Justice folle : la voleuse de sacoche dépose plainte contre sa victime !

Urvoas1
Lu sur Le Point : Victime du vol de sa sacoche ! La voleuse porte plainte pour avoir publié sur internet la vidéo du larcin capté par la vidéosurveillance, la voleuse, clairement reconnaissable sur les images, se pose en victime ! Voilà pourquoi l’avocat déposera une plainte pour « atteinte à l’intimité de la vie privée« .

En clair, l’atteinte à l’intimité de la voleuse est mise en avant par l’avocat au prétexte que le vol serait considéré comme un fait relevant strictement de la vie privée ! Pour le défenseur de la femme de 52 ans, qui a reconnu avoir volé la sacoche dans le cabinet dentaire, « c’est une méthode cavalière, c’est inconcevable« .

Si vous croyez que cette façon de voler la sacoche du chirurgien dentiste, laissée derrière le comptoir d’accueil du cabinet, qui contenait 1 000 euros, peut être qualifiée de « méthode cavalière inconcevable« , vous avez tout faux ! Pour l’avocat, « c’est la méthode cavalière de la victime qui est inconcevable » !

Et l’avocat est totalement discrédité quand il déclare : « Ma cliente est très atteinte psychologiquement, elle va demander des dommages et intérêts » ! Où sont les preuves de l’avocat ? Tout cela, c’est du pipeau !

Qui est cette femme de 52 ans, et de quelle région vient-elle ? Une des filles de la voleuse présumée a déclaré à France Bleu Sud Lorraine : « On comprend tout à fait que la personne veuille que justice soit faite, mais ce qu’on n’accepte pas, c’est le procédé ». « Il aurait dû déposer (les images) à la police, pas les divulguer sur internet, car ça revient à se faire justice soi-même. Il n’a pas mesuré les répercussions sur la famille. C’est la porte ouverte à tout et n’importe quoi« . Si vous croyez que c’est le délit de vol qui est « la porte ouverte à tout et n’importe quoi », vous avez encore tout faux ! Où est l’argent volé ? Où sont passés les 1 000 euros volés ?

Peut-on le savoir sans violer l’intimité de la vie privée de la soi-disant voleuse présumée ?

À la suite de cette diffusion sur le net, la voleuse soi-disant présumée s’est présentée à la police, qui avait retrouvé la sacoche « qu’elle avait abandonnée dans la rue sauf les 1 000 euros » : sur ce point la soi-disant voleuse présumée affirme n’avoir pas trouvé cet argent dans le sac. Taka y croire ! Le Point écrit que la soi-disant voleuse présumée comparaîtra le 31 mai (en toute intimité) devant le tribunal correctionnel.

Yves de Kerdrel a écrit sur Valeurs actuelles, le 29 Août 2013 : « Au secours, la culture de l’excuse revient… Les socialistes s’apprêtent à mettre en œuvre, avec la réforme pénale, un insupportable laxisme judiciaire qui va faire exploser la violence et l’insécurité« . Plus personne ne croit plus au vide de la pensée des avocats. En clair : Le film de la voleuse soi-disant présumée est l’illustration des « lois iniques de la république socialiste« , alors que Taubira, c’est fini… ! Le monde des avocats a sombré, encore une fois, au plus profond de la suffisance, de l’arrogance et du vide, alors qu’ils sont au comble de l’impopularité dans le pays.

« Le jeudi 22 août, deux garçons entrent avec un fusil à pompe dans un tabac du centre de Marignane. Ils braquent le buraliste et repartent avec la caisse et des cartouches de cigarettes. Une scène de violence ordinaire dans notre pays marqué par une escalade de la délinquance, des agressions et des cambriolages.

« Quand les deux gamins remontent sur leur scooter avec leur butin, un retraité d’Air France âgé de 61 ans, Jacques Blondel, rentrant de la plage avec sa petite-fille de 15 mois et son épouse, les surprend.

« Il percute leur deux-roues pour les faire tomber avant de tenter de les désarmer. L’un des deux tire dans sa direction avec le fusil à pompe, le touchant à la cuisse et à l’abdomen. Transporté à l’hôpital Nord de Marseille, il meurt dans la soirée. Deux jours plus tard, l’un de ces deux criminels est interpellé.

« Il a eu 18 ans le jour même de ce braquage sanglant. « Il est connu des services de police pour avoir commis une douzaine de délits et il a été condamné à trois reprises par le tribunal pour enfants« .

« Il a été condamné, mais il était bel et bien libre. Libre avec la possibilité de braquer (les gens).

« Libre avec un permis de tuer. Un permis de mettre fin aux jours d’un Français ordinaire et courageux, sous les yeux de sa femme et de sa petite-fille.

« La garde des Sceaux a annoncé, à l’université d’été du Parti socialiste, l’une des mesures phare de sa si controversée réforme pénale : la création d’une peine de probation. De quoi s’agit-il ?

« D’abord de mettre fin aux fameuses peines planchers instaurées sous le quinquennat précédent. Ensuite de créer une « peine » applicable en milieu ouvert, donc chez soi, pour les délits punis de cinq ans de prison ou moins. Une peine que les juges pourront prononcer « s’ils le souhaitent ». Le but de cette mesure ?

