit la vie au quotidien, mais l’Etat ne le veut pas. Les électeurs non plus.

  4. Navré de ce qui vous est arrivé.. le récit est très bien écrit 🙂

    • demain ça t’arrivera peut être et tu comprendras ? visiblement pas sûr ! mais tu seras « navré » aussi !

    • Je fais partie de la communauté des gens du voyage, et je me suis fait voler ma voiture avec mes papiers dedans récemment.
      Je trouves ce post honteux et stigmatisant pour cette communauté !!!

      • « honteux et stigmatisant » ?! Mais c’est la réalité, une réalité honteuse, oui.

      • à aucun moment je ne généralise. Ce témoignage s’inscrit dans une réflexion plus large sur les évolutions encourageant le nomadisme et supprimant le livret de circulation : quelles conséquences pour la recherche et l’identification d’auteurs d’infractions notamment ?
        Les politiques croyant voir des discriminations partout prennent des mesures qui peuvent ne pas être positives pour la sécurité publique.
        Leurs décisions sont souvent hostiles aux Français de souche censés être responsables d’actions de la France qui n’ont parfois pas été néfastes du tout, comme la colonisation. Si le pouvoir a décidé en 1969 d’instituer ce livret, c’est qu’il y avait une raison. On détruit en général l’oeuvre d’une époque où les choses se passaient à peu près bien… mieux qu’aujourd’hui en tous cas !

  5. La vermine est plus protégée en France que les honnêtes gens.
    Le système est pourri jusqu’à la moelle.
    Malheureusement beaucoup de personnes innocentes comme vous vont continuer à en faire les frais.

  6. Cela ira de mal en pis ! les français se lamentent….pas toujours, mais se laissent manipuler ;et on nous ferait croire que c’est pour notre bien. Critiquer les « élites » , ne sert à rien , puisque ces mêmes élites sont réélues avec des scores qui en dit long sur la soumission des « français ». Par ex. Macron, dans son programme dit que la CSG sera augmentée de 1,7%,même sur de petites retraites de 1200 euros. Et bien 74% d’entre ces mêmes retraités ont voté pour Macron. Le français est le seul responsable de ce qui lui arrive. Ce français sera chassé de chez lui, avec coups de pied au cul, pour laisser la place aux protégés de Macron: ses chers clandestins. Les français l’ont voulu, ils l’ont ! à eux de payer maintenant. C’est tout ce qu’on leur demande : payer….et fermer sa gueule !

  7. moi je dirais  » pour les voleurs , et pour le pire « ….

  8. Récemment , une amie de retour d’ un voyage touristique en Chine m’ a raconté :  » Près de Pékin , dans le train , on m’ a volé mon appareil photo . Tout naturellement , je l’ ai fait savoir au contrôleur . Il a vite fait le nécessaire et le voleur a été rapidement identifié On m’ a rendu mon appareil avec mille excuses , bien dans la tradition chinoise . A l ‘arrêt suivant , le voleur a été cueilli par la police . Alors que le train redémarrait lentement , j’ ai vu le voleur à genoux sur le quai , et un policier lui a tiré une balle dans la nuque  » .
    Droitsdelhommistes parisiens , rongés , gangrénés , phagocytés par le laxisme , pourquoi donc n’ allez-vous pas exercer vos talents en Chine ?

  9. Monsieur Gece, merci pour ce témoignage très bien raconté. Vous avez le don de l’écriture. D’un fait-divers banal ( sauf pour vous, bien sur!) vous faites un récit superbe… Ce qui vous est arrivé se produit hélas fréquemment… Les sociétés occidentales sont sur une courbe descendante. Les élites qui nous dirigent ont donné carte blanche à des hordes de parasites et d’envahisseurs qui sont en train de nous submerger. Trahi et mal guidé par les médias complices, le grand public n’a pas encore compris. C’est trop tot pour la révolte ( elle serait écrasée). Il faut juste tenir bon… et voter patriote à chaque élection… Bonne chance à vous.

  10. J’ai conscience que parmi mon peuple (manouche-sinti, voyageurs) il y a des voleurs,
    Mais comme chez tous les peuples de ce monde, vous généralisez beaucoup, et le fait d’avoir mis la citation de M.Le Pen, je trouve ça honteux de votre part.
    Vous mettez « les Roms », très pauvres, arrivé en France récemment (généralement Roumain ou Hongrois) sur le même plan que les « gens du voyage » (Manouche-sinti) citoyen français depuis le 15e siècle, très fière d’être français (contrairement à d’autres…).
    Pour ma part, et tous les gens qui m’entourent, nous sommes des travailleurs,
    Je paye mes impôts, je travail​ depuis 18ans, à mon compte, et depuis plusieurs années jusqu’à aujourd’hui pour un patron.
    Moi, les gens du voyage de ma famille, et ceux que je fréquente
    NE SOMMES PAS DES VOLEURS

    • Sylver, vous réagissez parce que vous n’enfreignez pas la loi – mais combien comme vous pour une majorité qui ne la respectent pas ? Par ailleurs, le fait de citer J.M. Le Pen n’est pas honteux ! On oublie trop que c’est lui, le premier, qui a voulu prévenir les Français de ce qui les attendait… Nous y sommes… Et malgré tout on continue à l’injurier. M. Le Pen est un vrai patriote et, en dépit de ses dérapages que je désapprouve, j’ai de la considération pour lui.

      • JMLP exprime de façon cynique, excessive et polémique des peurs des Français.
        Il est condamné comme l’auraient été bien des auteurs de mots d’esprit de notre littérature si les lois contemporaines étaient celles de leur époque.
        Simplement, les forces de l’ordre ne peuvent pas toujours accéder aux camps de gens du voyage : http://www.leparisien.fr/vernouillet-78540/vernouillet-les-policiers-pris-a-partie-dans-le-camp-des-gens-du-voyage-17-03-2016-5635207.php
        On constate aussi une recrudescence de vols de la part de délinquants d’Europe de l’Est en France : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/09/01016-20100109ARTFIG00137-recrudescence-des-delinquants-d-europe-de-l-est-.php
        Il est donc normal de s’inquiéter de ces phénomènes anormaux.

        • Tous les bons mots sont forcément « excessifs » et donc « polémiques » dans le contexte actuel. Avant les lois mémorielles, personne n’aurait trouvé à se plaindre mais aujourd’hui, la concurrence victimaire bat son plein, chaque minorité veut montrer son importance et c’est nous « la majorité » réduite au silence qui payons les pots cassés quand les minorités font des saccages en représailles. Les honnêtes nomades ne se manifestent pas à ces occasions. Votre article était bon, mais dans vos réponses vous semblez verser dans le politiquement correct que vous dénonciez. Il faudrait leur dire que le nomadisme touristique n’encourage pas à l’honnêteté car le travail a été inventé pour remplir la marmite.

    • Je ne doute pas que des gens du voyage soient parfaitement honnêtes (forains notamment).
      Mais dans la conscience collective française, l’installation de gens de voyage à proximité d’habitations suscite souvent des craintes de vol. Je ne donne pas raison à JMLP dans la généralité de son propos pour autant.
      Être ancré dans une terre est devenu un défaut sous l’influence du mondialisme.
      De plus, le FDS se voit spécifiquement reprocher la colonisation, l’esclavage, le nazisme… par des politiques entretenant une repentance.
      Pourtant, les gens aiment conserver des repères pour leur sécurité dans leur environnement (voisinage notamment). C’est un sentiment humain.
      Je pense qu’il ne faut donc pas encourager le nomadisme alors que notre peuple est traditionnellement sédentaire.

      • Les forains ne sont pas des gens du voyage, ils ont un domicile fixe, alors que les rom ou manouche comme ,nous les appelons sont des voleurs, il suffit de regarder leurs véhicule et leurs caravanes, comment ces gens peuvent ils se payer tout cela sans travailler

  11. Monsieur Gége, je compatis. Je vous alerte aussi sur le risque d’usurpation d’identité… Sans vouloir vous faire peur… Renseignez-vous pour prévenir ce fléau dont sont victimes les personnes qui se font voler, soit au domicile ou ailleurs…

  12. Aucune circonstance atténuante : Ils volent , et franchement qu’apporte la Roumanie à l’Europe à part des bandes de gangsters violents ?

  13. Bonsoir , il est vrai que les gens du voyage non pas bonne réputation , mais ils le chercher , se sont des personnes ne vous déplaisent , en lesquels ont ne peut faire confiances , sans comptez que ces gens là malgré tout ce qu’ils peuvent raconter sont favoriser plus que les Français qui eux ne le sont pas , notamment en pondant en permanence ça touches des alloc et parfois ils trichent pour avoir encore plus , je le tiens de personnes qui les connais

  14. Anonyme il a des personnes en état encore primaire vous les reconnaîtrez ces facile la gentillesse ils sans abusent et vous le disent avec un aplomb et vous font un affront alors qu’ils y a plus méritant .

Les commentaires sont fermés.