« La construction avec le détenu (sic) d’un projet pour lui permettre de devenir à sa sortie un citoyen libre et responsable. » Pour la ministre de la Justice, la prison est davantage un problème que les criminels.

« Voilà les socialistes revenus à leur effrayante idéologie en matière de justice, basée sur la « culture de l’excuse« . Si un délit n’est pas grave, le délinquant devra maintenant faire ses preuves « en milieu ouvert ».

« Au moment où tous les autres pays occidentaux font le chemin inverse en matière de lutte contre les personnes violentes et la criminalité, la locataire de la Place Vendôme s’apprête à créer toute une génération de jeunes délinquants que l’on installera chez eux, devant une télévision, tellement étonnés de ne pas aller en prison qu’ils reprendront leurs armes de gros calibre pour aller braquer, violenter, dépouiller, agresser.

« Au nom de la culture de l’excuse, chère à la gauche caviar et aux derniers disciples de Mai 68, c’est une France de l’insécurité nationale que Taubira s’apprête à mettre en œuvre. « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse« , affirme un proverbe arabe !

« Le pouvoir socialiste, qui tergiverse au lieu de réformer, qui ergote au lieu d’agir, qui défait au lieu de construire, s’apprête à mettre en œuvre, avec cette réforme pénale, une société de la violence, de la légitime défense, voire même de la révolte civile. C’est l’incroyable explosion de la délinquance (qui est confrontée à) la garde des Sceaux, (elle qui peut sans retenue) dérouler son idéologie du laxisme judiciaire.

« Quand on cherche des excuses, disait Giono, on a déjà péché. » Taubira ne cherche plus d’excuses. Elle en trouve pour tout et pour tous. (Avec) l’affaire du “mur des cons” placardé dans les locaux du Syndicat de la magistrature, sommée de sanctionner les responsables de cet outrage stupéfiant, la garde des Sceaux a estimé qu’il était impossible « de déterminer des responsabilités personnelles et individuelles« . Tout est dit.

« Vous voilà prévenus. Avec les socialistes, il n’y a ni responsables, ni coupables. Il n’y aura que des victimes, comme Jacques Blondel, mort sous les balles de deux gamins, récidivistes mais libres et excusés ».

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. sur le figaro ils l’ont mis aussi; et là plein de gens (pas tous mais trop) pour défendre la voleuse!

    • Et qui paye l’avocat de la voleuse, ce sera encore l’argent du contribuable et cela coûtera certainement plus que les 1000 € subtilisés

  2. Si l’on admet que la prison n’est pas la solution, et puisqu’ils cherchent des solutions « psychologiques » … alors pourquoi ne pas faire défiler les condamnés dans les rues et ne pas les exposer sur la place publique, avec une pancarte autour du cou ? Je sais que « certains », que je ne nommerais pas, seraient vite guéris … psychologiquement !

  3. Une chose que vous ne dîtes pas- ou que vous n’en avez pas conscience- est que la grande majorité de la délinquance est le fait de musulmans qui n’ont nullement une idéologie de regret, de repentance, et qui n’ont , plus ou moins, que mépris pour les non musulmans, soit les mécréants !
    Peut être que certaines mesures des socialauds auraient de l’efficacité face à des français de souche ou de cœur, qui n’ont pas cette mentalité musulmane – pour la plupart je suppose
    A voir, Peut être faudrait il creuser un peu plus cela

  4. L’avocat qui a pris ce cas , ne doit sûrement pas avoir beaucoup de clients et doit donc se remplir les poches comme il peut. Quand à même marcher sur la tête, ce que nous sommes tous plus ou moins en train de faire…

  5. un bagne ou un isolement dans des prisons construites sur des îles loin de tout

    • Ca serait une bonne chose à condition qu’il n’y ait ni télé , ni salle de sport , ni téléphone et surtout pas de drogue et une seule visite par an au frais des visiteurs

  6. les » Kerguelen  » ile qui manque de routes autour de port- aux- Français climat ultra bon pour les délinquants de tous poils qui là pourraient dire a la fin de leur « stage » j’ai payer ma dette a la société.

  7. En france la justice est tellement bien faite et efficace que ça sera le dentiste qui sera condamné…!!! à crever de rire !!!

  8. Noble Michaud-Nérard !
    Oui, les métastases, mais visons la tumeur : la majorité des salariés de tribunaux, la magistrature, appellés même à Riposte la Justice, est majoritairement féminine et, contrairement à Christine Tassin, en admiration devant la racaille arabe, tout autant qu’intraitable avec un voyou européen, ou pire, russe, le paroxysme, j’allais dire l’orgasme, étant t quand elle a sous la main le mâle blanc français.
    Se rappeler dans une administration très liée, Delphine Ernotte : « … le mâle blanc ici c’est fini …  » .
    Se morfondre quant aux violences aux femmes, d’accord, mais Riposte doit de se dissocier de la doxa féminismo-socialiste, en rappelant que, en possession de pouvoir envers de plus faibles qu’elle, en l’absence de contrôle, la femme est systématiquement plus avide, plus féroce que l’homme, envers l’invalide, le vieillard, l’enfant, le prisonnier, ou l’autre femme.
    Je comprends l’amour inimitable pour la mère, mais sans amputation de … la lucidité.

Les commentaires sont fermés.